Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La vérité sur le wahhabisme : des Saoud à Daech

Récemment les médias occidentaux ont opéré un tournant radical à propos du wahhabisme. Ils en parlent ouvertement, alors que jusqu’ici ils faisaient silence sur cette doctrine. Cela signifie que les USA s’apprêtent à lâcher l’Arabie Saoudite et le Qatar. Cela fait des mois que je dis publiquement que l’Arabie Saoudite va bientôt imploser.

 

Le présent texte est une clarification s’appuyant sur de solides et incontestables documents et faits historiques ; loin du storytelling saoudien. Il s’est imposée à moi après qu’un certain nombre de jeunes musulmans, ayant acquis une éducation religieuse et des certitudes sur YouTube, m’ont réclamé des preuves quant à ce que j’avançais à propos de l’histoire et de la doctrine wahhabite, dont ils ignorent apparemment tout, s’accrochant à la fable que les wahhabites leur racontent, à savoir que Mohamed Ibn Abd al-Wahhab aurait revivifié la religion musulmane, qu’il aurait été un fondamentaliste ayant appelé les musulmans à revenir au véritable islam.

Je ne reviendrai pas ici sur l’alliance fondatrice entre Mohamed Ibn Abd al-Wahhab et la tribu des Saoud, les différentes phases d’expansion des wahhabo-saoudiens (du milieu du XVIIIe siècle à l’instauration du dernier royaume saoudite en 1932), les grands massacres qui les ont accompagnés [1] – qui ont servi de modèle à l’Armée syrienne libre (ASL), al-Nosra (al-Qaïda) et Daech… –, le soutien que les wahhabo-saoudiens ont reçu des Britanniques, puis des Étasuniens, combiné au sponsoring des pétrodollars, dans le but de faire de la doctrine wahhabite la nouvelle orthodoxie de l’islam. Sans oublier la façon dont les réformistes de l’islam, les disciples de Mohamed Abduh, dont Rachid Ridha (le maître de Hassan al-Banna), ont au préalable promu et légitimé, avec l’argent des Saoud, le wahhabisme dans les pays arabes.

Tout ceci je l’ai exposé dans mon ouvrage Occident et Islam – Sources et genèse messianiques du sionisme, en replaçant dans une perspective historique, eschatologique et géopolitique, le rôle du wahhabisme et du réformisme islamique, dont l’origine est, comme je l’ai expliqué, messianique.

Je me limiterai ici aux débuts du wahhabisme, à sa doctrine et à l’attitude des grands savants et muftis contemporains de Mohamed Ibn Abd al-Wahhab, afin de livrer un point de vu exclusivement islamique sur le wahhabisme.

 

Mohamed Ibn Abd al-Wahhab et sa doctrine

Mohamed Ibn Abd al-Wahhab [2] (1703-1792) est issu d’une famille de savants ; son père, Abd al-Wahhab, était un juge respecté auprès duquel il apprit les bases de la théologie, mais avant qu’il ne termine le cursus, il quitte sa terre natale (le Nadjd) afin de trouver des maîtres auprès desquels il pourrait étudier. Il se rend d’abord dans le Hedjaz (région de la Mecque et de Médine), revient chez lui avant de partir en Irak, à Bassora (ville majoritairement chiite). Après un séjour de quatre années, vers 1727, il en est expulsé, et retourne dans le Nadjd, dans la province de Huraymala, où se trouve son père.

Vers 1740 il rédige son plus célèbre ouvrage : Le livre de l’unicité divine (qui fait seulement 50 pages), et décide de prêcher publiquement, mais son père l’en empêche ; nous comprendrons par la suite pourquoi. Par ailleurs, la tradition voulait que le fils ainé du juge lui succède, or, le père de Mohamed Ibn Abd al-Wahhab nomme à sa place son frère cadet, Suleyman, qui succède donc au père au poste de juge. De fait, Mohamed Ibn Abd al-Wahhab est désavoué par son père.

Si vous voulez, comme Olivier Cromwell (1599-1658) ou Ibn Abd al-Wahhab, imposer une nouvelle idéologie pour subvertir une religion majoritaire et bien établie, vous devez commencer par vous présenter comme étant un fondamentaliste – au sens du retour à la pureté originelle –, et dans le même temps, pointer du doigt vos « coreligionnaires » comme étant déviants au regard des fondements de la religion dont vous prétendez être le revivificateur et le représentant.

