Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le féminisme ne profite-t-il qu’aux femmes riches et blanches ?

Une philosophe américaine donne raison à Alain Soral (avec 15 ans de retard)

Les féministes riches et blanches ont-elles laissé le capitalisme faire en permettant l’exploitation des femmes non-blanches et pauvres ? C’est la thèse de la philosophe Nancy Fraser qu’il faut relire alors que des chiffres publiés aux États-Unis montrent les inégalités croissantes entre femmes noires et femmes blanches.

 

Pendant que la France s’acharne contre le burkini, le fossé économique entre femmes blanches et femmes non-blanches, femmes riches et femmes pauvres, ne cesse de se creuser. Du moins aux États-Unis, selon une étude de l’Institute for Women’s Policy Research, repérée par Slate.com. De 2004 à 2014, le revenu réel des femmes a baissé de 1,6 %. Mais ce sont les femmes hispaniques, noires et amérindiennes qui ont vu leur revenu le plus décliner, respectivement de 4,5 %, 5% et 5,8 %. Alors que celui des femmes blanches a baissé de 0.3 %.

« Les femmes noires sont plus nombreuses proportionnellement dans les emplois faiblement rémunérés (comme les emplois de services à la personne, de santé, et l’éducation) et moins nombreuses dans les emplois bien rémunérés comme l’ingénierie, les nouvelles technologies et les postes de responsables », expliquait l’association l’année dernière.

 

Les tâches domestiques déléguées

Cette étude rappelle la thèse de la philosophe féministe américaine Nancy Fraser qui, dans une conférence donnée en juin à l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales), expliquait que le progressisme féministe, ces dernières années, avait beaucoup fait avancer la cause des femmes blanches et des femmes des classes moyennes et supérieures, mais avait laissé sur le bord de la route la cause des femmes noires et non-blanches, qui appartiennent plus souvent aux classes populaires.

Pire, explique Nancy Fraser, les féministes, voyant dans le travail un moyen d’émancipation, se sont alliées au capitalisme et ont accepté, pour que de nombreuses femmes puissent accéder à des postes à responsabilité et gravir les échelons, que soient déléguées à des femmes pauvres les tâches domestiques et de soin des enfants qu’elles ne pouvaient plus assumer. Elles ont largement encouragé l’ascension des femmes blanches des catégories les plus aisées, sans se préoccuper suffisamment des conséquences sur les femmes pauvres, et généralement non-blanches.

Lire la suite de l’article sur slate.fr

 

Comprendre le féminisme et son intérêt pour le Système,
avec Kontre Kulture

 

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pourquoi pensez-vous que les féministes soient altruistes ? Tous ces beaux discours de progrès ne cachent qu’une belle hypocrisie, car ces dames ne sont que des grandes égoistes. En période de fort chômage toutes ces dir coms et autres greluches pistonnées et surpayées auraient du laisser leurs postes à des chefs de familles qui ont besoin de cet argent pour nourrir leur famille et non pour le superflu de mme Greluchonne. Cette étude a le mérite de leur mettre le nez dans leurs mensonges, mais bon comme elles n’ont aucune conscience elle s’en foutent car tout leur est dû, elles le valent bien...

     

    • Non, le féminisme est un filtre de plus au capitalisme. Féroce idéologie, elle ressemble à cette nouvelle chienne de combat mal dressé, elle fait peur.
      Folorunsho Alakija, noire et nigériane peut licencier en un battement de cils n’importe quel blanc qui travaille pour elle.
      Le pognon, le pouvoir, mais pas ce faux discours qui te fait croire que la femme n’est pas un homme comme les autres.
      L’homme et la femme ne sont pas de la même espèce. Scientifiquement parlant, faire croire au monde que l’humain, c’est une seule espèce est faux.
      Ceci dit, ces deux espèces distingues cuisinent régulièrement le vivre ensemnble. C’est beau et aucun homme homme à ma connaissance ne souhaiterait que 53 % des humains vivant sur terre ne soit son ennemi.
      En conclusion, donner du crédit au féminisme, c’est armer son pire ennemi.


