Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le fédéralisme suisse, un exemple pour l’Europe ?

Par maître Pascal Junod

Maître Pascal Junod, avocat au barreau de Genève, bien connu en France, propose une courte analyse des bienfaits du système fédéral suisse, qu’il faut se garder de confondre avec ce que l’on appelle ailleurs le fédéralisme.

 

La Suisse, sur E&R :

Quels systèmes politiques pour quelles nations ?
Des pistes, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les Suisses sont prospères parce qu’ils sont laborieux : ils ont refusé par referendum une diminution du temps de travail légal . Qui dit mieux ? On a calculé qu’un Français qui aurait converti son avoir en franc suisse en 1900 en aurait 400 fois plus aujourd’hui !

     

    • Les suisses sont prospères par le scandaleux système bancaire qu’ ils ont mis au point sur le dos des états européens.


    • @jean : Le cliché typique du jaloux qui rage contre le seul pays d’Europe qui s’en sort le mieux. Le système bancaire suisse n’est pas pire que celui de dizaines d’autres paradis fiscaux sur terre. D’ailleurs il n’a rien de paradis fiscale. Le mythe est fabriqué de tout pièce par l’imaginaire de gens comme toi. Les gens placent leur argent en Suisse car la Suisse est un pays neutre et stable économiquement et politiquement avec une grande expérience dans le système financier. Le système bancaire en Suisse est important mais apporte que 14% du PIB. Donc bien loin du fantasme qui veut que la Suisse vit que grâce aux banques. La Suisse est placé en tête dans tous les domaines de pointes. Et qui est un des pays le plus innovateur. Les écoles spécialisés (polytechnique, HES ; HEG etc..) universités font parti des meilleurs au monde.

      Regarde ce documentaire réalisé par France 2, ça va t’apprendre beaucoup de chose.

      https://www.youtube.com/watch?v=eiF...


    • #1512706

      @ sam
      Concernant le poids du secteur bancaire, certains arrivent à un chiffre de 4% du PIB et non pas 14%.
      http://www.letemps.ch/economie/2013...
      L’étude a immédiatement été critiquée... par l’Association suisse des banquiers, bien sûr, dont les membres dépensent des millions en campagnes de communication pour soigner leur image auprès du peuple suisse et lui faire croire que sa survie dépend de la banque, et faire ainsi pencher les votations en leur faveur sur les sujets qui les intéressent.
      Personnellement, je suis convaincue que la Suisse s’en tirerait tout aussi bien avec un secteur bancaire strictement limité aux besoins locaux.


  • Les bienfaits du systeme suisse de dumping et d evasion fiscal aussi ?


  • La Suisse est un état fédéral mais ce n’est pas une fédération comme les Etats-Unis mais une confédération entre le peuple suisse, les cantons et l’état fédéral. La Suisse n’est pas parfaite, je suis bien placé pour le savoir mais quand je vois comment fonctionne les autres pays européens et pas seulement la France, je suis content de vivre en Suisse. Je me sens européen et quand je vois comment fonctionne l’Union Européenne aujourd’hui, je suis très déçu. Oui, la Suisse peut servir de modèle à l’ensemble de l’Europe pour construire une sorte d’Europe à la sauce suisse.

     

    • La Suisse n’est pas (plus) une confédération, au sens premier du terme, depuis longtemps. Le titre de Confédération helvétique est trompeur et ne se réfère qu’à l’histoire du pays.
      La Suisse est une confédération à dynamique fédérale qui tend vers l’État fédéral, dans le sens où les cantons ne sont pas des sujets directs du droit international, les cantons ne peuvent pas négocier des accords avec d’autres pays en leur nom propre.

      Dans une véritable confédération, des États souverains se réunissent et choisissent de mettre en commun des missions spécifiques ; décident de l’élaboration de lois contraignantes ; mais peuvent quitter l’alliance et redevenir complètement indépendants.
      Les cantons suisses ne le peuvent pas.

      Les cantons ont bien des missions qu’eux seuls gèrent de manière plus ou moins indépendantes. Mais comme mentionné dans la Constitution fédérale, il s’agit de tâches déléguées par l’État, ce qui signifie que c’est ce dernier qui a décidé quelles seraient les "libertés" des cantons et non le contraire.


  • #1509361

    Les Suisses gagnant deux fois plus que nous on pourrait jeter un œil sur leur système...

     

    • Oui, mais non : nous gagnons beaucoup, c’est vrai, MAIS : les charges sont TRÈS élevées aussi.

      Le coût de la vie est cher, les loyers, les impôts aussi, la nourriture, etc. D’accord, le suisse "moyen" a un meilleur niveau de vie que le français "moyen", mais pas d’une manière démesurée non plus. Nous n’avons pas un niveau de vie deux fois plus élevé. L’adage humoristique qui dit qu’un suisse pauvre est un suisse qui nettoie sa Mercedes lui-même, n’est qu’une plaisanterie.

      Par exemple, à Genève, près de 60% des habitants sont "aux poursuites", et de plus en plus de gens frisent avec le niveau de pauvreté.


