Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La vitamine C : un besoin vital !

« La plupart des maladies, endémiques actuellement, ne sont pas des maladies. Elles sont la conséquence inévitable d’un manque, pendant des années, de vitamines et d’autres substances naturelles alors que ces substances remplissent des fonctions essentielles du métabolisme dans des millions de cellules de l’organisme. »

Dr Mathias Rath, La Santé est entre vos mains

 

 

La première de ces substances indispensables pour la résistance et la protection de notre organisme est la vitamine C.

Tout le monde connaît la réputation de la vitamine C pour booster les défenses immunitaires, repousser la grippe ou la fatigue… Mais peu d’entre nous connaissent ses multiples bienfaits et surtout les dérèglements qu’entraîne sa carence. Contrairement à la majorité des animaux qui synthétisent la vitamine C à partir de l’UDP glucose [1], l’être humain n’en fabrique pas et doit donc la trouver en totalité dans son alimentation. D’où la nécessité d’une nourriture de qualité. Nous trouvons la vitamine C naturelle dans les fruits et légumes frais et la viande crue.

Parmi ses bienfaits :

- Elle joue un rôle anti-infectieux très important en renforçant nos défenses immunitaires et permet effectivement une meilleure protection contre la grippe, les bronchites, la fatigue, les problèmes respiratoires.

- Elle est essentielle pour la santé du cœur, du système vasculaire, en assurant la résistance des parois capillaires, en améliorant la microcirculation cellulaire, en régulant la perméabilité des vaisseaux, artères, veines et capillaires. De nombreux spécialistes tels que le Dr Mathias Rath, le Pr Linus Pauling (double prix Nobel), Gilbert Crussol ou encore Michel Dogna considèrent que la carence de l’organisme en vitamine C est à l’origine de la dégénérescence du système vasculaire.

- Elle réduit les graisses et le taux de cholestérol.

- Elle diminue les risques de cataracte et de glaucome, une des principales causes de cécité. 

- Elle est une des substances les plus efficaces contre les radicaux libres.

- Elle protège contre les fractures, est indispensable à la cicatrisation osseuse et tissulaire, la santé des gencives, de l’os alvéolaire, des disques vertébraux, en protégeant le collagène.

- Elle ralentit le vieillissement cellulaire.

- Elle nous protège contre l’environnement toxique (épandages, fumées toxiques, produits chimiques, radiations, métaux lourds…) En effet, elle est la substance utilisée par l’organisme pour lutter contre tous les poisons, diminuer les effets secondaires des médicaments, de l’exposition aux métaux lourds…

- Elle permet la souplesse et l’élasticité des tissus, spécialement pendant la grossesse, veille à la beauté des cheveux, la pousse des ongles… permet l’absorption et distribution de tous les autres nutriments.

- Elle aide nos enfants à grandir, leur donne de l’appétit et stimule leurs fonctions cérébrales.

- Elle est indispensable pour avoir un bon fonctionnement des systèmes hormonaux.

- Elle augmente la résistance de l’organisme aux chocs anaphylactiques, aux allergies, au stress psychique et physique, à la douleur.

- À concentration suffisante, on lui reconnaît une action antitumorale.

 

Inversement, la carence en vitamine C entraîne un mauvais fonctionnement de nos organes et de nombreuses maladies.

Il y a à peine quelques décennies, de nombreux enfants mourraient et des armées entières étaient décimées par des « épidémies » qui n’étaient rien d’autre que le Scorbut, c’est-à-dire une carence aigüe en vitamine C. Si cette époque semble aujourd’hui révolue, l’absence de symptômes extérieurs spectaculaires ne doit pas faire oublier que certains états de carence en vitamine C restent extrêmement dangereux.

« Les substances toxiques, le stress intense, une petite chirurgie ou une anesthésie dentaire, la consommation de tabac, de médicaments comme l’aspirine, les antibiotiques, les antalgiques, les tranquillisants, un effort sportif intense, un effort intellectuel soutenu, une pollution environnante importante, etc., sont de grands consommateurs de vitamine C dans notre organisme [2]. »

Toutes ces situations entraînent une chute du taux de vitamine C dans l’organisme. Nous risquons donc l’état de carence à tout moment, sans le savoir, simplement parce que nos besoins momentanés ne sont pas couverts par l’apport de notre nourriture. Il en résulte ce qu’on appelle l’hypoascorbémie (carence grave), qui peut provoquer des conséquences multiples : allergies, anémies, constipation, fatigue chronique, insomnie, œdèmes, infections (dont les maladies nosocomiales), arthrose, douleurs diverses comme le mal de dos, faiblesse des disques intervertébraux, augmentation de l’addiction au sucre et l’absorption intestinale du glucose, stérilité, dépression nerveuse [3], QI insuffisant, retard scolaire, affections cardio-vasculaires, mauvaise coagulation sanguine, varices, abaissement du seuil de la douleur...