C’est précisément ce qu’a fait Ibn Abd al-Wahhab. Dans son ouvrage Le livre de l’unicité divine – pauvre du point de vu intellectuel et théologique –, il énonce des banalités relatives à l’unicité divine, dogme fondamental de la foi monothéiste dont tout musulman d’hier et d’aujourd’hui est familier. Mais le but du livre d’Ibn Abd al-Wahhab n’était pas, comme il le prétendait, de rétablir les fondements de la foi que les musulmans auraient oublié, mais plutôt, les accuser d’être des associateurs, des impies et des mécréants, avec pour objectif de leur imposer sa doctrine. Il accusera ouvertement les musulmans d’Arabie et des régions avoisinantes d’être des païens, des adorateurs des saints et de leurs tombeaux.

Lire la suite de l’article sur arretsurinfo.ch

 

Illustration : Abdel Aziz ibn Saoud, le roi d’Arabie Saoudite, en compagnie du président des USA, Roosevelt, à bord de l’USS Quincy en février 1945.

Notes

[1] Voir le détail de ces massacres commis par les Saoud sous la conduite d’Ibn Abd-al Wahhab dans : Hamadi Redissi, Le pacte de Nadjd, ou comment l’islam sectaire est devenu l’islam, éditions Seuil, 2007. Son enquête sur la naissance et l’expansion du wahhabisme, s’appuyant sur des documents originaux et des témoignages de l’époque, est la plus fouillée et la mieux documentée.

[2] La biographie d’Ibn Abd-al Wahhab dans : Hamadi Redissi, op. cit.

Voir aussi, sur E&R :

L’islam ne se réduit pas au wahhabisme,
à découvrir chez Kontre Kulture :

L’actualité du monde arabe, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1343954

    Ah ah ah ! Bien vu le parallèle avec Cromwell !
    Monsieur Hindi, votre livre est en cours d’acheminement.


  • Les vrai musulmans authentiques se battent depuis des siecles contre la secte wahabiste, Merci E&R d’eduquer et de montrer que l’Islam n a rien avoir avec ce que les medias en disent .

    E&R faites aussi énormément attention à vous car ce sont les idiots utiles qui pourraient aussi s en prendre à vous

     

    • Le wahhabisme et son produit d’exportation le salafisme sont bien la production de la modernité. Les pauvres hères qui l’embrassent de bonne foi, acceptent qu’un serpent en leurs seins dévorent patiemment et leurs cœurs, et leurs âmes. C’est une idéologie simpliste et monstrueuse sous couvert de retour aux origines. Effectivement, tous les musulmans instruits et/ou ayant un cœur lumineux, ne peuvent qu’abhorrer cette chimère. Mais il y a tellement d’argent que cette tentation du mal trouve, chez les dirigeants du monde, toutes les excuses, toutes les justifications.


  • #1344019

    Il s’est imposée à moi après qu’un certain nombre de jeunes musulmans, ayant acquis une éducation religieuse et des certitudes sur YouTube, m’ont réclamé des preuves quant à ce que j’avançais à propos de l’histoire et de la doctrine wahhabite



    Ils vous demandent de leur prouver que le ciel est bleu, et que l’eau mouille...

     

  • #1344050
    le 12/12/2015 par Arrière garde
    La vérité sur le wahhabisme : des Saoud à Daech

    Selon le socialiste laurent fabius qui fait du bon boulot ?
    - le clown bernard henry levy
    - le businessman du CRIF
    - les terroristes


  • #1344091
    le 13/12/2015 par peuple non élus
    La vérité sur le wahhabisme : des Saoud à Daech

    Je regrette que l’auteur ne mentionne les crimes commis par l’armée de abdel wahab contre les musulmans avec un armement britannique au hijaz (Mecque et Médine) , taef ville martyr et kerbala en Irak.


  • #1344112
    le 13/12/2015 par Anti-sceptique
    La vérité sur le wahhabisme : des Saoud à Daech

    après cette démonstration cinglante, il est bon ton de se poser la question : pourquoi les britanniques ont-ils soutenu ce mouvement ? Je doute que ce soit pour "libérer" les arabes du joug ottoman. L’état actuelle du monde musulman depuis 100 ans et le soutient à peine voilé au sionisme est peut-être la réponse...

     

    • #1344191
      le 13/12/2015 par D. Kada - Oran
      La vérité sur le wahhabisme : des Saoud à Daech

      pourquoi les britanniques ont-ils soutenu ce mouvement ?



