Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

Les hommes peuvent-ils vivre sans Dieu ?

Comme le faisait remarquer Emmanuel Todd dans son ouvrage Qui est Charlie ?, la pratique de la religion catholique s’est effondrée en France dans les années 1960-1970, celles de la libération sexuelle, de l’explosion de la consommation, bref, de l’américanisation de la société. Les années de guerre et de privations avaient décuplé l’appétit des Européens en général, et des Français en particulier. Les hypers se sont remplis, les églises se sont vidées. L’abondance matérielle a comblé – un temps – les besoins spirituels de la population. Période orgiaque faste symbolisée par La Grande bouffe, de Marco Ferreri. Mais la satisfaction des désirs immédiats vantés par la publicité a fait oublier que l’homme ne se nourrissait pas que de pain. Dieu est revenu en force.

 

 

Aujourd’hui, par un mouvement de balancier dont les sociétés ont le secret, l’explosion sexuelle est quelque peu retombée, suite à l’épidémie de sida des années 1980-1990. Quant à la surconsommation, la crise économique s’en est occupée personnellement : une partie du travail est partie en fumée (et en Asie), et les Français apprennent à vivre avec moins d’argent. Les hypers se vident, les églises de toutes sortes se remplissent à nouveau : l’Homme a besoin de consolation, et ce n’est pas le sucre qui apportera ce réconfort spirituel. La pratique religieuse sous sa forme passée n’est pas repartie à la hausse, mais le besoin de comprendre le monde et de lui trouver un sens se manifeste grandement.

Après la grande bouffe tous azimuts des années 70, le capitalisme a rebondi en vendant le « mieux » après le « plus ». La qualité plutôt que la quantité. Le bio est apparu, suite aux expériences agricoles des premiers agriculteurs écologistes (qui s’étaient ainsi éloignés de la société de consommation), puis la diététique, avec son respect du corps, une meilleure connaissance de ses besoins et des aliments. Que les anciens savaient déjà fondamentale : tu es ce que tu manges.

« Une pomme mangée avec contentement vaut mieux qu’une perdrix dans le tourment  » (Adrien de Montluc, 1616)

De partout surgissent modes, techniques, « trucs » (de grand-mère) censés rendre l’équilibre perdu au consommateur désorienté. On redécouvre alors des secrets perdus depuis des siècles. Par exemple le jeûne, inscrit dans les religions pour plusieurs raisons. D’abord, il y a deux ou trois mille ans, les hommes n’avaient pas toujours le choix : on jeûnait parce qu’on manquait de nourriture. C’est le jeûne forcé, sur lequel nous ne nous étendrons pas. Mais l’homme moderne garde en lui une capacité à ne pas manger, ou manger peu, qui surprend, dans des conditions extrêmes. Ainsi, des prisonniers ont-ils pu survivre dans les camps de concentration soviétiques ou nazis, avec une base nourricière radicalement limitée.

Pourtant, ce n’est pas le jeûne qui est anormal, c’est l’abondance, cette situation de repas quasi-permanent que les occidentaux connaissent depuis l’enrichissement général de la société après les années 1960. Tout le monde ou presque mange à sa faim, et sans interruption. Même les SDF ne meurent pas de faim (mais d’un défaut de solidarité et de relations sociales). Le système digestif est ainsi mis à contribution toute la journée, jusqu’au soir, sans repos, et il est souvent, de ce fait, en saturation. Ce qui explique qu’un jeûne régulier de 40 heures par semaine constitue une excellente coupure pour l’estomac et les intestins.

 

Concrètement, que se passe-t-il pendant un jeûne, et comment le corps peut-il tenir plusieurs jours sans manger ?

C’est simple, la masse graisseuse du corps (même les maigres en ont) et la masse musculaire sont des réserves de lipides et de glucose. Mais il ne faut pas trop « taper » dedans. Dans Hunger, le film sur la grève de la faim des militants de l’IRA sous Thatcher, qui les laissera crever (Bobby Sands tiendra 66 jours en 1981), on assiste à la lente décrépitude d’un corps qui ne mange plus. Au-delà de deux à quatre jours de jeûne, paradoxalement, le corps change de procédé de consommation glucidique, par la cétose. Le cerveau, qui se nourrit de sucre, trouve d’autres ressources (les corps cétoniques, très bénéfiques), et les efforts physiques et intellectuels ne sont pas bannis, juste ralentis. On vit alors en mode « sur la lune », avec parfois quelques vertiges dûs à une légère hypotension artérielle. Mais toute sensation de faim conjoncturelle a disparu, sauf à être stimulée par un bon petit plat ou de bonnes odeurs irrésistibles... Le corps devient plus léger, l’esprit aussi : on fonctionne à l’économie, on entre dans un rythme plus lent, les échanges avec l’environnement se font plus mesurés. Il s’ensuit une sensation de béatitude – le corps (et ses besoins) s’effaçant au profit de l’esprit –, voire un certain délire mystique. C’est l’essence du jeûne spirituel que prône la bible indienne.

 

Avant le jeûne nettoyait les péchés, aujourd’hui il nettoie les toxines

Ainsi – message à l’adresse des incroyants – il est tout à fait possible que le Christ ait tenu 40 jours sans manger dans le désert, ce qui a donné naissance au Carême. Aux débuts du christianisme, le jeûne n’a pas au départ l’aspect curatif que la société moderne met en avant : il est de l’ordre de la pénitence (dans le sens d’une conversion de l’esprit pour ceux qui se sont éloignés de Dieu et de ses enseignements, symbolisés par les Évangiles), ou de l’apprentissage de l’humilité face à son Créateur. Le jeûne, aux côtés de la prière et de l’aumône, constitue la pénitence, qui permet le nettoyage des péchés. Un lavage intérieur. Selon Thérèse de Lisieux, c’est en se privant volontairement de nourriture qu’on trouve ou retrouve son lien à Dieu.

Le Carême est, pour ceux qui l’ignorent, un rappel du jeûne de Moïse avant de recevoir des Tables de la Loi, puis de celui du Christ dans le désert, soumis à la tentation pendant 40 jours, et sorti vainqueur. Ces 40 jours étant trop durs à tenir pour les premiers chrétiens, souvent soumis à un labeur physique, ils se sont réduits progressivement. D’ailleurs, l’église catholique ne les impose plus.

Il s’agit d’une régénération morale, qui passe par une purification du corps, dans tous les sens du terme. Celui qui reçoit la communion après ces 40 jours de retenue doit être « tout esprit ». Le jeûne catholique a évolué avec le temps, et avec les régimes politiques de l’Église. Le Carême est donc passé de 40 jours à un Vendredi (saint) et un Samedi (saint) par semaine, 40 jours avant la Résurrection de Pâques (le dimanche 27 mars cette année). Puis à une journée d’abstinence, et enfin à une journée sans viande (pratique pour les pauvres), voire une réduction du nombre de repas, un repas repoussé… de quelques heures. Résumé : pendant le Carême, on ne se gave pas, on vit – si possible – comme des pauvres.

 

Avoir faim... de Dieu

Une pratique récurrente destinée à renforcer l’esprit au détriment du corps. Ce qui est, concrètement, le cas : le mental prend le pas sur les besoins corporels basiques. La volonté empêche le corps de se nourrir (trop), la vertu domine le vice, en quelque sorte. C’est une prise de pouvoir sur soi, qui fait découvrir une force insoupçonnée. Ainsi, le jeûneur moderne retrouve-t-il sans le savoir l’essence du jeûne chrétien. Les bobos, pendant les week-ends qui associent marche à pied et « détox », font-ils autre chose que de retrouver les vertus de la retraite spirituelle des chrétiens ? Du pèlerinage ? Il ne serait pas étonnant que la redécouverte du jeûne soit une renaissance du Carême… inscrite dans nos gênes !

N’oublions pas le jeûne musulman, le saoum pendant le ramadan, qui lui repousse les agapes en fin de journée, toujours sur 40 jours, après le coucher du soleil. L’Église a elle développé au cours du temps, toute une typologie de jeûnes, abstinences ou Carême (dérivé de quarantième). À distinguer, le petit Carême (ou les 40 jours d’avant Noël) du grand Carême, celui de Pâques. Assez opportunément, le jeûne d’avant Noël permettait de faire passer une période difficile pour les pauvres, l’hiver étant la saison préférée des famines et autres disettes.

 

Après l’abondance, le détachement des biens matériels

Aujourd’hui, le jeûne associé à une meilleure connaissance du corps rejoint par hasard ou déterminisme le jeûne spirituel des vrais chrétiens ; ce n’est pas antinomique, Science et Religion se croisent parfois où on ne les attend pas.

L’homme moderne cherche à reprendre main sur sa propre vie – qui lui échappe de plus en plus par sa complexité croissante et le dynamitage (terroriste) des valeurs qui ont construit l’individu, la famille et la société –, à séparer ses besoins fondamentaux de ses besoins superficiels, et le jeûne est parmi d’autres un moyen d’accéder à un autre rapport au corps, aux autres, et à Dieu, pour ceux qui y croient. Le jeûne s’accompagne sans conteste d’un renforcement moral. En dominant la faim, l’homme domine son animalité, ses désirs, ses pulsions, et accède ainsi à une transcendance qu’il avait perdue. On en revient à la vraie-fausse disparition de la pratique religieuse, qui réapparaît en fait ailleurs, sous une autre forme. Dieu est immortel, et surprenant !
Sans aller jusqu’au sage hindou qui se cloue une oreille à un arbre pour ne vivre que de méditation et de mendicité, montrant par là sa supériorité morale sur les autres, mus par la peur, la faim et l’ambition, on peut aujourd’hui coupler le besoin naturel de spiritualité avec une connaissance de plus en plus précise du corps et de ses possibilités. Nous n’avons pas fini de découvrir notre univers intérieur.

