Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le défi migratoire : causes et conséquences des migrations massives

Entretien avec Jean-Baptiste Noé, historien et géopolitologue

Historien et géopolitologue, Jean-Baptiste Noé a fait paraître en 2015, aux éditions Bernard Giovanangeli, une étude sur l’émigration : Le défi migratoire. L’Europe ébranlée, à laquelle ont contribué Olivier Hanne, professeur aux écoles militaires de Saint-Cyr Qoëtquidan, et le criminologue Xavier Raufer.

 

Il revient dans cet ouvrage sur les causes et les conséquences des migrations massives qui ébranlent actuellement les pays européens – sous leurs aspects criminels, politiques mais aussi humains. Le constat que donne à voir Jean-Baptiste Noé est alarmant mais les solutions sont nombreuses. Il répond ici aux questions de Le Rouge & le Noir, gazette-en-ligne catholique de réinformation, de réflexion et d’analyse.

 

 

 

L’immigration de masse, intérêt des élites ? Lire chez Kontre Kulture

 

L’immigration, une question politique, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les murs ça ne règle pas les soucis de l’immigration ... Ben si, Calais ça règle le problème pour les Anglais, le mur Hongrois règle bien le problème (autant que faire se peut) pour les Hongrois ... Encore une tête de noeud droit de l’hommiste castré.

     

  • Voilà qui est fort bien dit !


  • Je suis opposé à l’immigration, et ça ne m’intéresse pas de savoir si les "migrants" se tiennent bien ou s’ils savent s’intégrer.
    Moi, je prône l’enracinement parce que j’ai l’impression que c’est le seul moyen pour que ma famille ne soit pas systématiquement détruite génération après génération.
    Du coup, je suis non seulement opposé à l’immigration "d’étrangers de souche", mais je serais aussi opposé au rapatriement des citoyens de mon pays, qui ont choisi de s’enraciner ailleurs.
    C’est pas naturel du tout de se retrouver à des centaines de kilomètres de son lieu de naissance. Rien ne le justifie.

     

    • C’est aussi ma position .
      Je n’ai jamais compris tous ceux qui rêvent d’aller ouvrir une boulangerie en Australie, fumer pas cher au Maroc, monter un restaurant aux USA, admirer tous les 6 mois les merveilles d’une nature lointaine, ou faire le colon libidineux en Thaïlande. . A 47 ans je n’ai jamais pris l’avion, par phobie,mais aussi par un désintérêt total pour tout ce qui est à la fois trop lointain et trop accessible . J’admire au contraire les voyageurs lents qui marchent ou qui pédalent . Il faut rappeler que les compulsions voyageuses récentes ne sont possibles que grâce à un pétrole relativement bon marché et générateur de violences quant à sa possession . Vive la lenteur, vive le mystère .
      Aimons la France ,ses bâtisses de pierre , ses paysages , ses accents, Son Christ Sauveur .


  • La terreur commanditée par Israël en Syrie a déjà fait partir 5 millions de Syriens de leur pays : c’est pour qu’ils n’y retournent pas que les gouvernements sionistes d’Europe, à commencer par celui de Merkel, se sont engagés à les inviter et à les retenir chez eux, Israël ayant besoin d’une Syrie faible et vidée d’une partie de sa population pour l’intégrer plus facilement à son projet de Grand Israël .

     

  • Dites moi, combien de kilometres a la Grande Muraille de Chine ?

     

  • #1545069

    M.Hayek aura vraiment été un des hommes les plus nuisibles du XXe siècle, probablement le premier négrier du monde à dissimuler ses arrières-pensées derrière l’idée de liberté (quoiqu’on avait déjà eu Voltaire). Merci en tout cas à ce jeune homme de nous autoriser à décider qui peut venir s’installer chez nous ou pas, on sait de source sure que son gourou n’était pas un grand fan du libéralisme politique (le peuple vote mal et tout ça, idéalement les grands capitaines d’industrie doivent forcer leur progéniture à se reproduire avec les élites intellectuelles et prendre toutes les décisions sans concertation de la population).

