Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Le groupe terroriste syrien Daech envahit l’Irak" : la vision américaine des choses

Une grande partie de l’armée, des services secrets et des politiciens des États-Unis veulent se dédouaner de la création de l’État islamique en Irak et en Syrie. Et pour cela ils ont recours à une falsification sans précédent des faits historiques. Ils inventent des récits fantaisistes qui gomment complètement leurs propres erreurs.

Le Commandement central (CentCom) des États-Unis a mis en place une coalition militaire de plusieurs pays pour se battre contre ISIS. L’opération est connue sous le nom de Résolution inhérente. CentCom a créé un site web pour promouvoir l’opération. Sur la page « À propos » de ce site, nous trouvons les renseignements historiques suivants sur ISIS :

« À l’été 2014, un nouveau groupe terroriste, né à la faveur du chaos engendré par la guerre civile en Syrie, a traversé la frontière syro-irakienne et s’est emparé de grandes pans du territoire irakien dans la vallée de l’Euphrate et au nord de l’Irak. Plusieurs villes irakiennes sont tombées aux mains des envahisseurs qui avaient pris le nom d’État islamique. À la fin de l’été, Bagdad lui-même paraissait menacé par EI ».

Ceci n’est pas seulement très éloigné de la vérité, mais c’est un ramassis d’inventions scandaleuses dont le but est de nier et de déformer ce qui est réellement arrivé. ISIS n’a pas été créé en Syrie, mais en Irak ; le groupe existait bien avant 2014 et son existence n’a rien à voir avec la guerre contre la Syrie. Dire qu’ISIS est venu de Syrie, en 2014, et a envahi l’Irak est comme affirmer qu’Hitler a envahi l’Allemagne en 1944.

ISIS s’est créé en Irak à cause de la guerre des États-Unis contre ce pays. Les membres dirigeants d’ISIS, des anciens combattants d’al-Qaïda en Irak, se sont retrouvés, en 2006, dans le Camp Bucca, un camp américain de prisonniers en Irak, et y ont planifié la création du Califat d’ISIS.

« Selon une enquête de CBS News, au moins 12 des principaux dirigeants d’ISIS sont passés par le Camp Bucca, y compris l’homme qui allait devenir le leader du groupe, Abou Bakr al Baghdadi. CBS News a des photos de 10 d’entre eux vêtus des combinaisons de prison jaunes de Bucca ».

[…]

« Je pense qu’il est indéniable que l’une des principales causes de la croissance explosive d’ISIS après 2010 a été Bucca. C’est là qu’ils se sont rencontrés et c’est là qu’ils ont tout planifié », a affirmé Patrick Skinner.

« Skinner fait partie du groupe Soufan et est un ancien agent de la CIA qui a passé pas mal de temps en Irak ».

Il est indéniable qu’ISIS est né en Irak des années avant la guerre contre la Syrie :

« Octobre 2006 – Le leader d’AQI, Abu Ayyub al-Masri , annonce la création d’État islamique d’Irak (ISI), et nomme Abou Omar al-Bagdadi comme leader.

Avril 2010 – Abu Bakr al-Bagdadi devient leader d’ISI après Abou Omar al-Bagdadi et Abou Ayyoub al-Masri tués dans une opération conjointe des États-Unis et de l’Irak.

Avril 2013 – ISI annonce avoir absorbé un groupe syrien soutenu par al-Qaïda, Jabhat al-Nusra, aussi connu sous le nom de Front al-Nusra. Al-Baghdadi dit que son groupe se fera désormais appeler État islamique en Irak et au Levant (ISIS). Le leader du Front al-Nusra, Abu Mohammed al-Jawlani, s’oppose aux efforts d’ISIS pour fusionner avec son groupe ».

Là, CNN saute 2011 dans sa chronologie, l’année où le chef d’al-Nusra, Abu Mohammed al-Jawlani, a été envoyé par al-Baghdadi en Syrie, depuis l’Irak, pour réorganiser les cellules d’al-Qaïda qui avaient été secrètement créées en Syrie bien avant que les premières manifestations y aient lieu. Al-Jawlani, qui avait également été emprisonné dans le Camp Bucca, est arrivé en Syrie en mars 2011 au moment où les premières manifestations contre le gouvernement syrien venaient de commencer :

« Selon un leader du mouvement jordanien salafiste et ultra-orthodoxe interdit, al-Bagdadi a envoyé al-Golani et Abu Jleibeen, un haut responsable d’al-Qaïda lié par son mariage à al-Zarqawi, se battre en Syrie … »

Comme pour Ahrar al-Shams, les cellules de Jabhat Al-Nusra ont été secrètement créées avant même que la révolution en Syrie ne commence :

« Le groupe Ahrar a commencé à former des brigades "après la révolution égyptienne", a affirmé Abu Zayd, bien avant le 15 mars 2011, date à laquelle la révolution syrienne a débuté avec les manifestations de la ville agricole du sud de Daraa ».

Prétendre que l’État islamique est né en Syrie, comme CentCom le fait, c’est dire exactement le contraire de ce qui est vraiment arrivé. L’État islamique sous Baghdadi a envoyé des combattants et des dirigeants en Syrie pour déclencher et intensifier la révolution contre l’État syrien. Les racines religieuses et philosophiques d’ISIS sont ancrées dans le wahhabisme et sont d’origine saoudienne, et non syrienne ou irakienne.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

La réécriture de l’Histoire en temps réel, une spécialité américaine ?
Lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En fait le proces de Nuremberg n’etait qu’une repetition et un test... Cela a fontionné un certain temps, mais cela c’etait avant (la pub, la pub, la pub...)... Internet.