Le Carême commence le Mercredi des Cendres (celles de Rameaux bénis), 40 jours avant Pâques (nous y sommes) pendant lesquels le chrétien doit retrouver sa foi, ou une foi plus pure, et se réconcilier avec son Dieu. Un retour annuel vers les fondements de l’enseignement du Christ, même si tout n’est pas possible, même si c’est difficile : il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu.… En revanche, ce qui est possible, pour soi, c’est de manger frugal, et de nourrir ceux qui ont faim.

 

La redécouverte du jeûne et de ses vertus, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

81 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1405817

    Bonsoir
    Le jeûne religion est fait pour ceux qui ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre, qu’est ce qu’un jeûne, scientifiquement parlant et pratiqué d’une manière rationnelle.

     

    • C’est aussi le rôle de la religion de permettre aux plus humbles d’accéder au savoir ancestral, ou au moins aux bénéfices qu’il procure.


    • L’idéologie cartésienne, le rationalisme, est arrivé après le moyen âge. Les disciplines scientifiques expliquées aujourd’hui ne font que reprendre en grande partie ce que la religion disait jadis. Tout ça pose question...


    • #1405902

      En tout cas pour quelqu’un qui a aussi peu compris la grammaire, je vous trouve bien orgueilleux d’accuser "les autres" de ne rien comprendre au jeûne.


    • @Xavlepolak :
      Quand on en est reduit a utiliser l orthographe ou la grammaire comme argumentation, c est qu on est arrive bien au bout de ses capacites !!


    • @david,
      c’est une métaphore... C’est pas un « novice » sur le sujet qui va expliquer à ceux qui ont 10, 20, 30 ans et plus de pratique ce qu’es l’abstention de nourriture ?....

      Quand il est dit : “scientifiquement parlant et de manière rationnelle” y voyez vous là un argument (d’autorité) ? C’est quand même un comble que des non-pratiquants accusent des pratiquants de longue date d’être des « hérétiques ».. Le jeûne est l’abstention de nourriture.. apparemment il y a aussi une incompréhension du vocabulaire ?... En bon français dans le texte, la plupart des gens se lèvent le matin après s’être imposé une période de jeûne plus ou moins longue... c’est pour ça qu’ils prennent un petit dé-jeuné...

      Quand on est musulman par exemple et qu’on a pratiqué la privation de nourriture pendant le jour pendant un mois chaque année que Dieu fait, la plus large partie de sa vie, on s’attend à un minimum de respect du vocabulaire et du sens des mots.. et ça ne peux pas faire de mal.


    • #1406163

      @) Xavlepolak
      Pour amusement.
      En tout cas, pour quelqu’un qui juge les autres sur leur compréhension de la grammaire (qui est une tournure d’esprit souvent d’une caste qui s’est imposé à ses sujets en partant d’une structure animale innée qui dit : moi, toi et lui en position de confrontation et d’alliance ou de fraternité et de rapprochement), je vous trouve bien orgueilleux à accuser les autres de ne rien comprendre à la grammaire. (Moi, c’est moi. Toi, c’est tout ce qui n’est pas moi. Lui, c’est tout ce qui n’est pas moi et n’est pas toi plus particulièrement, c’est-à-dire une exception du moment.)
      @ Peter
      À qui vous vous adressez au juste, à Xavlepolak ou David ? Restons humbles, restons juste à notre véritable hauteur.


    • @Vaurien, ça a vraiment de l’importance de savoir à qui je m’adresse ?


    • #1409189

      @Xavlepolak :
      Quand on en est reduit a utiliser l’orthographe ou la grammaire comme argumentation, c est qu’on est arrive bien au bout de ses capacites !!




      Je ne vois pas pourquoi je me fatiguerai à fournir un contre-argumentaire à une affirmation qui en serait dénuée.
      Ce très cher Lovyves a fait l’effort de donner son point de vue et j’en suis très heureux. Cependant lorsque l’on lance une affirmation telle que "les catholiques ne comprennent rien au jeûne" (si tant est que ce soit ce qu’il a essayé d’exprimer), le minimum serait justement de donner des raisons justifiant sa pensée.
      Dans le cas présent, rien de tout cela n’a été fait, et qui plus est dans une grammaire affreuse (je n’ai pas parlé d’orthographe, relisez moi svp). Je ne vois aucune raison donc, de faire un effort.

      Attention, je ne suis pas un puriste qui s’arrêterait sur la première faute remarquée, je suis le premier à en faire plein. Mais là le niveau se rapprochait dangereusement des cette nouvelle langue appelée "langage SMS".


  • #1405837

    La voix off qui cite la parole de Jésus dans l’Évangile :

    "Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Ainsi quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi comme ceux qui se donnent en spectacle pour obtenir la gloire qui vient des hommes."

    On est loin du Téléthon et de Bernard Kouchner avec son sac de riz. Plus je me plonge dans la compréhension du message du Christ, plus je me dis que c’est sacrément puissant !

     

  • Dans l’Evangile selon Saint-Marc l’esprit impur ou démon ne peut être chassé que par la prière et le jeûne.
    Le jeûne soumet la chair à l’esprit, la prière unit l’âme à Dieu.

    Je comprends mieux aujourd’hui pourquoi le système a tout fait pour abattre l’église catholique et ainsi tué la Nouvelle Alliance faite entre Dieu et les Chrétiens. Le nouveau testament est ce qu’il y a de pire pour les satanistes qui utilisent la tentation pour nous attaquer de trois manières, la suggestion, la délectation et le consentement.
    Jésus disait : "Gardez-vos du levain des Pharisiens , qui est hypocrisie. Car rien de secret qui ne soit révélé, rien de caché qui ne soit connu".
    Aujourd’hui on assiste à la mise en lumière de la vérité sur la perversité de manipulateurs et malins hors norme.


  • #1405882

    Ce n’est pas la religion qui revient, c’est sa caricature ! comme l’a dit Francis Cousin, la société tient tout seule désormais - par le fétichisme de la marchandise -, elle n’a donc plus besoin ni de religion et encore moins de politique...comme si les consommateurs narcissiques et abrutis par la surconsommation pouvaient adorer et chérir autre chose que leur petit Moi...
    Il suffit de voir ce qu’est la religion aux USA, ou même en Arabie saoudite pour voir que c’est une vaste blague : partout le retour du " religieux " est téléguidé par le système dans la perspective d’une société post national ; des chrétiens, des musulmans, des juifs, des bouddhistes...mais plus guère de français, d’Allemands, de Marocains ou de Chinois. L’étape supérieure du mondialisme consiste là à réactiver la caricature de la religion pour dynamiter les vieux états nations de l’intérieur. Il faut vraiment que les Hommes soient désespérés pour en revenir aux vieilles lunes !Dans les années 60 ou 70, dans une période de pleine emploi et d’une certaine insouciance, Dieu était aux abonnés absents ; dans l’époque actuelle de misère sociale, sexuelle et salariale, les Français redécouvrent soudain Dieu, c’est d’un pathétique...

     

    • #1405918

      @ la pythie
      Vous n’en avez pas assez de rabâcher toujours le même discours marxo-freudien ?
      Ces deux là vous ont-ils "hypnotisés" ? Dans ce cas faites vous exorciser car ils représentent, cela dit, assez bien en Occident l’esprit étroit post-Chrétien. Vous devez ici en saouler plus d’un, non pas de vous exprimer, mais de remettre toujours la même rengaine sur le tapis, de manière quasi prévisible et obsessionnel.
      Ah oui, dernière chose, du point de vu traditionnel, L’Eglise est bien évidemment au dessus des Etats, que ça vous plaise ou non. Ce qui est aussi vrai pour les autres traditions Abrahamiques.


    • #1406067

      @...Ce n’est pas la religion qui revient, c’est sa caricature ! ...les Français redécouvrent soudain Dieu, c’est d’un pathétique...

      Vous faite vous aussi de la caricature...

      La crise, la misère donc vous parlez était là et est toujours là... Comme la religion, la foi...
      Le jeûne pour en parler, faites-le. Mettez-vous en état, c’est le meilleur moyen de savoir de quoi on parle... C’est aussi se découvrir.

      Quand aux vieilles lunes...

      Posez-vous la question... Si il y a la loi de la gravité, si il y a des lois universelles, c’est qu’il y a un législateur... Son but est notre but. Nous sommes l’univers, unis vers... Infini - Un fini & Invisible, Un visible.

      On n’oublie jamais de respirer, n’est-ce-pas ?

      Le mot "Dieu" qui écorche certain prendra un autre sens après cette lecture, je pense !
      D’ailleurs si beaucoup de gens pensent que la religion n’a aucune valeur, pourquoi leur en donnent-ils tant... Si c’n’est pas important alors, changez de sujet.

      La religion n’est pas ce que les autres en font, mais ce que l’on en fait... Ce sont les actes et l’acceptation des lois citées plus haut ! Je remercie la gravité, celle qui me permet de ne pas filer vers d’autres galaxie... LOL ! Dieu sait qu’il y fait froid... Fichtre !

      Salutations à vous.


    • #1406087

      à Divers...
      votre naïveté fait peur à voir ! si je reviens à la charge de façon " obsessionnelle ", c’est que je sens bien que les familiers de E&R sont en train de dériver, lentement mais sûrement, vers cette voie de garage que constitue la religion...
      vous croyez faire un choix éclairé et anti système ? le fameux " retour " des religions est favorisé par le système pour faire imploser les nations européennes de l’intérieur, très cher, et cela finira en caricature, comme je l’ai écrit précédemment. Vous croyez que les consommateurs, habitués depuis l’enfance, à cajoler leur petit Moi seraient capables de s’intéresser à autre chose qu’à eux-mêmes ?


    • #1406094

      Pour Divers : sans prendre partie dans votre discussion sur la religion, j’avoue que je ne vois pas vraiment ce que Freud vient faire là dedans, je n’ai jamais entendu une seule fois Francis Cousin parler de Freud en bien et la branche "marxienne" qu’il représente est une branche qui n’a pas grand chose à voir avec le Freudo-marxisme débile des années 60 ; si on admet que parler religion en en déformant les fondements est stupide, il faut alors de votre côté éviter de parler de choses que, visiblement, vous ne connaissez pas très bien.


