Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le sadisme des animateurs télé

Chronique de la violence ultralibérale ordinaire en milieu féodal

Il est une pathologie qui relie en secret tous les animateurs : le sadisme. Pas un sadisme personnel, non, un sadisme professionnel, qui traduit la pression due à la puissance du dispositif télévisuel. La répulsion qu’ils éprouvent pour leurs concurrents, chroniqueurs, témoins, subalternes, et même leur public, est sidérante mais logique : en télé, le meurtre mental gouverne.

 

Nous sommes le 4 juin 2014 dans TPMP, l’émission phare multirediffusée de Cyril Hanouna, qui n’a pas encore signé le contrat du siècle avec Bolloré, 250 millions d’euros sur 5 ans pour la boîte de prod de l’animateur (H2O Productions), soit 50M€ par saison. À condition de ne pas sortir du groupe Canal+. Rappelons qu’une émission quotidienne qui marche, surtout sur « les ménagères » comme aimait à le dire ce pauvre Morandini, rapporte beaucoup plus en annonceurs que la mise de Bolloré. Démonstration.

 

 

Chaque jour, en cumulé (avec les rediffusions du matin et du soir), autour de 2 millions de Français regardent TPMP, dont 15% des fameuses « ménagères », ces 11 millions de mères de famille très convoitées qui achètent les produits, sont sensibles à la pub, et « font » en définitive les programmes télé. Un tunnel de 6 minutes d’annonces dans TPMP après 20 heures (l’émission a été prolongée de 20 minutes jusqu’à 21h15) rapporte entre 200 et 300 000 euros. Et des tunnels, il y en a trois dans TPMP, ce qui en fait 9 pour 6 heures d’antenne. Comme il s’agit d’une quotidienne, avec best of pendant les vacances et spéciales (le marathon de 35 heures de TPMP est prévu pour cet hiver) en prime time, qui ne s’arrête qu’en août, on approche les 330 émissions par an.

Avec 20 minutes de pubs en 3 coupures, à 15 000 euros de moyenne le spot de 30 secondes pendant les 1h50 d’émission (on ne prend pas les pics d’audience après 20 heures, qui grimpent jusqu’à 27 500€), on arrive, sans compter les petits écrans publicitaires du matin et de la nuit (rediffusions) et les best of moins regardés, en retirant les émissions faibles, à un plancher de 15 000 (euros) x 40 (spots) x 250 (jours) = 150 millions d’euros par an. Donc les 50 millions d’euros par an de Bolloré pendant 5 ans à Hanouna sont un investissement à rendement triple.

Laurent Ruquier, dans les bonnes années de sa quotidienne sur France 2 OATE (On a tout essayé), ramenait plus de 40 millions d’euros en annonceurs par an à sa chaîne, et pas 12M€ comme le pensait le presse spécialisée, toujours aussi mauvaise en calcul et en économie : l’émission n’aurait tout simplement pas été rentable. Car elle coûtait déjà à la chaîne publique 21M€ en budget par an (à 100 00€ l’unité sur 42 semaines de diffusion, soit 210 jours sur 365).

Pourquoi ces données chiffrées en forme de préambule, dans un article intitulé « le sadisme des animateurs télé » ? Parce que tout est lié : le comportement, la hauteur des enjeux, la pression de la chaîne – qui relaye celle des annonceurs –, le public, la notoriété, où le moindre trou d’audience dans la « courbe » (que les animateurs consultent chaque lendemain matin) fait mal (à l’ego et au porte-monnaie), bref, toute l’économie de la télé au moment de l’access prime time, le moment le plus chaud pour les annonceurs, entre 18h50 et 20h50, repose sur les épaules de quelques animateurs. Et donc sur leur santé physique et mentale.

 

JPEG - 158.3 ko
Toute victoire est un meurtre

 

À l’instar des sportifs de haut niveau, s’ils ne sont pas dopés par le succès de leur émission, parce que tout le monde ne peut pas gagner dans cette course à l’audience et au profit, les animateurs se dopent avec ce qu’ils trouvent : vie saine et sportive (très rare), excitants cardiaques et cérébraux (très répandu). Le fait de diriger des équipes en quotidienne de 60 à 200 personnes, car on ne voit pas toute la pyramide professionnelle à l’écran, demande une grosse puissance de calcul et un sens certain du commandement. Mais les places étant chères, elles sont convoitées, et la moindre erreur peut très vite se transformer en accident industriel. Une erreur de casting, par exemple, celle de Sophia Aram et sa triste émission avec Ruquier en producteur à la rentrée 2013 sur France 2, Jusque ici tout va bien, ou le concept foireux de Beigbeder dans L’Hypershow, en 2002 sur Canal+.

Mais voyons ce qui marche, les émissions dites pérennes. Nous avons parlé de Cyril Hanouna, avec sa bombe TPMP, qui a dévoré Le Grand Journal d’un Denisot en fin de règne, puis de Biraben, en chute libre, et enfin de (Victor) Robert, carrément à la ramasse. Sur ce secteur de l’access, les carnassiers se bouffent entre eux, car l’audience, elle, reste stable : 14 millions de Français allument leur poste entre 19h et 21h. Le marché n’est pas extensible, et la télé perd du terrain par rapport à l’Internet.

Ainsi, ce que l’un perd, l’autre le gagne. Pas étonnant que les animateurs, ceux sur qui toutes ces grosses machines reposent, s’entredéchirent. Ardisson est un spécialiste de la prédation : il a pendant des années poursuivi Fogiel, qui venait s’installer sur ses terres avec son talk-show hebdomadaire. Le vieux crocodile a sorti les crocs. Aujourd’hui, planqué sur Canal+, et reversé sur C8, il ronronne avec Salut les Terriens, qui lui permet d’empocher plus de 100 000 euros par mois à titre d’animateur, et 800 000 en tant que producteur. Ce sont donc les montants faramineux de ces professionnels – qui ne sont surpayés que parce qu’ils sont rares – qui donnent la mesure exacte de leur agressivité. Une agressivité concurrentielle qui se tourne vers leurs alter ego, mais aussi et surtout leurs subalternes. Qu’ils soient en ou hors plateau. Et c’est là que les choses se gâtent. En off, tout le monde déboîte tout le monde, c’est de bonne guerre, et personne n’échappe à ce sport national qui consiste à descendre, au sens figuré, les collègues, ce qui permet de se remonter d’autant. En télé, avec la pression qu’on a évoquée, la violence est décuplée. Car tout peut s’arrêter du jour au lendemain : en conséquence, pas de place à la faiblesse, à la lenteur, à la faute. Le monde de la télé est toujours féodal, et tient sur une hiérarchie militaire.

Tout en haut trône l’animateur, qui incarne l’émission, et qui est donc intouchable. À ses côtés se tient le producteur, qui assure le financement de la chose, le lien entre le diffuseur (la chaîne) et l’animateur, et qui rassure l’animateur, cet animal qui ne doit pas flancher. En dessous se tiennent les chroniqueurs, sortes de lieutenants qui lorgnent sur la place du chef, et qui se verraient bien chef dans une autre émission. C’est ainsi que Bertrand Chameroy a quitté son seigneur et maître Hanouna, en 2016, pour avoir sa propre émission sur W9, en n’oubliant pas de balancer un dossier bien à charge à l’hebdomadaire Society. La presse se délecte de ces règlements de comptes inter-animateurs. Il est vrai que le traitement qu’Hanouna faisait subir et fait subir à ses employés provoque des fuites malencontreuses.

Tout le monde se souvient du slip rempli de nouilles et de l’humiliation en direct du chroniqueur Delormeau, un gentil garçon, taquiné de plus en plus durement par l’animateur pour son homosexualité. C’est la loi, en télé, et elle rappelle la politique : chaque faiblesse chez l’autre est une occasion de l’enfoncer. La guerre est permanente, les attaques nombreuses, imprévues, violentes, et les sorties de route augmentent avec le niveau de pression, comme c’est le cas pour une émission en plein développement. Une émission qui marche est une machine qui produit du ressentiment (le triste spectacle du personnel du Grand Journal maltraité à la fin de la période Denisot, ou au début de la période de Caunes), de la haine, de la vengeance.