    • #1542379

      Exactement, la gourmandise point trop n’en faut. Si ça ne tenait qu’à moi, je leur ferais recracher le superficiel, pour l’essentiel, qu’elles ont piqué aux chefs de famille, pour leurs familles.

      Nos nouilles valent bien plus que tous ces beaux discours ; quand même !

      Puisqu’elles procréent ! Hein... Alors !


    • #1544824

      Moi je suis pour la femme au foyer alors les hispaniques les noires et les autres couleurs ne sont point épargnés par ce constat ! ( je n oublie pas nos tendre blanche comme V.Ledoyen, E.Béart ou R.Bachelot...ni celle qu elle a remplacé B.Lahaie !)
      Mais c est vrai que je me demande sincèrement qui voudrait de C.Fourest aux oignons.... (Meme pour la vaisselle les soirs de gueuleton entre potes militants)
      Mais c est pas non plus pour Ça qu écrire des conneries dans un torche cul tel que Charlot hebdo c est du travail .... (Les Streaptiseuse de bordel ou celle qui font des lapdanse pour des rappeurs tel que Kaaris sont tout auusi inutile que Val ou Valls ...pour la société) alors quoi faire pour certaines pimbeche bouffeuse de cornichons et de tartes aux poils ???...malheureusement je ne sais !


  • Le début d’article laisse sous entendre que les féministes ont leur mot à dire dans cette affaire...alors qu’elles ne sont que des pions utilisées au profit des capitalistes, demain s’il y avait besoin de les dégager avec comme nouvelle mode de la misogynie pure, elle dégagerait manu militari. Mais leur pseudo combat est trop utile pour le capitalisme, donc pour le moment ça ne risque pas de changer.

    Sinon effectivement, j’ai jamais lu/vu une femme blanche parler de la différence salariale entre femmes, juste entre hommes et femmes...


  • Rien que pour cela, revisionnez sur YouTube les intervention de Soral lorsqu’il parlait du féminisme à C’est mon choix, sur les plateaux de Ardisson et tutti quanti...
    C’est par ce biais que je l’ai découvert d’ailleurs.

    Une vrai argumentation contre lesquelles ces "chiennes de gardes" portaient bien leur nom à savoir aboyer, agresser mais ne rien apporter comme argument solide et inébranlable.

    Et là si en plus une étude le confirme ailleurs qu’en France au grand jour...quel aveu...


  • Et les femmes blanches et pauvre (je sais ça fait pas vendre la soupe autant que de les autres), on en parle ?

    Et je gerbe sur toutes les formes de communitarisme, et du lobbying qui en découle.
    La discrimination qu’elle soit négative ou positive est malsaine pour le système.

     

