Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le rapprochement Ankara-Moscou s’avère de plus en plus prégnant

Gaz et Internet : le basculement géostratégique d’Erdogan se confirme

Le projet russo-turc Turkish Stream avait été gelé sur fond de détérioration des relations russo-turques fin 2015. Mais le réchauffement bilatéral pourrait changer la donne.

 

Ankara est disposé à réaliser les mesures nécessaires afin de relancer la construction du gazoduc Turkish Stream, a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan.

« Il n’y a aucun obstacle à cela », a indiqué le chef de l’État, en soulignant l’importance de coopérer avec la Russie, important exportateur de gaz, dans le domaine énergétique.

Fin juillet, le ministre russe de l’Énergie Alexandre Novak a fait savoir que la Russie et la Turquie poursuivaient leurs négociations sur la construction de deux tubes du gazoduc Turkish Stream, dont une sera utilisée pour acheminer du gaz en Europe.

Ce projet est d’autant plus attrayant pour la Russie et pour la Turquie que le prix du transit du gaz via l’Ukraine pourrait augmenter. Aussi Ankara est-il intéressé par un transit direct de gaz russe.

Turkish Stream aurait dû remplacer le projet South Stream mais a été gelé suite à la détérioration des relations russo-turques en novembre 2015. Le projet South Stream était destiné à acheminer du gaz vers la Bulgarie en passant sous la mer Noire et à desservir la Hongrie, l’Autriche et l’Italie. La Russie l’avait abandonné en décembre 2014 en raison de la position hostile de l’Union européenne.

 


 

Le site internet Sputnik a été bloqué en Turquie en avril dernier sur fond de crise dans les rapports entre Moscou et Ankara consécutive à la destruction d’un avion militaire russe par les forces turques.

 

Le déblocage par Ankara de l’accès au site turc de l’agence Sputnik constitue un signe positif qui témoigne de l’intention d’ouvrir une nouvelle page dans les relations russo-turques, estime Erdoğan Toprak, vice-président du Parti républicain du peuple (CHP).

« Le déblocage de l’accès au site revêt une importance particulière à la veille de la visite du dirigeant turc (le président Erdogan, ndlr) en Russie. Comme représentant du parti et citoyen, je trouve inacceptables de tels actes de censure à l’égard des médias », a déclaré M.Toprak dans une interview accordée à Sputnik.

Selon lui, la Russie et la Turquie sont « étroitement liées », et « d’importantes démarches » visant à renforcer la coopération bilatérale sont à venir. L’interlocuteur de l’agence a souligné que la crise dans les relations entre Moscou et Ankara avait été engendrée par des circonstances « tristes et tragiques ».

M.Toprak se déclare en outre persuadé que l’élargissement des rapports de partenariat entre la Russie et la Turquie favoriserait la stabilisation et la prospérité dans l’ensemble de la région.

Le repositionnement turc, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Entre tsar et sultan, on se comprend. Vive la démocratie, n est ce pas ?

     

  • J‘espère qu‘il n‘a pas une décapotable.

     

  • Poutine qui prend encore un fou avec son roi, sa dernière piece... il serait capable de gagner ce con.


  • Erdogan, où comment bouffer à tous les râteliers !

    Economiquement avec la Russie, géopolitiquement avec les US. Il a vraiment tout compris, sauf qu’il risque de le payer. L’Hilarious Clinton ne lui fera pas de cadeau. On est dans l’OTAN, ou on y est pas. On est contre-Bachar ou on ne l’est pas. Lui a fait son choix.

     

  • Les Kurdes devront se méfier des manoeuvres des américains. Ils vont certainement les pousser à affronter la Turquie. Dans ce cas, les Kurdes passeront pour des terroristes pro-américains et là, ils auront tout perdu, y compris le soutien de l’Iran et d’une partie des musulmans.

    La 3ième guerre mondiale est déjà en cours et elle est, en ce moment, imagée, idéologiquement et géo-diplomatiquement. Il n’y a pas à dire, à ce jeu, les Russes dominent largement les USA. D’ailleurs l’exclusion partielle des athlètes Russes à Rio est excellents pour la popularité de Poutine. Quoi que fasse les américains contre les Russes, ça leur retombera dessus. Car quand un monstre crie au monstre, on a surtout peur du monstre qui crie.