 

JPEG - 114.3 ko
Ollivier Pourriol en plein Grand Journal

 

Après avoir passé un an chez Denisot, dans un Grand Journal au top de sa puissance, et de ses rentrées publicitaires, le philosophe Ollivier Pourriol, littéralement bouffé par ses « confrères » chroniqueurs installés autour de l’empereur Denisot, a balancé une grenade dont l’émission ne s’est jamais relevée. La bonne flèche, au bon endroit, et au bon moment. Le livre, qui a pour titre On/Off (2013, chez NiL), fourmille de dialogues et de scènes qui donnent une idée de la violence interindividuelle qui règne dans une émission, hors caméras.
Discussion en coulisses entre Pourriol et un technicien :

Le technicien : Tu sais ce que c’est une chaîne alimentaire ?
Pourriol : TF1 ?
– Non. enfin, oui, aussi. Une chaîne de proies et de prédateurs. Dans une chaîne alimentaire, chaque animal est à la fois prédateur pour ceux qui sont au dessous de lui, et une proie pour les prédateurs au-dessus de lui. Enfin tu sais ça, tu es allé à l’école primaire. Tu sais ce qu’est un superprédateur ?
C’est celui qui est en haut de la chaîne, et qui peut bouffer tout le monde…
– … Mais que personne ne peut bouffer. Voilà, prédateur pour tous, et proie pour personne. C’est lui qui régule tout son écosystème. Si tu fais disparaître le superprédateur, c’est la merde chez les proies. Ça prolifère n’importe comment. C’est le chaos. Alors qu’avec le superprédateur, les malades et les faibles dégagent direct. Ça trie à mort. Il ne reste que les meilleurs, les plus rapides, les plus en forme. D’une certaine manière, les plus cons. Si tu te poses des questions, tu es mort… C’est le principe de l’émission. On balance des chroniqueurs à côté du superprédateur et on regarde qui s’en sort. Ne crois pas que les gens regardent un talk show : ils regardent, comme dans une arène, qui bouffe qui, qui survit, qui crève. Les gens aiment la violence, ils regardent la baston. Ils n’écoutent pas un mot de ce que tu dis. Ils observent le superprédateur et ses proies, et attendent le coup de griffe ou de dents. […] Si on ne regarde pas l’émission pour son contenu, on la regarde parce qu’elle est sanglante. Comme dans la téléréalité : tout le monde guette l’élimination. C’est un plaisir social archaïque : tu regardes les privilégiés se faire couper la tête. Comme ça tu es content de ne pas être à leur place, et de rester à la tienne. […] C’est la loi de notre jungle, on attaque les petits, on flatte les grands. Sinon on n’est pas sûrs de survivre. […] Ce qui compte, ce que les gens regardent, c’est la bagarre. On met en scène l’humiliation des moins aptes, et la survie du plus apte.
En même temps c’est toujours le même qui gagne. Le combat est truqué.
– Évidemment, c’est du catch. Tout est scénarisé, et l’appareil de production est au service du superprédateur. On lui sert ses proies sur un plateau.

PNG - 1 Mo
L’ambiance est détendue entre les proies qui vont se faire bouffer

 

Si l’animateur teste ses chroniqueurs en permanence, les invités – dinosaures politiques mis à part, qui détiennent le pouvoir de punir la chaîne, qui a besoin de la validation des politiques tous les 5 ou 10 ans – sont aussi la proie de l’animateur et de ses chroniqueurs, qui peuvent alors se venger sur eux du sadisme qu’ils subissent. Pourriol raconte à un ami la préparation de la venue de Nicolas Dupont-Aignan, véritable bête noire de l’émission, qui cherchera à faire rendre gorge de son salaire à Jean-Michel Aphatie :

Ils se sont tellement foutus de sa gueule, la dernière fois qu’il est venu, ça faisait mal pour lui.
– Je me souviens, ils l’avaient mis en noir et blanc à la fin de l’émission, en promettant le retour au noir et blanc si le retour au franc avait lieu. Qui prépare ces blagues ?
Il était furax. Humilié.
– C’est étonnant qu’il revienne.
Ils reviennent tous. Même Cheminade, qui s’est fait traiter de « prototype de candidat inutile  ». Il ne va pas cracher sur le temps de parole avec une pareille audience.

 

Michel Malausséna, l’ancien producteur du Vrai Journal de Karl Zéro, a travaillé longtemps pour Ardisson. Dans Les Animatueurs (Gawsewitch, 2008), il portraite « son » superprédateur :

Et comment croyez-vous qu’il se comporte avec nous, Ardisson, au milieu de tout ça ? Compréhensif, coopératif, collectif, patient… ? Non. Pas du tout. Complètement hystérique, il met une pression maximale sur chacun de nous. Il faut toujours qu’ils désigne un pauvre bougre comme souffre-douleur pour évacuer son angoisse, qui se traduit par une terrible agressivité permanente.

Extrait de Thierry en « live » :

Où est-ce qu’il est l’assistant de merde ! Toi, oui toi, viens-là, j’te dis ! Va me chercher de l’eau ! […] Mes fiches, elles sont où mes fiches ? Quand je pense à ce qu’elle me coûte, cette conne de scripte ! MALO ! l arrive Wenders oui ou merde, il faut que j’y aille ou quoi ? […] Va me chercher mes fiches, toi, au lieu de rien foutre ! CATHERINE, je fais quoi là maintenant ? FRANCK ! Où est-ce qu’il est celui-là encore, toujours à rien branler. FRANCK ! MALO, va me chercher Franck ! Je vais le virer ce connard.

Quand Ardisson a commencé cette émission dans les années 1980, avec Malausséna en chargé de production, il a dégommé Dechavanne dans la presse. Malausséna cite Ardisson en off : « Dechavanne est un danger pour la santé mentale de nos enfants, et tu ne te rends pas compte à quel point…  »

 

 

L’autre forme de sadisme que pratique l’animateur télé, une fois qu’on a compris son fonctionnement en interne, puis en externe avec ses chroniqueurs ou invités de prestige, c’est le rapport au témoin. Le témoin, cette bestiole issue du peuple et essorée (avec un maximum de larmes) pour en tirer un profit maximal. On les appelle émissions testimoniales, et après Mireille Dumas, qui a lancé la mode en France, Delarue en a fait une industrie lourde à tous points de vue. Malausséna raconte :

Mireille continue parce qu’elle n’est pas du tout émotive. Mireille écoute, Mireille est blindée : « Votre fils est mort… racontez-moi. »

Ardisson, après avoir démoli Delarue pendant les années où ce dernier était le roi du monde télévisuel (Thierry faisait appeler les deux restaurants chics de l’animateur de Ça se discute pour savoir s’ils faisaient le plein, établissements qui feront effectivement perdre des millions d’euros à Jean-Luc), une fois Delarue disparu, a repris dans son émission Salut les Terriens, en dernière partie, la séquence testimoniale. Il versait alors des larmes en écoutant des êtres brisés par la vie croire aux vertus thérapeutiques de la télé.

