Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le système financier est-il condamné ?

"La crise américaine va se propager et il n’y aura nul endroit où se cacher"

Dans la foulée d’un début d’année mouvementé sur les marchés financiers, aujourd’hui, Egon Von Greyerz – l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations sur le Quantitative Easing (planche à billets), les fluctuations des devises et des événements mondiaux majeurs – vient d’avertir : « La crise va se propager telle une traînée de poudre et il n’y aura nul endroit où se cacher ». Voici son texte :

 

En fin de semaine dernière, le vendredi 3 Juin 2016, nous avons reçu une autre série de chiffres qui, bien que manipulés, ont encore horrifié le monde financier. Les créations d’emplois n’ont augmenté que de seulement 38 000, ce qui était extrêmement inférieur aux anticipations. Mais à cela, si vous ajoutez les 244 000 emplois fictifs créés aux 484 000 travailleurs qui ont été contraints de passer d’un travail à temps plein à un job à temps partiel, nous obtenons alors une réduction des emplois à temps plein de 690 000 postes au total !

Depuis 2007, 21 millions d’américains supplémentaires sont arrivés sur le marché de l’emploi, or depuis ce temps, seulement 5 millions d’entre eux ont été embauchés et sur ces 5 millions, il n’y a que 2 millions de salariés qui travaillent à temps plein. Et la qualité des emplois baisse également de manière spectaculaire. Depuis 2007, 1,5 million d’emplois de serveurs et barmans ont été créés contre autant d’emplois détruits dans l’industrie manufacturière. Mais du fait d’une méthode de calcul complètement stupide et dévoyée, le taux de chômage a baissé de 5 % à 4,7 %. Ce nombre de personnes en âge de travailler qui quittent en masse la population active est totalement ignorée. Il y a maintenant 94,7 millions d’Américains en âge de travailler, soit le 1/3 de la population qui est sans emploi. Et pour ceux qui ont un emploi, le salaire moyen a constamment baissé depuis les années 1970.

 

L’économie américaine en faillite

Ces derniers chiffres prouvent que l’économie ne se trouve absolument pas en plein essor. Or le monde entier se focalise chaque mois sur ces chiffres du chômage qui sont manipulés. L’économie américaine, ainsi que celle de nombreux autres pays, est en faillite et ne dispose que d’un sursis (rachat de temps à crédit) en raison de l’impression monétaire massive (planche à billets) et des taux d’intérêt à zéro voire négatifs. La dette publique américaine a plus que doublé depuis 2007, moment où la crise des « subprimes » avait éclaté. La dette étudiante comme celle liée aux prêts consentis dans le secteur de automobile ont connu une croissance exponentielle et chacune des deux se trouve dorénavant supérieur à 1000 milliards de dollars. Les bénéfices des sociétés sont en baisse et la plupart des statistiques économiques sont en chute libre, comme par exemple pour le secteur immobilier et celui des ventes au détail.

Ceux qui observent les marchés ignorent totalement les réels chiffres ainsi que les tendances à long terme, puisqu’ils ne s’intéressent qu’à ce que la FED va dire ou faire. La plupart des gens ne réalisent pas que la Réserve Fédérale américaine berne le monde depuis un très long moment. La hausse des taux en décembre était totalement à contre courant des tendances économiques américaines qui baissent et plus encore par rapport aux tendances économiques et monétaires internationales qui ne cessent de se dégrader.

Alors que de plus en plus de pays sont passés aux taux négatifs, il est totalement absurde pour la FED d’essayer de faire croire qu’elle peut augmenter les taux. La dette souveraine à taux négatif est évaluée à plus de 10 000 milliards de dollars actuellement. Comme je l’ai dit en décembre, la hausse des taux était alors une anomalie et je ne crois pas que la FED puisse les augmenter dans les prochains mois ou même cette année.

 

Des centaines de milliers de milliards ont été imprimées

Les marchés mondiaux se concentrent uniquement sur les indicateurs et les plans d’actions à court terme tout en ignorant totalement la situation désespérée dans laquelle se trouve l’économie mondiale. La dette mondiale a augmenté de plus de 60 % depuis que la crise a commencé en 2007 et est susceptible de croître à un rythme beaucoup plus rapide dans les prochaines années.

Lire la suite de l’article sur businessbourse.com

En lien, sur E&R :

À lire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1483440
    le 08/06/2016 par H. K. Daghlian
    Le système financier est-il condamné ?

    J’aime bien le ton fataliste de ces articles catastrophistes, qui omettent toujours de citer les vraies causes et les vrais responsables, tout en donnant une image d’une situation sans issue en décrivant la dette justement comme une fatalité inévitable.

    Quand les gens comprendront que l’usure est le seul vrai poison dont souffre l’économie - et le monde de manière générale - et remettront en cause sa légitimité en refusant tout simplement les transactions qui en usent ou en refusant de payer pour du vent tout en crachant allégrement sur les usuriers et leur dette (qui n’est que pure racket), quand ils recommenceront à donner de la valeur à ce qui en a vraiment (les échanges sains en biens et services sans parasites intermédiaires), là on ne parlera plus du fantôme de la crise financière (qui sera comme par magie passée au second plan) mais du fantôme du bottage de cul et de matraquage à coups de guerres à millions de morts, des « types » qui viennent « récupérer leur dette due ». Là les voyous montreront leur vrai visage et les chimères promises par le mode de vie qu’ils essayent de vendre dans le monde disparaitront aussi tôt.

     

    • #1483730
      le 09/06/2016 par Bromélia
      Le système financier est-il condamné ?

      Entièrement d’accord avec vous...