      Tu veux comprendre, lis "Jérusalem dans le Coran" disponible aux éditions Kontre Kulture.

      Le Meilleur DK


  • Bien que je sois en accord avec le texte dans ses grandes lignes (à savoir que le wahhabisme est en rupture du sunnisme traditionnel, et qu’il a été condamné par les savants sunnites lors de son apparition), la courte partie sur le consensus me semble mal maîtrisée.

    Premièrement, comme l’auteur l’a rappelé, le consensus ayant force de loi est l’accord des savants moujtahid, pas celui de n’importe quel savant. Or, aucun des savants cités ne s’est jamais considéré comme moujtahid, mais comme mouqallid (imitateur) des savants l’ayant précédé.

    Deuxièmement, les déviances d’ibn `Abd al-Wahhab lui ayant valu la condamnation des savants relèvent de la `aqidah (dogme) et non du fiqh (questions juridiques liées à la pratique). Or l’ijtihad (effort interprétatif), et partant le consensus défini dans les usul al-fiqh (fondements du fiqh), concerne les questions de fiqh, et non la `aqidah qui doit quand à elle être basée sur des preuves catégoriques ne laissant pas la porte ouverte à l’effort d’interprétation.

    Troisièmement, même si on voulait appliquer le concept sans en respecter les conditions (accord de non moujtahids) et en dehors de son champ d’application (sur la `aqidah), on se heurterait au fait que la communauté musulmane n’a jamais été unie sur les questions de `aqidah. Dès les tous premiers temps de l’islam, il a existé plusieurs groupes avec des croyances diverses, et considérant les croyances des autres comme déviantes, et si on demandait leur accord à tous, cela empêcherait toute notion de consensus qui n’existerait jamais. C’est pour cela que le consensus pris en compte dans le fiqh (sunnite) se restreint aux seuls avis sunnites, car une des conditions pour être moujtahid est d’avoir une croyance correcte selon les sunnites, c’est-à-dire d’être sunnite. Il en va de même dans les autres sectes (duodécimains, zaydites...) ayant des conceptions différentes du consensus, mais dont le point commun est toujours de le circonscrire à l’intérieur de leur secte.


  • Suite de mon message précédent :

    Pour finir, la parole attribuée à l’imam Ahmad sur le consensus est une formulation que l’on trouve que chez ash-Shawkani (ex-zaydite s’étant rapproché du sunnisme, mais prétendant faire l’ijtihad en dehors des 4 écoles sunnites reconnues) comme l’a démontré le sheikh Abdallah al-Ghumari dans son étude sur le sujet (dans son livre Irchad al-Fouhoul). La véritable formulation est : "Si aucune objection n’est connue, cela n’équivaut pas à un consensus, et quiconque prétend alors qu’il y a consensus ment (ou se trompe). » (Le verbe arabe kadhaba pouvant signifier à la fois mentir et prononcer une contrevérité sans intention de mentir.)

    L’imam Ahmad remet ici uniquement en cause la valeur de l’ijma‘ soukouti, comme l’indique clairement l’expression « si aucune objection n’est connue ». Cette parole ne peut être considérée comme un rejet de l’ijma‘ de manière générale (ou de l’impossibilité pratique d’y avoir recours), car :

    1) L’ijma‘ sarih est unanimement reconnu par les sunnites, hanbalites compris. Son rejet est un principe mu‘tazilite.

    2) Quiconque consultera les paroles rapportées de l’imam Ahmad lui-même constatera qu’il invoque lui-même parfois l’autorité du consensus pour prouver un avis.

    Il est d’autant plus étonnant de lire cette citation déformée dans un article contre le wahhabisme, que les wahhabites (et les réformistes comme les Frères musulmans) sont ceux qui l’invoquent régulièrement pour justifier leur violation d’un certain nombre de consensus traditionnels sur des questions juridiques.


