Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La veuve du garde du corps de Charb écartée de l’hommage à son mari

Sa plainte pour homicide involontaire gêne-t-elle le ministère de l’Intérieur ?

Une place en hommage à Franck Brinsolaro, policier en charge de la protection de Charb, tué lors des attentats de janvier 2015, va être inaugurée ce jeudi 3 novembre à Marseille.

 

[...]

Mais un nuage pourrait bien assombrir ce rendez-vous. La veuve de Franck Brinsolaro et sa fille, désormais pupille de la nation, n’ont pas été conviées à l’événement officiel.

« Il aurait voulu qu’on prenne soin de sa fille et de son épouse, qu’on ne mette pas comme cela à l’écart les personnes qu’il aimait le plus au monde », regrette-t-elle au micro de RTL.

Elle avait porté plainte en janvier 2015 jugeant que son mari avait été « sacrifié ». Une plainte qui justifie cet « oubli » ? Ingrid Brinsolaro l’ignore. Mais elle déplore surtout un hommage qui ne ressemble en aucun cas à l’esprit de son mari. « C’était quelqu’un d’extrêmement discret, il n’aimait pas les cérémonies officielles, c’est dommage qu’on ne respecte pas ce qu’était mon mari », glisse-t-elle.

Un hommage qui a un écho tout particulier dans l’actualité actuelle marquée par la grogne des policiers.

« On nous sort cette commémoration de sous le chapeau. Le message qui passe c’est que non seulement on ne vous donne pas les moyens de faire votre travail et en plus de cela, voilà comment on traite la veuve et l’orphelin quand vous n’êtes plus là », dénonce-t-elle.

Lire l’intégralité de l’article sur rtl.fr

 


 

Ingrid Brinsolaro : « C’est indigne ».

 

Son avocat, Me Philippe Stepniewski, ne cache pas son exaspération. Interview.

 

Comment Ingrid Brinsolaro a-t-elle découvert l’inauguration de cette place ?

Ma cliente a été informée mercredi en fin de journée, par un journaliste, qu’allait être inaugurée une place Franck Brinsolaro à Marseille. Elle n’a reçu aucune invitation à ce titre, ni pour sa fille, qui est quand même pupille de la Nation ! J’ai appris, du même coup, qu’une messe à la mémoire de Franck Brinsolaro avait eu lieu le 31 octobre dernier dans la Cathédrale de Marseille, en présence de l’archevêque de Marseille. Ni Madame Ingrid Brinsolaro ni sa fille May n’ont été associées à ces cérémonies ! C’est indigne, au regard de cet enfant qui ne connaît pas son père.

[...]

 

Comment votre cliente a-t-elle réagi ?

Celui, ensuite, de poursuivre l’éducation de ses enfants. Et puis nous avons une procédure [une plainte déposée en janvier 2016 pour homicide volontaire aggravé par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité, ndlr] pour tenter d’obtenir des réponses à des questions qu’elle n’a pas. Alors cette indifférence et le fait que l’on ne cherche même pas à corriger ces affronts faits à Mme Brinsolaro, à sa fille et à la mémoire, aussi, de Franck Brinsolaro, sont indignes. Sans compter que ce n’est pas la première fois qu’un tel ’oubli’ se produit.

 

Comment l’expliquez-vous ?

Je n’ose penser que ces « oublis » sont en lien avec les questions que pose Ingrid Brinsolaro à la justice et au ministère de l’Intérieur depuis des mois. Elle ne se sent clairement pas soutenue par les autorités. Au moment de la mort de son mari, elle a eu des réactions, légitimes, qui étaient de chercher à comprendre. Je crois que le fait de chercher à comprendre dérangeait. Ensuite, le fait qu’elle ne soit pas idiote, et qu’elle soit très précise dérangeait encore plus.

Lire l’intégralité de l’article sur lexpress.fr

À lire, chez Kontre Kulture :

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.