Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Liban va-t-il survivre ?

Entre Daech et l’Occident, l’étau se resserre

Maintenant que les forces armées syriennes ont libéré Palmyre, le président Assad a remercié Vladimir Poutine et le peuple russe pour le soutien important qu’ils ont apporté à son pays. Main dans la main, la Syrie et la Russie ont combattu contre l’État islamique et d’autres groupes terroristes opérant dans la région – principalement les implants des fidèles alliés de l’Occident : l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie.

 

Après de récentes victoires en Syrie, le mythe de l’invincibilité du terrorisme s’est effondré, mis en pièces. Il est devenu clair que s’il est combattu honnêtement et avec une détermination totale, même les plus fanatiques peuvent être vaincus.

Il est aussi devenu évident que l’Occident a très peu d’intérêt à vaincre ces groupes. Premièrement : ils ont été inventés dans des capitales occidentales, du moins en tant que concepts. Deuxièmement : ils remplissent de nombreux buts et dans de nombreux endroits du monde ; ils brutalisent les pays rebelles au Moyen-Orient et ils répandent la peur et la frustration parmi les citoyens européens, justifiant ainsi des budgets croissants pour la défense et le renseignement, ainsi que des mesures de surveillance grotesques.

Il est tellement évident que l’Occident est malheureux de l’extraordinaire succès des forces syriennes et russes au Moyen-Orient. Et celui-ci continue à faire tout son possible pour le saper, il le déprécie et même le calomnie à l’aide de son appareil de propagande.

Maintenant que l’État islamique a été repoussé toujours plus loin de tous les endroits stratégiques en Syrie, la question vient à l’esprit : s’il est finalement vaincu, où va-t-il aller ? Ses combattants sont, bien sûr, en Irak voisin, mais Bagdad est aussi en train de forger une alliance toujours plus étroite avec la Russie, et les groupes terroristes pourraient bientôt ne plus y être en sécurité non plus. Tout compte fait, l’endroit où s’étendre le plus facilement, pour l’État islamique, est le Liban.

Parce que l’EI y est déjà ! Ses cellules dormantes sont réparties dans tout le pays, depuis la vallée de la Bekaa et même jusqu’à certains quartiers chics (et pas nécessairement musulmans) de Beyrouth.

Historiquement, la Syrie et le Liban sont une entité unique. La circulation des gens entre ces deux pays est importante et constante. Après le début de la guerre en Syrie, des centaines de milliers de réfugiés, pauvres et riches, sont entrés dans le minuscule Liban, certains s’installant dans les camps de fortune de la vallée de la Bekaa, d’autres louant des appartements somptueux sur la Corniche à Beyrouth.

Officiellement, le Liban (un pays avec seulement 4.5 millions d’habitants) accueille environ 1.5 millions de réfugiés, la plupart syriens, mais aussi venant d’Irak ou d’ailleurs. Cela en plus des approximativement 450 000 réfugiés palestiniens permanents, qui vivent dans plusieurs grands camps administrés par l’Office des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA dans son sigle anglais).

Dans certains cas, lorsque les combats devenaient trop virulents, le nombre des réfugiés au Liban a atteint plus de 2 millions. Pendant de nombreuses années, la frontière entre le Liban et la Syrie a été poreuse, et même les contrôles aux postes frontière étaient assez laxistes. Cela a commencé à changer, mais seulement récemment.

Avec les réfugiés (surtout des familles fuyant les combats et l’extrême précarité causée par le conflit), est arrivé un nombre important de cadres djihadistes – combattants d’État islamique, d’al-Nusra et d’autres groupes terroristes pro-saoudiens et pro-turcs. Ils ont pleinement tiré profit de la situation, s’immisçant dans le flux des émigrés légitimes.

Leur objectif est clair et simple : se regrouper au Liban pour créer des cellules fortes et efficaces, et ensuite frapper le moment venu. Le rêve de l’État islamique est un puissant califat dans le nord du Liban, de préférence avec un plein accès à la mer Méditerranée.

Dans l’histoire récente, le Liban est devenu un État extrêmement faible, divisé entre lignes sectaires. Pendant presque deux ans, il a été incapable d’élire un président. À ce jour, le gouvernement est dysfonctionnel, presque paralysé. Le pays souffre d’innombrables maux mortels : depuis les crises des déchets qui n’en finissent jamais jusqu’à des coupures d’électricité constantes et des problèmes d’approvisionnement en eau. Il n’y a pas de transports publics et l’enseignement public est sous-doté, inadéquat et ne sert que la partie la plus pauvre de la population. La corruption est endémique.

De temps en temps, Israël menace de l’envahir. Il a attaqué le Liban à au moins cinq occasions différentes ; la dernière fois c’était en 2006.

Lire la suite de l’article sur comite-valmy.org

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1449150
    le 21/04/2016 par djiguit
    Le Liban va-t-il survivre ?

    tout d’abord merci au comité valmy pour cette analyse qui malheureusement tendrait a se verifier,le liban n’est pas la syrie,la turquie n’est pas frontaliere et quand bien meme une attaque de grande envergure se produirait elle serait a court terme enrayée par le manque d’approvisionnement , les consequences seraient que le liban rentrerait pleinement dans la "dance"avec la syrie,la russie,l’iran etc...l’occident le sait bien,souhaitons que le scenario d’invasion ne se produise pas et que l’axe de la resistance prenne des mesures en ce sens.