    • La vie coute deux fois plus cher aussi. Ils sont beaucoup moins nombreux donc plus grand partage des richesses et surtout moins de monnaie en circulation donc le franc suisse vaut plus.


    • #1509930

      Je ne suis pas d’accord, j’ai vécu en France avec un "presque" smic (env.1400€) et il fallait se serrer la ceinture tous les mois pour remonter le découvert bancaire.
      Je vis aujourd’hui en Suisse avec un équivalent smic (2900CHF) et une fois fois payées toutes mes factures il me reste entre 500 et 900 CHF.
      J’ajoute à ça une qualité de vie supérieure, qui est une véritable richesse à mes yeux.


  • La Suisse c’est aussi... Des votations tous les 4 matins, la préférence nationale, la prise en charge d’une partie de leur séjour par les migrants... Le programme du FN en quelque sorte.

     

    • Le programme du FN en quelque sorte

      Eh bien faut pas hésiter à voter FN ,parce que les Suisses n’ont pas l’air de se plaindre,ni les Français qui y travaillent d’ailleurs .Ce qui prouve que le programme du FN n’est pas si diabolique,contrairement à l’UE qui est une catastrophe.


    • Oui effectivement, beaucoup de votations, mais c’est ça la démocratie il me semblais, c’est pas le 49.3 ! En plus il y a les initiatives citoyennes !
      La prise en charge des migrants, ok, mais c’est une obligation minimum pour que les accords bilatéraux soit encore tenus. Avec le Brexit, si ça se fait, la GB fera de même avec les pays européens, et n’y avais t’il pas d’accord commerciaux entre pays européens avant l’Europe ?
      Pour finir à environ 42-45 heures par semaine, c’est sur que la productivité n’est pas la même quand France à 35.


    • #1509590

      En effet, certains points du programme du FN correspondent à ce qui est en vigueur en Suisse :

      - Droit du sang (au lieu du droit du sol) pour obtention de la nationalité.
      - Proportionnelle au parlement.
      - Monnaie nationale (franc Suisse).
      - Ne fait pas partie de l’union européenne.
      - Ne fait pas partie de l’OTAN.
      - moins d’immigration (récemment voté par le peuple).

      Ais-je oublié d’autres points ?


    • @lambdaGE tu racontes n’importe quoi. En suisse si tu veux obtenir la nationalité ce n’est pas uniquement par le droit du sang. Tous les secondos (enfants immigrés né en Suisse) peut l’obtenir automatiquement. Même pour entrer dans les corps constitués vous pouvez faire la demande pour postulé en tant qu’étranger (permis C) mais avoir fait la demande de naturalisation avant d’intégrer la formation. Et pour les autres si vous êtes marié avec un suisse ou une suissesse vous pouvez faire la demande après sept ans. Sans oublier que les étrangers ont le droit de vote dans six cantons canton (Jura, Neuchâtel, Vaud, Fribourg, les Grisons et Appenzell Rhodes-Extérieures) et que les étrangés peuvent aussi se présenter pour être élus aux conseil des états.


    • #1509886

      A Lambdage...
      la nationalité suisse est aisée à obtenir pour les enfants d’immigrés de deuxième et troisième génération, non ? Ensuite, si la Suisse ne fait pas partie de l’UE, elle applique pourtant nombre de directives européennes, notamment bancaires et agricoles...


    • #1522278

      Petite précision, aucun secundos ni tertios n’a automatiquement la nationalité suisse à la naissance ou à sa majorité. En revanche, la naturalisation est facilité pour lui, car il est jugé plus intégré ayant fait toute ou pratiquement toute sa scolarité en Suisse. Aucun étranger ne peut devenir Conseiller aux Etats (votre équivalent de sénateur) ou participer à une élection nationale ou même cantonale. Par contre, devenir conseiller communal (maire ou ses adjoints) ou voter à une élection communale lui est totalement possible... après avoir vécu une dizaine d’années en Suisse.


  • #1509385

    Bonjour à tous. C’est bizarre comme l’on ne parle jamais du fait que la monnaie Suisse s’appelle le FRANC-Suisse et encore moins pour des gens comme Jean-Marie, Marine Le Pen , Asselineau ( et je pourrais en citer beaucoup.. ) et qui produirait certainement un véritable électrochoc à en parler au petit peuple français lors d’un grand rendez-vous, ( qui ne le sait pas ou très peu ), et qui s’est fait voler sa monnaie pour l’EURO et qui pourrait réaliser qu’un des pays les plus prospère d’Europe utilise encore une monnaie qui s’appelle, encore aujourd’hui, LE FRANC. Je trouve ça fou de ne pas utiliser ce simple levier lorsque l’on a une grande tribune et un grand combat à mener contre cette Europe des marchés bancaires. J’dis ça , j’dis rien...

     

    • L’armée française a envahi la Suisse en 1798, Suisse qui deviendra la République Helvétique et Napoléon lui imposera une monnaie unique : le Franc .


    • Et les pays qui ont le GRANC cfa ils sont riches eux ? En fait, on se fout de comment ça s’appelle. Ce n’est pas son nom qui fait la valeur d’une monnaie...