    • Et bien, ça fait plaisir.
      Honnêtement, je ne lirai pas cet article ; j’en ai un peu plein le cul, à chaque fois qu’une "revendication" issue d’une "minorité" se plaint du communautarisme c’est uniquement pour reprocher que la part du gâteau des "revendications" victimaires est plus grosse pour un camp que pour un autre.
      Dans le cas de cet article, on fait jouer la carte de l’antiracisme contre le féminisme bourgeois (pléonasme) -forcément blanc, d’ailleurs, puisque seuls les blancs sont riches, le femme d’Obama et Oprah Winfrey en sont des exemples- et dans le cas du "burkini" australien, les Valls et autres "républicains" jouent eux -faut dire que c’est le sens du vent médiatique en France- la carte du féminisme et du droitdesfemmesàdisposerdeleurscorps contre le burkini qui serait une régression archaïque alors que, en fait, j’ai du mal à voir la différence entre le McDo, les t-shirts nike et le burkini ; raison pour laquelle on s’interroge sur l’indulgence assez complaisante dans les commentaires E&R sur ce phénomène de mode, de l’Islam version Las Vegas- appelé à ne pas durer mais à bien nous faire chier par ses retombées manipulées.
      Donc, je m’étais fait insulter par des types qui récitaient les crocs en avant leur catéchisme dissident quand je l’avais dit sur un autre sujet, mais je m’en fous ; il n’y a pas d’"Islamophobie" en France, pas plus qu’il n’y a de machisme d’état, pas plus qu’il n’y a d’antisémitisme.
      Par contre, comme tout le monde est bien con, bien débile et bien narcissique, il y a effectivement des braises victimaires sur lesquelles tout le monde souffle ; l’autre jour, un juif de ma connaissance qui, pourtant, n’aime pas BHL et n’était pas vraiment pour les guerres néo coloniales en Lybie ou en Syrie, me disait que les médias (français) prenaient systématiquement fait et cause pour la Palestine. Et c’était pas la peine de lui dire que c’était objectivement faux...et bien, ici, c’est la même chose. Le "dissident" lambda, bien con et bien nerveux, va sauter au plafond et se transformer en antifa mental si on lui dit qu’il n’y a pas d’Islamophobie en France : entre le juif pleurnichard, la féministe et le dissident, doit bien en avoir un qui a pas raison, quand même...
      La réalité c’est qu’il y a le fric et des gens qui manipulent des conflits narcissiques, et tant pis si le dissident lambda est pas content, à la rigueur tout le monde se fout de ce qu’un type qui écrit des messages à la gloire aveugle de sa chapelle peut bien raconter.


    • @Frank

      Je vous comprend, c’est dans cette logique, bien que plus épurée en verbe que j’ai écrit ce message.

      Vous n’êtes pas seul, rassurez vous.


  • Donc le féminisme sert en fait à donner encore plus d’esclaves au Grand Capital.
    Et est-ce que quelqu’un pourrait me résumer en quelques phrases à quoi sert l’antiracisme ? (l’intensification de ces accusations de racisme à laquelle on assiste depuis plusieurs années). D’avance merci.

     

    • L’antiracisme c’est comme le féminisme, ils ont pour fonction de faire culpabiliser les gens et être utilisé comme une cause humaniste. D’ailleurs, le féminisme seul ne tiendrait pas une seconde si au fil du temps ils n’avaient pas inclus tout ce qui est combat lgbt et anti-racisme parce que tout à été démontré faux depuis longtemps.

      C’est d’ailleurs pour cette raison qu’une féministe ne s’attardera jamais sur les chiffres en France, sauf si ça vaux le coup de le faire. Elles parlent toujours "dans le monde", ou "aux USA" ou mieux, comme elles n’ont pas de quoi impressionner la galerie faute de chiffre : la condition de la femme en Afrique ou au Maghreb...

      L’antiracisme c’est un peu l’excuse de la "démocratie en danger" qui font que les pays occidentaux font la guerre, au final le prétexte est bidon et n’arrange que ceux qui initient le projet. L’antiracisme permet de niveler tous tes droits vers le bas, de ton salaire jusqu’à tes conditions de vie dégradé par ces gens que tu dois accepter auquel cas tu es un "facho".

      Un exemple parmi tant d’autre sur le lien entre antiracisme et féminisme sur cet article :

      http://www.egaliteetreconciliation....

      Un clandestin c’est jackpot à tous les niveaux, économiquement et administrativement "faut pas oublier que c’est le patron qui met le tampon" comme dirait l’autre.


  • Bof, je ne vois pas le rapport racial.
    Pour moi ce n’est que de la lutte des classes.


