Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"La zone euro est un désastre au service de la domination allemande"

L’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre s’exprime

L’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mervyn King, a prédit lors d’un entretien avec le Daily Mail la faillite certaine de la zone euro, assurant que la « monnaie taille unique » est vouée à l’échec. Tout en refusant de prendre part au débat sur le Brexit, l’ancien dirigeant de banque centrale a employé un ton d’une rare violence pour dénoncer le « désastre » de la zone euro, sujette à d’« énormes tensions » créées par la marche vers la domination allemande.

Lord King était aux commandes de la Banque d’Angleterre au moment de la crise financière de 2008 qui a donné lieu à la mise en place d’un système de vases communicants entre les économies riches et les économies faibles de l’Union européenne par le jeu des sauvetages qui ont assis le pouvoir de celles qui ont avancé les fonds.

L’euro ? Un « désastre absolu », selon Mervyn King : « La tentative de créer une union monétaire a provoqué des dommages économiques et politiques. Il n’y a pas de bonne façon d’en sortir. Il ne peut être question que de la moins mauvaise ».

Le plus important des effets néfastes de la mise en place de la monnaie unique aura été, selon le financier, la domination allemande croissante qui a fait de l’Allemagne le bailleur et prêteur de fonds le plus important pour les pays comme la Grèce, le Portugal et l’Irlande, au grand dam des électeurs allemands qui se sont sentis grugés, obligés de payer les pots cassés pour les pays les plus dépensiers. C’est donc Berlin qui a insisté sur l’imposition de mesures d’austérité dans les pays assistés, fort de son pouvoir économique devenu de plus en plus un pouvoir politique.

« Par conséquent, les tensions entre – par exemple – la Grèce et l’Allemagne sont aujourd’hui plus importantes qu’auparavant. Ainsi que les tensions entre l’Italie et l’Allemagne », observe Mervyn King – l’union monétaire aura donc tout fait sauf de « créer une chaleur politique et de bons sentiments ».

On se doute bien, cependant, que l’objectif de la monnaie unique n’était pas celui-là. Il faut même rappeler que les eurosceptiques n’avaient pas manqué, bien avant l’entrée en vigueur effective de l’euro, de prédire les conséquences néfastes que cette décision allait entraîner, avec ou sans crises majeures, du fait de la disparité des économies et des contextes fiscaux où pour la première fois, une monnaie allait s’imposer sans être le reflet d’une souveraineté et d’une cohérence politique.

Tout en refusant de prendre parti pour ou contre le Brexit – « Je ne crois pas que le gouverneur ou l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre doive aider à conseiller les gens sur leur vote », il a cependant balayé le discours alarmistes des responsables économiques qui annoncent la fin des échanges du Royaume-Uni avec l’Union européenne en cas de sortie : « Nous avons toujours été une puissance commerciale globale et nous continuerons de l’être ».

« C’est une erreur d’essayer d’identifier la partie de la terre vers laquelle il faudrait essayer d’exporter. Il y a quelques années, on disait qu’il nous fallait nous focaliser sur une augmentation des exportations vers la Chine. Eh bien, aujourd’hui l’économie chinoise n’est pas en grande forme. Le plus important, c’est d’avoir du libre échange avec le plus grand nombre de pays possible », a-t-il dit.

On constate un glissement de la construction européenne vers les nouveaux traités de libre-échange régionaux – le TTP, TAFTA et toutes les initiatives semblables qui fleurissent aussi bien en Afrique, en Asie qu’en Amérique latine ? A la faveur du Brexit qui semble progresser dans les sondages, on pourrait être en train de s’orienter vers une plus forte intégration mondiale…

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est effrayant de voir que le FN avait raison avant les autres ,alors qu’il se sont fait ringardiser et diaboliser pendant des années .
    Je maintiens et persiste en disant que le virage a était raté en 2002 ,le diable était à nos portes soit disant .Aujourd’hui on voit ou il est (le diable) et pourtant il y en a qui persiste encore à diaboliser le FN et nous vendre encore l’euro et l’ Europe .
    Que de temps perdu !!!

     

    • avec tous les économistes qui sortent de partout pour des explications farfelues sur toutes les chaines dit d’infos.
      il suffirait juste d’arrêter de donner 24 milliards d’euros à l’Europe qui nous en rend que 9 et ça depuis des années - y a bien des escrocs en cravatte, qui ramassent la différence -
      l’Europe est encore plus pauvre qu’avant ....


    • Ce qui est effrayant, c’est de voir encore des électeurs rechigner à voter pour le seul parti qui veut et qui peut nous faire sortir par le haut de cette construction européenne toujours en chantier 50 après le début des travaux, à savoir le premier parti de France, qui se bat seul face à la coalition de tous les autres.