    • Sans blague, admettons que t’as rien dit, tu le suggères toi même. Il est vrai que la Suisse a Le Franc comme monnaie et l’escroquerie bancaire comme devise.


    • #1522288

      En fait, c’est pas grâce à ce Napoléon-là que nous avons le Franc comme monnaie nationale mais à son neveu, Napoléon III. Notre monnaie nationale a été baptisé Franc pour remercier la France de son aide financière (hé oui, la Suisse était un pays pauvre au XIXème siècle), à ses débuts jusqu’à la Première Guerre Mondiale, il pouvait être échangé à parité avec les Francs français, belges et la Lire italienne.


  • #1509398

    Un des serpents de mer de vie politique suisse est la fusion des 2 demi-cantons de Bâle Ville et Bâle Campagne. Le 28 septembre 2014, un référendum était organisé. Comme en 1969 BV a dit oui et BC non. Donc le projet de fusion a été enterré.
    En France, quelques gus décident après un repas bien arrosé la fusion des régions et les redessinent sur un bout de nappe. Aucune logique, aucune concertation, juste le fait du prince. Quelques ploucs en "province" donnent de la voix, mais on s’en fout. La chambre de légitimation de l’oligarchie (appelée aussi parlement) entérine le truc, et ça passe comme une lettre à la poste.
    Alors quand on parle de décentralisation en France, je m’énerve !


  • #1509408

    Ouais, faut voir...
    je suis résolument contre la démocratie directe : l’idée de confier mon avenir à une foule sujette à toutes les manipulations politiques et à divers passions ne me séduit guère...et si ce pays est prospère, il le doit avant tout à un peuple laborieux, pas à son système politique...
    sinon, c’est un très beau pays avec le civisme érigé en religion d’Etat..

     

    • #1509661

      "l’idée de confier mon avenir à une foule sujette à toutes les manipulations politiques et à divers passions ne me séduit guère."

      Parce que l’idée de confier son avenir à une maffia sujette à toutes les magouilles politiques et à divers escroqueries vous séduit ?

      La démocratie suisse est la suivante : le peuple souverain vote puis les élus appliquent la décision populaire. Comme disait Ueli Maurer (UDC) lorsqu’il était (à son tour et pour une année) Président de la Confédération : "Je suis l’employé du peuple !"

      Le peuple a toujours raison en ce sens que son vote ne se discute pas mais qu’il en assume les conséquences.


    • #1522295

      Peuple laborieux, citoyen et soldat. En Suisse, n’importe qui s’intéressant un tant soit peu à la politique peut être appelé aux plus hautes charges. Qu’il soit avocat, entrepreneur, syndicaliste ou même ouvrier (à ce propos, regarder la biographie de Willi Ritschard).


  • #1509434

    La compétence des cantons suisse est moins élevée que celui des pays européens au sein de l’europe. De fait, je ne pense pas que ce soit une solution pour l’europe.

    L’europe qui marcherait est une Europe des nations indépendantes aux territoires figés par une charte d’alliance Européenne qui devrait éviter que des pays veuillent étendre leur territoires sur d’autres.

     

    • #1509775

      Et que tous se soutiennent en cas d’agression de l’un d’eux... Une sorte d’Otan européen en quelque sorte.... A voir ...


    • #1510087

      Ça ne peut pas marcher ainsi car chaque nation à ses propres intérêts ! Deux pays peuvent s’accorder sur un sujet mais s’opposer sur dix autres...


    • #1510526

      @La Pythie
      Si on veut encore survivre dans ce monde, il faut se désolidariser de la loi du profit. L’Europe doit être avant tout militaire et morale. L’économie doit servir la politique et non l’inverse, regardez ce qui ce passe dans le monde quand on laisser l’économie diriger la planète... Il y a des morts partout...


    • #1522310

      C’est un jeu d’équilibre permanent de définir la compétence de chaque échelon (communes, cantons, état fédéral).
      Mais les cantons ne sont pas dénués de pouvoirs ou contre-pouvoirs : éducation, fiscalité...
      De plus, les politiciens sont issus du peuple et ne l’oublie pas. Il n’est ainsi pas rare pour un citoyen de croiser un de ses élus dans la rue, le train, dans les magasins, etc. Ils sont disponibles, ouverts à la discussion. J’ai même vu un jour en me baladant dans la capitale, un élu très connu aborder par des touristes en villégiature lui demandant leur chemin. Il a agi de manière très civique en indiquant la bonne direction. Je vous parle même pas d’une photo de 2014 prise par un Brésilien, photo qui a fait le tour du monde, où l’on voit le Président de la Confédération Suisse en exercice attendre le train comme n’importe qui d’autres, sans garde du corps.
      On oublie aussi trop souvent de le préciser, mais la Banque Nationale Suisse (qui est chargé de distribuer les billets de banque) ainsi que SwissMint (chargé de distribuer les pièces de monnaie) appartiennent tous deux non pas à l’état fédéral, mais à tous les cantons suisses.