 

PNG - 802.9 ko
Devant la vie déplorable de son témoin gratuit, Thierry verse une larme de profit

 

Le 16 janvier 2010, Ardisson attaque sa séquence larmoyante :

« Ce soir Justine et Nicolas, les amoureux SDF du bois de Vincennes bonsoir. Vous avez respectivement 22 et 23 ans, vous êtes SDF, vous vivez dans les bois, à part ça, ça va ? Vous devez attendre avec une certaine impatience le réchauffement climatique quand même ? […] Mais vous êtes beaux, hein. […] C’est beau l’amour. […] Alors comment se passe une journée quand on est SDF ah ah, quand on est sous une tente qui ferme pas ? […] Vous avez perdu 10 kilos, vous ? Ça va encore. […] Pas d’alcool, surtout pas. C’est pas le moment. […] Quand ça ira mieux vous pourrez ouvrir une bouteille de champagne. […] C’est mal fréquenté le bois de Vincennes la nuit ? Vous avez peur des fois ? […] Alors sur le plan amoureux ça se passe comment ? Il fait froid la nuit… […] Vous avez pas pensé à aller dans le sud par exemple, au moins il fait chaud ? »

Le multimillionnaire qui sous-paye les employés de son petit producteur Stéphane Simon (ça évite les problèmes humains et syndicaux) finira ce portrait de couple sur un magnifique : « On va les aider. »

Les témoins ne servent qu’à une chose, enrichir l’animateur et sa boîte de production, avec une histoire mélodramatique « vendeuse » qui ne coûte rien, car ces naïfs ne sont jamais rémunérés. À propos de Delarue, une excellente enquête de Télérama en 2003 disait déjà :

Car à Réservoir, on dépend d’un patron « aux mauvaises descentes », « cyclothymique », « parano », capable d’engager des gardes du corps après une violente dispute avec un salarié. […] Jean-Luc Delarue, c’est Dr Jeckyll et Mr Hyde : aussi brutal qu’il peut être séduisant. Pour ce passionné de cinéma violent, le business est une guerre. Chez lui, en cas de crise, il réunit sa « task force ». Quand il évoque un échec, il parle de sa « campagne de Russie ». « Dans son esprit, il y a forcément un gagnant et un perdant, remarque un ancien proche. Il voit les affaires de façon binaire : dominés/dominants, entubés/entubeurs.

Portrait à relativiser, puisque Delarue payait très bien ses employés majoritairement en CDI dans les années 1990 – probablement pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes et plus –, ce qui n’est pas le cas chez Hanouna. Le 30 mai 2013, une intermittente du spectacle, Sophie Tissier, intervient en plateau pour dénoncer la politique salariale de D8, qui deviendra C8 en 2016. Elle explique à l’hebdomadaire Voici  :

« La moitié des gens qui bossent à H2O ont pendant longtemps été de pauvres stagiaires, non rémunérés, […] les petites mains sont exploitées, pas respectées et […] certains d’ailleurs les attaquent aux prud’hommes. […] Il faut aussi savoir que les techniciens de la régie sortent régulièrement en pleurs des émissions TPMP, que des collectifs se sont mis d’accord pour refuser de travailler avec eux ! Le planning a toutes les peines du monde à trouver des gens qui acceptent de se faire humilier. […] Les conditions sont insupportables car les éléments arrivent souvent n’importe comment et au dernier moment, ce qui bien sûr provoque des bugs et des plantades qu’Hanouna va ensuite reprocher aux techniciens ! Certains se sont fait virer. »

 

JPEG - 33.2 ko
Le couple de dingues qui insulte les critiques

 

Et lorsqu’une personnalité – que ce soit Julien Cazare ou Franck Annese de Society – lève un coin du voile sur le business ou la vraie nature de l’animateur, ce dernier retourne contre eux une légion de fans, qui harcèle les impudents sur les réseaux sociaux. Une défense agressive doublée d’appels téléphoniques personnalisés, où Hanouna et son obligée Malagré déversent un torrent d’insultes et de menaces.

La prédation s’exerce du haut vers le bas, et personne n’est épargné. Même le public en plateau, ce troupeau bon enfant qui applaudit quand le chauffeur de salle lui fait signe d’applaudir, peut recevoir la foudre divine.

Nous revoilà le 4 juin 2014 dans TPMP, avec Hanouna aux commandes, qui invite Pascal Elbé et Audrey Dana pour deux films communautaires, le tire-larmes d’Arcady sur Ilan Halimi pour Elbé et une œuvrette vulgaire pour Dana. Rappel : Elbé est cet acteur sioniste qui avait appeler à s’en prendre à Dieudonné le 28 avril, dans une émission télé sur le Net intitulée Bitch Elevator : « Il faut lui défoncer sa gueule ». Il en profitera pour exprimer sa jalousie maladive envers Jean Dujardin, qui venait de toucher son Oscar américain. Voilà pour les invités.

« On est avec Audrey Dana Pascal Elbé on s’éclate !  », hurle Hanouna, ce bateleur qui pourrait vendre des coupe-légumes à des mères de famille devant le Printemps à Paris ou le samedi matin, à Intermarché. Pour donner une idée de l’émission, la réalisatrice Audrey Dana vient présenter Sous les jupes des filles, une « comédie » copiée sur tout ce qui marche dans le genre en Amérique, et dont la bande-annonce contient les mots « salope », « bite » et « pute ». Un navet sans nom, pour les critiques du Cercle, l’émission cinéma de Canal+. Énora Malagré complimente malgré tout Audrey Dana, qui ouvre son propre film en s’introduisant un tampon hygiénique, clamant : « C’est encore plus ouf que la série Girls et fallait quand même le faire et en plus c’est français.  »
Français ? Soudain, Hanouna, obligé d’augmenter régulièrement les doses dans son registre hystérique, après avoir fait chanter des chansons niaises à « son » public, décide de l’expulser du plateau. Verbatim.

« Vous êtes des fous, hé, vous savez quoi ? Sortez, tout le public, vous me fatiguez, sortez, tout le public sortez ! Sortez sortez faites-les sortir ! Sortez, sortez, sortez tous ! Tout le public sortez, Mokthar on sort tout le monde on sort tout le monde ! On sort tout le monde c’est comme ça c’est ça allez sortez tous, sortez sortez sortez sortez, allez sortez tous et c’est comme ça allez qu’est-ce qu’il y a on est comme ça et sortez sortez vite bordeeel, merci, voilà voilààà c’est bien une émission comme ça ! C’est bien allez-y allez-y allez-y allez-y allez-y on est avez Audrey Dana Pascal Elbé kiffez on s’éclate salut mes chéris allez-y sortez sortez, et sortez, sortez, sortez, hé alors j’vais vous dire, merci, vous êtes sur D8 on est bien sûr en direct, on est en train de sortir tout le monde merci merci nous sommes, c’est une émission voilà c’est si on se disait tout, hein, bonsoir Audrey bonsoir Pascal Elbé… »

PNG - 1 Mo
Débarrassée du méprisable public (qui va accessoirement au cinéma), Audrey Dana respire

 

Audrey Dana, sur le plateau vidé de ses spectateurs, s’exclame : «  J’ai pas la télé mais je découvre les émissions plateau et j’adore alors j’peux vous dire un truc là, on est dans le top, de toutes les émissions que j’ai faites là chuis au top, là, virer tout le monde comme ça j’ai adoré, en plus on respire ! »

Est-il besoin de commenter ce réflexe très communautaire ?
Hanouna, oubliant qu’il est sous influence, s’élance alors à travers les banquettes vides en hurlant : « Regarde c’que j’peux faire quand y a pas d’public ! Voilà c’que j’fais voilà voilà c’que j’fais quand y a pas d’public voilà, on est en direct voilà, c’est ça la vie, c’est ça la France ! »
L’animateur ne croit pas si bien dire : les gentils petits Français ont été expulsés de leur propre télévision.
Il savoure sa victoire : « Vous pouvez faire des plans sur l’public ils sont tous dehors, c’est énorme ! »
Et il arrive devant le bétail humain parqué en coulisses : « Arrêtez, je suis là en ami, je suis là en ami, quelles sont vos revendications, qu’est-ce que vous voulez ? »
Le public scande : « On veut rentrer, on veut rentrer, on veut rentrer !  »
L’animateur déchaîné, se tournant vers le troupeau : « Écoutez, vous allez rentrer sous certaines conditions… »

 

Après avoir été à nouveau obligé de chanter et danser Les Sardines (de Patrick Sébastien), le troupeau est autorisé à reprendre sa place sur les banquettes. Le happening ne sera pas relevé outre mesure par la presse, qui n’y verra qu’une fantaisie de plus de l’animateur « qui monte ». Pourtant, un acte d’une portée symbolique stupéfiante, sur laquelle nous ne nous étalerons pas, pour éviter de sortir du sujet.