  • #1344188

    le Wahabisme comme doctrine religieuse et comme ideologie impériale et monarchiste avec la complicité des états occidentaux (dont les USA ) sous tutelle judeo-sioniste a fait de l’Islam une civilisation délinquante ... le Wahabisme et le mercenariat politique et terroriste qu’il a réussi à installer durablement dans les pays arabes et musulmans empêchent toute espérance démocratique et nationale dans ces pays qui seront soumis à la guerre civile permanente au profit de la politique hégémonique d’Israël ...La France dont les élites sionisées ont permis d’installer une immigration musulmane de peuplement , travaillée en profondeur par la propagande wahabiste , ne sera pas exempte de ce risque de guerre civile , malgré les agitations sécuritaires de ses gouvernements et les stupidités éthiques et philosophiques de ses intellectuels et de ses médiologues


  • Maintenant que le monde découvre que le wahhabisme est la quintessence même du terrorisme et que la doctrine de cette secte est identique à celle de son pendant sioniste dont le but est de dominer le monde par la violence ,les enturbannés lâchent un peu de leste pour tromper les opinions (avec la complicité des lobbys pro-israéliens qui dirigent l’occident on retrouve ,défense de rire ,les saouds ,égorgeurs d’enfants, à le tête des organisations des droits de l’homme de l’onu ) le droit de vote est accordé aux saoudiennes pour amuser la galerie ,parce qu’il est évident que jamais les gourous de la secte ne respecterons ce droit qui va à l’encontre totale de leur doctrine obscurantiste ! et maintenant que les impérialo-sionistes ont compris que la Russie et ses alliés ,ont les moyens militaires, c’est à dire les seuls qui comptent ,puisque ce sont les seuls que l’empire du mal comprend, de les contrer efficacement , Tel-Aviv et Washington ayant la main mise totale sur les dictatures du golfe vont tourner leurs appétits du cotés de ces ex-futur chameliers ! et là nouveau jack-pot pour les voyous de Wall-Street !! Mais lorsque ce moment ,qui se profile à grand pas, arrivera c’est un ouf de soulagement qui sera poussé par une grande partie de l’humanité en attendant d’en finir avec son clone sioniste !!!


  • #1344307

    Jusqu’au début du XXème siècles,de nombreuses tribus bédouines de confessions chrétiennes,zoroastriennes et juives vivaient sur les territoires de ce qui aller devenir l’Arabie Saoudite,combien de chrétiens,de zoroastriens,de juifs vivent actuellement en Arabie Saoudite ? : = 0 ,tous passés par le fil de l’épée par les Al-Saouds,leurs os sont blanchis par le soleil et le sable du désert ...


  • #1346895

    Je ne sais pas où l’auteur a entendu cela, mais il faudrait peut-être demander avant (afin de s’entendre sur la définition donnée), c’est quoi, voir qui, un « fondamentaliste » ???

    Comment l’auteur arrive à mettre en ensemble le franc-mac Mohamed Abduh, Rachid Ridha (ces deux soit disant rationalistes, tout en oubliant dans sa liste, visiblement, la tête de liste, le franc-mac Jamāl ud-Dīn el-Afghānī, ignorance ou masquage ? Je laisse chacun vérifier qui est ce personnage) et Hassan al-Banna (Un soufi Ach’ari, dois-je le rappeler ?), avec ce qu’il appelle le "Wahhabisme" ???

    Alors qu’il y a nombres de mises en garde contre (dont celle de shaykh moubil, qui avait fait une école au Yémén, attaquée dernièrement par certains "résistants", et avant qu’ils se la jouent victimes), mystère de la propagande je présume... ?

    Ca commence mal...

    "Wahhabisme" qui est un sobriquet, utilisé par les détracteur somme toute, bien que Al-Wahhâb étant un des Noms d’Allâh, on pourrait se demander où est le mal de suivre la voie d’Allâh, qu’est-ce qui leur dérange, à tous ces détracteurs (parfois aussi détraqués), dans cette voie ?

    D’ailleurs le prétendu livre du frère semble être une autre de ces affabulations (des Ach’aris cette foi), qu’on gobe quant on ne vérifie pas, vu qu’en plus ce même frère à rejoint le Shaykh, après un un désaccord au début, certes, mais minime, qui ne dépassa le verbal, et, pas de livre...

    Ca fait penser à ce faux livre d’un faux espions anglois, certes en plus pointu, mais ça reste dans le même esprit, c’est triste d’en arriver là, à la place d’arguments...

    Shaykh Mouhammed et Shaykh Soulayman sont mort respectivement en 1206 et 1208 (du calendrier muslim), or le nom de "wahhabisme" n’est apparu qu’avec la campagne turco-égyptienne de Ibrahim Bacha (création de l’Empire anglo-françois ?), selon l’historien égyption el-Jibriti en 1229. Les orientalistes européens ont commencé à parler de wahhabisme à partir de l’année 1225 quand ils se sont aperçus du danger que représentait la Da’wa pour leurs objectifs.

