Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le bonheur tranquille des chrétiens de Charente-Maritime

Loin des médias, près du cœur

Mgr Georges Colomb est ordonné jeudi 5 mai comme nouvel évêque de La Rochelle. Pauvre en prêtres et en vocations, ce diocèse apparaît néanmoins dynamique et créatif, ayant depuis longtemps confié des responsabilités à ses baptisés.

 

C’est un diocèse de La Rochelle en bon état de marche et aux finances saines dans lequel arrive Mgr Georges Colomb, ordonné jeudi 5 mai. Un diocèse, certes fragilisé, comme tant d’autres, par le vieillissement de ses prêtres et la raréfaction de ses séminaristes – un seul actuellement. Mais un diocèse uni et cohérent, où « les quatre évêques depuis 1979 ont su fédérer les énergies et où le presbyterium a plaisir à se retrouver », selon le P. Jacques Sureau, curé à Jonzac. Et un diocèse créatif, avec de nombreuses initiatives lancées par des prêtres et des laïcs dynamisés par la confiance et la liberté qui leur sont témoignées.

« On ne se laisse pas abattre, on ose  », lance le P. Mickaël Le Nezet, 45 ans, curé à Surgères et responsable de la pastorale des vocations et de la formation permanente du clergé. Depuis février 2015, il a lancé sa « Mission caravane », afin d’« aller vers ceux dont l’Église s’est éloignée », passant trois jours par mois dans les communes du pays surgérien.

 

Six cents spectateurs chaque soir

 

Le P. Christophe de la Chanonie, 49 ans, curé à Sainte-Soulle, en banlieue rochelaise, anime, lui, pour la troisième année, une « Tournée des curés » dans le but de mobiliser pour le denier de l’Église. Avec au moins 600 spectateurs à chacune des soirées qu’il coanime avec trois autres prêtres et deux diacres musiciens ou chanteurs, ainsi qu’une trentaine de laïcs bénévoles, il collecte 10 000 € qu’il reverse intégralement à l’évêché (lire la Croix du 20 novembre 2014). « Nous voulons donner de la joie. L’entrée est gratuite mais nous vendons aussi des tee-shirts et des bouteilles “cuvée spéciale Tournée des curés” », s’amuse Axel Catalan, retraité de Sainte-Soulle.

Car les laïcs aussi font preuve d’audace. Nicole Liguori, 70 ans, a fondé « La soupe de grand-mère » dans le quartier populaire de Laleu à La Rochelle. À raison d’un repas musical tous les quinze jours depuis sept ans, cette association non-confessionnelle a apporté du bonheur à des milliers de Rochelais. Quant à Katia Mikhaël, 49 ans, médecin à mi-temps au centre hospitalier de La Rochelle, elle a en charge la mission étudiante, au sein de la pastorale des jeunes, tout en assumant accompagnement et écoute dans le cadre de l’association « L’Écoutille ». Pour les 12 000 étudiants que comptent La Rochelle, Saintes et Rochefort-sur-Mer, cette célibataire consacrée multiplie les propositions  : soirées à thème, parcours d’intelligence de la foi, pèlerinage des Rameaux, projets de solidarité.

Lire la suite de l’article sur la-croix.com

Malgré les provocations, une église toujours debout, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.