    • Je dirais même un discours fondamentaliste marxo-freudo-deborien... Ce qui est remarquable c’est l’aplomb.. la certitude bluffante et ronflante.. alors qu’on s’attendrait au mieux à des spéculations intelligentes, on a carrément une explication bien détaillée de ce qu’es l’Histoire avec un grand H.. On est pourtant dans une vision, une illusion.. bien matérialiste et la construction d’un mythe d’un point de vue athée.. Une chutzpah monumentale si vous voulez mon avis...

      On ne serais mieux conseiller à la vue matérialiste (qui finira en peau de chagrin) et à la Pythie de se libérer de ses propres aliénations dogmatiques..

      À croire qu’il suffit de parler de noblesse de l’homme soupoudré d’un peu d’intelligence analytique, glané ici et là, pour convaincre les gens avec du vent... Car votre vue matérialiste n’est que ça : du vent...


    • #1406278

      à Peter...

      " du vent " dites-vous ? j’ai pour moi 2000 ans d’histoire qui étayent mes dires...depuis 1945 ( début de la mondialisation telle que nous la connaissons ) et mai 68 ( idéologie de l’amour libre et sans frontières ), le Capital va de victoires en victoires et la dialectique en mouvement de ce même Capital détruira les nations - c’est un processus historique inéluctable et irréversible ; c’est de cela qu’il faut prendre conscience et non se " shooter " à l’évangile, la bible ou le coran...
      " du vent " écrivez-vous ? très bien, alors citez-moi, je vous prie, un seul exemple, tiré de ces 2000 ou 3000 dernières années, où le Capital a reculé, même d’un iota ? si vous en trouvez, ne serait-ce qu’un seul, je mange mon chapeau et promets de mettre fin à mes activités sur ce site ; plus jamais je n’écrirais une ligne...j’attends votre réponse !



    • "du vent " écrivez-vous ? très bien, alors citez-moi, je vous prie, un seul exemple, tiré de ces 2000 ou 3000 dernières années, où le Capital a reculé, même d’un iota ?




      Bah oui, du vent... Vous prétendez nous expliquer ce qui remonte à 3 000 ans.. Je suis hyper sérieux contrairement à vous...


    • #1406476

      à Peter...
      c’est tout ? je ne vous demandais pas de remonter à la préhistoire, mais de me tirer un exemple pertinent tiré de ces 50 dernières années, par exemple ( je ne suis pas gourmand ), ou remontant au XV ou XIX ème siècle...je suis sûr que votre culture générale trèèèèès étendue va vous permettre de me sortir un épisode de l’histoire de France, d’Allemagne, des USA...que sais-je, et qui détruira mon argumentation. J’attends patiemment votre réponse. En fait, cette dernière phrase est pure rhétorique : je sais d’avance qu’il n’y a rien à trouver - et vous le savez aussi-, seule la force peut arrêter la force et seul le Capital peut arrêter le Capital...


    • Mais ce qu’il y a de frauduleux (c.a.d sur du vent) c’est de nous expliquer l’Histoire avec un grand H à partir de spéculations, d’une vision matérialiste.. vous le dites vous-même 3 000 ans !!!... Que dire de plus ?!...
      Pas besoin d’étaler ma culture ici, il suffit d’écouter vos certitudes et vos moqueries de nos religions.. qui ne sont que des révélations (qui tiennent de la véracité de la révélation) et qui relèvent de la foi.
      Encore une fois je ne crois pas que vous soyez capable de cerner à quel niveau ce situe le débat.. But hey, who cares ! Vous nous avez tant habitués à répondre à coté (nous gratifiant en passant tout en redondance de vos habituels dogmatismes culturels) !... Merci pour l’échange ! Mais changez de disque !...


    • #1406656
      le 27/02/2016 par Requiem for a Dream
      Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

      La Pythie,

      Je me permets de m’immiscer parce que je trouve votre premier com très intéressant. Ne pensez-vous pas que l’illusion politique du mondialisme se dissipe peu à peu grâce au réveil des peuples Européens ,et du peuple de France, qui cherchent justement le refuge dans leurs traditions chrétiennes ancestrales ? Ce regain de Catholicisme en France participe en ce sens à un REVEIL NATIONAL contre le Capital.

      La renaissance idéologique de notre appartenance à notre foi Catholique Romaine est bien évidemment un rempart contre le Capital . J’y vois tout d’abord une question identitaire de plus en plus vivace. La mondialisation et son corollaire le Capital avait naïvement programmé une utopie , ou plutôt une dystopie, sans tenir compte de ce que nous étions : une sorte de monde sans frontières, sans appartenance, sans repères, organisant une ingérence dans notre pays, ainsi que des invasions multiples ( américanisation, salafisation, sionisme) qui sont une menace véritable pour notre existence. Le peuple de France qui réaffirme son appartenance au Catholicisme ne fait qu’affirmer son identité face au monstre mondialiste et Levitique .

      La question identitaire ( éminemment religieuse) ne se poserait pas si nous n’avions pas la sensation d’être envahis de toutes parts mais elle est bel et bien présente dans le coeur du peuple de France , et ce, de plus en plus. Rien ne pourra arrêter cette tendance tant que le peuple ne sera pas consulté pour un referendum majeur sur ces invasions multiples que nous subissons à nos dépens .

      Et l’autre facteur est tout simplement métaphysique. L’homme est un animal métaphysique dit Zemmour, et il a bien raison. Le Capital et son schémas de consommation à outrance ne fonctionne plus. Nous ne sommes pas que des animaux abrutis qui cherchent la satisfaction dans des plaisirs immédiats. Nous voulons et nous valons bien plus que ça. Je trouve en tout cas très positif que la France réaffirme haut et fort son appartenance au catholicisme. La résistance à la marche forcée du Capital commence là.

      Cordialement


    • #1406744

      à Requiem for a dream...

      Les Français ne se révoltent pas contre le Capital mais contre l’invasion migratoire et contre la présence de l’Islam, aussi se réfugient-ils dans la religion catholique pour se rassurer...
      L’important n’est pas de nous chamailler, mais de comprendre le monde qui vient : ce ne sera pas celui de la " reconquista " et du " renouveau " catholique et du sursaut nationaliste, mais plutôt celui de la dislocation des nations, des identités ethno religieuses dans une Europe post nationale...la vraie religion du monde et la seule, parce qu’elle a réussi à coloniser jusqu’à nos âmes et notre imaginaire, c’est l’Argent !!! c’est pour lui que nous nous levons le matin, que nous exhortons nos enfants à bien bosser à l’école pour se trouver un bon job plus tard, c’est lui qui nous permet, par les loisirs, de nous évader de la réalité. Et lorsqu’il se fait rare, il est la la cause de bien des divorces et germe de chaos social...la religion a été dégradée au rang de colifichet culturel , elle est face à l’Argent ce que le cuivre est à l’or : quasiment personne n’accorde la même valeur à la religion par rapport à l’Argent ! quel est le ferment qui unit les sociétés, qui relie les hommes partout sur la planète et qui est devenu l’auto mouvement du monde ? l’Argent, bien évidemment. Qui le nierait ?


    • #1406777

      à Peter...
      où diable voulez-vous en venir ? vous m’en voulez pour m’être trompée ( et en ce cas, précisez, preuve à l’appui, où seraient les erreurs...) ou pour avoir heurté votre " foi " ? peut-être que vos analyses se vérifieront dans 200 ans, pour l’heure les miennes sont véridiques et vérifiables chaque jour que " dieu " fait : ouvrez votre fenêtre, allumez la radio, visitez le monde, et dites-moi donc qui de vous ou de moi fait fausse route ( et preuves à l’appui, si possible )...


    • Preuves à l’appuie ? Vous nous expliquez ce qu’était le monde il y a 3000 ans avec vos « preuves »... Que dire de plus ?..

      Les religions sont consultables a l’envie lorsqu’on cherche les érudits dans le domaine. Je ne suis pas un érudit ; allez chercher ailleurs.. Mais comme vous le répètez sans cesse vous avez tout compris (ce qu’il y avait à comprendre).. les religions c’est des bobards.. Je vous laisse avec votre vision, votre illusion.


    • #1406839
      le 27/02/2016 par Requiem for a Dream
      Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

      La Pythie, bonjour !

      Disons que je vois un lien entre les éléments que vous énoncez, à mon humble avis le Capital est intimement lié à l’immigration et donc à son corollaire qui est la salafisation forcée de l’Europe (ça, ils risquent pas d’organiser un referendum pour nous demander notre avis sur la question !) .

      Je vois également que les élites mondialistes tremblent à l’idée que le Catholicisme reprenne sa place dans notre coeur. J’en veux pour preuve la campagne propagandiste d’une violence inouïe contre tout ce qui ressemble de près ou de loin au Catholicisme.

      Le christianisme défend justement des valeurs immuables et NON MONNAYABLES. Des valeurs éternelles , comme l’interdiction de tuer par exemple, l’obligation d’aimer ou encore le devoir du pardon envers les brebis égarées (dont je fais certainement partie, entre femmes perdues dans ce monde moderne et progressiste, je suppose que vous et moi nous nous comprenons sur ce sujet) . Or, l’argent n’a pas sa place dans ce genre de valeurs éternelles . Le christianisme et ses valeurs sont bel et bien une résistance au Capital.

      Je vois dans ce désir de religion une occasion historique de résister au Capital , aboutissant à un regain nationaliste sans précédent. J’en veux pour preuve la naissance de ces mouvements dissidents et nationalistes qui fleurissent partout en Europe du Nord et de l’Est. Il n’y rien de pathétique là dedans. Dans la Bible il n’est pas écrit que nous devons nous laisser anéantir sans rien dire. Le Christ a détruit le temple, et c’est à ce moment là qu’il est devenu Chrétien. En vomissant le capital du temple.