  • En donnant leur Deutsche Mark - sous le nom d’Euro - aux autres pays d’Europe, les Allemands savaient ce qu’ils faisaient : ils allaient empêcher ces pays de pratiquer le petit jeu de la "dévaluation compétitive" : ne pouvant plus dévaluer ils ne peuvent plus être compétitif et concurrencer le "made in Germany". Et voilà pourquoi toutes les industries de la zone euro sont en train de plonger - sauf l’allemande qui continue à progresser...

     

    • Oui c’est exactement ça et même mieux : le deutschmark est sous-évalué depuis 25 ans, tiré vers le bas par la compétitivité des autres, et c’est la raison première qui explique les excédents commerciaux records de l’Allemagne.
      Toutefois il y a un inconvénient majeur à ce système : il revient de fait à imposer une tutelle politique intégrale à travers la politique monétaire à tous les états qui ont eu la bêtise de se laisser piéger, une tutelle brutale qui provoque la paupérisation progressive des populations et la destruction de leurs outils de production qui s’en vont à l’étranger et qui finalement équivaut virtuellement à une occupation étrangère et à un pillage des richesses nationale.
      Ça ne peut que se finir par une guerre si l’entreprise persiste. Comme chaque fois que l’Allemagne a voulu entreprendre une domination continentale.
      C’est pour ça qu’il aurait mieux valu laisser les peuples européens jouer au petit jeu démocratique tranquillement, sans s’ingérer dans leurs affaires, comme tout les peuples du monde en ont le droit.


  • La monnaie unique, c’est une paire de chaussure à taille unique qu’on a imposé à tous les européens. Les Allemands, malins comme d’habitude, avaient pris soin de la faire faire sur mesure avant sa distribution aux quatre coins du puzzle.

    Certains, ont mis du papier journal, d’autres l’ont passé au forceps, mais la majorité s’est mise à boiter... claudiquer... s’entraver...

    D’autres comme les Anglais, habitués aux bottines fines en chevreau ou en cuir pleine fleur, n’en ont pas voulu...

    Les Français, fiers et cons comme les fruits du chêne, y sont allés de bon cœur... faut dire qu’ils s’étaient déjà habitué aux "clarks" et aux "pataugas"...

    Alors aujourd’hui, les Allemands courent et les autres ramassent des ampoules ! Les seuls qui s’en foutent, c’est les Roms... il marchent pieds nus...


  • Le fait de dire que l’Allemagne est dominante au niveau de l’UE est faux, car derrière l’Allemagne c’est Goldmann Sachs. La RFA et la RDA réunies ont été sous la gouvernance de Goldmann Sachs qui a volé (privatisé) les entreprises de l’ancienne RDA, volé les terres et instauré une sorte d’impôt (solidarité) pour aider l’ancienne RDA à se développer et à avoir le niveau de l’ancienne RFA, cela a duré pendant des années pour que l’ancienne RDA arrive plus ou moins au niveau de l’ancienne RFA, car elle avait une monnaie plus faible que le DM. Comme Allemagne est unifiée Goldmann Sachs a voulu imposer le model allemand à toute l’UE (27 pays), alors que RFA et RDA étaient un peuple allemand (das deutsche Volk) ce qui n’est pas le cas dans les autres pays de l’UE qui avaient eux aussi des monnaies différentes et des peuples différents avec des économies différentes. La seule solution est que l’Allemagne sorte de l’UE et réintroduise sa monnaie nationale, comme une monnaie d’échange/reference et les autres pays de l’UE aussi doivent revenir à leur monnaies nationales. Mais cela compromettra au N.O.M USRAELIEN

    Cordialement


  • L’Allemagne est elle même dominée par L’Amérique et la Russie... Je vois pas en quoi elle domine l’union européenne. Que l’on s’en serve pour nuire, ça c’est autre chose.

     

    • Absolument ; les vrais responsables sont ceux qui se planquent derrière l’Allemagne.


    • @Dupif

      La Russie n’a rien à voir dans cette histoire. USRAEL et la GB qui se cachent derrière l’Allemagne et c’est Wall Street et la City of London. Je parie 10.000€ qu’il y aura Brexit, car la GB c’est la dernière arme pour l’empire, si le projet "N.O.M" échoue (crash financier), l’empire(Israel) utilisera la GB comme cheval de troie pour une dernière tentative de conquérir le monde.Ces gens ne veulent pas renoncer à leur projet satanique.

      Cordialement.