Hanouna s’en prend aussi « logiquement », en tant que superprédateur, à ses propres chroniqueurs, qui ont été castés sur une faiblesse qui autorise la vanne ou l’humiliation : le Pédé, le Vieux, la Vieille, le Laid, la Salope, le Lourd, le Crétin, la Grosse, l’Arabe, le Lèche-Cul… Le 9 septembre 2014 il lance à propos de sa chroniqueuse Isabelle Morini-Bosc : « Elle, elle est vraiment attaquée ».

Jusqu’au succès définitif de TPMP, les chroniqueurs se faisaient insulter pour 500€ par émission, sachant qu’un chroniqueur ne fait pas toutes les quotidiennes. Des humiliations qui remonteront aux oreilles de Bruno Donnet, l’ex-sniper (bien-pensant) du Grand Journal de Canal+ : « J’y ai vu quelque chose qui, à ma connaissance, est totalement sans précédent dans l’histoire de l’abjection à la télévision » :

 

 

Après les jérémiades de Jérémy (Ferrari), un temps humoriste pour TPMP, ne ratez pas la séquence d’humiliation en plateau par Maître Hanouna, flanqué du piètre Camille Combal, le larbin absolu de l’animateur :

 

 

Une télévision du partage plutôt que de la domination est-elle possible ?

Réponse parfaite du « producteur », qui s’adresse à Ollivier Pourriol :

Le partage, la solidarité, ils savent pas faire, c’est pas dans leurs cordes. ils se sont tellement battus contre tout le monde pour s’imposer et survivre, c’est comme les vieux crocodiles, ils finiront jamais en sac à main, parce que plus ils vieillissent, plus ils grandissent, et plus leur cuir est épais. Ils feront tout pour rester. Tes valeurs, là, ils vont te dire formidable ! Ils vont jouer le jeu, ils vont en faire qu’une bouchée. mais tes spectateurs, tes « CSP moins » comme tu dis, tes gens normaux, quoi, qui gagnent pas dix plaques par jour pour parler de la crise en long et en large entre deux couloirs de pubs à cent briques, ils seront pas dupes. Ils ont un décodeur à connerie intégré dans le cerveau. Ils te voient venir de loin... Tu pourras pas leur faire croire que tu t’intéresses vraiment à eux. Ton plan, ça ressemble au « Titanic ». Tu veux faire de l’humain, mais à une taille inhumaine, avec des gens pas équipés pour. Ce n’est pas leur faute. Tu ne peux pas, du jour au lendemain, remplacer une logique de survie par une logique de partage.
– Si, c’est ce qu’on doit faire si on veut survivre, non ?

 

Sur le paysage audiovisuel français chez Kontre Kulture

Cyril Hanouna va droit dans le mur (des lamentations), sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1573898
    le 07/10/2016 par yabiss
    Le sadisme des animateurs télé

    Et bien, j’ai maintenant un lien à pointer pour tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi j’ai jeté ma télé il y a maintenant 15 ans...

     

    • #1574183
      le 07/10/2016 par fredmax
      Le sadisme des animateurs télé

      Bingo et merci, c est exactement ce que j allais écrire à la fin de la lecture...Ça fait que 8ans sans tv pour moi car la mère de mes enfants ne voulait pas à l epoque...je garde précisément ce super article bravo et longue vie à ER


  • #1573899
    le 07/10/2016 par Camille
    Le sadisme des animateurs télé

    Quelle souffrance, quelle médiocratie, quelle perversité tout ça pour des millions mais ce qu’il faut savoir c’est qu’un jour nous mourons, nous laissons tout, tu as beau faire de la chir. esthé. tu as beau être richissime tu meurs et cela c’est pour tout le monde. En revanche nous serons jugés sur nos actes d’amour.

     

  • #1573913
    le 07/10/2016 par Antoine lib
    Le sadisme des animateurs télé

    Si jamais il fallait une raison de plus pour arrêter de regarder cette merde..


  • #1573922
    le 07/10/2016 par Pascal
    Le sadisme des animateurs télé

    Je ne comprends même pas comment cette émission poubelle (de hannouna) peut fonctionner autant. C’est décourageant de voir que c’est un marqueur du niveau intellectuel ambiant qui soit si bas.

    Mais : on a beau chercher des responsable à la décadence généralisée que l’on vit chez les politiques, les animateurs et les médias faiseurs (ou défaiseurs) d’opinions, les milliardaires mondialistes ; mais si les gens étaient un peu plus éveillés et responsables, et qu’ils ne participaient pas à tout cela (déjà en ne regardant pas ce genre d’émission), ça n’aurait pas le même impact !
    Après tout si ces émissions poubelles sont tant diffusées c’est que ça marche !

    Et ne pas mettre l’accent sur la responsabilité des gens là-dedans c’est comme mettre toute la responsabilité sur le dealer et non sur le toxicomane qui va acheter chez lui.


  • #1573932
    le 07/10/2016 par Lantuti
    Le sadisme des animateurs télé

    Je n’ai pas la télé depuis 7 ou 8 ans et je dois avouer que c’est un sujet dont je me fous. Le zapping d’ERTV et la minute interminable de la Mémoire me suffisent largement pour me faire une idée, je sais que je n’aime pas et j’ai peu de temps à perdre...

    mais...

    votre article arrive à rendre ça franchement passionnant !

    Très très beau boulot, continuez comme ça !

    Il y a vraiment du haut niveau sur ce site.


  • #1573939
    le 07/10/2016 par padrepio
    Le sadisme des animateurs télé

    La bonne nouvelle est que la Bête média n’en a plus pour bien longtemps


  • #1573951
    le 07/10/2016 par Ninive
    Le sadisme des animateurs télé

    Je ne regarde plus la télé depuis pas mal d’années avec l’arrivée des télés-réalités et des animateurs parachutés de par leur communauté (télé-poubelle) les infos ne sont que des mensonges et de la propagande pro israélienne !Comme un ras de marée la pub a envahi la télé Française et même le net !On ne peut plus regarder une vidéo sans une coupure ! Encore et toujours la même communauté qui nous parasite de l’intérieur et de l’extérieur pour le fric .Ces gens là ne sont jamais rassasiés !Il faut au plus vite reprendre la totale souveraineté de ce pays,


  • #1573954
    le 07/10/2016 par La porte en bois
    Le sadisme des animateurs télé

    Sadisme ou scatophilie ?


  • #1573956
    le 07/10/2016 par ras
    Le sadisme des animateurs télé

    Ce Verdez est magique de conneries, hier il éructait qu’il fallait traiter médiatiquement Marine Le Pen, quand à la blondasse écervelée (ex cut killer) "c’est un parti nazi donc on ne doit pas le médiatiser comme les autres".....du haut niveau !

     

  • #1573968
    le 07/10/2016 par Matrix_Breaker
    Le sadisme des animateurs télé

    Article d’une rare intelligence au regard du sujet.
    j’ai bien fait de virer ma téloche, le niveau ne remontant pas, bien au contraire !
    En terme d’étude du comportement humain, je viens de prendre une leçon ; je retiens surtout le" superprédateur " et la "logique de survie".
    Rajoutez la drogue, les frasques sexuelles et les menaces aux humiliations, et au dessus c’est l’soleil !!
    Merci à E&R de donner les clefs de compréhension de ce monde. Je ne suis pas encore au niveau de nicolas fabre et partir loin pour permacultiver, mais je m’en rapproche par rapport à l’ancien monde.
    Dieu puisse guider son troupeau vers la lumière et l’éloigner des ravins de la mort..


  • #1573970
    le 07/10/2016 par Chris
    Le sadisme des animateurs télé

    Excellent article. Très intéressant, vu sous cet angle. Je me suis souvent demandé comment on pouvait en arriver là (le plateau de TPMP) et j’ai maintenant quelques éléments de réponse.


