Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Belem, un trois-mâts de 58 mètres, fête ses 120 ans

La France est une grande puissance maritime

En 1896, les chantiers Dubigeon de Nantes livrent le Belem : 22 voiles, 10 000 mètres de cordages. 120 ans plus tard, le monument historique flotte encore (c’est le dernier trois-mâts en état de naviguer en Europe) et accueille chaque année 1 200 stagiaires. France Bleu a réalisé un reportage sur ce bel oiseau des mers.

 

De l’importance géopolitique d’une flotte puissante, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1480554

    Du grand air ! De la bonne humeur ! Un esprit d’équipe !
    Comme çà fait du bien... Il ne faut pas oublier de vivre et faites attention : "les fâcheux" nous volent notre joie de vivre !
    Merci pour ce reportage qui vous ravigote.
    J’ai eu l’occasion de le voir le Belem... à quai ; à Nantes. Quel beau bâteau !
    Allez, bon vent ! Et vive La Marine à voile !


  • Majestueux Belem
    qui m’a tant fait aimé la mer
    J’ai pris soin de ne jamais mentionner l’ami du lièvre
    le long des golfes clairs

    quartier-maître M.


  • Il est deux fois plus petit que le Kruzensfterm ou le Sedov, deux grands voiliers allemands volés en 1946 par l’URSS au titre des "dommages de guerre"... Les Français n’ont pas su garder leurs grands voiliers qu’ils ont tous démoli, au point que Céline, qui les admirait énormément, dû faire une virée en Baltique avant la deuxième guerre mondiale pour y voir les derniers en activité . Dans "Le pont de Londres", la description du "Kong Hamsun" est à couper le souffle .


  • Je l’ai vu amarré à un quai de Nantes : il est tout petit . Les Français, peu sensibles à la majesté sublime des trois-mâts, les ont tous démoli entre les deux guerres . Sur la tombe de Céline à Meudon sa veuve - un peu abusive - a fait graver un grand voilier à côté d’une croix, ce qui est doublement superflu . " Aux petits hommes les mausolées, aux grands hommes une pierre et un nom " (Chateaubriand) .


  • #1480957

    Bonjour à tous,
    Si nous pouvons encore admirer le Belem aujourd’hui C’est parce que lors de son escale à la Martinique aux Antilles, il échappera de peu à l’éruption de la montagne Pelée en 1902. En effet, parce que l’entrée du port lui est refusée par manque de place ( c’est un autre 3 mâts le Tamaya de Nantes qui lui prit son emplacement ), et il décidera d’ aller mouiller à l’autre bout de l’île, un peu plus au Nord, ce qui le sauvera.


  • Un grand bol d’air frais !


  • #1482060

    Ce n’est pas le dernier trois-mâts en état de naviguer en Europe :
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sag...