À ce sujet, le Dr Crussol précise :

« On ne devrait jamais opérer un patient dont l’ascorbémie est basse. (…) À cet effet, une perfusion de trente à cinquante gramme devrait être pratiquée avant et après les opérations chirurgicales [4]. »

Il affirme en outre que « l’émergence de la douleur ne se produit pas si la concentration dans le corps d’acide ascorbique est suffisante (…) et que, si la douleur est présente, on peut souvent la faire disparaître, c’est une question de quantités de vitamine C, de voie de distribution et de fréquence ». Il rejoint ainsi les travaux du Pr Emmanuel Cheraskin et d’Ewan Cameron, selon lesquels la vitamine C – qui ne peut être considérée comme un antalgique – remplacerait en quelques jours l’utilisation de la morphine dans la gestion de la douleur.

Les médecins et les chercheurs ayant publié sur la vitamine C s’accordent pour dire qu’il est raisonnable de prendre entre 5 et 15 grammes de vitamine C par jour (1 à 2 cuillères à café), par voie buccale, pour une personne en bonne santé, afin de prévenir tous les risques énumérés plus haut ; les quantités pouvant augmenter considérablement si la personne est malade. Michel Dogna explique :

« Lors d’une maladie, on peut augmenter progressivement la vitamine C de 2 grammes par heure jusqu’à ce que votre ventre commence à gargouiller ou que vous ayez des selles molles. On appelle cela le titrage de doses de vitamine C. (…) Des doses plus élevées peuvent provoquer des ballonnements, des coliques ou de la diarrhée, car lorsque la vitamine C excède les besoins du corps, elle n’est pas absorbée. »

Pour les pathologies lourdes comme les intoxications graves ou les cancers [5], les spécialistes préconisent de la vitamine C injectable par perfusion en intraveineuse, dont la dose peut atteindre 50 ml ou plus par séance.

La vitamine C, parce qu’elle permet au corps d’exprimer tout son potentiel mais aussi de se protéger contre certaines agressions liées à un environnement pollué ou à un quotidien stressant, est donc une composante essentielle de l’alimentation. Si nos modes de vie modernes ne nous permettent pas de nous nourrir correctement et donc de combler nos besoins en vitamine C, celle-ci existe heureusement sous forme de complément alimentaire. Prenons le Maquis vous propose ainsi des sachets de 250 g qui permettront, à raison d’une dose de 2 à 4 g par jour, d’apporter à votre corps une composante indispensable de sa pleine santé.

 

 

Se procurer de la vitamine C chez Prenons le Maquis

Augmentez votre consommation de fruits et légumes frais
avec les extracteurs de jus de Prenons le Maquis

Notes

[1] Uridine diphosphate glucose.

[2] Michel Dogna : http://www.micheldogna.fr/la-vitamine-c-liposomale-article-6-19-241.html

[3] Dr Hugh Riordan : « Si l’on ne me permettait qu’un seul test pour la dépression, je testerais la vitamine C. »

[4] Dr G. H. Crussol, Vaincre douleur & stress. Vous n’imaginez pas ce que la vitamine C peut faire pour vous.

[5] Michel Dogna rapporte que « la vitamine a regagné en popularité récemment pour son effet protecteur sur les dommages causés par les radicaux libres sur l’ADN chez les travailleurs sévèrement exposés aux rayonnements à la centrale nucléaire de Fukushima, où ceux qui ont pris de la vitamine C n’ont eu aucun changement significatif à la fois de l’ADN libre et du risque global de cancer ».

La santé, sur E&R :

 
 






Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1548345
    Le 3 septembre à 22:08 par tigrée bleu gris
    La vitamine C : un besoin vital !

    Quand les fruits sont bons inutile de se faire prier pour avaler de la vitamine C.
    Sinon les fruits secs sont une bonne alternative à l’absence de fruits gouteux pour les punis contraints de survivre dans les grandes villes déshumanisées.

     

    Répondre à ce message

    • #1548580
      Le 4 septembre à 10:48 par telephonearabe
      La vitamine C : un besoin vital !

      moi je met des raisins sec dans du vin , ça gonfle aprés je met du sucre en poudre ça fait un vin doux sucré avec des raisins qui ont pris leur taille normale ça fait bander comme un âne !

       
    • #1548650
      Le 4 septembre à 12:44 par tigrée bleu gris
      La vitamine C : un besoin vital !

      Comme quoi il y a des alternatives à tout :).

       
    • #1548741
      Le 4 septembre à 14:46 par Doc Théodore
      La vitamine C : un besoin vital !

      @ Téléphonarabe

      "moi je met des raisins sec dans du vin , ça gonfle aprés je met du sucre en poudre ça fait un vin doux sucré avec des raisins qui ont pris leur taille normale ça fait bander comme un âne !"