  • "Une philosophe américaine donne raison à Alain Soral (avec 15 ans de retard)"

    Autocongratulation bizarre dans la mesure où la critique noire du féminisme mainstream blanc date de la période des droits civiques aux Etats-Unis. L’ "intersectionalité" (les femmes issues de minorités subissant la supposée oppression du patriarcat d’une manière diffèrent que les femmes blanches), est antérieure à Soral. Ca ne donne donc pas raison à Soral, ça donne raison aux militantes noires qui ont inventé ces théories.


  • "une féministe est une femme qui se bat pour que son fils joue à la poupée ,pendant qu’un migrant joue au docteur avec sa fille "

    Fabuleux , non !!!!

     

  • Ouf ! Merci à cette philosophe !
    On se sentira moins coupable en violant les femmes blanches à nouvel an !
    Ces vilaines exploiteuses méritent bien une punition !


  • bonjour
    il ne faut pas s étonner de la préférence accordée aux immigrés par les bobos utilisateurs de main d oeuvre domestique bon marché !


  • #1542704

    J’ai cru comprendre d’Alain Soral que le féminisme était un truc de lutte des classe et que justement, ce combat et cette identité de fait ne concernaient justement pas la femme blanche et riche...


  • Je ne sais pas comment ça se passe aux États-Unis, mais ici en France il n’est pas rare de trouver des femmes blanches et pauvres. Raison pour laquelle je ne suis pas d’accord avec la totalité de cette analyse.
    D’ailleurs le féminisme est plus altruiste envers les femmes immigrées en leur promettant des logements sociaux contre quelques maris « violents ».
    De plus travaillant dans le milieu informatique, je vois pas que des femmes blanches ingénieure informatique, mais aussi des blacks, réunionnaise, maghrébine, asiatique, indienne ...
    Je dirais juste que le féminisme est un mouvement qui clive davantage la femme riche et la femme pauvre peu importe de quelle ethnie elle appartient, en pointant bien entendu du doigt l’homme cet « oppresseur », de la même façon que le facho pointe l’immigré du doigt, ou que le beauf moyen pointe le musulman du doigt.
    Mmes Belkacem, El Khomri ou Rama Yade ou Mme Dati ce ne sont pas des blanches ? Et pourtant elles sont tout autant opportuniste que Bachelot, Hidalgo et autres parasites qui se réclament de féminisme pour accroître leur privilège.

    C’est un peu abscons je trouve l’analyse de cette philosophe bien que loin d’être inintéressante et lucide.


  • Le "feminisme" c’est principalement l’avortement industriel pour les femmes blanches. C’est le "White Genocide" si cher aux Kalergi, Hooton, Kaufman, Soros, Barbara Specter, Sarkozy etc.
    Vu que l’argent est dans les pays blancs, il est sur que les usuriers ont ces pays en prioritaire. Le Tiers- Monde n’ est pas interessant pour eux vu que cela ne paye pas. La-bas ils y font le contraire, augmentation de la fertilite des femmes pour exportation anthropoide vers l’Europe occidentale pour la solution de remplacement ethnique. Voila a quoi sert le feminisme.


  • Erreur d’analyse : Le féminisme ne profite pas qu’aux femmes riches et blanches. Là n’est pas la question. En fait, il ne fait que les utiliser comment agent économico-social pour diviser et saper de l’intérieur, la civilisation et de la culture de l’homme blanc européen.
    Le féminisme, tout comme l’antiracisme immigrationniste, tout comme le communautarisme lgbt, tout comme l’anticléricalisme, sont des alibis idéologique fallacieux qui agissent de conserve dans une seul et même but : détruire les fondements moraux, culturels, sociétaux, des peuples et des nations occidentales, celles du monde blanc européen, pour établir un projet de gouvernance mondiale.


  • #1543418

    A bon !
    Beyoncé est blanche et pauvre, Nicky ménage, Eve, Missis Eliot ( le dragon) aussi !
    Punaise je vais des demain osculter un ophtalmo.....
    Mais Audrey Pulvar n est pas vraiment noire non plus donc tout va bien....


Commentaires suivants