Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Monde en décomposition

La tension liée au premier tour de l’élection présidentielle est un bon révélateur des contradictions de certains. Elle fait perdre leurs nerfs aux plus calmes, comme, par exemple, les éditorialistes du Monde. Ce journal vient en effet de publier un éditorial qui illustre la décomposition qui le traverse depuis des années de manière éclatante [1].

 

Avant d’analyser ce texte, remarquons que ceci n’est pas complètement nouveau. On avait pu assister à un phénomène du même ordre lors de la victoire du « non » au référendum de 2005. Dans les « grands journaux » de l’époque s’était déversée une haine contre les électeurs qui avaient mal voté [2], mais aussi une incompréhension profonde de ce que signifiait ce vote [3] Mais, en 2005, ceci s’était produit après le vote. Il semble que cela se produise aujourd’hui dès avant le vote. Nous sommes donc à nouveau confrontés à une « trahison des clercs » [4].

 

Analyse ou propagande ?

Le premier point litigieux réside dans le titre même de cet éditorial Présidentielle : crise de nerfs nationale. Ah bon, les françaises et les français seraient malade des nerfs ? Que les français soient indécis, on peut le comprendre. D’où d’ailleurs le nombre de candidats qui sont en compétition pour le s’affronter au deuxième tour. Mais pourquoi utiliser cette expression à l’évidence péjorative, si ce n’est pour discréditer ces mêmes choix ? Que signifie donc ce titre, si ce n’est une forme de mépris pour les (futurs) électeurs ? Le seul choix possible serait-il donc entre le P « S » et les « Républicains » ?

Le malaise produit par ce titre, certes accrocheur, mais gros de toutes les confusions possibles, se renforce quand on lit les premières lignes de cet éditorial. Que l’on en juge ; après avoir rappelé le rôle central de cette élection dans notre système politique (et surtout depuis que Jacques Chirac imposa la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans), Le Monde écrit : « Les candidats des deux grands partis qui ont gouverné le pays depuis des décennies – socialistes et droite républicaine – recueillent à peine plus du quart des intentions de vote à quelques jours seulement du premier tour et sont menacés d’être éliminés. Même lors de l’élection atypique de 2002, l’on était encore très loin d’un tel effondrement. Gauche radicale et extrême droite nationaliste, qui se contentaient jusqu’à présent de faire "turbuler" le système, semblent aujourd’hui en capacité de se qualifier pour le tour décisif ».

Une partie de ce constat est vrai. Le candidat des « Républicains » et celui (du moins le candidat « officiel ») du P « S » semblent ne réunir que 26-27 % des suffrages potentiels. Mais alors, faut-il mettre cette situation sur le compte d’une irresponsabilité, consciente ou inconsciente, des électeurs ou l’analyser comme la réponse à une crise systémique ? Si l’on adopte cette deuxième hypothèse, le titre Crise de nerfs apparaît pour le moins déplacé. C’est donc vers la première hypothèse que le, ou les, auteurs de cet éditorial vont s’engager.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Notes

[1] http://www.lemonde.fr/idees/article...

[2] S. July, « Chef-d’œuvre masochiste », Libération, 30 mai 2005 ; M. Lazar, « Le Grand Soir n’aura pas lieu », Le Monde, 1er juin 2005.

[3] F. Lordon, « La procession des fulminants », texte installé sur le site ACRIMED, http://www.acrimed.org/article2057.html ; et « Un “cri de douleur” de Serge July, par le Collectif Les mots sont importants », texte installé le 1er juin 2005 sur le site http://lmsi.net/article.php3?id_art...

[4] J. Benda, La Trahison des clercs, rééd., Paris, Grasset, coll. « Les Cahiers rouges », 1990.

Place à la vraie information, chez Kontre Kulture :

Sur l’effondrement généralisé des médias du système, chez Kontre Kulture :

Jacques Sapir, sur E&R :

 
 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1705888
    Le 19 avril à 11:23 par Georges 4bitbol
    Le Monde en décomposition

    Tant qu’il y aura du PQ, je n’achèterai pas le Monde.

     

    Répondre à ce message

    • #1705942
      Le 19 avril à 12:27 par cannetonwc
      Le Monde en décomposition

      Malheureusement je n’ai pas encore réussi à convaincre ma femme de ne plus l’acheter même si c’est occasionnel.
      Alors je l’utilise pour mettre en dessous du plat à litière de mes chats. Le format est tout à fait adapté. S’ils font à côté ça absorbe bien.

       
    • #1706155
      Le 19 avril à 17:19 par Gilles
      Le Monde en décomposition

      Je l´ai lu deux fois récemment, donné dans l´avion. La version papier de l´Immonde est pas inintéressante. Une partie pour voir la propagande que l´on veut distiller, et une autre avec de bons articles, sur des sujets pas polémiques.
      Ex, dans celui du 13 Avril, un article sur Pierre-Guillaume Roux, un éditeur " proscrit " selon eux. Bon article, puis cette phrase " Avec cette prestigieuse revue litéraire, - L´Herne -,, il a tenté d´imposer en France William Burroughs ou Witold Gombrowicz, mais aussi de réhabiliter ceux qu´il appelait " les impardonnables ", comme Ezra Pound malgré son fascisme, ou surtout Céline, malgré son antisémitisme. " Bon article, avec gros mensonge au passage.
      Ils n´ont sûrement pas viré tous les anciens.