    Pour ce qui des secteurs textiles et sidérurgiques européens, leur faillite doit TOUT à l’ouverture libre-échangiste de nos pays aux productions chinoises, et à RIEN d’autre ! Il y a des limites à ce que la compétitivité et la mécanisation peuvent faire ! C’est pour ça qu’on avait conçu des frontières pour se protéger...


  • Après l’énumération de quelques évidences énumérées de façon académicienne, le coeur du sujet, les vrais questions sont bien abordés à la fin de l’interview ; je conseille à ceux qui ont peu de temps de regarder les 5 dernières minutes ; c’est clair et limpide notamment sur le fait que l’apport massif de main d’oeuvre étrangère n’est pas efficace d’un point de vue économique et que l’exemple algérien en France en est un exemple.


  • #1545197

    Je puis valider l’approche un peu froide mais efficace de Jean-Baptiste Noé pour comprendre un phénomène. Il se détache de toutes idéologies pour nous parler de flux entre un point de départ vers un point d’arrivée qui passe par des zones tampons.

    Pendant des années, surtout dans les années quatre vingt, mon travail consistait à informatiser des services qui jusque là travaillaient manuellement. Pour ce faire on commence par une analyse fonctionnelle (l’analyse organique qui suit tient compte du matériel et des outils : puissance de la machine, organisation des données, bases hiérarchiques ou relationnelles, langages, types de traitements). En fait on n’écoute pas les acteurs en ptésence, on ne s’intéresse qu’aux flux des données et à leurs traitements. Données en entrée, données en sortie, ce qui se passe entre les deux, volumétries, périodicités. Pensez-vous qu’un type dont le travail depuis des années consiste à recopier une adresses, cocher une case et flanquer un coup de tampon va vous dire ce qu’il fait vraiment ? L’exemple de l’adresse que l’on recopie est un bon exemple. En informatique une information (ici une adresse) n’existe qu’une seule fois en un seul et même endroit (bien sûr il y a des sauvegardes). Ainsi si un client, un fournisseur change d’adresse sa modification en ce seul et unique endroit est immédiatement prise en compte par toutes les tâches qui l’utilisent.

    Vous allez me dire "Mais c’est inhumain de traiter des gens comme des informations, comme des objets" Ce à quoi je répond "Vous pensez que c’est mieux de les livrer à des idéologies, à des manipulateurs, à des projets géo-politiques, à des calendriers plus ou moins officiels (Hou là ! La conspiration !) ?"

    Pour me faire bien détester j’ajouterai que dans cette histoire de "Défi migratoire" les plus honnêtes restent encore les passeurs mafieux car leurs intentions commes leurs intérêts ont l’avantage d’être clairs et connus de tous.

    Qu’est-ce que j’ai pu en détruire des emplois ! Le Plein Emploi des Trente Glorieuses reposait en grande partie sur le travail stupide, répétitif et monotone du Poinçoneur des Lilas.

    Maintenant la vraie question que l’on peut se poser est : quelles sont les activités de l’entreprise que nous informatisons.

     

    • l’industrie ? on va informatiser les haut fourneaux ?
      oui, destruction des des emplois de mains d’œuvre, mais dans ce cas, pourquoi une immigration massive de main d’œuvre ?
      ce que vous dites est vrai, mais où est l’ascenseur social pour tous ? et où sont les protections des travailleurs ? on a changer de paradigme sans se soucier des conséquences, pire, on accentue la division presents/arrivant (souche même récente/ immigré) sans se soucier de leur protection.
      je souhaite que vous soyez à la retraite ou presque, car vous serez vous aussi mangé par les nouveaux Ingenieur technicien obéissants qui déferont votre travail ... le but d’un état est la preservation de sa population et du travail à fournir en vue de créer les conditions de natalité par le pacte civil de mariage ou autre.
      si vous reniez cela, vous acquiescez la conduite des dirigeants qui disent ne pouvoir rien faire sur la globalisation absurde, sourde et aveugle ...