      Merci.

      Notons la recette à intégrer dans Trucs & Astuces, à la rubrique naturelle : Besoins vitaux.
      Et, ajoutons pour saupoudrer, un petit bonnet à l’âne. En néo-langue, un petit sac à bite.
      Et, à la rubrique Conseil amical : ne jamais sortir sans son p’tit fourre-tout baisenville.

       
    • #1549795
      Le 5 septembre à 22:33 par largowinch6
      La vitamine C : un besoin vital !

      l’alcool est mauvais pour les muqueuses et le microbiote intestinal. l’exemple le plus marquant est celui des digestifs et autre eau de vie (que j’appelle eau de mort) qui vous brule la gorge. si vous ne sentez rien après c’est qu’il y a moins voire pas de nerf sensoriel. vous voulez flinguer (au fusil à pompe pour bien faire les choses) votre microbiote instestinal qui sert à la digestion, au système immunitaire, et qui est de plus en plus reconnu comme le 2ème voire le 1er cerveau (production et régulation de sérotonine par exemple).

      la seule eau qui mérite amplement cette appellation est l’eau de mer à l’isotonie du sang. pour comprendre, chercher CSBS, et Plasma de Quinton (René Quinton).

      Le sucre raffiné est un poison à fuire, que le corps ne sait pas traiter complètement et stock quand il n’a pas le temps ou les moyens de l’évacuer. Rien à voir avec le sucre des fruits qui donne de l’énergie au corps et donc : fait maigrir (évacuer les déchets acides entourés de graisses ou d’eau plus précisément).

      Vous voulez qque chose de très sucré, fruité, et délicieux, et très bon pour la santé : faites un jus de raisin maison (ou autre fruit pas trop mou) (avec un extracteur de jus horizontal car ils permettent aussi de faire des jus avec tous le reste : légumes divers, plantes sauvages, fruits, etc) (exemple : ortie orange c’est délicieux et une vraie bombe nutritionnelle). allez-y molo pour la quantité de fruits sucré dans les jus, surtout pour ceux qui peuvent avoir un problème d’insuline, meme si les fruits sont consommables par les diabétique. là c’est en jus donc ca va plus vite.
      le raisin est très nettoyant pour le corps (je ne parle pas seulement des intestins) donc commencer avec un verre et augmenter petit à petit la dose. la détox des acides à une grosse inertie et une fois qu’elle est lancée... c’est peut etre long à ralentir (qques semaines).

       
  • #1548374
    Le 3 septembre à 22:45 par redsniper06
    La vitamine C : un besoin vital !

    Certains en haut lieu en auraient certainement bien besoin comme notre schtroumpf dormeur Jean-Marc Ayrault .....

     

    Répondre à ce message

  • #1548412
    Le 3 septembre à 23:45 par jughurta
    La vitamine C : un besoin vital !

    Il faut juste méditer sur cette expression : "Fort comme un bœuf ", alors que sa fameuse force n’est tiré que "seulement" et je dis bien "seulement" des verts pâturages et non des biftecks !

     

    Répondre à ce message

    • #1548506
      Le 4 septembre à 07:47 par Pigeon
      La vitamine C : un besoin vital !

      Sauf qu’il possède un estomac de ruminant, qu’il produit des litres de salive et passe sont temp à laisser échapper du methane.
      L’humain n’est vraiment conçu ainsi.
      Les vaches ne mangent pas que de l’herbe, elles ont besoin de sel, d’où les blocs de sodium que mettent les éleveurs dans les champs et elles ingurgitent des kilos d’insectes, de larves d’insectes et d’œufs d’insectes. Ce qui leur fait tout de même un apport protéique.

       
  • #1548581
    Le 4 septembre à 10:50 par qsr
    La vitamine C : un besoin vital !

    il manque l’ananas sur la photo :)

     

    Répondre à ce message

    • #1548747
      Le 4 septembre à 14:53 par Bisounours
      La vitamine C : un besoin vital !

      Il manque surtout le poivron qui je crois contient plus de vitamine C que les agrumes.

       
    • #1549172
      Le 4 septembre à 23:06 par qsr
      La vitamine C : un besoin vital !

      apparemment le cassis en contient le plus 200,00 mg pour 100g
      le poivron semble être 3 eme pour le rouge 160 mg pour 100g et 5 eme vert 120 mg pour 100g

      mais est il assimilable par le corps ?

      car il y a la quantité de vitamine c dans les aliments mais aussi assimilabilité a prendre en compte

       
  • #1548936
    Le 4 septembre à 18:43 par la fenètre
    La vitamine C : un besoin vital !

