Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Terrorisme : réflexion sur le concept

Est-ce la loi du plus faible ?

Pour traiter des événements du 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo, la chaîne BBC, comme le rapporte le journal Le Monde (1/2 février 2015), se refuse à utiliser le mot « terroristes » pour désigner les assaillants, parlant plutôt de tireurs (gunmen), ou d’agresseurs (attackers). Selon ces journalistes, le qualificatif « terroristes » est utilisé à tout propos, sans prendre le temps d’une réflexion approfondie. Ils précisent que son usage pourrait mettre en doute l’impartialité de la chaîne. En effet, le mot peut renvoyer à des réalités diverses et comporter plusieurs sens : doit-on parler de terroristes palestiniens ou de combattants de la liberté ? Aucun terroriste ne se qualifie lui-même de la sorte….

 

Le terme est utilisé pour la première fois en 1794 par les détracteurs de cette phase radicale de la Révolution française, qu’ils surnomment « La Terreur ». En cause, ses abus de pouvoir et méthodes arbitraires extrêmes (nombreuses exécutions…). Il s’agit à ce moment de qualifier une forme de régime politique extrême exercée par un État. Alors qu’aujourd’hui, nous avons plutôt tendance à considérer le terrorisme comme une action menée contre le pouvoir lui-même.

À la fin du 19e siècle, de nombreuses actions terroristes sont menées par exemple par les indépendantistes irlandais ou les anarchistes russes… D’après ces exemples, pourrait-on définir le terrorisme comme des actions qui ciblent aveuglément des victimes anonymes ?

Non pour deux raisons : d’une part, il existe des cas de violences extrêmes menées par des États armés contre des civils comme c’est le cas pour les bombardements sur Hiroshima ou Dresde ; d’autre part de nombreuses attaques « terroristes » ne ciblent pas une foule anonyme mais des personnalités officielles précises comme le Tsar ou un général.

Il n’existe donc pas une définition unanimement admise et qui serait valable dans tous les cas. Pourtant, le terrorisme existe bien du point de vue du droit international : il existe une liste des organisations reconnues comme « terroristes » au sein de l’UE ainsi qu’aux USA. Cependant, les groupes qui font partie d’une de ces listes ne font pas nécessairement partie de l’autre et peuvent y entrer ou en sortir selon les aléas de la politique. Nous percevons bien là la difficulté de définir ce qu’est un terroriste.

 

Quelle forme peut prendre le terrorisme ?

1) Terrorisme individuel : très fréquent aux 19e et début du 20e siècle. C’est le fait d’un individu qui, par exemple, porte sur lui une bombe et va la déposer quelque part. Exemples :

- attentat nihiliste qui tue le tsar Alexandre II en 1881

- en 1902, tentative d’attentat contre le roi Léopold II par l’anarchiste italien Gennaro Rubino suite à la répression impitoyable des manifestations pour le suffrage universel (6 morts à Louvain)

- attentats féministes menés par les suffragettes en Angleterre au début du 20e siècle, pour obtenir le droit de vote, le droit au travail, au divorce…

 

JPEG - 38.5 ko
L’assassinat du tsar Alexandre II, le 13 mars 1881

 

2) Terrorisme organisé : des individus s’organisent pour planifier leurs actions. Exemple :

- le groupe palestinien « Septembre noir » qui organise la prise d’otages puis l’assassinat des sportifs israéliens aux jeux olympiques de Munich en 1972.

3) Terrorisme d’État : quand des États enlèvent, séquestrent, font assassiner des opposants

Exemples : Colombie, Mexique, Israël, France (destruction d’un bateau de Greenpeace )…

4) Cyber terrorisme : piratage de systèmes informatiques d’États (armée, service de sécurité…)

5) Eco terrorisme : désigne les agressions durables de l’environnement qui peuvent tuer discrètement des milliers de personnes. Exemples : abandon de déchets radioactifs, essais nucléaires, polluants cancérigènes dont la production est maintenue malgré leur toxicité (Eternit et l’asbest)…

 

Quelles sont les motivations du « terrorisme » ?

Dans le cas de la R.A.F. il s’agit pour la plupart de jeunes Allemands, nés dans des familles acquises au nazisme dont ils veulent se démarquer. Ils entendent « dénazifier » l’Allemagne qui a gardé les mêmes cadres (armée, justice…) que sous le régime hitlérien. Ils vont tour à tour séquestrer un juge, enlever un général, et l’exécuter.

