Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les Turcs ne sont pas une chance pour l’économie allemande

Résultat d’une étude ministérielle "sérieuse"

C’est ce qu’étaye de façon indiscutable une étude très approfondie sur la formation en Allemagne réalsiée sous le patronage du très officiel Bundesministreium für Bildung und Forschung, le ministère fédéral allemand à la formation et à la recherche, une information relayée par les médias allemands.

 

JPEG - 118.1 ko
Intégration réussie pour la star du foot allemand d’origine turque Mesut Özil

 

De nombreux clichés courent partout en Europe sur les relations entre immigration et économie : les entreprises européennes seraient généralement favorables à l’immigration parce que celle-ci permettrait à la fois de combler le manque de main d’œuvre (dans des pays comme l’Allemagne) et de faire pression sur les salaires.

L’immigration serait donc une chance pour l’économie (mais pas pour les salariés) et partant pour l’équilibre des comptes sociaux et publics. L’étude dont nous parlons, réalisée auprès de 4 500 personnes âgées de 15 à 79 ans et habitant en Allemagne depuis 12 mois au moins, balaye d’un revers de main l’ensemble de ces assertions. Elle jette un éclairage remarquable sur les questions liant les différentes immigrations et les équilibres économiques et sociaux des pays européens.

C’est le paradoxe de l’Allemagne par rapport à la France : en France l’examen de la réalité est quasi interdit parce que la réalité devient d’essence satanique si elle contredit l’idéologie officielle. La France des médias dominants devient un État néo-soviétique. En Allemagne, la tradition de sérieux et de rationalité demeure un des piliers de la culture de l’État prussien. Certes, l’étude Bildung in Deutschland 2014 (La formation en Allemagne en 2014), un pavé de 357 pages publié par W. Bertelsmann Verlag (wbv) sous l’égide de la très officielle conférence permanente des lands de la République Fédérale d’Allemagne et du Ministère Fédéral à la Formation et à la Recherche, veille à rester pétrie de bons sentiments. Et les médias mainstream sont restés prudents :
- «  Les Turcs sont ceux qui posent le plus de souci d’intégration  » (Die Welt) ;
- « Les Turcs ont complètement décroché  »,
- « Aucune chance n’est laissée aux Turcs  » (n-tv, chaîne de télévision consacrée à l’info en continu, filiale de RTL) ;
- « Les Turcs doivent sortir de leur rôle en marge de la société » (TAZ).

Les politiciens d’extrême-gauche et les Verts sont quant à eux furieux des conclusions « ethnicisantes  » de l’étude.

 

JPEG - 47.3 ko
La chancelière Merkel félicité Özil pour la victoire de l’Allemagne contre la Turquie lors de l’Euro 2012

 

Celle-ci n’en permet pas moins de tirer un certain nombre de constats passionnants sur les questions liant les immigrations et les équilibres économiques et sociaux. Que révèle cette étude relayée par les médias ? Que le système de formation allemand, pourtant orienté vers les besoins de l’économie contrairement à son homologue français (avec pour corollaire le fait que ceux qui en sortent ont de bonnes chances de trouver un emploi) est loin de profiter à tous dans les mêmes proportions selon leurs cultures d’origine. Qu’on juge plutôt de quelques faits chiffrés :

- Les Allemands d’origine sortent très majoritairement du système éducatif avec une formation professionnelle ou supérieure. Moins de 10% d’entre eux sortent de leur cursus sans qualification. C’est ce qui explique leur bonne employabilité et leur faible taux de chômage global.

- Trois fois plus de personnes d’origine immigrée en revanche, soit 35%, quittent le système éducatif sans qualification. Mais les différences sont énormes entre les groupes ethniques : les 2/3 des Polonais par exemple possèdent une qualification professionnelle ou supérieure contre 41% des Turcs. Les Grecs obtiennent également d’assez bons résultats.