    • ou pour avoir heurté votre " foi " ? peut-être que vos analyses se vérifieront dans 200 ans, pour l’heure les miennes sont véridiques et vérifiables chaque jour que " dieu " fait : ouvrez votre fenêtre, allumez la radio, visitez le monde, et dites-moi donc qui de vous ou de moi fait fausse route ( et preuves à l’appui, si possible )...




      Franchement je n’ai que faire que vous ne croyez pas aux religions et de façon désespéré en Karl Marx et son livre le Kapital (vos illusions finiront en peau de chagrin).
      Mais comme d’habitude vous êtes d’une mauvaise foi insondable..

      Tout a été fait pour détruire les religions traditionnelles, seul socle de la famille, fondements sains d’une société... Tout tourne autour de l’inversion des valeurs traditionnelles Abrahamique voire même la reconstruction du temple de Salomon à Jérusalem..

      Toute l’eschatologie musulmane ou chrétienne a annoncé précisément ce qui se trame... Qualifiez ça (faute de mieux..) de prophéties auto-réalisatrice mais arrêtez de nier l’évidence...


    • Après même si vous faites 100 kilogrammes, perdre 6% de votre poids en deux semaines est énorme !!


  • #1405905

    Je suis d’avis que les hommes doivent vivre sans dieu car qui dit dieu dit domination par des représentants de dieu, c’est comme la démocratie représentative, une imposture... Athéisme qui n’exclut pas la spiritualité, tout au contraire, cela la libère du système de rente matérialiste. Une spiritualité de l’interrogation métaphysique et non du dogmatisme rentier... Allez

     

    • Tu peux etre musulman sunnite.


    • #1406046

      Pas forcément,
      Je connais des personnes qui se déclarent simplement chrétiennes et non pas catholiques ou autres. Ils lisent la Bible et essayent de suivre les enseignements du Christ. Tout ça en rejetant les églises, les prêtres , le Pape et le Vatican (bref tous ceux qui demandent de l’argent ou cherchent à avoir de l’autorité au nom du Christ ). Bref, ils ne reconnaissent aucun intermédiaire entre eux et le Christ, ce qui au final est peut-être le meilleur moyen de vivre sa foi.


    • Ne rêvez pas @Flûte de pan.
      Quand on vous détourne d’un Dieu...
      c’est pour vous mener vers un autre.


    • #1406063

      En islam, il y a toi et ... Dieu et son Message, le Coran. Point barre. Idem pour les protestants orthodoxes : la Bible et des aboyeurs de la parole sacrée !


    • c’est quoi les "protestants orthodoxes"... ?


    • Dans ce cas tu pourrais postuler comme vénérable Frère à la Franc-Maçonnerie. . .


    • @batoo,
      Disons que si on y accollait l’adjectif "hétérodoxe" ça qualifirais ceux qui s’écartent, en ce qui diffère de la doctrine, du dogme protestant tel qui est connus et reconnus..

      Donc protestant orthodoxe et non pas hétérodoxe..

      SVP j’aimerais bien qu’on se mettent déjà d’accord sur le vocabulaire avant d’avoir des opinions différentes.. C’est comme l’autre-qu’es-pas-d’accord plus haut qui est fâché avec la définition du mot « jeûner » ; celle communément admise par tous les dictionnaires français c’est dire..


  • Le Carême prépare, en 40 jours, l’arrivée de l’équinoxe de printemps, (moment de grande fertilité, Ostara, quater day) (cfr. quarter days & cross-quarter days https://en.wikipedia.org/wiki/Wheel...) qui marque le milieu de l’ascension du soleil dans le ciel. Pâques se situant le premier dimanche (fête chrétienne oblige) après la pleine lune pour éviter les influences montantes de celle-ci.

    Noël (Yul, quarter day) ayant célébré quant à lui la lumière qui jaillit ou rejaillit, le Christ-lumière qui naît, le sol invictus, Natalis, la natalité, quelques jours après le jour le plus court de l’année solaire : le solstice d’hiver.
    Noël, moment de l’année solaire où on commence à ressentir les effets de la montée en puissance du soleil. (Rudolf Steiner a un petit livre qui couvre le sujet "Messages de Noël".)

    La chandeleur (1er ou 2 févier, Imbolc, cross-quarter day) ayant célébré quant à elle, 40 jours après Noël, le renforcement de l’action du soleil sur nos vies et sur la nature (lire éventuellement Nicolas Joly).

    pas de produits animaux, ni viandes, ni oeufs, ni poisson, ni beurre, ni yaourts, ni fromages. Alléluia

    PS.dans un objectif de désaturation sensorielle, il est possible d’enlever le sucre, confitures, compotes, fruits secs, fruits trop sucrés, les épices, poivre, piment, sel, et enlever tout apport de graisse, huiles, noix, noisettes. Une monodiète étant un peu mono-tone, la combinaison de riz complet cuit sans sel et banane plantain cuite (sinon banane fruit) est intéressant.


  • #1405913

    bon carême et bonne pâques a nos frères chrétiens...que la paix et l’amour du Créateur soit avec vous.

     

  • #1405928

    Merci pour cette publication.


  • #1406018
    le 26/02/2016 par Francois Desvignes
    Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

    C’est une approche séduisante mais fausse de concevoir l’Histoire selon la dialectique hegelienne des contraires : après être matérialiste, on deviendrait spirituels

    la seule manière de concevoir l’Histoire et la Politique de manière intelligible et assurément exacte est de reprendre le message bilblique et surtout évangélique :

    - Biblique : depuis le péché originel qui fonde le Monde, il n’y a rien de nouveau puisque comme rappelé dans Quoelet, tout ce qui se fait s’est déjà fait et se refera.

    - Evangélique : depuis le péché originel qui fonde le Monde, le blé pousse à la vitesse de l’ivraie et au plus on progresse dans l’Histoire, au plus l’Homme atteint des sommets dans le sublime mais aussi l’abjection.

    Certains se sont ainsi goinfrés dans les années 70 pour se repentir dans les années 2000, et pendant qu’ils se goinfraient une poignée priaient pour eux et sans doute c’est à leurs prières que beaucoup de goinfres doivent leur conversion.

    Il n’est que deux partis : celui de Dieu et celui de Satan et ceux qui sous le vocable d’agnostisme ou d’athéisme revendiquent leur neutralité choisisssent le parti contre Dieu soit celui de Satan, en ses trois dimensions :

    - Belzebuth : le pouvoir contre Dieu pour soi-même ie contre Dieu et contre les hommes.

    - Mamon : les richesses matérielles contre Dieu pour soi même ie contre Dieu et contre les hommes

    - Asmodée : la sexualité contre Dieu pour soi même ie contre Dieu et contre les hommes

    Vous parlez de Mamon : ce n’est qu’une des trois faces de la pyramide satanique.

    Vous dites qu’après avoir goûté à Mamon on reviendra à Dieu :

    En dehors des secours de la grâce , c’est faux. Après avoir goûté Mamon, vous goûterez Belzebuth et Asmodée ou Asmodée et Belzebuth

    Ayons la Foi, c’est ce qui nous donnera l’Espérance et la Charité.
    Si nous avons , même en petit, les trois theologales, nous aurons les cardinales : la justice, le courage la tempérance, la prudence (le discernement)
    Si nous avons les cardinales, nous serons chrétiens
    Nous serons baptisés dans l’eau, le sang, ou l’esprit (d’adhésion, de mérite oude coeur)
    Si nous sommes baptisés, nous SOMMES victorieux et invincibles
    Et à cette condition et par ce chemin étroit seulement

     

    • #1406439
      le 26/02/2016 par Esprit curieux
      Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

      Je suis un agnostique ayant pris la peine de lire ce qui est considéré par certains comme "les Saintes Écritures", et votre pamphlet a surtout, à mon sens, pour but de stigmatiser celui ne pense pas comme vous.
      Tout d’abord, je vous saurais gré de ne pas mettre agnostiques et athées dans le même panier, car les athées ont la foi, une foi basée sur l’inexistence de Dieu, mais une foi tout de même. Cela les place à un niveau identique aux croyants religieux. Tout est dans ce mot : "la foi". Par définition, il s’agit de croire (et non pas de savoir) quelque chose. Par ailleurs l’existence ou l’inexistence de Dieu n’est pas une question scientifique, car n’étant aucunement démontrable. Il ne s’agit en définitive que de croire envers et contre tout.

      Citons Saint Thomas : "Je ne crois que ce que je vois". De bon sens me direz vous.
      Comment alors comprendre qu’on puisse croire en une entité telle que le Dieu décrit dans les écritures, sans avoir jamais vu la moindre trace de tout ceci. Certains me rétorqueront que les miracles existent, ce que je ne peux ni confirmer ni infirmer, car ils pourraient très bien résulter d’autres facteurs que l’intervention divine, chose que les croyants ne veulent pas admettre.
      Je me permet de citer votre dernière phrase : "Et à cette condition et par ce chemin étroit seulement". C’est une façon assez particulière de prêcher l’ouverture aux autres et la fraternité entre les hommes, vous ne trouvez pas ? Est ce la faire preuve d’amour et de miséricorde ?
      Les livres ont beau (parfois seulement) encourager la tolérance, l’amour de son prochain sans conditions, il se trouvera toujours des humains pour en déformer le propos et définir des dogmes totalement arbitraires, pour finalement obliger leur prochains à se conformer à leurs désidératas, sous peine de sanctions plus ou moins haineuses.

      Je me pose une question simple : Si une personne crache sa haine et insulte Dieu, les humains sont ils en droit de parler et d’agir pour défendre son Nom ? Pour ma part, je pense que dans le cas ou ce Dieu existerait, il prendrais très mal le fait que certains veuillent agir en son nom. "Pour qui se prennent-ils ?", se demanderait-il. Et s’il est aussi patient et sage que certains le prétendent, il attendrait le moment venu pour demander des comptes à ces usurpateurs d’identité. "Rends à César, ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu" disait un homme considéré parfois comme un prophète, parfois comme le fils.