    • Alors qu’est ce que c’est que cette alliance germano-américaine que Schroedder est allé négocier à Washington en février 2004 ?
      http://www.voltairenet.org/article1...
      Ne pensez vous pas qu’elle puisse comporter des dispositions hostiles à notre pays alors qu’elle fut signé juste après l’opposition de Chirac à la guerre en Irak et sa proposition d’axe "Paris-Berlin-Moscou" qui a suscité l’ire des Américains et qui a incité tout les journaux d’outre-atlantique à le caricaturer avec son premier ministre en Hitler et Rommel ?
      L’Allemagne est le seul pays contributeur net qui profite de l’Euro et des dispositions européennes depuis ces 2 dernières décennies, pour les autres ça aura été des décennies perdues il faudra bien l’admettre.
      L’Euro n’a aucun sens pour la France depuis qu’il ne peut plus voler le privilège du dollar, on le paye plein pot sans aucun espoir que ça nous rapporte un jour.


    • J’avais lu un article étonnant qui disait que l’Allemagne de l’est était toujours sous contrôle Russe (par la constitution d’un organisme financier destiné à géré cette partie de l’Allemagne), contrairement à ce que l’on nous à fait croire après la chute du mur.


    • Pour l’Allemagne de l’est existe aujourd’hui encore un organisme de gestion de leurs d’affaires (des banques) impliquant des capitaux russes et américain.


    • Jojo@

      C’est évident que la France dérangeait les Anglo-saxons depuis 1835... et pas besoin de pacte avec l’Allemagne, celle-ci ne s’appartient plus depuis 44.

      Et depuis (François X) Sarkoléonine, la France à retourné sa pelure.


  • EDF est en quasi faillite et il y a tant d’autres entreprises françaises qui ont coulé on n’en sont pas loin. SI on fait le bilan leur Europe il a été une catastrophe. Mais ce gouvernement d’incompétents, de lâches et de vendus a été un facteur multiplicateur des effets destructeurs de cette Europe.
    Qui peut encore vouloir de ce désastre pour tous les peuples, à part ceux qui en profitent en se gorgeant de subventions, de ripailles et de clientélisme.


  • L’euro peut mourir de ses propres incohérences génétiques : une monnaie est l’émanation d’une économie (on se dote de la monnaie dont on a les moyens) et d’une volonté de souveraineté. C’est un instrument dont un pays ne doit jamais se départir s’il veut peser sur sa destiné, les anglais en savent quelque chose. Si l’euro avait été une solution intéressante aux problèmes économiques, cela ferait bien longtemps que les anglais seraient dans l’eurozone et on peut être sûr que le gouverneur de la BCE aurait été anglais une fois sur deux.



  • Domination allemande



    Ok je passe...tous ces trouducs nous servent la même rengaine 24/24

    L’Allemagne ne décide de rien depuis 1945 , elle est sous dominion Yankee et cette enflure d’angliche le sait très bien mais une fois de plus , il est là pour enfumer le continental...C’est la perfide Albion et le macro Yankee qui tirent les ficelles PAS LE TEUTON


  • Tous ces "experts" ," spécialistes" ...ont un seul objectif...braquer les projos vers l’Allemagne alors que dans la réalité ce sont WALL STREET ET LA CITY qui nous la mettent profond et sans vaseloche

    C’est la faute du boche...vieux réflexe à la con qui a déjà marché à deux reprises alors pourquoi les mêmes s’en priveraient aujourd’hui...


  • Bla-bla que tout çà.Quand j’étais petit,le franc valait le mark à peu de chose près.
    Et puis le franc a commencé à descendre jusqu’à ne plus valoir grand chose:il faut rappeler que la monnaie est le reflet de l’économie,cad que l’économie française n’a plus été compétitive:on a un trou de centaines de millions,les allemands font un bénéfice de quelques centaines de millions,et l’allemand moyen en a marre de payer pour les autres,je voudrai bien voir les français si la situation était inverse.Quant’à l’euro,rappelons nous que c’est la seule façon de lutter efficacement ,avec les 250 millions d’européens,contre le $,sinon,ce n’est pas avec notre pauvre franc qu’on pourrait faire grand chose,ceux qui disent le contraire mentent,et jusqu’à preuve du contraire,c’est bien l’union qui fait la force.S’il y a des disfonctionnements en Europe,il faut bien sûr les rectifier,mais le repli sur soi n’est pas la solution.

     

    • Florilège de poncifs et de contrevérités.

      Le Deutsche Mark ne valait pas le Franc, il valait 3 Francs.

      L’Euro n’a jamais permis de lutter contre le Dollar. Les Airbus sont vendus en dollars et pas en Euros, le pétrole est acheté en Dollars et non pas en Euros, etc..

      Avec « notre pauvre Franc » comme tu dis de manière péjorative, la France était plus économiquement forte qu’avec l’Euro. Elle commerçait plus et avait une balance commerciale positive.



      jusqu’à preuve du contraire,c’est bien l’union qui fait la force.




      La preuve du contraire, on l’a tous les jours depuis notre entrée dans cette folie suicidaire qu’est d’Union européenne.




      le repli sur soi n’est pas la solution.




      La France d’avant l’UE était repliée sur elle-même selon toi ? La France sous De Gaulle était repliée sur elle-même selon toi ? Sans parler de celle de Louis XIV qui dominait le monde...