  • #1573980
    le 07/10/2016 par Brennus
    Le sadisme des animateurs télé

    Souvenez vous de Loren Deutsch à touche pas mon poste :

    https://www.youtube.com/watch?v=Pol...

    Abusé...

     

    • #1574167
      le 07/10/2016 par Aficionados
      Le sadisme des animateurs télé

      Un moment donné, après l’altercation, Cyril Hanouna leur propose de faire une danse pour se réconcilier (et accessoirement faire un moment de télé... Ce qui connaisse l’émission savent que c’est le genre de fulgurance qui traverse l’esprit du génie Hanouna)

      Personne n’a relevé à cause de la musique mais pendant cette séquence, Lorant Deutsch dit quelque chose du genre
      - On peut bien finir par s’entendre.
      Et Gilles Verdez de répondre :
      - Je ne pense pas, tu es trop blanc pour moi.

      Cet instant m’a marqué car il fait valeur de synthèse.

      On notera que la main tendue vient de celui qui est qualifié de fasciste.
      Qu’en vérité, il suffit de lire ce qui se dit, le véritable racialiste des deux, c’est Verdez.
      Et qu’enfin on atteint un sommet dans l’auto-flagellation puisque Gilles Verdez est lui-même blanc. Bien plus pâle que Lorent Deutsch d’ailleurs, ce qui, selon ses propres critères (c’est ça qui est beau), devrait aboutir à un profond mépris de soi.


    • #1574502
      le 08/10/2016 par Berutureb
      Le sadisme des animateurs télé

      Je crois que le plus risible dans tout ça c’est quand Verdez affirme qu’il est historien, là j’avoue avoir été littéralement scotché, le type n’est qu’un pauvre chroniqueur d’une émission où il n’est question que d’imbecilités, émission qui représente aujourd’hui l’apanage du nivellement par le bas.

      Grand respect en tout cas à Lorant Deutsch pour son travail sur la France, son histoire, son amour, la prochaine fois qu’il s’épargne même de se déplacer, ça risque pas d’augmenter ses ventes, je doute en effet fort que les personnes regardant cette émission soient intéressées par son travail...


    • #1574523
      le 08/10/2016 par Eric
      Le sadisme des animateurs télé

      Un autre sommet ajouté à celui que vous évoquez @Berutureb est atteint lorsque L.Deutsch dit que l’histoire est la connaissance du passé (vu le client qu’il a en face, il en est réduit à enfoncer des portes ouvertes), le gars lui réplique que non, que ça c’est typiquement réactionnaire !!! La tabula rasa progressiste, voilà l’histoire. Si l’on juge un arbre à ses fruits, on peut admirer le brillantissime résultat.


  • #1573984
    le 07/10/2016 par JL29
    Le sadisme des animateurs télé

    Je vais prier pour que les âmes de ces "hyperprédateurs" de la télé soient sauvées.
    Mais pas trop longtemps, c’est promis..car il y a d’autres urgences !

     

    • #1574512
      le 08/10/2016 par MagnaVeritas
      Le sadisme des animateurs télé

      Encore faudrait-il qu’ils en aient une. Garde plutôt tes prières pour qui en a vraiment besoin. On ne prie pas pour le diable, on prie pour les justes.


  • #1573991
    le 07/10/2016 par delphin
    Le sadisme des animateurs télé

    Ah, le vieux temps ou télérama faisait un peu d’enquêtes de fond (aujourd’hui, ils ne parlent que des braves migrants et des films de ken Loach, et basta....)
    J’avais entendu parler du livre de Malausséna ; (seul karl Zéro n’était pas trop étrillé) : on oublie à quel point la télé réalité des années 2000 à redéfini l’esprit télévisuel ; (jacques Chancel est bien loin, n’est-ce-pas ?)
    Le comportement d’Hanouna est similaire que celui de rocco Siffredi arrivant sur un plateau truffé d’actrices de l’Est : on va être là pour humilier !
    "Cyriiiiil" finira par se crasher, c’est dans son logiciel programmé : (l’anecdote de l’élu virant les gentils du plateau, on se dit que les gentils le sont trop, décidément).
    Bataille et Fontaine, comme Delarue, ont représenté la 1ere génération d’animateurs prenant la télé comme ascenseur social servant par là-même de machine de guerre à déculturer (les sketchs des inconnus pastichaient cette dérive..)
    Excepté Drucker, passe-plat depuis 40 ans, (et pas trop méchant), tout est devenu cynique ; et pourtant, contrairement à beaucoup ici, je reste téléphile : je sais que c’est dur, mais la télé reste une porte ouverte, (même très imparfaite), sur le monde ;
    Bien que je me cantonne à quelques séries (simpson, Kaamelot) et lci, c’est déjà ça....
    .... mais je reste conscient de l’essentiel : l’histoire de la télé de ces 20 dernières années n’est qu’une longue dégradation....

     

    • #1574489
      le 08/10/2016 par Eric
      Le sadisme des animateurs télé

      La télé une " porte ouverte ". Celle-là est très drôle en effet. Et pour continuer dans l’humour, je dirais que c’est effectivement une porte ouverte, mais sur les chiottes.


    • #1574722
      le 08/10/2016 par delphin
      Le sadisme des animateurs télé

      Eric, je parle bien de "longue dégradation" : point d’humour, donc de la lucidité, plutôt : pensiez-vous que parce que je suis téléphile, ce message serait laudateur de la télé (en général) ?
      Non, bien sûr !
      je parle d’une porte ouverte imparfaite sur un monde (déjà) très imparfait ; cependant, il faut coller au réel, de temps à autre, que voulez-vous..
      P. Tchernia mort, c’est encore le symbole d’une télé d’un autre temps qui s’évapore ;

      La critique est bonne si constructive ; faites attention : la dépression n’est jamais loin...


    • #1574937
      le 08/10/2016 par Eric
      Le sadisme des animateurs télé

      Rassurez-vous delphin, les points que vous évoquez, et notamment la lente dégradation, ne m’avaient pas échappé. Je plaisantais sans la moindre arrière-pensée désobligeante. Cependant, il n’en demeure pas moins que c’est quand même bien de la merde au final :-) Ce dont vous convenez sans doute en creux puisque vous regardez et appréciez à la télévision des choses qui ne sont pas à proprement parler produites par la télé (journaux, reportages, émissions politiques, etc.) mais achetées et retransmises par elle, ce qui permet dans ce cas de figure de pouvoir apprécier des productions de qualité. Bien sûr mon commentaire est globalisant. La télé reste donc bien un support en définitive. Concernant le réel, personnellement je sors dehors, et pour le réel plus lointain j’essaie de voyager de temps en temps. Bonne soirée à vous.


  • #1574006
    le 07/10/2016 par spirou
    Le sadisme des animateurs télé

    très bel article, bravo.


  • #1574007
    le 07/10/2016 par L’Appel du 7 octobre 2016
    Le sadisme des animateurs télé

    Tient le bouc émissaire est anthroprologique ?

    De mémoire je le pensais venir du Lévétique ;
    Quand le Grand prêtre A-a-ronds impose ses mains sur les boucs (dans l’histoire ils sont 2).

    L’un destiné à l’autel des How low cost et le second lâché aux portes du désert où il moura chargé, au préalable, par les quenottes habiles de A-a-ronds, des péchés de la communauté pour l’année écoulée.

    Cela se déroule de mémoire, à date fixe, lors des fêtes du Young qui pour. Bon mais, j’peux me gourer... A mon âge, parfois, la mémoire défaille.

    En revanche, je dis que Brigitte Bardot doit de toute urgence être prévenue de ce que ce dégueulasse de A a ronds fait subir à ces pauvres chèvres mâles.

    Et pour rebontir sur le début de l’article... Si le sadisme, ici, est professionnel naturellement n’y voir rien de personnel, pas même les nouilles qui stagnent dans le calbute perso du ghroniqueur sur son lieu de travail.