      D’ailleurs si on continue l’article sur "Le Parisien" on peut lire :



      Pour que l’économie mondiale puisse repartir sur une trajectoire saine, de croissance continue et à long terme, alors, cette dette mondiale insoutenable doit d’abord imploser....



      Ce qui démontre que Von Greyerz lui même est incapable de voir plus loin que son nez (comme d’ailleurs la plupart des écoomistes dont on peut lire les propos sur E&R)
      La croissance obligatoire est consubstantielle à l’usure et mêne au désastre.
      Seule une économie permettant le choix de l’équilibre, c’est à dire affranchie de l’usure nous sortira des crises et des guerres.


  • #1483522

    Il y a quelques endroits où se cacher, le désert, le pôle nord et la jungle, pour le reste, en effet, ce sera rude.


  • #1483534

    Les chômeurs tuent le temps dans les bars et les fast food. Cela crée des emplois de barmen / serveurs.

     

    • #1483574
      le 08/06/2016 par Juste LeBlanc
      Le système financier est-il condamné ?

      Je me suis fait la même réflexion.
      Le barman a remplacé l’ouvrier dans l’usine. Ce qui veut bien dire que les clients des bars sont plus nombreux, comme les chômeurs, puisqu’ils sont les mêmes personnes. CQFD

      L’économie de services est en plein boom... Jusqu’à la véritable explosion de l’économie.


  • #1483547
    le 08/06/2016 par Didier
    Le système financier est-il condamné ?

    Malheureusement, Egon Von Greyerz est aujourd’hui un commerçant en métaux précieux et s’appuie sur sa notoriété passée pour faire son commerce. Chacun de ses articles est catastrophiste, rapporte un non-évènement politico-économique et extrapole pour conclure : "achetez moi de l’or, maintenant, quel que soit le prix".


  • #1483556
    le 08/06/2016 par réveillez-vous
    Le système financier est-il condamné ?

    Des centaines de milliers de milliards ont été imprimées




    Quelle que soit l’issue de la crise dans laquelle va se retrouver le monde dans les années à venir, il est absolument essentiel de protéger son patrimoine contre ces risques. L’or comme l’argent sont l’assurance la plus parfaite pour autant qu’il s’agisse de leur forme physique stockée en dehors du système financier. Car l’or a survécu à toutes les crises de l’histoire tout en conservant toujours son pouvoir d’achat, quelles que soient les circonstances.



  • #1483609
    le 08/06/2016 par la pince mon seigneur
    Le système financier est-il condamné ?

    C’est marqué dans les protocoles des sages de Sion : "sans la spéculation, l’industrie multiplierait les capitaux privés, elle améliorerait l’agriculture, en libérant la terre des dettes créées par les prêts des banques foncières"


  • #1483848
    le 09/06/2016 par Athéna
    Le système financier est-il condamné ?

    Certains commentaires sont consternants, certes l’usure n’est ni bonne ni morale surtout et est une des causes de la dérive actuelle vers un puits sans fond ingérable, n’empêche qu’il sera bien nécessaire que ce système implose pour repartir sur des bases saines, et reconstruire un autre système monétaire, or on ne peut passer que par le retour au standard or, ou abolir l’argent carrément, ce qui serait peut-être idéal, mais à mon avis utopique, voire mauvais aussi, dans un monde réel, il faudra une monnaie, il faut que le système actuel qui est un système de faussaires implose, le standard or réactualisé est le corollaire du retour également aux Etats Nations (Europe), à leur souveraineté donc leur indépendance et des échanges mondiaux plus raisonnables, équitables et multipolaires, nos amis Jovanovic Delamarche, Norman Palma grand spécialiste, entre autres le disent depuis longtemps et je ne crois pas que ce soient des marchands d’or, une pièce d’or qui date de plusieurs centaines d’années vaut toujours son poids en or aujourd’hui c’est un fait !

     

    • #1483908
      le 09/06/2016 par Ugly Bob
      Le système financier est-il condamné ?

      Comme le dit Francis Delaisi dans " La Révolution européenne" l’étalon or est une invention de marchand pas de producteur. Il crée la même concurrence mondiale, entre travailleurs de pays à niveau de vie différents, que le dollars. Les transnationales se tournant toujours vers les pays dans lesquels le salaire or/dollars est le plus faible. De plus l’or étant une marchandise, elle est donc soumise à la spéculation. A l’époque de l’étalon or (et argent) des pénuries de métal était organisées par les mêmes qui contrôlent le dollar aujourd’hui afin de créer des crises monétaires. Le seul avantage de l’étalon métallique se situe dans le fait qu’il limitait la possibilité de prêts des usuriers. L’étalon travail, une monnaie indexée sur la production de bien et de service me parait être une meilleure alternative. Le problème fondamental, ce que Delamarche, Norman Palma et Jovanovic ne disent pas assez, réside effectivement dans l’usure qui constitue la base de la création monétaire et ce qu’Ezra Pound appelle "l’usurocratie". Actuellement la monnaie est créer par les banques via le crédit et donc avec intérêt. La masse monétaire courante n’est donc jamais suffisante pour rembourser la dette et ,étant donnée que la monnaie est détruite lors des remboursement, cela oblige le système à vivre perpétuellement à crédit pour vivre. On se retrouve alors avec une masse monétaire/dette en croissance constante et exponentielle qui a déjà rendu l’étalon or intenable. Donc , pour vous répondre, cela n’a rien de consternant de considérer l’usure comme LE problème fondamental et de constater que la plupart des économiste (même sur ER) se mette des œillère sur le sujet.


  • #1484028
    le 09/06/2016 par dégage
    Le système financier est-il condamné ?

    pour des gens qui ne veulent plus que de l’argent liquide circule ( en nous collant partout des cartes ) ,
    à quoi servent les centaines de milliers de milliards qui ont été imprimées ?