      La souveraineté nationale n’est pas le repli sur soi, c’est la liberté.


    • Quand j’avais des francs dans ma poche, un pain valait 1.50F. Dix ans après la mise en service de cette monnaie du diable un pain vaut 1.50 euro. Par contre mon salaire, non content de "se replier sur lui même" n’est pas capable de supporter un décuplement des prix.
      Alors les commentaires bateaux et rabâchés comme le votre ne vaut pas plus qu’un pet de lapin...

      L’euro nous permet de nous défendre contre le dollar ??? mon pauvre ami... j’en ai mal pour vous...


    • " Quant’à l’euro,rappelons nous que c’est la seule façon de lutter efficacement ,avec les 250 millions d’européens,contre le $,sinon,ce n’est pas avec notre pauvre franc qu’on pourrait faire grand chose,ceux qui disent le contraire mentent,et jusqu’à preuve du contraire,c’est bien l’union qui fait la force"

      Du grand n’importe quoi.

      La Suisse : 8.2 millions d’habitants, et une monnaie bcp plus forte que le USD et l’euro. La GB : 64.7m et une monnaie qui vaut bcp plus que le USD et l’euro. On peut continuer avec Singapour, la Coree du Sud et le Japon (leurs monnaies sont moins fortes que USD et EUR, mais ils sont tres prosperes).

      A l’inverse, la Chine et l’Inde, plus d’1 milliards d’individus et une monnaie bcp plus faible que le USD, EUR, et meme JPY, KRW, SGD, CHF, et un niveau de vie beaucoup plus faible.

      L’argument comme quoi les pays d’Europe doivent s’unir pour former une puissance economique de taille, car c’est la seule solution pour rester competitif face aux US ou aux chinois est completement fallacieux. C’est une excuse que des anes ont sortis pour les anes, pour justifier l’integration a l’Europe que personne ne voulait.


    • c’est beau, on dirait du Attali, mais c’est du lemecnormal, fascinant !


    • lemecnormal, tu es soit tres hypocrite, soit idiot soit ignorant, soit un peu de tout ca a la fois.

      Voila l’exemple de l’Islande : avec la GFC, les banques islandaises avaient des dettes insurmontables qu’elles voulaient rendre publiques (=faire payers les citoyens les conneries des banques, ce qui representait des montants colossaux par tete, et qui aurait rendu le peuple a l’etat d’esclave pour longtemps).
      Un quart du peuple islandais a signe une petition contre et s’est rassemble devant la maison du president islandais. Celui-ci a fait un referendum, auquel 93% de la population a repondu non a rendre les dettes privees des banques publiques. Ils ont laisse leurs banques faire faillite, et ont mis un gros doigt aux banques anglaises. Leur democratie a fonctionne.

      Resultat : 2 ans plus tard, c’etait de nouveau la croissance, ils ont un chomage ridiculement bas (<4% je crois), une croissance forte, et une economie qui tourne bien.

      Tout ca n’aurait pas ete possible avec 400millions de citoyens qui parlent des langues differentes et qui ont des cultures et des interets differents. L’islande c’est seulement 350 000 habitants.

      lemecnormal, tu nous dit que l’union fait la force, or c’est precisement le contraire. Cette espece d’union qu’on appelle l’Europe affaiblit les economies et les droits des peuples, et la democratie. Si on poussait la reflexion plus loin, on pourrait meme dire que l’Europe a ete voulue justement pour affaiblir la democratie, afin qu’une certaine petite elite se gave un max, fraude, triche, en toute impunite.


  • Dans ce bouleversement économique actuel, si on met en regard les alliances européennes des uns et des autres avec le TAFTA, avec l’Allemagne, mais aussi les contentieux comme par exemple la Grèce avec l’Allemagne, ... et que l’on transpose à la 2ème guerre mondiale.. on retrouve pratiquement la même configuration des alliés et de l’axe du mal. L’Allemagne à terme imposera un diktat économique (Une sorte de 4ème reich), à terme les Anglais se retireront mais que temporairement, les USA (sauveur) arriveront avec le TAFTA, et au final tous les pays de la zone Euros seront au pas. La vérité est que les pays Européens n’ont jamais eu la réelle ambition de s’allier et de constituer la "Balance", le "Contre-Poids" entre l’Ouest et l’Est. Je rajouterai même que le projet de l’Eurasie est une mauvaise idée. Les USA ne toléreront jamais cà, c’est un avantage trop énorme pour la Russie et l’Asie, et ce n’est pas bénéfique pour l’Europe. L’Europe doit s’affirmer et faire la "Balance" entre l’Ouest et l’Est, c’est son seul Destin. Sinon c’est la dictature ou le bolchévisme ou les deux.


Commentaires suivants