    Ca fait quinze ans que mon père en prends, il était tout le temps malade l’hiver avant, depuis il à été malade en tout trois fois, et c’est partis sans autre médication.
    J’en prends aussi depuis petit, j’ai un système du tonnerre ! Quel que soit la maladie des gens autour de moi je ne me soucie plus de rien, je peux même embrasser en fille qui à la gastro sans ne rien avoir de plus qu’une gène aux ganglions pendant quelques heures.

    On prends trois comprimé de 500 mg par jours alors que sur la boite ils disent de prendre 1/4 de comprimé par jours. Il ne faut pas se fier au recommandations minimal mais à la dose maximal assimilable.

    La vitamine C est incontournable. Tout comme l’est le calcium couplé à la vitamine D (apport énergétiques aux cellules). Pensez aussi à la spiruline. Mangez des fruits, des légumes cuit à la vapeur al denté de préférence.

    Mangez un poulet qui à vécu en liberté et s’est nourris tout seul et comparez la chaire avec celle d’un poulet industriel, même BIO. Nous sommes ce que nous mangeons. Si on consomme de la merde notre corps est de la merde. Le corps ET l’esprit.

     

    Répondre à ce message

  • #1549136
    Le 4 septembre à 22:17 par supersdf
    La vitamine C : un besoin vital !

    Ça n’est pas un peu ironique que :
    "La vitamine C, parce qu’elle permet au corps d’exprimer tout son potentiel"
    quand :
    "l’être humain n’en fabrique pas et doit donc la trouver en totalité dans son alimentation" ?
    Même assez cruel en fait...

     

    Répondre à ce message

  • #1549527
    Le 5 septembre à 16:13 par Polyptyque
    La vitamine C : un besoin vital !

    C’est l’assimilation qui compte, pas l’augmentation de l’apport. Et en cas de pathologies connues, notamment auto-immunes, attention, la vitamine C comme le reste des supplémentations peut entraîner des effets (très) indésirables. Et l’excrétion de la vitamine C par les reins produit de l’acide oxalique (en excès : risques de calculs rénaux, d’inflammations, etc.). Plus la quantité de vitamine C prise est importante, plus l’élimination l’est. Au-delà de 400mg journaliers, presque tout est éliminé.
    Je prenais des suppléments "parfaitement biodisponibles" depuis quelques années, pour soigner 4 maladies auto-immunes. Refus de chimio et de biothérapie, sports quand je peux et hygiène de vie. Évidemment pas ceux qu’on trouve en pharmacie mais commandé à des laboratoires à la pointe de la recherche, sans qu’il n’y ait ni allergènes (j’ai plusieurs allergies), ni adjuvants ni quoi que ce soit de nocif qu’une étude aurait incriminé...Une ruine. Dans cette quête, il m’a toujours été impossible de prendre de la vitamine C, sauf à très petite dose et encore. J’ai mis longtemps à comprendre qu’elle entraînait des crises vomitives et migraines très fortes, que j’attribuais à autre chose. Sans parler de l’insomnie sur 2 jours dès 200mg. Je viens de découvrir que la vitamine C peut provoquer ce type de crises comme les flavonoïdes qui sont tant vantés via la vulgarisation (déformation ?) scientifique et que l’on retrouve en grande quantité dans beaucoup de suppléments. Donc attention, pour les "cas compliqués", le mieux est de quitter l’idée qu’il faut se supplémenter. Il faut au contraire essayer d’enlever ce qui entraîne un problème. On ne devient pas inoxydable en se supplémentant mais en respectant une bonne hygiène alimentaire, ce qui est certes beaucoup plus contraignant (possiblement très bon si on veut bien cuisiner).
    J’ajoute que cela me dérange de voir cet article vantant la vitamine C, alors qu’elle est en vente sur le site...

     

    Répondre à ce message

  • #1549566
    Le 5 septembre à 17:38 par JMS
    La vitamine C : un besoin vital !

    En + :

    Prendre conjointement du PYCNOGENOL ( Ecorce de Pin Maritime des Landes ).
    Les flavonoïdes actifs présents dans le Pycnogenol font partie du réseau d’antioxydants de notre corps.
    Ils travaillent de façon synergique avec les vitamines C et E et prolongent l’activité biologique de ces antioxydants essentiels.

     

    Répondre à ce message

  • #1550391
    Le 6 septembre à 20:29 par laspirateur
    La vitamine C : un besoin vital !

    "L’homme contrairement aux animaux ne synthétise pas la vitamine C" Tiens ? Ecore un signe que l’homme serait un hybride ?

     

    Répondre à ce message

  • #1555378
    Le 12 septembre à 21:04 par largowinch6
    La vitamine C : un besoin vital !

    je conseille vivement à tout le monde d’acheter un extracteur de jus, de préférence un horizontal (plus efficace sur les légumes feuilles et herbes : choux, épinard, persil, ortie, etc). certainement l’un des meilleurs achat de votre vie.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents