Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les SMS du président du Medef sur la loi El-Khomri

Une certaine idée du dialogue social

La présidente de la CFE-CGC, Carole Couvert a demandé lundi au président du Medef, Pierre Gattaz, de « faire un geste » après lui avoir envoyé des SMS « menaçants » sur la loi travail.

Estimant sur LCP que M. Gattaz était « allé trop loin », elle a indiqué que « la balle » était désormais « dans son camp ». S’il « s’entête », cela « va vraiment définir et dessiner deux visions totalement différentes du dialogue social », a ajouté la présidente du syndicat des cadres.

Carole Couvert a confirmé avoir été « traitée de cégétiste » dans un des deux SMS envoyés par M. Gattaz mercredi à propos de la loi Travail.

Les Echos.fr ont révélé vendredi l’existence de ces SMS. « Si vous persistez dans cette attitude "cgtiste" sur cette loi, le Medef en tirera toutes les conséquences sur nos discussions en cours », a écrit M. Gattaz selon le quotidien économique.

Toujours selon les Echos.fr, M. Gattaz a poursuivi : « Ce que je veux dire c’est que nous (ne) vous soutiendrons plus dans votre combat pour les cadres si vous plantez la loi MEK » (El Khomri)

« C’est ce que j’appelle de la pression, de la menace, c’est ce qui démontre que nous n’avons pas la même conception du dialogue social », a commenté Carole Couvert.

Lire la suite de l’article sur france24.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1419706

    Les luttes sociales sont et seront de tout temps des combats, il n’y a pas de compromis dans les paroles mais seulement dans les actes. Gattaz défend les intérêts de sa caste, c’est son boulot et son intérêt. Croire qu’il fera le contraire c’est déjà partir avec un handicap dans cette lutte.

     

    • #1419789

      Cher Ludvik,
      Bien sur que tout le monde DOIT défendre ses intérêts. C’est la raison d’être des syndicats, patronaux comme des syndicats ouvriers.

      Le problème de fond c’est la méthode à utiliser.
      Dans les années 60, la CGT avait des mots d’ordre jusqu’auboutistes, mais le CNPF (François Ceyrac) et les gouvernements gaullistes pronaient et payaient la paix sociale.
      Grâce à une politique réellement pro-française la France s’est considérablement développée et enrichie.

      Depuis 1973, tout s’est inversé : les lois financières, les politiques économiques, les institutions.


  • Je ne vois pas qui cela peut étonner, je suis même étonné que ça étonne. Le MEDEF et avant le CNPF n’a jamais été qu’un "syndicat" représentant le grand patronat le plus antisocial et le plus esclavagiste qui soit. Je me souviens il y a qq années du n°2 du MEDEF de l’époque Denis Kessler je crois qu’il s’appelle et qui déclarait le plus naturellement du monde que leur but était de "détricoter le code du travail et le droit social Français", c’est tout. Bien sur les éléments de langage de la propagande nous parle de "réformes" (comprendre "dérégulation") voire de "toilettage" (comme pour un clébard) du code du travail. En fait il s’agit de tuer ce qui reste d’état providence et faire des salariés ou des travailleurs qu’ils soient indépendants ou non des serfs corvéables à merci, raison pour laquelle le MEDEF applaudi au déferlement de migrants. Le seul but de Gattaz et ses potes c’est d’avoir de la main-d’oeuvre esclave... Ce que je dit est une évidence que les habitués de ce site ne surprendra pas mais bon, je le dis pour les "nouveaux".

    Je ne suis pas obsédé par la lutte des classes mais il n’y a rien d’autre à dire au sujet du MEDEF. Ces ultralibéraux antisociaux ne seront contents que lorsqu’ils auront des esclaves en guise d’employés, esclaves mis en concurrence comme avec les travailleurs détachés.

     

    • #1420008

      Juste 2 petites choses pour préciser :
      Kessler avouait vouloir en finir avec "le programme du CNR", ce qui avait hérissé l’ANACR, qui lui avait rappelé son passé à la "gauche prolétarienne". Pour mémoire nous devons au CNR la retraite et la sécurité sociale, notamment.
      Le qualificatif d’ultralibéral ne correspondent pas à la réalité car une petite plongée dans leurs comptes permet de voir qu’ils goûtent volontiers aux subsides publiques. Dans certains cas celà constitue même la totalité du résultat net comptable (le bénéfice).


  • #1419762

    "Un petit geste !" un petit ! à votre bon coeur Messieurs nos patrons , un petit geste , c ’est pour nous par rapport à notre base vous comprenez . . .


  • Du théâtre pour faire croire aux derniers idiots (ils ne sont plus très nombreux) qu’il existe un réel rapport de force dans un duel patron / salarié alors que le rapport de force est ailleurs : usure (domination) américaine et peuples européens.

    Un beau tour de prestidigitation mas qui ne devrait plus prendre très longtemps.


  • #1419844

    Bienvenue dans la réalité madame.


  • Bon ben la vraie extrême droite pour le coup.


  • #1421005

    Me Carole Couvert découvre ce qui se passe dans le quotidien des salariés.