 

JPEG - 42.4 ko
Tous les immigrés en Allemagne n’ont pas le talent d’Özil

 

- Les Turcs ont énormément de difficultés à s’intégrer économiquement et socialement en Allemagne. Et ce nettement plus que les autres groupes d’étrangers, et durablement : 50% des hommes et 60% des femmes d’origine turque sortent de l’école sans aucun diplôme de fin de scolarité. 14% seulement réussissent à décrocher le baccalauréat. Cela explique certaines autres caractéristiques sociologiques de ce groupe : 15% des Turcs vivent sous le régime Hartz IV (une sorte de « RSA » allemand), contre 7,6% des Grecs et moins encore pour les Polonais ; et les Turcs qui travaillent sont très souvent de modestes ouvriers qualifiés et non des techniciens recherchés et bien payés ; 70% des femmes d’origine turque finissent femmes au foyer alors que la plupart des Allemandes travaillent. Elles se marient d’ailleurs en moyenne à 23 ans contre 33 ans pour les Allemandes. Avec au mieux un seul salaire peu qualifié voire l’aide Hartz IV, les foyers turcs décrochent complètement par rapport à des foyers allemands alimentés par deux salaires qualifiés.
Mais il y a mieux : cette étude de 2014 réitérée tous les 2 ans depuis 2006 montre en effet que ces caractéristiques ne changent pas dans le temps et même sur plusieurs générations. La communauté turque est en panne et n’apporte que peu à l’économie allemande : les Turcs au chômage ou sous assistanat ne rentrent pas au pays où rien ne les attend ; ils préfèrent vivoter sous perfusion sociale en Allemagne. Près de 20% des Turcs parlent en outre un allemand très approximatif. L’une des raisons à cela est que « les Turcs ont tendance à rester entre eux » : beaucoup d’entre eux en effet épousent des filles peu ou pas qualifiées, trouvées au pays dans le cadre de mariages arrangés dans leurs villages d’origine. Résultat : on ne parle que turc dans leurs foyers, on y regarde la télévision turque et on n’y lit que des journaux turcs. Et ce mode de vie est transmis à la descendance en deuxième et en troisième génération. Les Turcs lient peu de liens matrimoniaux ou même amicaux avec des Allemands.

Lire la suite de l’étude sur ojim.fr

Changement de paradigme immigrationniste de l’Allemagne ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ils ont été bien contents de les trouver pour nettoyer leurs centrales nucléaires...

     

  • C’est la DENATALITE allemande qui explique l’immigration des turcs et des autres . Si chaque foyer allemand avait compté 3 enfants depuis 1950, il n’y aurait pas un seul immigré en Allemagne . Mais Hitler était nataliste, DONC il était impératif que l’Allemagne fut malthusienne, c’est à dire en voie de disparition .

     

    • Dans un contexte de chomage, de robotisation et d’hyper-pollution, la dénatalité est une bonne chose.


    • Zom

      Vous posez mal le problème en présentant le contexte comme une conjoncture inéxorable. Votre texte aurait pu etre écrit par l’ONU.

      Un peu comme dans un contexte de crise financière, normal qu’on accepte toutes les réformes anti-sociales du gouvernement.

      NON.

      C’est le contexte qu’il faut changer par la politique.


    • @ ZOM
      enfin quelqu’un qui à compris !


    • #1441202

      @brindavoine
      Francis Cousin nous explique fort justement qu’au Japon, où le taux de natalité est le plus faible, il n’y a aucune immigration car le travailleur Japonais étant culturellement et traditionnellement soumis, le grand patronat n’a pas eu recours à l’immigration pour le remplacer par un autre plus soumis.
      L’immigration n’a rien à voir avec le taux de natalité, mais tout avec le dumping social, la destruction des solidarités issues des traditions de luttes sociales, la soumission.
      Inutile de spécifier que le natalisme d’Hitler était directement lié à la capacité d’enrôlement dans la Werhmacht.
      La "disparition de l’Allemagne" s’accompagne de toutes celles des nations, le nouvel ordre mondial n’a plus besoin de nations mais d’une multitude de "nomades pauvres" pour entretenir une poignée de "nomades riches".
      (En Europe de l’ouest, le grand patronat a fait très tôt le choix de l’immigration plutôt que celui de la robotisation et ce n’est pas un hasard si le Japon est en pointe dans ce domaine).


    • #1441350

      C’est la DENATALITE allemande qui explique l’immigration des turcs et des autres



      Argument satanique largement répandu par les élites du Capital qui ne savent comment justifier l’invasion. Selon cette dialectique, il serait donc normal d’envahir, voire de faire disparaitre des peuples entiers dans un magma immigrationniste exponentiel ? Dans un système sain le vieillissement de population ne devrait être un problème mais au contraire une source de richesse et de sagesse. Dans un système sain...


  • Les Turques se marient à 23 ans, les Allemandes à... 33 ans : voilà pourquoi, inéluctablement, les Turcs vont gagner . Le malthusianisme allemand est suicidaire, c’est une catastrophe, même pour nous .

     

    • les turcs ne sont une chance pour personne -
      y a qu’à voir avec quelles prétentions ils ont descendu l’avion russe qui agissait pour nettoyer tous ces égorgeurs autour de la Syrie - ils ont manipulé Merkel et Hollande en demandant toujours plus à l’Europe ....
      des irresponsables que même les USA sont en train d’abandonner suite aux preuves fournies par la Russie sur le traffic en tout genre !


  • Je trouve cet article particulièrement accusateur pour les turcs digne des vociférations du sioniste zemmour ! L’auteur de l’article semble oublier que la Turquie est la 15 éme puissance économique du monde indépendamment du rôle détestable de Erdogan ! les turcs ont développé leur pays et ne sont pas un sous peuple comme le semble vouloir l’insinuer l’auteur de cet article !!!!!!!

     

    • l’auteur ne parle pas de Turcs de Turquie ....
      mais des immigrés .....


    • Si la Turquie se développe tant, pourquoi les Turcs d’Allemagne ne rentrent-ils pas chez eux ?


    • Non, ce que dit l’article c’est que dans un pays qui est différent, visiblement ils ont du mal à exprimer tiut leur plein potentiel que personne ne nie... Vous pouvez lire ou entendre ce que bon vous semble, ça n’est absolument pas pertinent. Il est écrit que les turcs sont économiquement moins déterminants que les autres en Allemagne et, en voie de conséquence, plus sujet à profiter d’aides sociales. Si vos délires de persécution vous font lire que le peuple turc est inférieur, c’est votre problème. Faites face à la vérité, aux faits, ou plongez dans un ouin ouin victimaire, auquel cas faites ça dans votre coin. Nous avons assez des uns et des autres H24 7j/7 pour ne pas se coltigner d’autres chouineurs ici.

      Merci, et... vive les Ottomans ?


    • économie surévaluée d’un peuple de sauvages


    • #1440793

      Mourad,

      Nous, dans les Balkans, nous étions sur le joug Ottoman Islamo- Turque pendant 550 ans !!

      La présence turko-ottomane/musulmane dans nos patries ne nous à apporté rien de bien  !!

      Nos ancêtres devaient subir les pires humiliations : destruction des églises ou leur "conversion" en mosquées, taxes et impôts lourds et injustifiées, exploitation économique de toute la population (citadins, agriculteurs), répressions sanglantes de toutes tentations de soulèvements/ de libération , enlèvements régulières de jeunes filles pour servir comme esclaves sexuelles dans les harems...

      Connaissez-vous Mourad, qui ont été les "Janissaires" ?

      Ce sont les jeunes enfants chrétiens enlevés par les musulmans et acheminés pour Istanbul afin de les convertir/ transformer en Turcs musulmans et les préparer militairement.

      Les Turcs, originaires des steppes asiatiques, sont de bons cavaliers, mais de moins bons fantassins et moins intelligents. Aussi mettent-ils sur pied une armée composée exclusivement d’Européens, qui , en retour, sévissaient dans nos pays .

      Vaut mieux , Mourad, d’arrêter la critique sur Zemmour, mais d’analyser objectivement l’Histoire des Turcs en Europe/dans les Balkans et leur rôle très néfaste dans la destruction de la culture Helléno-Chrétienne dans cette partie d’Europe.

      Dans les Balkans, nous souffrons toujours de conséquences de la présence turco-musulmane et de l’esclavage subi. Et nous nous souvenons d’eux jusqu’à la fin de temps.

      Un conseil d’ami aux Européens et aux Allemands : Chassez tout ce qui est turc - si vous comptez préserver votre race, religion et culture.
      Loin de turcs et de la Turquie !!


    • Y a rien de pire et plus rempli de mauvaise fois que les trolls turcs.


  • Erdogan fait des cauchemars où les kurdes deviennent majoritaire en Turquie d’ici 20 ans. Pas inimaginable compte tenu de la natalité turque qui frise celle des françaises...

     

  • J’aime bien le mot d’origine. Comme si on ne voyait pas qu’Ozil était tout sauf un Allemand. Je ne suis vraiment pas d’accord avec le titre. S’ ils les ont fait venir en masse ce qu’il y avait pénurie de main-d’oeuvre et pénurie il y avait. Après la guerre pour les raison qu l’on peut déjà deviner il y avait même un déséquilibre au niveau des sexes : il y avait trop peu d’hommes. Tout ça est bien documenté dans le bouquin de Günter Wallraf Tête de turc. Certes, le mec est un gôcho à fond mais les fait sont les faits.