  • Il y a le complotisme d’un côté, mais il y a la réalité d’un autre côté. Les bombes des USA ne tombent pas sur le Hizbollah ni sur les troupes d’Assad. Ils tombent sur Daech. Il est certes que pour les américains, et les occidentaux, que l’idéale est que cette guerre dur le plus longtemps possible afin de détruire complètement la Syrie. Mais, il est certes aussi que les occidentaux sont entrain de préparer à l’après guerre. Et pour eux, comme l’a bien dit le Ministre de Défense israelien, il est préférable d’avoir Assad au pouvoir, une personne avec qui on peut discuter et qui n’a jamais tiré une balle sur Israel, que des groupes islamistes qui poseront beaucoup de soucis à Israel. Voilà pourquoi les médias sionistes français par exemple sont devenus tout à coup des pro Assad, Pro kurdes qui sont soutenus je rappelle par Israel, et anti rebelle et anti-Erdogan. Il y a plus d’Edogan bashing dans les médias sionistes que du Assad bashing. Erdogan est critique pour un simple pet, par contre Assad se lâche de l’autre côté en balançant des barils explosifs sur des villes sans que cela ne choque la presse sioniste française.

     

    • Quelle malhonnêteté ! Je suis loin d’être pro chiite mais tout de même, Assad est au moins autant, voir plus, villipendié dans la presse occidental que l’autre clown d’ Erdogan. Erdogan qui combat durement les kurdes indépendantiste chez lui et en Syrie mais qui aide ceux d’Irak qui ont pourtant pris leurs distances avec les autorités légales de Baghdad. Hypocrite qu’il est. La Syrie a participé à trois ou quatre guerres contre Israel pendant que la Turquie profitait de sa lune de miel avec ce pays et pendant que les saoudiens et les qataris mangeaient des dattes sous la tente du desert en buvant du lait de chamelle. Jusqu’à aujourd’hui ce sont les barbus soutenus par ces pays pour combattre l’armée régulière syrienne qui vont se faire soigner en Israel et qui profite de la couverture aérienne israélienne en logeant à la frontière de ces deux pays toujours en guerre, dans le Golan, sans jamais ne rien entreprendre contre Israel alors qu’ils ont attaqué toutes les nations arabe. Dire que la Syrie n’a pas tiré une balle contre Israel alors qu’elle a participé, avec ses maigres moyens, à toutes les guerres israelo-arabe malgré les risques engendrés pour les syriens et leurs infrastrucres. C’est juste malhonnête. Ce sont les turcs et les arabes du golf qui n’ont jamais tiré un coup de feu en faveur de la Palestine. Même pas un tir de réjouissance en l’air quand le Hezbollah, soutenu par la Syrie, a chassé l’armée juive du Liban.


    • Chacun son tour ? Je crois qu’Assad a eu plus que sa part bashing.



    • Et pour eux, comme l’a bien dit le Ministre de Défense israelien, il est préférable d’avoir Assad au pouvoir, une personne avec qui on peut discuter et qui n’a jamais tiré une balle sur Israel,



      Mais qui a soutenu le Hezb qui est la seule force ces dernières années à avoir repoussé avec succès les israéliens. Si la Syrie déclare la guerre à Israël : il n’y a plus de Syrie (cela n’arrangerait-il pas la Turquie, grande alliée d’israël ?) alors qu’en soutenant le Hezb en douce, cela a donné la grande défaite israélienne de 2006, quand-même.



      que des groupes islamistes qui poseront beaucoup de soucis à Israel.



      Au moins, vous cessez de dire que ce sont de gentils rebelles mais bien des fanatiques, joli progrès.

      Fanatiques qui pourtant ont leurs blessés qui se font soigner dans le Golan israélien et qui se font visiter par Bibi, étrange, non ?



      Voilà pourquoi les médias sionistes français par exemple sont devenus tout à coup des pro Assad,



      Ha ? Le "Assad doit partir" n’existe plus ? Comme c’est étrange !



      Pro kurdes qui sont soutenus je rappelle par Israel,



      Faux ! C’est le YPG qui est soutenu par israël : le PKK, lui, a été mis sur la défensive par Daech à Kobané...des explications ?



      et anti rebelle



      Ben alors ? Des rebelles ou des fanatiques ? Faudrait savoir !



      et anti-Erdogan. Il y a plus d’Edogan bashing dans les médias sionistes que du Assad bashing.



      Ou peut-être parce que la politique de Recep consistant à faire du chantage aux migrants a finit par le faire mal voir même par les plus abrutis des journaleux ("merci" les viols de Cologne).



      Erdogan est critique pour un simple pet, par contre Assad se lâche de l’autre côté en balançant des barils explosifs



      Information qui est rapporté par...les médias sionistes, non ?

      J’adore le 2 poids 2 mesures des pro-Recep ! Quand on met en avant le fait que Recep ne fasse rien pour empêcher Daech de passer par ses frontières, vous dites que c’est parce qu’il est pris en otage par les américains, qu’il n’a pas le choix...par contre, quand M. le président Assad est pris à la gorge par des bouffeurs de chaire humaine et qu’il est bien obligé de défendre SON pays (il n’a envahis personne), là, c’est le nouvel allié des américains (qui pourtant font du Assad bashing encore plus outrancier qu’en France).

      Excusez mais, l’inversion accusatoire est une petitesse qui sied mieux au sionisme qu’à l’Ottomanisme.


  • 1984 en action, on refait l histoire officiel au fur et a mesure.