    Bon, ça, ça ne semble pas être sur Wiki, donc je n’en mettrais pas de liens pour ça... : )

    Je ne parle même pas de ce prétendu lien avec le zionisme, qui est apparut après pourtant, mais bon, anachronisme et propagande quant tu nous tiens...

    Donc « ont au préalable promu et légitimé, avec l’argent des Saoud « , je me trompe ou l’argent du pétrole n’existait pas encore à l’époque de ces trois personnages cité ??? : )

    Bon, je continue... ?

     

    • #1347897

      Pour ne pas faire trop long, je passerais sur les procès d’intentions et les argumentaires qui ressemble à ceux des fanatiques darwinistes envers les créationnistes (bien que ce que certains appellent ainsi, n’est pas un truc apparut après et en réponse au darwinisme, m’enfin, monde à l’envers), des franc-macs, laïque, socialiste, démocrates, etc, des soit disant modernes quoi, envers leurs contradicteurs, type, nous on est intelligent, cultivé, sophistiqué, et il nous suffit d’affirmer pour que ce soit « vrai » (Pourtant affirmer est-il prouver ? Et pourquoi pas d’affirmations de Cathos dans son article, tant qu’on y est ?), eux ils sont bêtes, ignorants, simpliste (comme la simplicité d’une vérité ?), et même quant ils apportent des preuves « ça prouve rien », c’est « faux », etc, à la place d’arguments et de preuves...

      Idem pour ce mystérieux "esprit critique" tant enseigné à l’école, etc (ou c’est juste l’affirmation qui est apprise ?), et qui vous crée des problème quant vous l’utiliser pour ne pas gober bêtement tout ce qu’on vous dit, très vite, le vulgaire et violant devient mieux que vous... : )

      Bon, apparemment, l’auteur n’a rien a redire au livre sur le tawhid, mis à part ce que je viens d’expliquer, on se demande, si il n’a rien à y redire, même pas pour le chapitre 13, 16, 18, 19, 20, ou le 22 ième (celui-là c’est celui qui explique que certains tomberons dans le polythéisme, l’auteur ne le nie donc pas ? Leur consensus sera-t-il le même que ceux d’avant ?), où est le problème tant affirmer alors ???

      D’ailleurs, ferait-il de même avec le livre des 40 Hadiths de An-Nawawi (Je vous laisse en vérifier le nombre de pages), lui aussi serait "pauvre du point de vu intellectuel et théologique" ou on à affaire là à une de ces classiques techniques de manipulation ???

      Surtout que, la force de la foi de l’Islâm n’est-elle pas justement qu’elle est simple et accessible à tous, l’auteur la voudrait compliquée, obscure, et réservée à une "élite", le Paradis ne serait réservé qu’aux "Intelligents" ???

      Bref, la richesse à du lui échapper, mais, comme pour An-Nawawi qui a ses Sharh, ou d’autres encore, il n’a qu’à acheter, en français, « Le résumé du commentaire du Livre de l’Unicité » fait par Shaykh Sâlih Âl-Shaykh et résumé par Mouhammad Al-Qathânî aux éditions Anas, par exemple, y’aura déjà plus de pages...

      Bon, cela posé, demain j’essayerais (Par la permission du Très-Haut) de commencer à répondre aux erreurs (?) commises vis-à-vis des preuves apportées...


    • #1351064

      En espérant ne pas être confronté à un cas du même genre que celui qui poussa Ibrahim à répondre : "Puisqu’Allah fait venir le soleil du Levant, fais-le donc venir du Couchant." (S2,V258), voici la suite...

      J’ai pas vérifié l’authenticité et la traduction de ce qui est présenté comme parties de lettres du Shaykh (alors que tous est à vérifier), mais, rien que sur le texte.

      Il n’y est pas fait le takfir de tous les muslims, mais juste est fait le rappel concernant ceux qui invoque autre qu’Allâh (du jugement qu’Allâh fait Lui-même dans son Livre), ce qui est tout de même différent, mais en plus l’auteur ne semble pas faire la distinction entre le propos général et un propos particulier...