     

    • Peut être alors vous faut-il prendre quelques cours de français. En effet, "sont", dans le titre, indique un temps présent (attention quand même, d’aucuns pourraient s’agacer que vous ne maitrisiez pas le présent de l’indicatif du verbe être !)

      La question est donc de savoir si les turcs "sont" aujourd’hui, une chance économique pour l’Allemagne, pas s’ils ont pu l’être. Hors sujet donc.


    • #1441209

      @gelindo
      Pour bien faire, Il aurait fallu que Gunter Wallraf fasse aussi l’expérience inverse : des masses d’occidentaux pauvres déboulant en Turquie pour y chercher du boulot...
      Les pays connaissant les plus faibles taux de natalité mais sans traditions de luttes sociales n’ont subi aucune immigration.
      L’immigration est l’arme du grand patronat lorsque les luttes ouvrières deviennent trop menaçantes, les vannes ont étaient totalement ouvertes après les grèves ouvrières de mai 68 (pas celui du con et bandit). L’immigration a été volontairement privilégiée en lieu et place de la robotisation.


  • Comment sont comptabilisés les kurdes de Turquie en Allemagne ? Comme ressortissants turcs ?

     

  • les Turcs n’ont rien à voir avec les Magrébins point de vue boulot
    il n’y a qu’à aller en Turquie et au Magreb pour voir la différence , elle saute aux yeux
    ceux qui " tiennent les murs " c’est au magreb ......

     

    • Je confirme , pour l’Algérie ils ont les contrats BTP ,avec les chinois.
      En France aussi c’est des bosseurs et n’aiment dailleurs pas beaucoup les maghrebins ..
      Mais tout ca ne peut masquer leur incompatibilité majeure avec nos sociétés occidentales . La culture islamique a des codes trop éloignés des notres


    • #1441176

      Mwouais. Mon père a un collègue et ami proche qui est Algérien. Médecin, bac plus 10, c’est un homme tout ce qu’il y a de plus charmant.
      Sa situation familiale est spéciale : il a vécu un temps en Allemagne, il est marié avec une prof Allemande de Cologne, la capitale Turc en Europe, il lui a fait 2 enfants, un garçon et une fille et il a passé 20 ans de sa vie à faire la navette entre Paris et Cologne.
      Une des grandes satisfactions de son fils pendant son adolescence est qu’en sortant avec ses potes dans les rue de Cologne avec son nom d’Arabe et sa tronche métissé, les bandes de Turcs ne savait pas sur quel pied danser avec lui, alors ils harcelaient ses potes mais lui ils le laissaient tranquille systématiquement.
      Voila la réalité sociologique des Turcs en Allemagne, elle est identique à celle des Afro-maghrébins en France : ils sont endogames, assistés, violents et ils foutent la merde. En conséquence ils sont de moins en moins perçu par une population indigène qui en a plein le cul.
      Le pote de mon père va toujours à Cologne régulièrement, on en parlait l’autre jour, il dit que la situation s’est grandement dégradée et qu’aujourd’hui il ne pourrait plus vivre dans cette ville : avec sa tête d’arabe et son nom d’arabe il est bien plus mal perçu par la population indigène qu’avant. Et pour ceux qui pensait que la population Française était génétiquement raciste, il dit aussi qu’il a beaucoup moins de problème en France quant à la perception qu’on a de lui !


    • il dit aussi qu’il a beaucoup moins de problème en France quant à la perception qu’on a de lui !

      Beaucoup de français exaspérés par le comportement des meutes de jeunes basanés vociférant à qui mieux mieux, ont par ailleurs une vague cousine mariée à un type charmant, basané lui aussi.
      La perception est un peu rééquilibrée, mais numériquement le "charmant" fait pas le poids.


  • Karl Marx
    disait qu’il faudrait 5 Chinois pour 1 travailleur Américain ...
    toujours visionnaire l’ancien


  • il doivent quand même pouvoir compter dessus pour conduire les camionnettes , jouer au foot et vendre des kebabs .

     

    • Techniquement si les salaires étaient plus élevés dans ces domaines on trouverait suffisamment de volontaires européen pour faire ces métiers.

      Quant au foot, c’est par idéologie que l’on y sélectionne beaucoup d’immigrés, je ne suis pas sur qu’avoir 50% de noirs dans l’équipe de France soit une solution miracle pour gagner quoi que ce soit... L’équipe d’Argentine(blanche à 95%) a bien fini deuxième, comme quoi ce n’est pas la race qui compte mais l’entrainement, le talent et surtout la motivation.


