Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le sous-marin revient en force dans les flottes mondiales

La future Guerre mondiale sera sous-marine ou ne sera pas

Indétectable dans les profondeurs marines, il guette ses proies pour les espionner ou les frapper avec ses torpilles ou ses missiles : un peu oublié après la fin de la guerre froide, le sous-marin d’attaque revient en force dans les flottes mondiales.

 

En Asie, en Russie ou aux États-Unis, les forces armées appuient sur l’accélérateur pour se doter d’une arme dont l’atout maître est la discrétion.

« Les États se rendent compte » que les navires de surface et les avions sont « de plus en plus » vulnérables face aux missiles et radars sophistiqués de leurs adversaires, explique Bryan Clark, expert dans un centre de recherche américain sur les programmes d’armement, le CSBA (Center for strategic and budgetary assessment).

« Ils essaient donc de développer des capacités sous-marines » pour conserver la possibilité de s’approcher de leurs adversaires et les attaquer, explique-t-il.

La tendance est particulièrement nette en Asie, aiguillonnée par le réveil militaire de la Chine.

Pékin s’est doté de capacités de défense maritime et anti-aérienne extrêmement sophistiquées, visant à interdire toute approche de ses côtes à des porte-avions ou navires ennemis.

Et la Chine a aussi mis les bouchées doubles pour développer une flotte de sous-marins d’attaque, disposant aujourd’hui d’une cinquantaine d’engins diesel et de cinq sous-marins nucléaires d’attaque.

L’Australie a signé cette année un contrat d’achat de 12 sous-marins, version non-nucléaire du modèle français Barracuda.

Le Vietnam a acheté six sous-marins à la Russie. Le Japon, l’Inde, l’Indonésie et la Malaisie développent également leurs capacités en la matière.

De leur côté, les Américains s’inquiètent de leurs insuffisances.

En mars dernier, l’amiral Harry Harris, qui commande la zone Pacifique, a expliqué au Congrès que seules 60% de ses demandes de sous-marins d’attaque pouvaient être satisfaites, la Marine n’en ayant pas assez de disponibles.

Constat identique pour le général Philip Breedlove, qui commandait la zone Europe, confronté lui au grand retour des sous-marins russes, choyés par le président Vladimir Poutine.

Lire la suite de l’article sur information.tv5monde.com

 

Appréhender les grandes turbulences mondiales avec Kontre Kulture

La France et ses sous-marins, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.