      Quand à la version numérique, et les commentaires lamentables des abonnés, du gros gaucho-sionisme pataud... de la pub pour le FN.

       
    • #1706171
      Le 19 avril à 17:43 par Paul82
      Le Monde en décomposition

      @ cannetonwc

      Ca marche aussi avec le Figaro.

       
    • #1706238
      Le 19 avril à 19:13 par JP
      Le Monde en décomposition

      "Une partie pour [ ] la propagande que l´on veut distiller, et une autre avec de bons articles, sur des sujets pas polémiques."

      La production simultanée d’articles très valables et de propagande est volontaire.

      Le média de "référence" des Grands-Bretons, la BBC fait exactement la même chose. Dès lors que le sujet ne touche pas à la politique, les articles sont de qualité supérieure. Et à l’extrême opposé, lorsqu’il s’agit de politique internationale, la BBC diffuse fidèlement les mensonges de Reuters ou de l’Agence Française de Propagande (AFP).

      Les articles très valables sont indispensables pour que le média soit perçu comme étant un "média de référence". Ayant ainsi gagné la confiance du lecteur, le média "de référence" sera ensuite cru sur parole lorsqu’il diffusera de la pure propagande.

      C’est particulièrement important sur les sujets de politique internationale. Le lecteur est dans l’impossibilité de vérifier par lui-même la validité des infos. Il est obligé de se choisir une référence qu’il pourra croira sur parole.

       
    • #1706344
      Le 19 avril à 21:42 par Godwin
      Le Monde en décomposition

      Complètement d’accord avec JP ; c’est en effet une technique de propagande manipulatoire éprouvée.
      En particulier, elle est mise en application dans l’opposition contrôlée, par exemple chez Infowars (opération de type COINTELPRO) de l’agent Alex Jones : et vas-y que je te fais référence au groupe Bilberberg de temps en temps tout en noyant le poisson en éparpillant la responsabilité et en y mêlant des informations complètement fausses.

       
  • #1705929
    Le 19 avril à 12:13 par Oklez
    Le Monde en décomposition

    L’Immonde.

     

    Répondre à ce message

    • #1706089
      Le 19 avril à 15:19 par bertin
      Le Monde en décomposition

      L’Immonde ...

      Tout une histoire.Rappelons que ce journal
      fut le brûlot de Mai 1968 .
      Concernant Sapir ,il serait temps qu’il s’aperçoive
      que les électeurs de Macron sont essentiellement
      des électeurs Hollande ,renforcés de franc macs chiraquiens
      et centristes !Que d’affreux contestataires qui vont
      faire une crise systémique !!!
      Bref le Monde et l’Immonde n’ont pas changé
      depuis un demi siècle .
      Crise systémique au Monde ?
      A mourir de rire .

       
  • #1706207
    Le 19 avril à 18:32 par Martin
    Le Monde en décomposition

    L’abjection du "Monde" correspond à la putréfaction d’une société devenue "Charlie", et ce torchon peut bien perdurer encore des décennies, il palpe 20 millions d’euros de subventions par an, et ce chiffre peut très bien augmenter au fur et à mesure que son lectorat diminuera .

     

    Répondre à ce message

  • #1706228
    Le 19 avril à 19:01 par Eric
    Le Monde en décomposition

    "On sait très bien que, des deux côtés, il y a eu usage d’armes chimiques, comme l’a annoncé l’ONU."

    Non, la Syrie depuis 2011 n’a jamais utilisé d’armes chimiques et s’est débarrassé de son stock en 2013. Par ailleurs, j’ai remarqué que tous les intellectuels qui n’accablent pas la Syrie se sentent obligés d’ajouter que son président est brutal, mais n’apportent aucune preuve pour étayer leur assertion.

     

    Répondre à ce message

  • #1706247
    Le 19 avril à 19:28 par Paskl
    Le Monde en décomposition

    Commentaire très juste de Jacques Sapir. Le monde perd pied, pas les électeurs.

     

    Répondre à ce message

  • #1706346
    Le 19 avril à 21:42 par JP
    Le Monde en décomposition

    Hum...
    Le Monde a surement accès aux conclusions authentiques des sondages.
    Et ça lui fait penser à une "crise de nerf". C’est à dire un truc impressionnant, assez imprévisible, mais au fond, beaucoup plus de bruits et gesticulations que d’événements concrets.

    Comme un second tour avec Mélenchon ?

    Ou bien un second tour avec Le Pen ? Mais cela est tellement anticipé que "crise de nerf", ne serait vraiment pas la première image qui vient à l’esprit.

     

    Répondre à ce message

    • #1708507
      Le 22 avril à 20:44 par JP
      Le Monde en décomposition

      En tout cas, parmi les scenarii plausibles, et pouvant donner au Monde l’envie de parler de "Crise de Nerf", j’en trouve pas seul en faveur du poulain du Monde

      La vraie crise de nerf, c’est celle que le Monde fera Dimanche soir.
      Il y aura de la souffrance narcissique dans la caste. Une part de son discours visera à apaiser cette douleur.

      Attendes vous à lire dans les prochaines semaines que ceux qui n’ont pas voté Macron ont un quotient intellectuel et/ou un niveau d’instruction inférieurs à la moyenne,