Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le chantier de Notre-Dame-des-Landes, futur eldorado pour esclavagistes mondialistes ?

En ce moment, les partisans de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes utilisent beaucoup l’argument de l’emploi. Une citation parmi d’autres : au stade de la construction : « On prévoit 5,4 millions d’heures de travail pour la plateforme de tour de contrôle et la desserte routière » affirmait Christophe Clergeau (PS), à l’époque vice-président du conseil régional des Pays de la Loire.

« Cela représente 3500 emplois directs et indirects cumulés (pour un chantier devant durer trois ou quatre ans), avec 800 à 1000 emplois au plus fort ». « C’est un marché et une manne importante pour les entreprises », se réjouissait de son côté Jean-Pierre Chateau, secrétaire régional de la fédération du bâtiment (Ouest France, 19 juin 2013).

Avec de pareils discours, on enfume tous ceux qui veulent bien l’être. En particulier les petits patrons du BTP . Ce « beau » chantier fait rêver alors que les temps sont durs pour eux et qu’un ballon d’oxygène serait le bienvenue.

Quelques-uns ont peut être regardé le dernier magazine Cash Investigation d’Elise Lucet (22 mars, France 2). Ils auront compris que les grands chantiers (EPR de Flamanville, méthanier de Dunkerque…) ne sont pas faits pour eux. Les grosses boîtes comme Bouygues préfèrent utiliser des sociétés d’intérim spécialisées dans le « Polonais », le « Roumain » ou le « Portugais ». L’une d’elles, Atlanco Rimec, basée à Dublin, est dirigée par un Irlandais, Michael O’Shea (fortune évaluée à 61 millions d’euros), surnommée « le négrier du nucléaire ».

Le procédé est simple et efficace : l’ouvrier roumain signe un contrat avec une filiale d’Atlantico Rimec installée à Chypre et vient ensuite travailler en France. Le travailleur en question n’a jamais mis les pieds à Chypre ou en Irlande et est payé 5 euros de l’heure. Donc très compétitif.

Sur son site Internet, Atlanco Rimec proposait « une main-d’oeuvre professionnelle », « dévouée » et « économique » dans « un champ d’action paneuropéen ». Si la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes devait démarrer, c’est évidemment avec de pareilles méthodes que Vinci fonctionnera. Atlanco Rimec ou une autre…

Les entreprises de BTP du secteur et les ouvriers Bretons n’auront que leurs yeux pour pleurer . Les cocus, comptez-vous !

Bernard Morvan

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le chantier de rénovation du plus grand lycée de France (par la taille), le lycée Lakanal à Sceaux, a été réalisé par le groupe belge Monument avec des travailleurs déplacés portugais logés par cinq dans des Algecos et payés l’équivalent d’un smic français pour 45h par semaine ...un chantier en France, mais réalisé par des ressortissants de l’UE...même l’inspection du travail était dégoutée mais ne pouvait rien faire car c’est la loi...

    Quand on dit qu’il y’a une pénurie de main d’œuvre dans le bâtiment en France, c’est pas tout à fait vrai, il y’a surtout une pénurie de salaire correct pour ces métiers durs...


  • La traite des noirs remplacée par la traite des Slaves (étymologie "d’esclaves")... Etonnant retour à l’histoire du Moyen-Age .


  • Tous les gros chantiers "publics" sont récupérés par des gros groupes du BTP comme Bouygues ou Vinci qui ne font travailler que des travailleurs détachés, quand ils sont déclarés (200 personnes non déclarées récemment épinglées à la centrale de FLammanville non ?). On nous vend toujours des projets pharaonique en prétendant apporter de l’emploi local, mais ce n’est JAMAIS le cas. Sur Lyon dans mon secteur nous avons bien vu la concurrence déloyale sur TOUS les gros projets. Confluence, le Grand Stade, Incity etc etc... Sachant que Lyon a été vantée comme une des région les plus active de France.... On a rien vu.

    Alors d’une on se fait enfler sur nos impots, de deux on se fait enfler nos promesses d’activité, et de trois on se refait enfler nos impots parce qu’il faut toujours doubler ou tripler le budget de quasiment tous les chantiers.

    Et en plus on nous dit qu’on est endettés.

    Franchement j’espere que l’Etat va tout faire pour nous sauver nos emplois ou nous offrir un bon chômage à l’aise en pantoufle parce que je leur souhaite pas d’avoir des milliers de gens comme moi avec la colère et du temps libre à tuer... Parce que on est quelques uns à avoir de plus en plus de mal à rester zen.


  • #1433710

    Les Migrants vont être sévèrement déçus : ils ne deviendront pas Millionnaires mais Miséreux.


  • Le plus fascinant c’est la l’infatigable, indécourageable, récurence de ces ’projets’ à la française, dont on sait par expérience que jamais, jamais, ils ne sont à la hauteur de leurs prémices (toujours indécourageablement les mêmes, un don affirmé pour l’échec sous toutes ses formes) Voir aéroport de Poitiers, ce désert qui ne vit que sur la ponction fiscale (autrement dit aux frais du contribuable) dont on se demande chaque année s’il doit perdurer, ect...ect...ect...Notre Dame des Landes n’échappe pas à la même perspective et n’est que le fruit des lubbies de la médiocrité des ’politiques’et des lobbys qui les exploitent. Une fois de plus quand on aura dévasté l’endroit pour le bétonner à grand renfort de promesses et de manipulations, la poussière et le vacarme retombé on s’apercevra que ’ça n’est pas rentable’ et on rejoindra annuellement les rangs de ceux qui paient toujours les pots cassés pour ceux qui les ont vendus (et qui se seront volatilisés) C’est une des fatalités dont ce pays est frappé. On ne parle jamais d’écologie dans ces cas-là non plus, ni du fameux ’bilan carbone’(qui ne sert qu’à faire dégorger la taxe du même nom, la énième...)...et on continue d’élaguer comme des fous, de bétonner, de goudronner, et de faire des discours sur l’environnement et tout le reste...des dettes, des impôts, des taxes...La vie en france c’est fatigant et ça tache.

    Ces chantiers mirobolants...Ces travaux perpétuels...sources de sous-mains abondants...

    "Dont la poussière retombe en pluie d’or sur les riches,
    Laissant à ceux qui paient ; et la dette et l’impôt"...


  • On aurait souhaité que ce soit le poisson d’avril de E et R, mais ce schéma est très plausible. Des artisans m’en ont déjà parlé !


  • Je pense qu’il va y avoir des baisés dans l’histoire ,comme dirait la chanson (comme d’habitude )