      Différence que faisait le Shaykh, et que semble ne pas faire l’auteur, vu que, et c’est là qu’on en arrive au Hadith, dont visiblement il n’en connaît pas l’explication (?), car c’est pas de la mécréance majeur, celle qui fait sortir de l’Islâm, qui retombe sur celui qui a rendu injustement mécréant un muslim, mais qu’en plus, en bricolant, il tombe dans la même erreur que celle des takfiris, je ne dis pas que c’est un takfiris, l’erreur est humaine, mais de la part de quelqu’un qui prétend, avec amalgames, venir dire vérité, c’est tout de même plutôt risible...

      Je ne dirais donc pas, que comme il ment, il est mécréant, Hadith à l’appui, car c’est une mauvaise compréhension, mais juste qu’il aille, un minimum, apprendre les explications des Hadiths, avant de les cités, et les règles (dont celle du takfir), avant de s’en bricoler lui même et de tomber, par ignorance (?), dans la même erreur que celle des takfiris !!!

      Si l’auteur voulait faire une vrai contradiction, il aurait du parler des « saints que des musulmans vénéraient » (la divergence n’est pas sur des vêtements, etc, au contraire de ce que certains veulent faire croire, sinon pourquoi certaines confusions ?), vénération qu’il ne semble nier (bien qu’encore présente), même si on a l’impression que c’est la chose qu’il tente de noyer...

      Il aurait du expliquer pourquoi les uns disent que c’est pas du shirk, et pourquoi les autres disent que c’est du shirk, et (à moins d’être un adepte de la vérité qui change selon la majorité du moment, pratiquant le sophisme), aller voir ce qu’en on dit les premiers muslims (en commençant par les compagnons du Prophète), pour en connaître le véritable consensus de la communauté, celui qui n’est pas dans l’erreur, qui ne change à travers les siècles, même si tous s’inverse...


    • #1351573

      Dernier commentaire, bien qu’encore beaucoup à dire, dont la non distinction faite entre des groupes non étatique qui se révoltent contre un état et un état (la fameuse alliance) qui en attaque un autre (en plus de la situation de la région, à l’époque, et qui n’était sous l’autorité du Khalif et où tout le monde se faisait la guerre constamment), en somme une nuance de taille entre ces groupes de néo-khawarij et les règles sur le sujet (que l’auteur semble ne pas prendre en compte), ou sur une analogie avec le Lefevrisme, etc, ou de cette confirmation du sujet du takfir (ou excommunication) après une sorte de négation de ce sujet (faudrait savoir au final), etc, sans pour autant aborder le sujet dont il est réellement question, donc merci à E&R...

      « Ma communauté ne sera jamais unanimement dans l’égarement »

      L’auteur avec quelque chose de vrai, veut quelque chose de faux.

      Car évidement, par qui commence le consensus de cette communauté, par les derniers, qui n’ont pas vécu à l’époque du Messager d’Allâh, ou par les premiers ???

      Évidement que ça commence par les premiers (ensuite leurs suiveurs sur cette voie), et non les derniers (sur une autre voie), sinon les fans d’eschatologie, que fait-on des Hadiths qui parle des derniers, s’égarant, dans le shirk, etc ? On mécroit dessus ?

      Premiers qui n’étaient pas soufi, shiites, allaouites, ach’aris (tel son Shaykh menteur, costard cravate, vidéo youtube : ) (En plus du fait que c’est malhonnête, car on trouve pleins de fatwas de savants que mettaient en garde contre les révoltes, dont d’ailleurs on se demande si l’auteur n’est pas pour quant il s’agit de l’Arabie Sa’oudite ? En somme, si c’est ainsi, la critique du type qui est pour ce qu’il amalgame à ce qu’il appelle « wahhabisme », mais qui pour des raisons politiques, géopolitique, sectaire, ceci cela), mourj’i, khawarij (ou takfiris, ceux avec qui amalgame est fait), mou’tazilis, etc...

      Et je ne parle même pas des socialiste, natinalistes, démocrates, laïques, franc-macs, etc, mais bon, dans un monde à l’envers, et vu comment ça va, je ne serais pas étonné que quelqu’un (voir le faisant par rapport à la situation actuel, pour défendre Al-Assad, mélangeant tout, et étant trompé par ses propres amalgames et mensonges suivis aveuglement) finisse par nous dire que ces dernières choses seraient l’hortodoxie... : )

      « L’islam a commencé comme quelque chose d’étrange et il redeviendra quelque chose d’étrange, alors annoncez la bonne nouvelle aux étrangers. »


  • Commentaires suivants