  • #1449174
    le 21/04/2016 par cftc
    Le Liban va-t-il survivre ?

    Pour commencer rendons à César ce qui est à César :

    Si nous devions comparer la situation au Liban et en France, je dirais que la France est beaucoup plus en danger de mort...d’ailleurs pour les raisons énoncées en titre à savoir l’occident qui organise par l’entremise des daeschistes la mise à mort de la France.

    Par ailleurs et à ma connaissance il y a au Liban et plus généralement au Moyen-Orient des personnes qui se tiennent debout...contrairement à la France où tout le monde est avachi. Il y a certes A. Soral et toutes les personnes de qualité qui gravitent autour de lui mais malheureusement A. Soral n’est pas un homme politique. Pour résumé, d’un côté il y un espoir que les choses changent de l’autre il y a un vide sidéral. Pour ma part à choisir, je préfère la première situation

    La décence, contrairement à ce que pense la grande majorité, ne consiste pas à donner une forme appréciable. De dire qu’une pute est une pute n’est pas indécent. En revanche, l’indécence s’est de s’éloigner tellement de la réalité que la personne qui s’y adonne en devient risible.

    Pour finir, il vaut mieux parfois regarder la poutre dans notre œil que la paille dans celui du voisin...surtout lorsque le site qui écrit ce papier à pour devise : liberté, égalité, fraternité.


  • #1449227
    le 21/04/2016 par max
    Le Liban va-t-il survivre ?

    Les terroristes vont transiter vers le Liban, par le pays qui les à "fabriqués" c’est à dire Israel, qui les soigne , les arme et leurs fournie ses images satellites et toutes les informations sur les cibles à frapper, comme depuis 5ans en Syrie, d’où leur avancée spectaculaire face à l’armée Syrienne qui ne perdait pas face aux drogués barbues mais face à la logistique extraordinaire des criminels sionistes et de leur bras armé l’Otan !! Seule une résistance de la Russie et de ses alliés déjouera les plans machiavéliques de ces monstres !!


  • #1449233
    le 21/04/2016 par max
    Le Liban va-t-il survivre ?

    Les terroristes vont transiter vers le Liban, par le pays qui les à "fabriqués" c’est à dire Israel, qui les soigne , les arme et leurs fournie ses images satellites et toutes les informations sur les cibles à frapper, comme depuis 5ans en Syrie, d’où leur avancée spectaculaire face à l’armée Syrienne qui ne perdait pas face aux drogués barbues mais face à la logistique extraordinaire des criminels sionistes et de leur bras armé l’Otan !! Seule une résistance de la Russie et de ses alliés déjouera les plans machiavéliques de ces monstres !!


  • #1449253
    le 21/04/2016 par ploutocracy
    Le Liban va-t-il survivre ?

    Israel a toujours voulu affaiblir le Hezbollah au liban , ce scenario serait probable en effet . Si Le hezbollah gagne, il gagnera tout le liban et fini les divisions, l Etat tout entier lui appartiendra .

    Le sionisme en France et au Moyen orient Complote contre les peuples mais Dieu est le plus grand comploteurs


  • #1449452
    le 22/04/2016 par Vince55
    Le Liban va-t-il survivre ?

    Daesch au Liban ça peut être bon pour Israel mais si le peuple Libanais se soulève là ils vont trembler !


  • #1449709
    le 22/04/2016 par fylyp82
    Le Liban va-t-il survivre ?

    Le Liban, c’est un peu comme Marseille : ce sont les gens qui y vivent qui le font.
    Le Liban va-t-il survivre ? J’y habite et franchement, je n’en sais rien.
    Par contre les Libanais, eux, lui survivront. Du moins j’espère.


  • #1449963
    le 22/04/2016 par Bananonyme
    Le Liban va-t-il survivre ?

    Malgré l’optimisme dissident à l’égard du Liban, je tends à me joindre au scepticisme de cet article. Au regard des statistiques relatifs aux départs des chrétiens ou aux sentiments à l’égard des attaques suicides, il semblerait qu’il y ait au Liban une petite communauté islamique cependant très wahhaabisée. C’est en réalité une situation assez analogue à celle de la France en cela que le Liban récent est très multi-confessionnelle, culturellement et ethniquement divisé (il n’y a qu’à voir les statistiques ethniques entre populations musulmanes et populations chrétiennes, qui témoignent qu’un fossé s’est creusé au fil des siècles entre ces 2 communautés). Le Hezbollah, j’en ai bien peur, n’est plus si bien vu que cela et M. Nasrallah ne suscite guère plus l’enthousiasme qu’il a pu susciter jusqu’alors. C’est d’ailleurs une situation généralisable à l’ensemble des 2 pôles shiites principaux du Moyen-Orient : l’Iran et le Liban, Iran dont la classe religieuse est de plus en plus discréditée à l’égard de la jeune génération. Le shiisme moderne semble trop pacifique, trop minoritaire et trop pauvre économiquement pour résister à l’empire wahhabite des monarchies du Golfe.
    L’incapacité du gouvernement renforce la fragmentation du tissu social.

    Funeste destin qui s’annonce pour un si beau pays, à la fois chrétien, arabe et avec une touche française.