    Te faire bouffer les couilles par des nouilles, C’est ton choix si t’aime ça !

    Mais moi j’aime pas quand mes petits-enfants regardent ça et ça crée entre nous du conflit intergénérationnel.

    Alors je lance un appel solennel - celui du 7 octobre 2016 - à tous les retraités, qu’on des calçons qui dans le respect de l’intimité n’accueillent pas l’alimentaire, de toutes confessions à saboter le câble de ce gros vendu de financier qu’a jeté le sain bol alimentaire pour se convertir au pâthosalimentaire ; et que ce dégénéré qui porte un bouc disparaisse du champ de vision de nos adolescents.


  • #1574009
    le 07/10/2016 par Grosmalin
    Le sadisme des animateurs télé

    Excellent article et en effet sûrement fait par un connoisseur. Bon ca fait 15 ans que je ne regarde plus la télé dite Française mais c’est en effet bien l’image que je m’en fais. Savoir qu’il y’a 14 millions de gens qui allument leur poste le soir est un peu déprimant ... savoir que ça diminue est encourageant.

    Le combat propagandiste de la société du spectacle se déplace sur Internet maintenant.


  • #1574016
    le 07/10/2016 par jaimelair
    Le sadisme des animateurs télé

    Sans les bovins pour regarder ce genre d’ingénierie social d’abrutissement de masse, pas de Hanouna ni de Ardisson...
    "le succès populaire, c’est quand ce que l’on voit à l’écran contient le plus petit dénominateur commun de tous ceux et celles qui regardent" Stéphane Edouard.


  • #1574017
    le 07/10/2016 par louise
    Le sadisme des animateurs télé

    Oui, mais on reste dans la représentation, il n’y a aucun sujet sinon se faire valoir...à partir de là, je ne vois pas comment ce modèle pourrait être ni intelligent,ni positif .

    C’est du nihilisme quelque part, plus rien ne vaut rien .
    Depuis le début c’est comme ça, de l animateur vedette au "temoin débile", ou à la guest star incompétente (sur le sujet du jour) .

    Bref, on ne peut pas faire des dizainnes d emissions par an sans être complétement con.
    Mais les gens regarde !!! que faire contre ça ? que dire même ?


  • #1574021
    le 07/10/2016 par liz
    Le sadisme des animateurs télé

    D’horribles personnages, proches des démons, lol ! Je ne regrette pas d’avoir banni de ma vie la télé, c’est la poubelle de l’humanité dégénérée, la poubelle de la "communauté"....CQFD !


  • #1574055
    le 07/10/2016 par SSSQ
    Le sadisme des animateurs télé

    Ben dis-donc, Jérémy Ferrari nous a prouvé qu’il avait attaqué Dieudonné sur injonction de ses maîtres non ? Ah ben je dirais que si ; il est bien meilleur quand il attaque de lui même, non ? Par contre Jérém, ça se fait pas de monter au cocotier les fesses sales, ou alors, faudra pense un jour à faire téchouva...ou à la fermer à tout jamais.
    Je pense que tous ces gars sont des marionettes et ne le savent même pas ou qu’à moitié, "acceptable et arrangée". Ils sont un engrenage de la pendule et disent aux Peuple : "je n’ai jamais participé à donner l’heure". Mais au final, les gens ne valent pas mieux, ils continuent à demander quelle heure il est au lieu d’apprendre à la lire !


  • #1574059
    le 07/10/2016 par nico
    Le sadisme des animateurs télé

    Je ne sais pas si j ’exécre le plus l’ animateur ou le public de ces émissions. Ils pourraient se cultiver , s informer, voir même se distraire de façon bien plus constructive et enrichissante sur internet le pays ou les programmes ne sont pas imposés. Nous sommes devenue des bêtes d élevage, gavés de merde ,exploites commes des vaches à l’air et puis nous
    pondons des veaux qui nourriront à leurs tour nos prédateurs, et nous en redemandons.


  • #1574073
    le 07/10/2016 par IGGY/ZIGGY
    Le sadisme des animateurs télé

    Quand melenchon en 2012 parlait de coup de balai a passer sur la 5 E république et passer a la 6 e :
    il devrait en etre de meme pour les médias:tv, presse et radio : surtout radio et tv et toute la clique d’ordures marchand de tapis qui salissent la culture,l’orthographe,la langue française et qui tire vers le bas et emmene avec lui les jeunes et moins jeunes qui regardent ou écoutent ces émissions de merde.
    cyril hanouna,le pire ? peut-être mais nous pouvons décliner a l’infini : Morandini et sa face de faux derche,cauet et sa porno chic(cécile de minibus) comme hanouna et malagré : la vulgarité incarné : oui comme vous dites,un couple de dingues qui menacent tout journalistes qui osent les critiquer : la dictature de la dictature inculte et raz la moquette.
    Quand je pense, que certains programmes sur Jimmy Hendrix ou Iggy pop sont programmé a minuit/1h du mat’ ou " ce soir ou jamais" de taddéi qui fut supprimé : et que ces émissions poubelle : hanouna and co font les meilleurs audiences.............................................no comment ! comme disait Gainsbourg que l’on qualifiaient a l’époque d’etre vulgaire : faux !!!comparé a hanouna et la clique du meme trip : Gainsbourg etait un ange brillant.


  • #1574090
    le 07/10/2016 par mik ezdanitoff
    Le sadisme des animateurs télé

    Mais les moutons de panurge regardent en masse. On en vient à se demander si la "plèbe" n’a pas les "élites" qu’elle mérite.


  • #1574092
    le 07/10/2016 par Bobo
    Le sadisme des animateurs télé

    Article vraiment très soigné et réaliste.
    Eros et Thanatos, l’essence même de ces animateurs. Séduire les téléspectateurs et cette fameuse ménagère et tuer la concurrence et les proies faibles pour dominer.
    J’ai moi même travaillé pour la télévision il y a quelques années en tant que technicien son et cet article révèle à la perfection l’atmosphère qui règne sur ces chaînes.


  • #1574096
    le 07/10/2016 par Quetzal-Papalotl
    Le sadisme des animateurs télé

    Ce n’est pas 2.000.000 mais 25.000.000 d’âme humaine conditionnées par le Téléviseur (minimum - source france-inter). Un méchant troupeau quand on y pense, et juste dans notre pays.
    Pour ces gens rendus inutile, statique, que faire d’eux ?Une purge ?
    Je pense que ce sera leur solution. Car de notre réveil une réponse glaçante sera appliquée.
    On ne règne pas sur des morts pourtant on l’envisage. A moins que ...
    Et là je pense à coline serreau et le boycott du pouvoir lucien cerise qui redonne de l’espoir quand il parle de lenteur. La brutalité même de nos pensées accélérera le processus de purge.
    Comment se libérer
    1- Très dur : accepter l’inévitable = la mort
    2- Facile : Jeter la télé et le reste .

     

    • #1574190
      le 07/10/2016 par louise
      Le sadisme des animateurs télé

      Si quelques dizaines de millions ont besoin d’un besoin d’un seul modèle quotidien pour garder le cap(dans leur vie) C’est pas trop cher payé ?
      On parle toujours d’émanciper l’Homme, mais comment faire pour les masses ?


