Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le FBI rouvre son enquête sur les courriels d’Hillary Clinton

Des messages Top Secret qui atterrissent chez un détraqué sexuel

Le FBI a relancé vendredi l’affaire de la messagerie privée d’Hillary Clinton en annonçant avoir découvert de nouveaux courriels, un rebondissement aux conséquences incertaines à seulement onze jours de l’élection présidentielle américaine, alors que la candidate était favorite pour succéder à Barack Obama.

 

Le directeur du FBI James Comey, qui avait recommandé en juillet dernier de ne pas poursuivre Hillary Clinton dans cette affaire empoisonnant sa candidature depuis mars 2015, a écrit vendredi à huit présidents de commissions parlementaires du Congrès, à majorité républicaine, pour les informer que, dans le cadre d’une enquête séparée, de nouveaux messages semblant « pertinents » avaient été découverts.

Afin de déterminer s’ils contiennent des informations confidentielles, les enquêteurs du FBI vont donc procéder à de nouvelles investigations.

[...]

« Le directeur du FBI Comey doit donner immédiatement aux Américains plus d’informations que ce qui est contenu dans la lettre », a déclaré John Podesta, président de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, dans un communiqué.

« La lettre du directeur Comey évoque des messages découverts dans une affaire distincte, mais nous n’avons aucune idée de ce que sont ces messages, et le directeur relève lui-même qu’ils ne sont peut-être même pas significatifs », poursuit John Podesta, qui s’étonne du geste de M. Comey à une date si proche de l’élection.

Le New York Times a rapporté, citant des sources au sein des forces de l’ordre, que les messages concernés avaient été découverts sur les appareils électroniques d’Huma Abedin, proche d’Hillary Clinton et membre de son cabinet au département d’État, ou de son mari Anthony Weiner, dont elle est séparée depuis août et qui fait l’objet d’une enquête des autorités pour l’envoi de messages à caractère sexuel.

 

Clinton réagit

Hillary Clinton s’est dite confiante vendredi que les nouveaux messages découverts par le FBI ne changeraient pas les conclusions de l’enquête de la police fédérale, qui avait demandé en juillet le classement de l’affaire.

« Le directeur lui-même a dit qu’il ne savait pas si les messages évoqués dans la lettre étaient significatifs ou non », a déclaré la candidate démocrate à la Maison-Blanche lors d’un court point presse à Des Moines, dans l’Iowa. « Je suis certaine, quels qu’ils soient, qu’ils ne changeront pas la conclusion de juillet », a-t-elle ajouté, appelant le directeur du FBI James Comey à publier plus d’informations que la courte lettre envoyée quelques heures plus tôt à des élus.

[..]

La démocrate a présenté ses excuses dans cette affaire, mais elle a toujours prétendu n’avoir rien fait d’illégal.

Pendant ses quatre années à la tête du département dÉtat, de 2009 à 2013, elle communiquait avec une messagerie privée (hdr22@clintonemail.com), grâce à un serveur privé installé dans son domicile de Chappaqua, au lieu d’avoir recours à un compte gouvernemental, exposant potentiellement des informations confidentielles à un piratage.

Plus de 30 000 messages professionnels ont été rendus publics depuis, mais environ autant, considérés comme personnels par l’ex-secrétaire d’État, ont été effacés par ses soins.

[...]

Plus de 2 000 messages contenaient des informations classifiées a posteriori, notamment un petit nombre au plus haut niveau, « top secret ».

[...]

Cette affaire a éclaté en mars 2015, peu avant l’entrée en campagne de la démocrate. Il lui était reproché d’avoir utilisé exclusivement une messagerie privée au lieu d’un compte gouvernemental pendant les quatre années où elle dirigeait la diplomatie américaine, exposant potentiellement des informations confidentielles à un piratage.

Lire l’article entier sur lapresse.ca

 

Les peuples qui souffrent de la politique américaine, sur Kontre Kulture

 

Hillary Clinton et ses gaffes géopolitiques, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Politique fiction : L’oligarchie constatant la détestation ou l’indifférence croissante du public envers sa malencontreuse (m)égér(i)e, conscient qu’une triche massive ne passera pas, décide de zapper la dame.
    Il la remplacerait par un vice-candidat-président choisi et docile (déjà vu dans le cas Kennedy) bien vicelard, mais trop nouveau pour attiser les soupçons de la masse.
    Le public aurait un choix de dernière minute entre un bureaucrate falot inconnu, mais ni détesté ni moqué, et Trump, avec lequel la mafia compte bien s’entendre.
    Ou encore : la condamnation de la Clinton empêche les élections. Obama laisse un quelconque remplaçant d’autorité aux manettes, sous prétexte de situation d’urgence, et disparaît dans sa vie rêvée : donner des conférences à 200 000 $ (comme il l’exprime lui-même) dans des hôtels de luxe et flemmarder richement à Hawaï ou dans les EAU avec des golden boys.
    Le chaos démarre, les ventes d’armes augmentent. Les méchants sont dans leur élément pour tenter de récupérer leur fief d’ilotes un peu trop remontés.


  • On voit encore le leadership de Trump. Toute cette affaire est conséquence unique de la promesse de Trump lors du 3ème débat de rouvrir l enquête sur le serveur des clinton sil est élu, et en particulier d enquêter sur les actions illégales du fbi...Et la james comey (le directeur du fbi qui a protégé clinton) a peur de faire 30 ans de prison...

    Et la cerise sur le gâteau est qu il y a un scandale sexuel à la clé vu que huma abedin, la bras-droite de hillary, est selon de nombreux temoignages la petite copine de hillary (elle réservent toujours une seule chambre d hôtel quand elles voyagent ensemble...)...les emails qui vont etre rendus publics risquent d être un peu rock and roll...

     

    • Il semblerait qu ils aient trouvé des dizaines de milliers d e-mail sur l ordinateur saisi, dont certains confidentiels, en particulier des communications personnelles d obama.
      Sachant qu un e-mail personnel de obama à un ministre est d’office considèré comme confidentiel et ne peut être partagé sous aucun prétexte.

      Qui partage des dizaines de milliers d e-mail, notamment confidentiels, avec une assistante ?ce nombre incroyable suggère très fortement une relation autre que de travail exclusive. Et cela expliquerait le serveur personnel. Hillary voulait vivre sa vie privée en privé sans interférence des fonctionnaires du département d’état. ..en se moquant qu elle était alors en proie aux hackers...Quelle cruche...
      Dans l Amérique puritaine, une relation adultère n est pas bien vue, même et surtout avec une autre femme...les 10 derniers jours de campagnes vont être drôles avec les démocrates qui sont fous de rage contre leur propre camp de faux derches...


  • #1589343
    le 29/10/2016 par insoumis de la dissidence
    Le FBI rouvre son enquête sur les courriels d’Hillary Clinton

    Là chez Wikileaks, celà a le mérite d"être clair :

    Top 100 des pires mails de Clinton

    Munissez-vous de sacs à vomi !

     

  • les résultats de l’enquète seront publiés le lendemain de élections


  • "... et le directeur relève lui-même qu’ils ne sont peut-être même pas significatifs », poursuit John Podesta, qui s’étonne du geste de M. Comey à une date si proche de l’élection."

    M. Podesta, apparemment vous ignorez que M. Comey a récemment découvert les vertus thérapeutiques de la quenelle.


  • Pour moi, ce sont les services de défense américaine qui sont à blamer. Ils auraient du prévenir ça. Tout le monde sait que les politiciens sont nuls en informatique.