Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le ministère de la Défense se dote d’une mission "Cinéma"

Qui sera le metteur en scène ?

Le Pentagone a très vite compris ce qu’une industrie cinématographique puissante pouvait lui apporter en matière de communication et même de propagande en temps de guerre, de nombreux films antinazis ayant été été tournés lors du second conflit mondial.

 

Ce qui a donné des films comme Strategic Air Command, avec James Stewart (qui était par ailleurs général de réserve de l’US Air Force). Ce long métrage ne donne pas dans la subtilité tant il apparaît que sa seule raison d’être est de faire uniquement la promotion des forces stratégiques américaines. Mais en apparence seulement car, sorti en pleine Guerre Froide, il fait aussi passer le message à la population qu’elle n’a rien à craindre de l’URSS : les B-36 « Peacemaker » sont justement là pour dissuader toute attaque.

Dans le même genre, on peut citer Top Gun, qui a popularisé le F-14 Tomcat, fait la promotion de l’aéronavale américaine, suscitant ainsi de nouvelles vocations et, accessoirement, lancé la carrière de Tom Cruise et celle de Val Kilmer.

D’autres films, plus subtils, ont rappelé des faits d’armes de l’armée américaine, comme Nous étions soldats, qui évoque la bataille de la Drang au Vietnam, ou, plus récemment, Fury, qui raconte l’histoire de l’équipage d’un char M4 Sherman durant la campagne d’Allemagne en 1944. Sans oublier American Sniper de Clint Eastwood.

En France, les moyens ne sont pas les mêmes. Et pourtant, on peut citer quelques films (et même au moins une série télévisée) qui mettent en valeur l’armée française, ou du moins, qui ont reçu le concours de cette dernière. Avec des résultats plus ou moins heureux (mais c’est une affaire de goût).

[...]

Cette mission « Cinéma » sera conseillée par Éric Garandeau, ancien président du Centre national du cinéma, et menée par la Délégation à l’information et à la communication de la défense (DICoD), avec pour tâche d’accompagner « la réalisation de films et de séries mettant en scène les forces armées françaises et les institutions de la Défense ».

Le ministère de la Défense justifie cette approche en expliquant que le cinéma est susceptible d’être un « vecteur puissant de rayonnement » et qu’il « représente un outil potentiel de sensibilisation, par l’évocation des enjeux stratégiques, des opérations menées et de la communauté de Défense, et de recrutement ». Et de souligner l’intérêt « fort » du 7e art pour les sujets liés à la défense et « l’appétence particulière du grand public ».

Lire l’intégralité de l’article sur opex360.com

L’état réel de l’armée française, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sauf qu’en France, il y a des chances que cela soit utilisé dans le but de générer l’effet inverse...


  • Cela ne me choque pas plus que cela. Comme le dit l’article c’est pas nouveau, et cela peut faire de bons films. Le cinéma parle souvent de la réalité, et la guerre en fait malheureusement partie. Quand c’est trop "propagande" je pense que le public le sent de toute façon.

    Par contre, perso je boycotte tous films se passant entre 39 et 45 depuis deux ou trois ans.
    Et je dis ça alors que je trouve que La Liste de Schindler et Inglorious Basterds sont de très bons films (certains diront que c’est justement des films "propagande" mais j’ai mes arguments !).
    Mais trop c’est trop. On ne peut plus faire un "Belle et Sébastien" sans que cela se passe à cette époque.
    Pas une semaine sans plusieurs reportages sur le troisième Reich à la TV.
    STOP LE NAZISME SUR NOS ECRANS.


  • #1464478
    le 12/05/2016 par el mecano de la machina
    Le ministère de la Défense se dote d’une mission "Cinéma"

    Propagande quoi !