    • #1575921
      le 10/10/2016 par coyoterevolte
      Le sadisme des animateurs télé

      "comment faire pour (émanciper) les masses ?"
      Mézigue tente de répondre. Hum, hum, je m’éclaircis la voix. Je bois un peu d’eau. Voilà.
      1-Eliminer les chaines et leur boulet que les rotschild ont mis à leur pied.
      2-Arrêter de confondre la masse telle qu’elle est et la masse telle que dessinée par l’empire. La télé, les audimats, les sondages, la sélection du public, tout est faux et fait pour créer une image du peuple déplorable. Le rapport ’Kinsey’ est un précédent où le fait de donner une image fausse à une masse a permis de changer la réalité de cette masse : ne pas croire en l’image fausse. Les gens médiocres et méchants, c’est les animateurs et autres sbires de l’empire. Et tout le monde croise des gars et des filles dans la rue qui sont bourrés de qualité.
      3-Procurer à tout le monde, l’enseignement d’avant 1900 et l’électricité. Réserver aux gens motivés et intéressés l’enseignement consacré aux technologies du quotidien de 2016. Mézigue veut savoir ceux qui sont des enfants qui appuient sur des boutons pour un plaisir futile et ceux qui ont conscience des implications de leur mode de vie sur la survie et le bonheur futurs. Une chiquenaude vers la vertu suffit aux masses humaines et cet enseignement à deux grades peut être cette chiquenaude, cette carotte, ce rite de passage où la communauté reconnaît dans le jeune homme ou la jeune fille, une personne indépendante.


  • #1574148
    le 07/10/2016 par fricotin
    Le sadisme des animateurs télé

    Excellent article.
    Si j’ai bien compris, dans le monde de la jungle télévisuelle, les faibles sont... les forts (intellectuellement, moralement, en sensibilité, délicatesse, subtilité... ) et les forts ne sont que des brutes, donc des faibles d’esprit.
    Une télévision intelligente et considérée est possible.
    Virons les hellites.
    Renationaliser la télévision lorsque ces hellites seront aux abois (changement de superprédateur) est indispensable. Objectif télé : réinstruire la populace ahurie, la divertir intelligemment et sans vulgarité. Ceux qui ne peuvent se passer de programmes et films idiots iront se les acheter, à leurs frais. Ces choses-là existeront toujours, mais qu’elles se privatisent à tous les points de vue !
    Pour la masse (le peuple français) il y aura ce qu’on fait de mieux. Idem en scolarisation, justice, politique ; recherche... dans l’esprit européen véritable, de découverte et d’exploration.
    Avant tout, respect du public. Le reste suit.


  • #1574153
    le 07/10/2016 par Mich
    Le sadisme des animateurs télé

    Hélas, si ce n’était que à la télé... prenez n’importe quel milieu ou il y a un peu d’influence et de l’argent, ça sera exactement pareil... le pouvoir déshumanise, et il exacerbe les pires vices de l’homme.

     

    • #1574232
      le 07/10/2016 par Un fauteuil pour deux
      Le sadisme des animateurs télé

      On pourrait se demander s’il exacerbe ou s’il révèle, c’est en situation que chacun sait pour soi-même.


    • #1574266
      le 07/10/2016 par Quentin
      Le sadisme des animateurs télé

      Vrai ! Pas besoin d’en rajouter


    • #1574491
      le 08/10/2016 par ohaitieaqui
      Le sadisme des animateurs télé

      Effectivement dans toute entreprise c’est la meme chose.Personnellement je ne regarde plus la TV depuis longtemps et je ne mange plus de viande nah !!
      Le net cela permet d’écouter de la musique classique en lisant un article intéressant ou pas mais dans ce cas on clique ailleurs comme dit dieudo c’est la liberté enfin pour l’instant !!


    • #1574892
      le 08/10/2016 par Mich
      Le sadisme des animateurs télé

      un fauteuil pour deux > tout homme a sa part d’ombre, sinon nous serions tous des Jésus. On aurait aussi eu depuis des lustres quelqu’un de pur au pouvoir.


    • #1574962
      le 08/10/2016 par Canapé pour un
      Le sadisme des animateurs télé

      @ Mich

      Pourquoi partagerait un sadique... C’est si confortable une part d’ombre, un vrai fourre-tout. Vraiment Ce n’est pas sérieux, comme dirait le Professeur Faurisson.


    • #1575031
      le 08/10/2016 par Mich
      Le sadisme des animateurs télé

      Canapé pour un (Fauteuil pour deux ?)
      Soit. Dire que l’homme est mauvais est un confort pour les médiocres. Mais alors, pourquoi tout va mal ? Dire que certains valent plus que d’autres, c’est courir le risque que ceux qui nous dominent méritent leur pouvoir.


    • #1575040
      le 08/10/2016 par Mich
      Le sadisme des animateurs télé

      ’Un fauteuil pour deux’ et ’un canapé pour un’ > qu’on soit bien d’accord, je n’excuse en rien tous ces crevards, c’est juste que je me pose des questions sur la Nature réelle de l’homme. Comme je l’ai dit, ce n’est pas que dans le milieu de la télévision où on rencontre ces éléments extrêmes. Et c’est ça qui est terrible.


  • #1574184
    le 07/10/2016 par Sobieski
    Le sadisme des animateurs télé

    "Tout le monde se souvient du slip rempli de nouilles et de l’humiliation en direct du chroniqueur Delormeau, un gentil garçon, taquiné de plus en plus durement par l’animateur pour son homosexualité"

    Pendant ce temps ce même Hanouna a déclaré dans le passé soutenir Hollande et la PS parce qu’ils vont légaliser le mariage gay...


  • #1574200
    le 07/10/2016 par Mark Chersen
    Le sadisme des animateurs télé

    La télévision condense toutes les laideurs du monde néolibéral dans lequel on vit. Je préférerais crever que d’intégrer ce panier de crabes.


  • #1574254
    le 07/10/2016 par goydrake
    Le sadisme des animateurs télé

    La vie de cour en somme. J’eus plains le roi d’avoir dû supporter ces hyènes lui lécher les basques.
    Par ailleurs, je comprends pourquoi ils crachent à la gueule de Dieudo ou Soral, faudrait surtout qu’ils leur prennent leur part de bénéfice.
    Le réveil du peuple de France est pour bientôt,soyons prêt.


  • #1574270
    le 07/10/2016 par Mickaël
    Le sadisme des animateurs télé

    C’est pour ça que je ne regarde presque plus la télévision, sauf quand il y a d’excellents films qui passent (mais c’est malheureusement assez rare). Si je tombe sur une émission d’Hanouna, d’Ardisson, d’Essebag ou de Cauet, je zappe immédiatement. Pour ce qui est de m’informer, je ne le fais plus qu’en consultant des sites comme E&R ou RT. Il m’arrive aussi de regarder des vidéos très intéressantes de certains blogueurs comme Boris Le Lay ou Aldo Sterone. Grâce à ces médias alternatifs, je crois que j’ai réussi à me libérer du paradigme dans lequel j’ai été enfermé pendant longtemps.


  • #1574288
    le 07/10/2016 par Ciceron
    Le sadisme des animateurs télé

    le problème ce n’est pas ces animateurs, mais leur public.


  • #1574315
    le 07/10/2016 par Mojo Risin
    Le sadisme des animateurs télé

    "Le surhumain, c’est l’avenir du genre humain".
    Nietzsche

    "Hanouna, même du pieds gauche, ça porte pas bonheur"
    Moi

     

    • #1574783
      le 08/10/2016 par Mojo Risin
      Le sadisme des animateurs télé

      Ces deux fortes maximes étant gravées pour l’éternité, j’aimerai au passage féliciter la rédaction pour son style, de cet article à la rubrique Un jour en France (pour le fond idéologique, je n’y reviens pas. C’est parce que cet espace a été conquis et les positions tenues que le style advient) : de l’énergie et du rythme dans l’écriture. Une syntaxe moderne et brute qui permet des tournures originales.
      A titre d’exemple : les Inrocks ont toujours eu un style de vieilles cocottes fin-de-siècle et symbolistes alambiquées (pour parler des Smith)... Ici on est plus proche du Hunter S Thompson des débuts (période Hell’s Angel’s). Ou des chroniques d’un Bukowsi (pour parler d’Attali). On parle de style... Surtout ce style est français. Enfin de la verve, enfin de l’humour, enfin de la lucidité. Je vais pas sortir les grands noms mais ça y va à la hussarde.


    • #1574886
      le 08/10/2016 par Condescendance
      Le sadisme des animateurs télé

      Un vrai paratonnerre à merdre (pour le premier en partant du bas).