    • #1406586

      « Par ailleurs l’existence ou l’inexistence de Dieu n’est pas une question scientifique, car n’étant aucunement démontrable. »

      N’est pas démontrable scientifiquement car de toute façon n’étant pas expérimentable, ça n’intéresse pas les scientifiques. Pour aller plus loin, il faut aborder la logique et la métaphysique où par des argumentations abstraites on arrive à pousser l’analyse rationnelle à son plus haut sommet, analyse pratiquée par les théologiens depuis des lustres. Songez simplement que pour qu’il y ait des êtres pensant comme l’homme, il aurait fallu que le nuage d’hydrogène des premiers temps fut pensant lui-même. Ou alors il faudrait croire que ce qui est immatériel comme l’esprit puisse naître de la matière. Jusqu’à présent la matière est considéré inférieure à l’esprit. On sait que l’esprit peut créer de la matière. Mais le contraire ne s’est jamais vu. De mémoire de scientifique.

      « Comment alors comprendre qu’on puisse croire en une entité telle que le Dieu décrit dans les écritures, sans avoir jamais vu la moindre trace de tout ceci. »
      Franchement, vous ne voyez aucune trace ? Ouvrez les yeux. Vous croyez réellement que la nature est le fait du hasard ?

      « Et à cette condition et par ce chemin étroit seulement »
      Vous comprenez mal cette phrase parce que vous ne connaissez rien à la tradition sacrée.
      Voici ce qu’il faut en comprendre : "Le monde, dont les biens sont imparfaits et bornés, est incapable de satisfaire les désirs infinis de notre coeur, il ne peut sans doute lui donner la paix, qui est le plus grand des biens. Je vous laisse ma voix dit Jésus-Christ, cette paix que le monde ne peut vous donner. Quelle est donc cette paix ? Dieu lui-même. Comment l’obtenir ? par un combat perpétuel contre nos passions. C’est sans doute une grande misère de toujours combattre ; mais pour qui l’entend bien, cette misère est la source de notre grandeur. Dieu nous aidera ; et sa grâce qui nous fait triompher en ce monde : le prix véritable d’une si belle victoire nous attend dans l’autre ; et la paix éternelle est ce prix." (Jean ou Félicité de Lammenais in L’imitation du Christ). Le Prince de ce monde est celui que l’on sait. Il est donc normal que les joies de ce monde soit l’autoroute qui mène à la perte et que le chemin qui mène au salut soit étroit, semé d’embûches et exigeant. Mais, à ceux qui persévèreront, la promesse du salut par la résurrection du Christ est au bout du chemin.


    • #1406764

      En me relisant ce matin, je voudrais préciser à tête reposée :
      1/ « Comment alors comprendre qu’on puisse croire en une entité telle que le Dieu décrit dans les écritures, sans avoir jamais vu la moindre trace de tout ceci. »
      Croire c’est accepter de ne pas voir, de ne pas sentir. La foi est d’un autre ordre. Il s’agit d’adhérer sereinement aux vérités que Dieu nous a révélées et de savoir les admirer.

      2/Correction : "Je vous laisse ma voix dit Jésus-Christ".
      Il fallait comprendre "je vous laisse ma paix" évidemment.

      3/"Pour ma part, je pense que dans le cas ou ce Dieu existerait, il prendrais très mal le fait que certains veuillent agir en son nom." ... jusqu’à la fin.
      Vous n’êtes pas Dieu. Ne vous mettez pas à sa place car vous n’êtes rien. Le moment venu viendra en une seconde au moment où retentira la septième trompette.
      Rendre à César ce qui est à César signifie que les choses temporelles sont du temporel et les choses spirituelles sont de Dieu. Ne demandez pas un sac d’or à Dieu.

      4) "un homme considéré parfois comme un prophète, parfois comme le fils."
      Jésus est à la fois prophète, à la fois juge et à la fois fils. Il est aussi à la fois fils de Dieu et fils de l’homme. Il est l’union hypostatique de Dieu avec les hommes. Il est le nouvel Adam. L’homme nouveau et exige que l’on fasse périr en nous le vieil homme en étant baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
      Nier le Fils, c’est nier le Père. C’est nier la trinité qui explique ce qu’est Dieu en tant qu’esprit incréé mais créateur.
      Au commencement était le Verbe (le mot). Le mot "Père" créé le concept de père qui est automatiquement et instantanément créé le concept de Fils. De la même manière le mot "Fils" créé le concept de Père. De plus, le concept de Père contient en lui la notion de Fils comme le concept de Fils contient la notion de Père. Les deux notions sont l’une dans l’autre, elles sont inséparables. Il n’y a de père qui n’ait pas de fils comme il n’est pas de fils qui n’ait de père. Il n’y a ni commencement ni fin : le concept de l’un engendre le concept de l’autre qui engendre le concept de l’un éternellement. Cette respiration, ce souffle, cet amour créé le concept de création : l’Esprit (ou Esprit-Saint).
      Lisez, informez-vous. Ne restez pas à la croisée des chemins.
      Cordialement.



    • Au commencement était le Verbe (le mot). Le mot "Père" créé le concept de père qui est automatiquement et instantanément créé le concept de Fils. De la même manière le mot "Fils" créé le concept de Père. De plus, le concept de Père contient en lui la notion de Fils comme le concept de Fils contient la notion de Père. Les deux notions sont l’une dans l’autre, elles sont inséparables. Il n’y a de père qui n’ait pas de fils comme il n’est pas de fils qui n’ait de père. (SVP : surtout pas le coup de la démonstration faisant appel au raisonnement logique !!) Il n’y a ni commencement ni fin : le concept de l’un engendre le concept de l’autre qui engendre le concept de l’un éternellement. Cette respiration, ce souffle, cet amour créé le concept de création : l’Esprit (ou Esprit-Saint).




      Votre message est très bien mais dès que vous abordez la Trinité ça devient catastrophique.. Où est donc passée Marie ? Car la « mère de Dieu-le-fils » suivant cette logique trinitarienne est aussi la « femme de Dieu-le-père » !

      Pour les gens qui ne croient pas en la trinité lorsque Jésus dit qu’il est fils de l’homme (dans les Évangiles, Jésus ne dit jamais lui-même qu’il est « le fils de Dieu » et encore moins « son fils unique »), il s’agit de l’homme Adam avant sa chute. Comme Adam, Jésus n’est pas né de la chair. Et c’est cette immaculée conception qui fait de lui le Messie...

      @Esprit Curieux, tout le monde est d’accord sur le fait qu’il soit le Messie (!) et vous avez raison quand vous dites que Jésus est un prophète, mais sachez que tout homme peut être « fils de Dieu », cette formule désigne donc tout simplement une relation particulière à Dieu.. Voyez par vous même dans les écritures :
      Adam 
Luc 3:38
      Israël 
Exode 4:22
      David 
2 Samuel 7:13-14
      Ephraïm 
Jérémie 31:9
      Une des bonnes personnes 
Psaumes 2:7
      Melchisédek le Prêtre 
Hébreux 7:3 


      ....et aussi des peuples entiers.. 

Deutéronome 14:1 
Psaumes 82:6 
Matthieu 5:9 
Luc 6:35 
Matthieu 5:44-45 
Matthieu 5:48 
2 Corinthiens 6:18 
Romains 8:14 
Osée 2:1 
Deutéronome 32:8


    • #1407829

      @ Peter (Vous dites vous appeler Peter mais j’ai plutôt l’impression d’après votre discours que vous êtes musulman)



      Il n’y a de père qui n’ait pas de fils comme il n’est pas de fils qui n’ait de père. (SVP : surtout pas le coup de la démonstration faisant appel au raisonnement logique !!)



       ??? Que voulez-vous dire par ne pas utiliser la simple logique ? Je ne vous fais aucun coup, c’est vous qui venez m’interpeller.

      Marie ne fait pas partie de la Sainte Trinité. La Sainte Trinité, soit Dieu, c’est le Père, le Fils et l’Esprit-Saint.

      L’Immaculée Conception, ce n’est pas la naissance du Christ mais la naissance de Marie car Marie a dû être protégée du péché originel d’une quelconque façon pour pouvoir accueillir en son sein le Fils unique de Dieu (On dit fils de Dieu car ça serait presque un absurdité de dire Fils du Père. Question de logique). Le Fils unique de Dieu n’aurait pu naître dans un corps corrompu.

      Tout homme ne peut être fils de Dieu car nous ne sommes pas les fils de Dieu. Nous n’avons pas la même substance que Dieu. Nous sommes à la ressemblance de Dieu. Nous sommes des créatures de Dieu au même titre que les anges.
      Jésus a tout au long de son ministère affirmé sa divinité en s’attribuant les pouvoirs et les honneurs de Dieu. "Père, glorifiez-moi". Il s’est déclaré Dieu aux apôtres, au peuple, au Sanhédrin, à Ponce Pilate. "Mon royaume n’est pas de ce monde". Mais, non seulement, il a affirmé sa divinité , en plus, il l’a prouvé. Par ses miracles. "Lazare, sors de ce tombeau". Par ses prophéties. Par la sainteté de sa vie. Par la pureté de sa doctrine. Par la simplicité désarmante de sa parole. Par sa résurrection. Jésus, vrai homme et vrai Dieu. Incarnation de Dieu dans l’homme. Union hypostatique. Une personne, deux natures. Si Jésus avait la charité, il n’avait pourtant ni la Foi ni l’Espérance pour la bonne raison qu’il est Dieu lui-même. Qu’il a la vision béatifique du Père. Il n’a donc pas besoin d’avoir la Foi. Et qu’il Lui-même l’Espérance par sa résurrection.


    • Il n’y a rien de logique dans la trinité.. Prenez l’exemple de Marie qui est la femme de Joseph. À posteriori après des débats houleux il est décidé que c’est une vierge éternelle et qu’elle n’a pas eu de vie maritale avec Joseph... car ça fait désordre dans l’entendement des choses (trinitaire)..

      Jacques le Juste d’après les textes est supposé être le frère de Jésus.. un personnage imminent qui est éclipsé au profit de Paul de Tarse..

