Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les Hommes au milieu des ruines

En partant des principes du « traditionalisme intégral », Julius Evola trace, dans ce livre, les lignes essentielles d’une doctrine de l’État et d’une vision générale de la vie de caractère « révolutionnaire-conservateur » ; révolutionnaire, par sa négation des idéologies et des mythes qui dominent dans le monde de l’actuelle décadence européenne (démocratie, marxisme, communisme) ; conservateur, comme reprise, en tous les domaines, de l’idée aristocratique, hiérarchique et qualitative qui a constitué, dans le passé, le fondement d’une tradition supérieure de l’Occident.

Le sens de l’autorité et de l’État vrai, l’idéal « organique », la dénonciation de la « démonie de l’économie », le sens d’un nouveau réalisme antibourgeois, positif, antimarxiste, l’indication des points de référence pour la formation d’un type humain supérieur et d’une élite, la condamnation de l’historicisme, un nouveau choix des traditions, la signification et les armes de la « guerre occulte » conduite par des forces masquées : tels sont quelques-uns des principaux sujets traités par Julius Evola. Sans oublier : la prise de position face au catholicisme actuel, la stigmatisation de l’intellectuel d’aujourd’hui, et ainsi de suite, jusqu’à des problèmes comme ceux de la surpopulation, de la forme et des conditions préalables de l’unité européenne.

Tous ces thèmes sont étudiés par Julius Evola sans compromis, avec la volonté de proposer des choix précis et courageux à ceux qui peuvent encore se considérer comme des hommes debout au milieu des ruines. Les Hommes au milieu des ruines représentent le livre le plus « réactionnaire » (au sens positif et légitime) qui ait été écrit en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Vous souhaitez éviter les grands réseaux de distribution ? Vous pouvez aisément vous procurer cet ouvrage auprès de votre libraire habituel en lui donnant le titre du livre et son ISBN (978-2867140044).

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1281790
    le 01/10/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
    Les Hommes au milieu des ruines

    Avec Orientations, livres didactiques et synthétiques, d’introduction à la pensée politique d’Evola. Evola est intéressant car (comme Marx !) il ramène la politique à la métaphysique. Pour Evola la politique est "l’application des directives du supra-monde", pour Marx celle de "l’infrastrucure" (la psyché).
    Le plus fascinant est alors son extrémisme de la suprématie de l’idée (plus extrême que le fascisme qui se réfère encore à la Nation) et son anti-historiscisme idéaliste à la Nietzsche (retour aux valeurs "primordiales" des guerriers antiques)... "L’idée, et l’idée seule, doit représenter la vraie patrie" ... Ce qui rappellerait la patrie reposant uniquement sur des "valeurs" des bobos ... mais avec des valeurs pas bobo ...
    Seulement pour que l’Idée fasse peuple, il faut qu’elle est une puissance extrême. Car de nombreux peuples ont changé d’idées, de la démocratie au nazisme, de l’absolutisme à la révolution, de l’Empire au communisme etc ... en restant des peuples tout en changeant de "valeurs" .... Communauté basée sur l’Histoire, les mœurs, la race, la terre communes ...