  • en France
    statistiques ethniques
    INTERDITES !


  • Pas de problème, ils seront de vraies chonces pour la Fronce, nos ripoublicains ne cherchent pas de futur Özil (un très bon joueur au comportement irréprochable, une sorte d’anti Benzema) mais les futurs Montaigne ! Pour l’instant, nous obtenons pas mal de Kouachi mais bon.


  • Mon séjour en Turquie m’avait permis de constater que la plupart des hommes de ce pays avaient tendance à être bisexuels ; tous les chauffeurs de taxi, garçons de café, marchands ambulants semblaient me jeter des regards concupiscents et là, tout nu devant ces douaniers, je sentais ces mêmes regards lubriques et sans pudeur"

     

  • Tout est ici sula bula, ce qui veut dire comme-ci comme ça. On sait jamais ce qui va arriver. Pour les Turcs, tous les étrangers sont haïs, sous prétexte qu’ils sont sales, ils sont haïs. L’homosexualité aussi est sale, c’est un délit grave ici, mais ça se pratique couramment. Il existe des milliers de choses que l’on considère comme haïes. Par exemple, on peut donner un coup de couteau au-dessous de la ceinture, mais pas au-dessus car cela suppose une intention de tuer. Alors, les gens se baladent en se poignardant les fesses. On appelle ça "vengeance turque". Tout cela doit te sembler démentiel, mais cet endroit est vraiment démentiel."


  • Les immigrés turcs comptent parmi les plus grégaires, communautaristes et nationalistes. Bref ne pas attendre des lumières de ce genre de communautés enracinées.

     

  • Dans tous les pays occidentaux la minorité (de moins en moins minoritaire en France) issue du monde musulman décroche , aussi bien socialement culturellement qu ’économiquement . L’islam et ses codes si spécifiques maintient ces gens dans un sous developpement .


  • @Squallichon

    "Peut être alors vous faut-il prendre quelques cours de français"

    Je m’en vais de ce pas m’inscrire à des cours du soir.

    "L’étude dont nous parlons, réalisée auprès de 4 500 personnes âgées de 15 à 79 ans et habitant"

    Vous dites que la question est de savoir si les Turcs sont (aujourd’hui) une chance pour l’économie allemande. C’est bien cela ? Cela équivaut -il aussi pour ceux qui ont 79 ans qui sont repris dans l’étude ? A cet âge n’est-on pas déjà pensionné ? Pour ceux qui ont déjà la cinquantaine, soixantaine,... doit-on baser leurs performances sur seulement aujourd’hui ? Apprenez à lire un texte.

     

    • Précisément, les personnes âgées turques ou non, sont, pour la plupart, sorties du circuit économique. Ils sont concernés par les questions de relations entre communautés et autres analyses ethnico-sociales de l’étude, pas par la dimension économique.

      On parle donc, à l’instant T, de l’apport économique, calculée en richesses produites, pour cette année ou les quelques dernières années. On peut bien sûr déplorer cette façon très matérielle, rationnelle, de considérer l’Homme, mais c’est un autre problème, et ce serait nié la façon dont "fonctionne" (plus ou moins...) notre société


  • #1440864

    Les chiffres sont néanmoins surprenants.

    15% de turcs qui toucherait l’équivalent du RSA ?

    Il doit y a voir chez nous au moins 60% d’algériens qui le touche. Autant de sénégalais, congolais, marocains et autres. Et je ne compte pas les autres aides sociales (chômage et autres) là-dedans ! Allez faire un tour devant la CAF de votre ville, vous allez comprendre.


  • #1440875

    Contrairement à l’Allemagne, selon nos dirigeants et officines de propagande, l’immigration est une chance pour la France. On pourrait rétorquer que c’est surtout une chance pour les immigrés et une catastrophe pour ce malheureux pays, ou bien que le dumping social, le délitement sociétal et le métissage forcé sont les moteurs de ces déplacements de masse.
    D’aucun diront, et c’est tout à fait juste, que certains sont de vraies chances pour la France, supposant qu’ils ne l’auraient pas été dans leur pays d’origine ou celui de leurs parents ? Néanmoins, dans la masse considérable d’immigrés incités par le grand patronat et les ligues droit de l’hommisme à venir en Europe de l’ouest , il s’agit surtout des plus pauvres, des moins éduqués, des plus asociaux.