      Je vous prouve que le titre honorifique de fils de Dieu n’est pas réservé uniquement à Jésus mais vous n’entendez ni les preuves, ni l’argument... Vous me décrivez des miracles qui sont aussi les prérogatives de prophètes (il suffit de lire les écritures) pour ensuite dire que c’est une preuve que c’est Dieu...



      Jésus a tout au long de son ministère affirmé sa divinité en s’attribuant les pouvoirs et les honneurs de Dieu. "Père, glorifiez-moi". Il s’est déclaré Dieu aux apôtres, au peuple




      Comment pouvez vous dire ça puisque des débats ont fait rage dans les premiers siècles du christianinisme... on est bien loin de la doctrine de la Trinité telle qu’elle sera définie au 4 ième siècle...



      Mais, non seulement, il a affirmé sa divinité , en plus, il l’a prouvé. Par ses miracles. "Lazare, sors de ce tombeau". Par ses prophéties. Par la sainteté de sa vie. Par la pureté de sa doctrine. Par la simplicité désarmante de sa parole. Par sa résurrection. Jésus, vrai homme et vrai Dieu. Incarnation de Dieu dans l’homme.



      Vous savez très bien que tout cela peut lui être attribué en tant que prophète...




      Si Jésus avait la charité, il n’avait pourtant ni la Foi ni l’Espérance pour la bonne raison qu’il est Dieu lui-même. Qu’il a la vision béatifique du Père. Il n’a donc pas besoin d’avoir la Foi. Et qu’il Lui-même l’Espérance par sa résurrection.




      Vous faites surement allusion au passage de Mathieu 27 : 46 au lieu de vous rendre à l’évidence qu’il n’est pas Dieu (qui s’adresse à Lui-même ?) vous réinterpréter les évènements qui contredisent le fait que Jésus serait Dieu : « Jésus s’écria d’une voix forte : Elah, Elah (Allaha, Allaha ) lama sabachthani ? c’est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

      Vous n’avez pas répondus à la question concernant le fait que la « mère de Dieu-le-fils » suivant cette logique trinitarienne est aussi la « femme de Dieu-le-père » !
      ps : juste une discution, une réponse aux interrogations d’Esprit Curieux.


    • #1410095

      @ Peter

      Vous devriez commencer par vous présenter quand vous essayez de disputer avec un catholique : "bonjour je m’appelle Peter, je suis Deedatiste". Ca éviterait de vous faire démasquer et donc de supposer que vous avez tenté d’user de duplicité.

      Ensuite, vous pourriez confesser que Jésus est votre Seigneur. Car une chose est sa nature divine, autre est qu’il est Seigneur de l’Univers. Une chose est la nature humaine de Marie, autre est son rang de Reine de l’Univers. Une chose est la nature angélique du démon, autre est qu’il soit Prince de la terre.
      Jésus est-il votre Seigneur ?

      « Comment pouvez vous dire ça puisque des débats ont fait rage dans les premiers siècles du christianinisme... on est bien loin de la doctrine de la Trinité telle qu’elle sera définie au 4 ième siècle... »
      La doctrine de la trinité n’a pas été défini au 4è siècle, vous délirez. La nature de Jésus a été su dès le départ mais a subi des attaques tout au long des premiers siècles. Attaques à laquelle l’Eglise a toujours répondu par un concile. A vous de relire les conciles christologiques.

      Nicée 1 : condamnation de l’arianisme (Jésus-Christ est un surhomme)
      Chalcédoine : condamnation du monophysisme (Jésus-Christ est une seule nature)
      Constantinople 3 : condamnation de monothélisme et monoénergisme (Jésus-Christ est une seule volonté)



      Jésus-Christ est une personne en deux natures, deux volontés.



      « Vous savez très bien que tout cela peut lui être attribué en tant que prophète... »
      Des miracles sont attribués à tous ceux qui sont désignés "Saints" par l’Eglise après qu’un procès ait pu révélée au minimum deux miracles certains. Si vous regardez le calendrier, vous verrez donc qu’il y a plusieurs centaines de Saints et ils ne sont pas tous marqués. Mais, ces miracles, comme dans l’ancien testament, sont toujours laborieux alors que ceux du Christ sont d’une facilité déconcertante : "Lazare, sors de ce tombeau". Et paf il est ressuscité. Comme ça, devant des dizaines de témoins. Et cela parce que Notre Seigneur est Dieu. A tel point qu’une femme essaye même de toucher, ne serait-ce que son vêtement pour bénéficier de sa sainteté et être purifiée

      « Vous n’avez pas répondus à la question concernant le fait que la « mère de Dieu-le-fils » suivant cette logique trinitarienne est aussi la « femme de Dieu-le-père » ! »
      Je répondrais à votre deedatisme par cette formule : Dans l’ancien testament, les prophètes appellent le Messie "Germe". Jésus s’appelle-t-il Germe ?


  • #1406021

    Vouloir éradiquer le rêgne humain dont il est issu, de la part de l’homme, quelle médiocrité !
    Désirer se rapprocher de sa divinité, pour l’Humanité, quelle éternité !


  • #1406028

    Ainsi, des prisonniers ont-ils pu survivre dans les camps de concentration soviétiques ou nazis, avec une base nourricière radicalement limitée.



    Oui mais attention aux légendes urbaines sur le sujet...certains ont affirmé avoir pu survivre 2 ans dans un camp avec l’équivalant de 100 calories par jour soit un bol de café clair et une soupe avec 2 ou 3 bouts de pommes de terre au milieu se battant en duel...faut pas déconner non plus ! Le réel à ses contraintes et limitations ! Dans la même vaine chez les récits héroïques soviétiques il y avait cette histoire des bolcheviks ayant survécu en buvant de l’huile de vidange...je ne doute pas qu’affamé ils en aient bue, mais qu’ils aient du leur survie à cela j’en doute !

     

    • #1406250

      @ goy pride

      Si c’était de l’huile de vidange actuelle "full synthétique" ,ok, mais à l’époque des bolcheviques je ne sais pas trop comment se faisait la lubrification, peut être était-ce de l’huile végétale. on pourrait très bien concevoir un moteur diesel qui fonctionnerait avec une huile végétale qui préalablement lubrifierait le moteur.


  • #1406062

    Seul l’islam défend encore un Dieu créateur unique ... Voilà l’unique raison de la guerre qui lui est faite en Occident judéo-maçonique depuis 50 ans.

     

    • #1406103

      Euh... non. Les 3 plus grosses religions défendent la même chose.


    • #1406115

      @Robert

      cela va plus loin que que une pseudo convergence oecumenique entre les religions differentes ; toutes le religions dignes de ce nom (a savoir celles qui menent vers les dimensions superieures de l’etre et non pas inferieures/enfer), se rattachent a La Traditions primordiale. Renon Guenon etudie le sujet a partir de plusieurs angles differents. A lire.


    • #1406143

      Je voulais juste signaler à l’auteur de l’article, que le jeûne du Ramadan dure plutôt 30 jours (et non 40) éventuellement suivi des 6 jours de Chawal (le mois suivant), on arrive à 36.
      Cette précision est importante car les 30 jours de Ramadan et les 6 jours de Chawal sont multipliés par 10 en récompense (contrairement aux autres jours jeûnés dans l’année), et donc quiconque jeûne ces 36 jours est comme s’il avait jeûné une année entière devant Dieu(=360 jours).

      Pour le reste de l’article, très intéressant, je remarquais que c’est étrange que lorsqu’on décide de manger moins (genre un régime) dans une journée, voire de jeûner plusieurs heures, on ne résiste pas aussi bien à la tentation de manger que quand c’est un jeûne obligatoire (Ramadan ou Carême par exemple).


    • #1406148

      En tout cas on ne peut parler de jeûne à propos du ramadan période où l’on se gave 2 fois plus qu’à l’ordinaire sans beaucoup de spiritualité.


    • @Monique,
      mon ne peux parler d’esprit de Noël puisque c’est une fête commerciale.. D’ailleurs suivant votre logique... il n’y a aucune personne qui célèbre la naissance du Christ...


    • @peter
      le fait est que le côté très "codé", comme pour les juifs, permet de passer complètement à côté. Se retenir toute la journée pour se goinfrer dès la tombée de la nuit, ce n’est pas jeûner. Le plus dur est dans la continuité : manger pas ou peu le midi ET le soir (et se coucher avec le ventre creux...). Sans parler des aberrations que peut susciter une telle règle dans certains pays nordiques...

      pour ma part, bien que gourmand et gros mangeur/buveur, je saute souvent des repas par expiation. Et cependant je peux dire que le plus dur, ce n’est pas de sauter un repas, mais de manger en toute petite quantité, et qui plus est des choses qui ne me plaisent pas ou ne sont pas assaisonnées. Le côté "manger juste ce qu’il faut pour se nourrir" (sans plaisir) est bien plus dur à tenir, surtout dans la durée (40 jours c’est long), que sauter un repas et le rattraper le soir, car l’amertume est plus douloureuse que le néant (mais elle produit du fruit, contrairement à l’autre).

      Enfin... je veux bien croire que bcp de musulmans pieux mettent à profit cette règle que l’Islam leur donne,et s’en sorte moins caricaturalement que ce qu’elle laisse entendre.

      Par contre, s’il faut s’en tenir uniquement à l’aspect "prouesse", je reconnais que le fait de se lever à 4 ou 5h pour prier après s’être couché à 1 ou 2h suite à un gros gueuleton, c’est pas de la tarte !! Même si je ne suis pas sûr que d’avoir une nuit blanche dans la gueule puisse aider, au même titre que le jeûne, à s’élever spirituellement...


    • @Untel,
      vraiment pour éviter de parler d’un sujet que vous ne connaissez pas et dont vous n’avez jamais fait l’expérience je vous conseil (juste parce que c’est trop facile selon vos impressions) d’essayer de jeûner un mois pour voir..