    Je ne vois pas comment les USA vont redorer leur image dans le monde ? Avec le TAFTA et Hillary Clinton ? Et dire que j’étais totalement pro-américain quand Bill se torchait la gueule avec Eltsine et fricotait avec sa secrétaire... D’ailleurs, aujourd’hui, je le comprend parfaitement, quand je vois la personnalité de sa femme...


  • Erdogan est une anguille aussi visqueuse qu’insaisissable. Autant se méfier de ce personnage duplicitaire, un janus au visage colérique manipulateur, satanique comme son rapprochement avec les frères musulman ; l’autre cynique, fourbe et machiavélique faisant la cour aux européens, USA, Otan, IsraHell.

    Un personnage aussi dangereux que l’ânesse démocrate dingo des USA car ne s’embarrasse pas d’alliances contre-natures pourvues qu’elles servent ses multiples intérêts.

     

  • Poutine et Erdogan ont envie de rester artisans indépendants. Hollande, Merkel et les autres de l’Union Européenne ont une mentalité d’employés et c’est pour cela qu’ils continuent à être gentiment salariés de l’Empire.


  • Erdogan a le cul entre deux chaises en permanence. J’irai jusqu’à dire entre 3 chaises ...

    - appartenance à l’OTAN
    - voisin de la Russie
    - frère musulman et ennemi des kurdes

    Va faire une politique étrangère avec ça ...

    Je remet ce très bon article de Meyssan sur "qui est Erdogan ?"

    http://www.voltairenet.org/article1...

     

  • Sa collaboration avec l’empire tourne au vinaigre alors il retourne ce réfugier dans les jupes de mère Russie. Il le mérite vraiment pas mais bon Poutine a pas trop le choix stratégiquement ; heureusement il va pouvoir imposer ses conditions si erdogan veut pas ce retrouver isolé.


  • Cela ressemble à une alliance russo-turcque (*)
    250 millions de personnes (*) et des armées solides
    Le tout au Nord-Est et au Sud-Est de l’Europe, ce qui s’appelle un étau...
    Combien de temps faudra-t-il pour que nous les prenions sur la figure ?
    Trois à quatre ans, le temps de préparer les Turcs ?

    Soit les US ont poussé les Turcs dans les bras des Russes, un calcul maléfique, soit ils ont complètement mer...é, comme de coutume depuis 40 ans, et leur coup d’état Turc a été un échec complet - ils l’ont couvert, c’est sûr.

    On remarquera que, ici, l’affaire Turc est comme un fait divers... sauf pour évoquer les malheureux destins des limogés, en oubliant de rappeler ce que veut dire un cout d’état, comme ses 300 morts. Bref, la propagande fait l’édredon.

    (*) avec en perspective la Syrie, et 20 millions de personnes en plus.


  • 5 h 6 min (358,9 km) via M5
    entre jerusalem et damas, et o km en dévalant les plateaux du golan occupé. Avec une syrie qui va se vider encore plus vite que jusqu’à maintenant puisque le renversement d’alliance de la turquie annule le deal de maîtrise des flux migratoires avec l’europe. Et devinez qui va prendre la place des syriens en fuite ?


  • mon flair " complotiste " s’est activé !!!
    Ce que je vois, moi, c’est que l’alliance russo-turc prend en étau l’Europe de l’Ouest...
    le gaz, s’il passe par la Turquie, rendra l’UE dépendante d’Ankara qui, en plus, se trouve être le verrou sécuritaire de l’Europe...à la fin, c’est Bruxelles qui suppliera la Turquie d’intégrer l’UE !!! les Ricains la jouent différemment et cherchent à rendre l’UE dépendante de la Turquie...


  • poutine a certainement du alerter erdogan de la tentative de putsch orchestre par l’Otan. ce rapprochement semble être une façon de le remercier...


  • Le faux frère musulman merdogan doit la jouer fine !! S’il vient de comprendre que le seul allié fiable est la Russie de Poutine, il ne peut pas quitter l’empire du mal sans que les sionistes qui mènent le bal terroristes dans le monde ne lui fassent la peau et installent un Hollande ou un Sarkozy turc à sa place !


Commentaires suivants