Une annonce des Cellules révolutionnaires, parue dans leur revue « La colère révolutionnaire » (« Revolutionärer Zorn », mai 1977), exprime le point de vue d’une partie de l’extrême-gauche par rapport à l’assassinat de Buback , un procureur général de la Cour fédérale allemande :

« La mort de Buback intervient pile au bon moment. Avec elle, c’est le mythe de l’État policier invulnérable qui s’effrite […] C’est pourquoi nous considérons l’exécution du défenseur suprême de l’État comme juste – et ce en particulier pour les camarades combattants enfermés en taule. Nombreux sont les camarades, hors-la-loi ou non, qui se félicitent avec nous de la réussite de cette action ! »

Lire la suite de l’article sur investigaction.net

 

Le point de vue d’Anne Morelli sur la question, directeur adjoint du Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité de l’Université de Bruxelles :

 

Quand le « terrorisme » devient un nouvel instrument du pouvoir, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1387968

    Les oppresseurs-occupants nomment "Terrorisme" ce qui est de la Résistance . Ex : quand les Allemands fusillaient un résistant ils n’utilisaient jamais le mot "résistant" et affirmaient avoir fusillé un "terroriste" . Pétain lui-même hélas les imitaient...

     

    • #1388193

      je crois que antisémites a été employé autant que terroriste -
      peut être même trop, et c’est devenu tellement banal que les français ne se posent plus de questions et se lâchent plus qu’avant -


  • #1387970

    La Résistance palestinienne est évidemment qualifiée de "Terrorisme" par l’occupant-oppresseur juif, et nos infâmes télés sionistes n’utilisent JAMAIS le mot de "Résistants" à propos des Palestiniens .

     

    • #1388190

      c’est sûr que j’ai jamais entendu nos serpillères parlées comme cela -
      si ça arrivait , il ou elle serait tout de suite agressé par les surveillants - y a qu’à revoir comment elkrief a pété les plombs contre un de ses collabos -


    • #1388283
      le 03/02/2016 par VORONINE
      Le Terrorisme : réflexion sur le concept

      Les mots ont une grande importance : on soutient un "resistant " , on pourchasse un "terroriste " . Il en va de meme des mots désignant les mouvements armés : ...REBELLES est mal connoté ...REVOLTES....etc.En général , lorsque les médias parlent de rébellion , les soutiens ne se bousculent pas et la vocation du mouvement est d’etre écrasé .


  • #1387977
    le 03/02/2016 par citateur
    Le Terrorisme : réflexion sur le concept

    Chateaubriand : " Je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné qu’un terroriste " . Les sites sionistes s’approprient cette formule du grand écrivain qui ne visaient que les criminels de la grande Terreur de 1793-1794 . Chateaubriand aurait été évidemment pro-palestinien de nos jours, et il ne pouvait pas blairer les Juifs .

     

    • #1388764
      le 04/02/2016 par Bachar humoriste
      Le Terrorisme : réflexion sur le concept

      Le Terrorisme  : réflexion sur le concept de " la justice à nous va passer "
      célèbre phrase prononcée à la sortie du tribunal par une truffe, après avoir perdu la partie !!!!


  • #1387982

    Bientôt faire l’apologie de la Résistance palestinienne sera assimilé à de "l’apologie du terrorisme" et punie comme telle .

     

  • #1388011

    Merci madame Morelli de votre explication claire et nette. Tout cela veut dire que nous avons un avenir glorieux et prospère devant nous.


  • #1388064
    le 03/02/2016 par Le Cynique
    Le Terrorisme : réflexion sur le concept

    Le terrorisme, c’est l’arme du pauvre.

     

    • #1388286
      le 03/02/2016 par VORONINE
      Le Terrorisme : réflexion sur le concept

      Non, c’est un moyen de combat qui utilise des paumés et des traine savates, financé par l’Arabie, le Qatar...Les USA ou leurs alliés . Derrière le terrorisme , il y a toujours des intérêts .


    • #1388896

      combattre le Terrorisme - surtout qu’en même temps , la France et la Grande-Bretagne, utilisent des forces spéciales et des services secrets pour des opérations secrètes en Libye, Syrie et autres pays.


  • #1388069

    Il y a une chose qui me gêne dans l’intervention de Mme Morelli c’est a 1:28 l’expression " *je* pense" pour poursuivre sur le fameux refrain des "heures les plus sombres"(qui a le mérite d’être le seul axiome valable lorsque l’on veut faire un parallèle sur base historique puisque c’est le seul point ou tout monde est unanime ou plutôt devrais-je dire le seul point ou la divergence n’est pas acceptée), car après tout il aurait été préférable d’exposer tout simplement des faits sans prendre soi-même parti.
    Si je fais cette remarque c’est parce que ce genre d’analogies se sont pas anodines surtout lorsqu’il est question de tabous : je remarque que bien souvent celles-ci permettent de dédouaner toute personne qui aborderait un sujet sensible de façon critique ou peu conformiste de sympathie "nazie"..Pourtant il existe une infinité d’autres événements historiques permettant d’illustrer cet exemple ainsi que des événements très contemporains voir encore d’actualité..
    Je trouve qu’ajouter une pointe de conformisme(qui pourrait parfaitement être évitée d’autant plus qu’elle est assez grossière dans notre cas)a un discours qui traite d’un sujet un peu tabou diminue considérablement sa qualité.