      Faut-il avoir ne serais qu’une seul fois jeûner dans sa vie, pour savoir que l’estomac suite à la privation se rétréci et se remplis très vite ? L’impression imminente d’avoir le ventre plein et d’être arrivé à sasieté..

      Alors oui les musulmans invités sortant de table diront qu’ils se sont remplis la panse..

      C’est sure tout les ans pour les fêtes de fin d’année, je passe mon temps à me réprendre dans des conversations mondaines où j’exagère, plus qu’un peu, le fait que je me sois goinfré d’huîtres, de fruits de mer, de foi gras, de saumon, de poulaille farcie, etc.. Beaucoup de prétention.. pour faire l’effet (moment de vonvivialité) et divertir la galerie... mais ne prenez pas ça au pied de la lettre...

      Les musulmans aiment parler de repas gargantuesques mais c’est surtout pour illustrer la diversité des mets servis plutôt que la quantité elle-même...

      Croyez vous réelement que les gens mangent plus qu’un morceau de viande par jour ?... Même lorsqu’il y a des invités ?.. Vous auriez vous de quoi financer des repas de saint sylvestre pendant 30 jours le mois de ramadan ?...

      Chaque année je perds 2 à 3 kilos durant le ramadan que je reprends facilement dans les deux mois qui suivent... À l’avenir questionnez les musulmans que vous connaissez si ils perdent au mois un kilo.. et cette information assimilée peut-être que vous aurez une vue plus juste d’une pratique dont vous ignorez tout ; c’est un fait, faites le ramadan et on en reparle...


    • @peter
      encore une fois, ce n’est pas un concours de prouesse, mais la remarque de Monique reste pertinente : faire le ramadan, ce n’est pas jeûner. Votre réponse le confirme. 1 viande par jour ? ce n’est pas jeûner. Abstenez-vous de viande (sauf éventuellement le dimanche), mangez de petites quantités matin et soir et vous verrez la différence.
      personnellement je m’autorise un peu de viande blanche ou du poisson de temps en temps, et c’est déjà un bel effort ; J’ai parlé aussi du choix des aliments (ceux que l’on n’aime pas spécialement) et de l’absence d’assaisonnement. Vous n’avez pas rebondi là-dessus, et avec raison, car c’est ça le plus dur.
      La question de la taille de l’estomac, je connais, mais en ne sautant qu’un repas par jour, et en mangeant à satiété le soir, la taille ne diminue sans doute pas énormément (quoique au bout d’un mois ça doit forcément se sentir, mais disons que c’est pas violent). Je le sais je vous ai dis que je le faisais fréquemment.
      pour le poids ça n’a pas d’importance mais puisque vous y tenez, perso, depuis le début du carême (15 jours) j’ai déjà perdu à peu près 5 à 6 kilos. Je suis un gros mangeur donc je partais sans doute d’un poids un peu enflé, et puis j’imagine que ça va pas tarder à se stabiliser. Néanmoins vos chiffres sur un mois ne me paraissent pas ébouriffant.
      Mais restons-en là car ce n’était pas le but de mon intervention.



    • encore 1fois, ce n’est pas un concours de prouesse, mais la remarque de Monique rest pertinente : faire le ramadan, ce n’est pas jeûner.



      Décidément.. Votre pseudo c’est untel ?.. ce untel ne serais pas le Petit Robert par hasard ?

      Si vous avez un problème avec la langue française foutez un procès au dictionnaire ?
      Le jeune du ramadan est un jeûne va falloir vous réconcilier avec la réalité... Votre propos RÉEL est de dire que votre jeûne est meilleur... La privation de viande est le lot commun de la majeur partie du genre humain ; les enfants de pauvres en France ont la chance de manger de la viande 1 fois par jour à la cantine quand on leur sert.



      perso je m’autorise un peu de viande blanche ou du poisson de temps en temps, et c’est déjà un bel effort ; J’ai parlé aussi du choix des aliments (ceux que l’on n’aime pas spécialement) et de l’absence d’assaisonnement. Vous n’avez pas rebondi là-dessus, et avec raison, car c’est ça le plus dur.



      Vous parlez de choses différentes. Je crois que l’exemple de l’ouvrier qui a travaillé toute sa vie sur des chantiers tout en faisant le ramadan me paraît plus intéressant. Une épreuve commune, un effort qu’on partage avec les siens et plus.. devant un réconfort bien mérité. Une épreuve qui dure toute sa vie, pas facile mais accessible. Un bienfait physique, moral et spirituel.

      Après un mois deux trois kilos c’est que la machine est bien rodée. Perdre 5-6 kilo c’est que le corps s’est retourné contre vous même et à commencé à se nourrir de la masse musculaire.

      Le bien-aimé prophète dormais avec une pierre plate sur l’estomac pour calmer la faim et pas pendant le ramadan. Tout se rapport avec la frugalité et la sobriété est le lot commun de la plupart des musulmans sur la planète pour des raisons économiques tout simplement..

      Faut arrêter les fantasmes, le Ramadan ce n’est pas le festival et les fastes de l’orient. J’ai toujours préféré ne pas me réveiller (comme beaucoup) pour un petit déjeuner avant le levé du soleil, mais il faut avouer que l’épreuve est déjà assez difficile.
      L’Islam est la religion du milieu qui ne va dans aucun excès.. elle est universelle. Il y a beaucoup de musulman qui jeûnent un à deux jours par semaine (sunna = comme le faisait le prophète) et qui ont un rapport dépassionner avec la nourriture terrestre.

      Seul 2% des français vont à l’église, jene prends pas en référence les pratiques des 70% de catholique pourexpliquer le catholicisme.


    • @peter

      Bon ça tourne en rond. Petite précision néanmoins : si le Petit Robert ne s’appelle pas le Petit Mouloud, c’est parce que sa langue est française, et qu’il a son idée de ce qu’est un jeûne, forcément calqué sur les pratiques catholiques des temps passés. Que les musulmans aient leur idée du jeûne, c’est très bien, mais vous ne m’empêcherez pas d’exprimer la pensée pluri-millénaire d’un peuple, qui est de dire : "ceci n’est pas jeûner". J’éprouverais sans doute les mêmes difficultés que vous si j’étais en terre d’Islam/

      les fantasmes sur les fastes de l’orient sont les vôtres, ou du moins, ce sont les réminiscences d’autres discussions que celle-ci, car enfin personne n’y fait allusion à part vous. Pour un pratiquant de la religion du milieu, je trouve que vous allez très vite d’un extrême à l’autre (jeûne/faste) et que vous ne saisissez pas bien les nuances. (ps : après relecture, j’ai bien parlé de "gueuleton" mais c’était plus pour le plaisir de l’argot)

      Et puis à quoi bon s’en étonner ? L’Islam est tout sauf la religion du milieu (c’est mon avis de petit robert) et ce n’est pas lui faire injure que de ne pas lui imputer cette tiédeur. Le concept même du manger/pas manger calqué sur un dyptique nuit/jour a quelque chose de radical qui lui est propre. Idem cette opposition pudeur/jouir entre public/privé. Je suis même persuadé que ces frontières un peu raides sont aimées des fidèles et répondent à un besoin réel alors pourquoi le nier ? Il y a peut-être de récents convertis qui nous lisent et qui seraient déçus de vous entendre minimiser cette raideur qui fait pour eux tout le charme de l’exigence.
      Sans faire de généralisation, si ces mœurs ce sont développées en climat islamique, c’est que l’Islam portait en lui cette tendance, et qu’elle n’est pas à mépriser devant l’infidèle.

      Pour finir, j’imagine que, dans vos propos, l’idée de "religion du milieu" renvoyait à d’autres aspects, peut-être plus théologiques, mais en France nous avons tous un petit Robert un peu chatouilleux au fond de nous, et pour qui le concept de "milieu" renvoie à d’autres choses qu’à l’Islam. Ne le prenez pas à mal, et passez votre chemin. Nous avons échangé 2/3 coups de fleuret dans les règles, les arbitres jugeront. Mais à s’obstiner plus loin nous finirons par nous battre avec le manche, c’est à dire cette racine qui nous fait tenir plus fermement, dans son caractère inconciliable (qui n’admet donc aucune discussion).

      sur ce, salut !



    • Bon ça tourne en rond. Petite précision néanmoins : si le Petit Robert ne s’appelle pas le Petit Mouloud, c’est parce que sa langue est française, et qu’il a son idée de ce qu’est un jeûne, (demain matin prenez un petit déjeuné en l’honneur de la vérité) forcément calqué sur les pratiques catholiques des temps passés. Que les musulmans aient leur idée du jeûne, c’est très bien, mais vous ne m’empêcherez pas d’exprimer la pensée pluri-millénaire d’un peuple, qui est de dire : "Bon ça tourne en rond. Petite précision néanmoins : si le Petit Robert ne s’appelle pas le Petit Mouloud, c’est parce que sa langue est française, et qu’il a son idée de ce qu’est un jeûne, forcément calqué sur les pratiques catholiques des temps passés. Que les musulmans aient leur idée du jeûne, c’est très bien, mais vous ne m’empêcherez pas d’exprimer la pensée pluri-millénaire d’un peuple, qui est de dire : "ceci n’est pas jeûner". J’éprouverais sans doute les mêmes difficultés que vous si j’étais en terre d’Islam/



      Encore un bel exemple de votre mauvaise foi... et des pirouettes légendaires pour broder inlassablement votre vomissement de ma religion...

      Reprenez un dictionnaire, le ramadan est un jeûne que ça vous plaise ou que cela ne vous plaise pas... Que vous considériez que votre jeûne est supérieur, grand bien vous fasse !..

      Ps : consultez un médecin, une perte de 6 kilos en 15 jours ne peut être de l’eau ou encore moins de la fonte de graisse.. c’est une perte sèche de votre masse musculaire... je suis hyper sérieux, je ne mens pas.


  • #1406064

    Le jeune est avant tout l’épreuve qui ramène matériellement le nanti au niveau du nécessiteux ... Ses autres vertus sont celles que l’on veut bien lui accorder.


