Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Le système scolaire tout entier est imprégné des fondements de la théorie du genre"

Le pape François a dénoncé la présence de la théorie du genre dans les manuels scolaires, ce qui a provoqué la « colère » de Najat Vallaud-Belkacem. Pour la philosophe Bérénice Levet, cette idéologie est bien présente à l’école.

Bérénice Levet est docteur en philosophie et professeur de philosophie au Centre Sèvres. Son dernier livre La théorie du genre ou le monde rêvé des anges, publié chez Grasset en novembre 2014, vient de sortir dans une version « Poche » chez Hachette avec une préface inédite de Michel Onfray.

 

FIGAROVOX. - Dimanche 2 octobre, le pape s’en est pris « au sournois endoctrinement de la théorie du genre » que propageraient les manuels scolaires. La théorie du genre existe-t-elle en tant qu’idéologie ?

Bérénice Levet. - La théorie du genre ? Ça n’existe pas, nous tympanise-t-on, à commencer par Najat Vallaud-Belkacem. La seule expression légitime serait « études de genre » qui aurait pour avantage de respecter la pluralité des travaux. Mais pour qu’il y ait des études de genre, encore faut-il que ce petit vocable de genre ait été conceptualisé, théorisé. Or, lorsque nous parlons de théorie du genre, nous n’affirmons rien d’autre. Judith Butler se définit elle-même comme théoricienne du genre. Il a été forgé afin d’affranchir l’identité sexuelle du sexe biologique. Au commencement est la neutralité, en quelque sorte, et seule la machine sociale vous « assigne » à une identité – ce que l’on retrouve dans les manuels.

Il faut bien comprendre que le vocable de « genre » ne sert pas simplement à distinguer le donné naturel et les constructions culturelles, mais à les dissocier. Simone de Beauvoir est restée, aux yeux des promoteurs du genre, comme en retrait par rapport à sa propre intuition. Lorsqu’elle dit « On ne naît pas femme, on le devient », le Genre lui réplique, puisqu’on ne naît pas femme, pourquoi le deviendrait-on ? En l’absence de tout étayage dans la nature, on doit se jouer de toutes les identités sexuées et sexuelles. « Le travesti est notre vérité à tous », dit Judith Butler. Ce petit vocable de genre soutient en outre – et c’est là qu’il est instrument de lutte – que les différences sexuelles sont construites mais construites par des mâles blancs hétérosexuels donc selon un ordre exclusivement inégalitaire.

Voilà le message qui est délivré à la jeunesse. « Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin », apprennent les lycéens dans le manuel Hachette. Pour aiguiser leur rage, les convertir à la cause de la déconstruction, il convient de les convaincre que ces représentations sont inégalitaires.

[...]

Le Pape a raison de dire que l’endoctrinement se fait sournoisement, car le Genre avance toujours masqué : c’est au nom de l’égalité, du respect des différences, que s’opère la déconstruction du masculin et du féminin.

Lire l’intégralité de l’entretien sur lefigaro.fr

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une guerre arrive
    On va envoyer les genders au front
    Ca va les calmer


  • on ne "s’identifie" pas au statut de quadrupède ou de bipède, on est quadrupède ou bipède et puis c’est tout !
    après bien sûr chacun peut vivre comme il veut, il y a ce qu’on appelle l’équation individuelle, on est des personnes, pas des "modèles sociaux" ni des clones !
    Les partisans du "genre" sont vachement sexistes qui considèrent qu’on doit s’identifier à un modèle sociale formé et normalisé, si on aime la broderie donc on est aussitot sommé de s’identifier comme "femme" ?? si on s’intéresse à la mécanique on doit choisir une "identité" masculine ?! mais alors ce sont les pires sexistes alors ces "genristes ! Ce sont eux qui enferment les gens dans des clichés !! c’est quoi ces conneries ?

     

    • En plein dans le mille. C’est la meme chose que pour les condamnations relatives a la photo de singe a cote de Taubira. Les juges condamnent car ils considerent quelque part que la photo est ressemblante ? Mais si l’intention du montage avait ete precisemment de demontrer la duplicite de la Societe ? Dans l’art c’est ce qui se passe tous les jours.


  • Où l’on apprend que Hollande a rebaptisé Madame Belkacem Pimprenelle !

    Un peu "genré" comme surnom, non ? Quoique...

    Les feuilles ont un goût de concombre caractéristique ; elle est pour cela parfois utilisée pour agrémenter les salades ou pour agrémenter les plats en sauce, avec d’autres fines herbes.

     !!!


  • cette théorie du genre n’existe pas,dans la vie on est un homme ou une femme point barre ! et maintenant s’ajoutent dés le cours élémentaire la banalisation de la sodomie expliquée comme quelque chose de normal à des gosses de 6 à 10 ans.
    ici il s’agit de faire de nos enfants des proies plus faciles pour la pédophilie de haut vol,ministres,conseillers régionaux ou célébrités qui ne cachent plus leur préférence pour la "chair fraiche" ou les partenaires sexuels de moins de 15 ans.

     

  • Chasse le naturel et il revient au galop ! un homme, une femme , une création et Dieu.
    vos idées macabres au sein de la jeunesse sont criminelles tout ceci vous revient Mme Belkacen retour à l’envoyeur !


  • Si vous parvenez à lobotomiser l’ enfant’ en lui enseignant qu’il n a pas :

    - de genre seulement un sexe apparent interchangeable
    - de nom mais seulement un prénom narcissique
    - de famille
    - de patrie
    - de frontières
    - d’interdits

    En fait si vous lui enseignez l’antichristianisme, un Décalogue inversé qu’il lira à l’envers, l’envie en premier, l’amour de Dieu en dernier,

    A l’âge adulte, d’un homme vous en aurez fait une chose à votre dévotion.

    Ce pourquoi je prétends que la théorie du genre est au service du sionisme antichristique de conquête, comme le sionisme de conquête est au service de l’Antéchrist.