     

    • #1389958

      Entièrement d’accord avec vous... mais que voulez vous... c’est LE point... et qui est tout sauf un point de détail !!


    • #1389964

      ... et c’est dommage, parce que par ailleurs... son discours est, du point de vue conceptuel assez bien structuré, argumenté et intelligible (rare chez une femme)... aïe... qu’est ce que j’ai pas dit !! Bon, ça va parce que ma femme, qui est à côté, est d’accord avec moi !! :)


  • #1388217

    J’imagine que les républicains français de la première heure vont réclamer des droits d’auteur à moins que les apprentis terroristes partagent le magot avec eux
    La France fait aussi du transfert de technologie envers les rebelles de tout les pays et même envers les états et en retour elle reçoit de l’argent,des Répubalties* ,des biens en nature ,de la notoriété
    *comprenne qui pourra , indice Royal
    J’imagine que les descendants des martyrs de la barbarie républicaine en savent plus que moi sur le terrorisme

    Entendons nous bien je fait la différence entre la France des manipulateurs et la France des manipulés


  • #1388250

    L’on est toujours le terroriste d’autrui.


  • #1388350

    @Hans B

    "... veut faire un parallèle sur base historique"

    Je comprends ça démarche. J’en suis de plus en convaincu qu’avec le temps on n’utilisera plus le calendrier grégorien mais les heures les plus sombres donc la guerre 40-45 comme calendrier pour toutes références et parallèles historiques. C’est comme si tout ce qui est antérieure à cette date n’a plus aucune importance et que l’histoire du monde c’est crée à partir de cet événement.


  • #1388466

    Merci E&R pour ce rappel historique et pour la vidéo de Mme Anne Morelli.
    Pour ma part et si j’ai bien compris le concept, le “terrorisme d’aujourd’hui” est (serait) le résultat d’une grave mutation du “terrorisme d’hier” du fait de sa manipulation et utilisation excessives aussi bien par les puissants (États) que par les faibles (individu ou groupe d’individus) à leur guise et qui croient chacun en maîtriser la recette..., malheureusement, force est de constater que ça leur échappe...
    Ne dit-on pas : “L’enfer” c’est les autres ?” par conséquent, chacun est le terroriste de l’autre. Pour guérir l’humanité de cette saloperie, il reste à trouver l’antidote et ça urge !


  • #1388478
    le 03/02/2016 par boumboum
    Le Terrorisme : réflexion sur le concept

    Sur le fond, rien à redire.
    Mais là où elle me fait rire, Anne Morelli, c’est quand elle prétend que sa mise sur écoute reposerait sur des soupçons de sectarisme religieux, elle qui est connue dans toute la Belgique pour être une athée militante. Son statut de « directeur adjoint du Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité » n’y change rien. Elle devrait plutôt regarder du côté de ses sympathies ouvertes pour les Cellules Communistes Combattantes (mutatis mutandis l’équivalent belge -et un peu moins sanglant- d’Action Directe) si elle veut comprendre quelque chose à ce qui se passe dans son téléphone.

     

    • #1390322
      le 06/02/2016 par jojo l’affreux
      Le Terrorisme : réflexion sur le concept

      En d’autre c’est une sympathisante d’un groupe adepte de l’action violente pour faire pression sur l’état et lui imposer sa loi ? Daccodac. On comprend pourquoi elle veut vider de sa substance l’idée que désigne justement le terme moderne de terrorisme (faire pression sur un état en utilisant l’action violente aveuglément pour imposer sa volonté) : si on déconnecte le crime concret et sa définition ça n’est plus un crime.
      Pourquoi les attentats de Charlie et du 13 novembre sont des actions terroristes : dans le premier cas il s’agit de meurtres ciblés pour imposer au peuple Français la criminalisation du blasphème, dans le second de meurtre au hasard pour imposer à l’état Français de modifier sa politique extérieure. Dans les deux cas, on a de l’action violente sur des civils pour imposer sa volonté, il n’y a pas d’autre mot que terroriste pour le décrire, désolé. Dans le premier cas on peut même dire "terrorisme impérialiste", l’impérialisme consistant précisément à imposer la loi à un peuple étranger.
      C’est par contre vrai que les états peuvent avoir recourt au terrorisme, ce n’est pas l’apanage des ONG comme EI ou Boko Haram ! Par exemple dans les années 80 l’Iran a organisé une campagne d’attentats en France qui s’est achevé par le meurtre de George Besse par l’ONG Action Direct pour dissuader l’état Français de casser un accord commercial.


  • #1391004

    L’important, c’est de commencer a formater jeune, tres jeune meme... " Et si on tuait tout le monde à la mitraillette ? " dit Jordan à son petit frère Dion, deux enfants placés en foyer parce que leur mère s’est pendue, et que leur père est parti avec une pute. "Sages comme une image", une BD de Thea Rojzman, aux editions Les Enfants Rouges.
    http://enfantsrouges.com/les-titres...


Commentaires suivants