  • #1406068

    Merci pour cette sublime publication, malheureusement en lisant les commentaires ici on comprend que seul un miracle pourra nous sauver...

     

    • #1406206

      Tout à fait d’accord. Beaucoup d’égo dans ces commentaires pour un article très subtil.


    • Pas un miracle, non.
      Mais l’apocalypse. Au moment ou Dieu aura estimé que Satan a échoué à démontrer ce qu’il a prétendu en s’opposant a lui.
      Le roi des cieux descendra alors sur terre avec ses myriades d’anges.
      Satan le diable sera enchainé et jeté dans l’abime, et chacun aura son du.


    • Oh oui, mais ne serait-ce que pour "commenter" il faut déjà une bonne dose d’égo , non ?

      Sans quoi on dit rien, on garde ses pensées pour soi, en plus tout le monde sait que les commentaires sont très éphémères ! (l’article sera beaucoup moins consulté avec le temps).

      Sinon,il ne faut pas désespérer, de nombreuses générations nous ont précédé, d autres suivront, bon... Il y a toujours un espoir, même si ca ne se passe pas durant notre vie terrestre à nous.


    • C’est sûre... Après je pense que je passe beaucoup de temps à corriger toutes les bêtises qui sont dites sur l’Islam.. Il faut avouer que beaucoup de gens font des commentaires pour ventiler leur colère en propageant des mensonges ; le but n’étant pas de s’entre-connaître..
      Perso, je suis plus qu’enthousiaste lorsque qu’un catholique vient rectifier les idées reçue sur sa religion. Que je ne partage pas ces dogmes n’a rien à voir.. dans un monde de désinformation rien n’est plus sain...


  • #1406086

    Selon Kto, chaîne de la soumission postconciliaire, le prêtre dit : « changez vos coeurs et croyez à la bonne Nouvelle »... C’est du délavé repassé à l’eau de Javel ; même les sites catho’ de la bien-pensance ménagent la chèvre et le chou (i) :

    « En imposant les cendres aux fidèles, il (le prêtre ou le diacre) dit un des versets suivants :
    « convertissez-vous et croyez à l’Evangile » (Saint Marc, Ch.1, verset 15)
    ou bien
    « souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière » (Genèse, Ch.3, verset 19).

    Mais, selon la Tradition, le prêtre ou le diacre, en imposant les cendres, dit et ne dit rien d’autre que ceci : « souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière » (ii)...

    Encore une occasion manquée par les post-conciliaires, soumis au Noachisme avant l’heure de gloire de la Synagogue de satan (Apocalypse, Ch.3, verset 9), de rappeler que l’homme ne se sauve pas lui-même.

    (i) www.aiderpretres.fr/liturgie...
    (ii) www.ceremoniaire.net/guide/c...

     

    • #1407842
      le 28/02/2016 par franc métayer
      Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

      C’est bien pour cela que je ne vais plus à la messe le jour des cendres. Chez nous, ils ne font même plus la croix sur le front, ils nous éparpillent les cendres carrément sur les cheveux, en nous rappelant le convertissez vous ! Le message des cendres est bien "tu es poussière et tu retourneras en poussière". Décidément, tout fout le camp !


  • #1406230
    le 26/02/2016 par Requiem for a Dream
    Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

    Bon Carême à tous les chrétiens du monde. J’ai pas l’habitude de faire des compliments, mais je dois dire que c’est un article magnifique. Je l’imprimerai pour le donner autour de moi, à toute ma brigade de cuistots.

    Au-dela des considérations religieuses, le rythme effréné de l’industrialisation dans ce monde surpeuplé aboutit à un véritable désastre écologique. Pour la résistance face au monstre du mondialisme qui assassine impunément la planète , il est grand temps en effet de repenser la nourriture. Nous nous sommes perdus dans une cuisine trop complexe et trop abondante.

    La beauté dans la cuisine réside depuis la nuit des temps dans la simplicité. Nous avons oublié les plaisirs simples. Le Carême est une opportunité en or pour se réconcilier avec son corps et avec son palais gustatif.

    Le légume peut être travaillé comme un véritable chef d’oeuvre. Faites fonctionner votre imagination, le légume mérite qu’on l’aime et qu’on lui offre toute notre créativité . Snacker les vite fait dans un vrai wok en fonte et plongez les dans l’eau froide pour faire un beau glaçage , osez les couleurs et les montages dans votre assiette. Un p’tit squeeze d’agrumes sur vos courgettes et vos poivrons, estragon frais, quelques zestes sur de la roquette et vous aurez un p’tit plat, bien frais, léger et du peps toute la journée.


  • #1406320
    le 26/02/2016 par Requiem for à Dream
    Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

    Et n’oubliez pas de cultiver le patriotisme en ce temps d’abstinence. Préférez les légumineuses françaises : la lentille verte du Puy, ou le caviar du pauvre comme on dit dans les cuisines. Un produit simple bien de chez nous, adapté au carême. Vous trouverez dans la lentille verte du Puy toutes sortes de minéraux pour tenir le coup.

    Présentée au Salon de l’agriculture, le succès de la lentille française ne se dément pas. Elle fait partie des classiques (avec son p´tit salé) et se vend dans tous les bons restos Français sur le territoire Européen . Jeûnons mais restons nationalistes !

     

    • bel AOC cette lentille du puy, elle existe en bio (faible production malheureusement)
      existe aussi en farine pour en faire des crèpes (50/50 avec froment)
      faire sa farine soi même pour conserver ses propriétés (une farine meulée à froid conserve ses propriétés 8jours) avec moulin Schnitzer manuel


    • #1406630
      le 27/02/2016 par Requiem for à Dream
      Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

      Bien l’bonjour Yves,

      Et merci de rappeler que nos bons produits bénéficient d’une AOC. J’adore le pain à la farine de lentille du Puy, c’est un pain délicieux qui a un goût authentique et rustique. Parfait avec un p’tit saucisson sec ou un fromage bien fort. Après le carême évidemment !

      Perso, ma pâte à crêpe je la fais à la bière et au froment. Ça donne un petit truc intéressant et inexplicable dans la bouche mais bon...je crois que la bière est interdite pendant le carême.


  • un prisonnier palestinien vient d’arrêter sa grève de la faim au bout de 94 jours. Peut être va t’il lui rester des séquelles, mais cela veut dire qu’un jeune de 40 jours est accessible pour toutes personnes en bonne santé .

    Bon , je commencerais par un jeune de 7 jours. Ou alors un jeune de 15 jours avec une tranche de pain complet, trempée chaque jour dans un bol de chicorée ou une tisane . Quand je partirais en retraite, c’est un test que j’aimerais bien faire . Mais pour cela , on ne peut pas être aux cotés d’une famille, qui prend ses repas réguliers .


  • #1406862

    Le jeûne est présent dans quasiment toutes les religions humaines. Il est très largement antérieur au Christianisme ou à l’ Islam.C’est présenté souvent comme une pratique de repentance expiatoire volontaire . En fait, Il facilite la baisse de vigilance du sujet pour favoriser sa manipulation mentale par les vecteurs de la religion en question. En definitive, C’est une mortification délétère et pathologique. A ne pas confondre avec une quelconque purge alimentaire...))


  • #1406869
    le 27/02/2016 par A la Grâce de Dieu, jeûnez bien
    Le Carême ou la redécouverte des vertus du jeûne

    Le faux conduit à la prise de conscience ou à la rupture. La rupture étant pour le faux la confirmation de lui-même.
    Le faux est incapable de voir le cas - même exceptionnel - où tout est vrai là où tout se présente sans peine.
    Au lieu de cet état le faux cherche la difficulté que - suivant sa nature contraignante - toute situation exige.

    Il y a tant de tristesse à voir que dans ce monde le faux conduit la conscience. Le baromètre, c’est la peine.

    Tout le monde pense avoir raison, à commencer par "SORAL A RAISON". Se heurter au Mystère c’est saisir que l’on s’y heurte. Vouloir l’expliquer, dire que l’on sait est le moyen le plus sûr de lui échapper. C’est fuir Dieu, si Il existe. Le moyen le plus efficacement dissimulé de lui adresser des reproches Lui qui est si tant silencieux et indifférent à la douleur de l’humanité qu’Il nous pousse à le féminiser en Lui substituant un dérivé : LA Providence ; sans doute plus douce ELLE distribuera des Grâces que nous ne manquerons pas de remercier sous peine de dépression, dans l’ingratitude.

    Absoudre Dieu d’avoir abandonné l’humanité c’est s’absoudre du même coup du même acte. N’être plus de l’humanité... sans savoir où l’on est.

    Jeûnez bien.


  • J’ai effectué il y à un mois un jeûne pour le première fois et mon but était de tenir le plus longtemps possible tout en prenant en compte les dangers qui pouvaient se produire si je poussais trop... Résultat trois jours sans solide à l’eau. Je pensais vraiment qu’au bout de 24 heures la difficulté me tiraillerait mais non même pas. D’une facilité exaspérante !
    La faim disparaît presque le deuxième jour. J’ai décidé de remanger à l’aube du 4ème jour car je sentais vraiment une faiblesse musculaire malgré un bien-être mental. Petite précision très importante : Ajouter quelques jours avant et après le jeûne total (ces 3 jours d’eau) d’alimentation très digeste. Et boire beaucoup pour éliminer plus facilement.
    J’en suis fier et recommencerait dès que possible ! Je connaissais le jeûne depuis des années mais comme je m’y suis confronté je peux en parler en connaissance de cause. C’est une solution très largement solutionnaire de beaucoup de problèmes.
    Consommer les idées ER c’est bien, les mettre en application et les partager c’est tellement mieux.


  • "Le Carême est, pour ceux qui l’ignorent, un rappel du jeûne de Moïse avant de recevoir des Tables de la Loi, "

    les tables et non des tables, en effet, il a reçu deux tables. c’est précisé.

    merci et pardon si j passe pour un maître de la loi, je les déteste aussi

    amen et salem


Commentaires suivants