  • #1574371
    le 08/10/2016 par Niko
    Le sadisme des animateurs télé

    Excellent article, c’est tellement vrai ! Si seulement les français pouvaient se réveiller en masse...


  • #1574397
    le 08/10/2016 par Que Toute Chair Fasse Silence
    Le sadisme des animateurs télé

    Donner un peu de pouvoir à un médiocre et aussitôt il devient un tyran.

     

    • #1574740
      le 08/10/2016 par L’AS de pique
      Le sadisme des animateurs télé

      Le tyran n’a nul besoin de pouvoir pour oeuvrer. A la terrasse d’un café, au supermarché, dans une cour de récréation, à la pharmacie, dans une salle de classe, au garage... Il signifie ce qu’il est. Une structure montre seulement la clarté de l’évidence.


  • #1574538
    le 08/10/2016 par TaTaYoYo
    Le sadisme des animateurs télé

    E/R est le seul média qui informe réellement. Merci pour cette analyse très poussée qui nous montre l’envers du décor ... C’est pas étonnant en fait ça confirme ce que sont ces gens, une fois le "zénith" atteint, contrairement au côté "cool" qu’ils affichent.
    Hanouna est de plus en plus insupportable, j’ai l’impression qu’il devient aussi arrogant et méprisant que d’autres animateurs appartenant à la "communauté" ...
    Il n’y a qu’a voir comment sont reçus les Gad et autres Kev pour comprendre le point commun de tous ces gens ...
    Alors quand en plus des millions trainent dans tout ça ça fait tourner la tête, sans parler du reste.
    Mais je crois que celui qui me fait le plus pitié c’est le camille combal, on ne peut pas faire plus faux que ça, tout comme son "dieu" hanouna, c’est lourd, pas drôle, ils se tiennent la tête et font semblant de rire, conscient de leur mauvaise prestation ...
    Tout est surjoué, faux, hypocrite, hanouna qui "adore" tout le monde, etc ...
    Et en même temps "meubler" l’antenne tous les jours, c’est pas évident donc on tombe dans toutes ces bassesses très bien décrites ici ! Faut bien trouver des trucs débiles, la machine à cash tourne à plein ...


  • #1574674
    le 08/10/2016 par Pierre
    Le sadisme des animateurs télé

    Excellent article, bravo.


  • #1574790
    le 08/10/2016 par Pifou
    Le sadisme des animateurs télé

    Analyse intéressante
    , mais Delormeau Gentil garçon ? Donnez Lui le pouvoir de quelque chose et Vous verrez .

     

  • #1574890
    le 08/10/2016 par Cyclope
    Le sadisme des animateurs télé

    Si certains croient qu’un sadique peut être autre que sadique, y se foutent le doigt dans l’oeil.

     

    • #1574945
      le 08/10/2016 par redsniper06
      Le sadisme des animateurs télé

      Pour un Cyclope.....moi je l’aurais mis ailleurs mais bon !!!....ne chipotons pas !!!...


    • #1575070
      le 08/10/2016 par Clyclowne
      Le sadisme des animateurs télé

      @ redsniper06

      « Pour un Cyclope.....moi je l’aurais mis ailleurs mais bon !!!....ne chipotons pas !!!... »

      Peut-être Cyclope a t-il hésité, l’empathie ça va deux minutes ; surtout avec un sadique. D’autant que son truc au sadique c’est de t’imposer une vision faussement sympathique.


    • #1575429
      le 09/10/2016 par redsniper06
      Le sadisme des animateurs télé

      @Clyclowne
      ouais bof !!!...argument illustrant bien que souvent les vessies se prennent parfois pour des lanternes !!!...


  • #1575264
    le 09/10/2016 par wazzz
    Le sadisme des animateurs télé

    Il y a un film avec K.spacey et Tim Robbins, "swimming with sharks" qui illustre parfaitement ce monde de pourritures.

     

  • #1575771
    le 09/10/2016 par redsniper06
    Le sadisme des animateurs télé

    C’est dans la pourriture que la vermine prospère le mieux !!!...


  • #1575802
    le 09/10/2016 par benoit marie
    Le sadisme des animateurs télé

    Un avant gout de l’Enfer où les démons s’unissent les uns contre les autres et se haïssent tous. Une ambiance épouvantable. Comment peut-on aimer ça ?


  • #1575823
    le 09/10/2016 par pokou
    Le sadisme des animateurs télé

    Respect total, mister Dupont Aignan... la tête de Michel Hépatite... c’est à pleurer de rire :))


  • #1575991
    le 10/10/2016 par Jean le petit
    Le sadisme des animateurs télé

    Article remarquable !
    A un autre niveau j’ai pu constater tout cela lors de grosses emission de télés sur lesquelles j’ai bossé, je suis telement navré pour mes potes s’amusent encore parfois de ce spectacle abjecte !


  • #1577365
    le 12/10/2016 par Chuchemimb
    Le sadisme des animateurs télé

    Un article qui enfonce des portes ouvertes mais nécessaire. Et qui rappelle l’excellent et méconnu film de 1994 Swimming with Sharks.


  • #1578919
    le 14/10/2016 par Cédric.P
    Le sadisme des animateurs télé

    Bonjour,

    très bon article mais la façon dont il est traité est vraiment bizarre.
    Je vous suis depuis pas loin de quatre ans maintenant, et j’ai appris en parallèle de mes études, grâce à vous, à déceler dans les articles médias les marques d’incohérence, ou les procédés rhétoriques "malhonnête" (entre guillemet parce que je ne vous considère pas comme malhonnête *-*).

    Et en lisant cet article j’ai eu cette impression de retrouver ces procédés.

    Si on devait résumé votre article, on dirait : "tous les animateurs sont des sadiques, tous ceux qui les subissent sont des masochistes, et tous ceux qui les regardent sont des moutons sadomaso".

    Hors, dans la presse aligné pour parler de Dieudonné la logique est la même, par exemple : "Dieudonné est un monstre de Haine, tous ceux qui le suivent font partie de la fachosphère".
    Changez l’introduction de l’article, en imaginant qu’il s’agisse d’une intro du CRIF à l’encontre de la "fachosphère". Vous seriez révolté.
    "Il est une pathologie qui relie en secret tous les membres de la fachosphère : la haine.[etc]."

    Je ne sais pas si c’est bien exprimé comme ça, mais en gros ce que je veux dire c’est que dans les deux cas l’objectif est de couper court au débat en décrédibilisant avec des notions qui suscitent le rejet, qui ne sont pas forcément vrai dans les faits.

    Il faut beaucoup d’empathie pour produire de l’humour, et dire de Dieudonné que c’est un antisémite, homovore, haineux, c’est juste du pur mensonge.
    Là c’est pareil, dire de ces animateurs, qui ont commencés par animer des colonies de vacances ou des mariages, que ce sont tous des sadiques sociopathes pose un problème de logique émotionnel.
    (Au moins le fait d’en faire une règle générale en tout cas.)

    Je vous entend souvent dire que les téléspectateurs quittent le navire audiovisuel pour son manque d’honnêteté. La logique voudrait donc, concernant Hanouna, que son succès soit dû au contraire à sa franchise dans sa façon d’être : un gamin égoïste mais franc.

    Voilà, l’article datant un peu je ne m’attend pas à ce qu’on me réponde, mais si vous le faites soyez indulgent (il semble que mon com soit le seul qui ne face pas une éloge complète de cet article^^’)

    PS : pour ceux qui comme moi ont été intrigué par la photo, et les propos témoignant du sadisme d’Hanouna à l’encontre de son public, j’ai retrouvé la vidéo du moment.
    http://emissions-tpmp.blogspot.fr/2...
    Contexte de l’incident à partir de 1:13:19.


  • #1589036
    le 28/10/2016 par HELAS
    Le sadisme des animateurs télé

    Hélas ces gens là font perdre du temps.


Commentaires suivants