  • J’ai lu l’intégralité de l’article , en gros il compare l’immigration Européenne avec l’immigration extra Européenne majoritairement Musulmane . La conclusion de l’article , l’immigré Musulman en l’occurence Turc en ce qui concerne l’Allemagne est un parasite economique , un idiot , un consanguin puis ce qu’il refuse de se mélanger avec la population Allemande de souche . Sans se poser la question c’est peut être la population Allemande qui refuse le mélange vu que l’Allemand reste National Socialiste sans uniforme certe mais il reste racialiste ce qui est très respectable . Il reproche un peu près tout aux Turcs même leurs mariages à 23 ans qui forcément donne un plus haut taux de natalité par rapport aux autres . Pas autant que cela puis ce que la dégringolade du taux de natalité en Allemagne continu en chute libre au point de mettre à mal ce pays . En tous cas c’est malin de publier ce genre d’article qui attaque indirectement les Français Musulmans à travers l’immigré Turc d’Allemagne . Le message est passé , oui pour la Réconciliation Nationale à condition que le Musulman accepte de se faire humilier par son maître Européen . J’espère que mon commentaire passera , vous qui plaigniez sans cesse de la censure .

     

    • #1441089

      En lisant ton commentaire on voit que tu n’a pas compris le message de l’article et surtout tu n’accepte pas la critique : dans l’article on explique que la population turque a différence de la population d’Europe de l’est s’intègre très mal car elle est culturellement très éloigné de l’Allemagne, sans oublier que le niveau d’étude des turcs est largement plus bas que ceux des blancs, donc évidement que la contribution que peut donner un turque dans la société est plus bas que celle qui peut donner un vietnamien bac+5, qui en plus de ça ne rempli pas les prisons et ne demande pas des aides sociales. Dans n’importe quel pays au monde celui qui travaille, qui s’intègre et qui ne demande rien en échange ( aides sociales, chaumage etc...) est largement mieux accepté que l’immigré qui veux pas s’intégrer et en même temps il prétend qu’on le considère comme français ou allemands alors qu’il n’a rien de français ou d’allemand et qu’ en plus de ça est un poids à la société car il demande beaucoup d’aides sociales,sachant qu’il donne très peu de valeur ajouté à la société car son niveau d’étude est très bas.
      Moi je suis serbe et si demain on fait un article ou on critique les gens des Balkans notamment la mafia serbe en Allemagne , moi je vais pas me vexer car je sais que c’est vrai ; la vérité ne me fait pas mal, je reconnais que mon peuple n’est pas parfait et qui as beaucoup de défaut mais par contre en essaye de contribuer le plus possible dans la société ou on vit comme par exemple moi j’ai crée ma propre boite et je donne du travaille a des gens sans pour autant demander la nationalité française et prétendre qu’on me considère comme français alors que je n’ai rien de français mais sa m’empêche pas de travailler et donner une contribution à la société française.
      Si tu veux que les français t’acceptent dans leur pays fait comme les asiatique et moi : intègre toi, travaille et si tu peux crée une entreprise ou faits des études pour pouvoir donner une forte valeur ajouté à la société, la c’est sur que tu seras respecté, mais par contre si tu raisonne comme tu fait ou pour toi l’intégration veut dire « se faire humilier par son maître européen » t’as aucune chance de te faire aimer et respecter par les blancs et surtout tu vas jamais réussir dans ta vie.


    • #1441187

      @osman
      La natalité au Japon est plus faible qu’en Allemagne, et pourtant il n’y a aucune immigration dans ce pays industrialisé. Francis Cousin vous donne la réponse : le Japonais discipliné, soumis vit dans un continent sans tradition de luttes sociales. Il n’y a donc pas besoin d’immigration massive, comme en Europe, pour remplacer des travailleurs potentiellement "insoumis".
      la France ne souffre pas de dénatalité, c’est pourtant un des pays les plus menacés par une immigration intensive que rien ne justifie (chômage exponentiel depuis les années 70, désindustrialisation..).
      Soutenir que les Allemands "refusent le mélange" avec les Turcs car ce sont des nazis racistes est non seulement laissé à votre entière responsabilité, mais fait peu de cas de tout l’historique germano-turc qui vous est inconnu, ainsi que du communautarisme exacerbé des Turcs en général.


    • "C’est la faute des Allemands".

      On critique pas l’organisation d’une partouze qui ne nous est pas proposée et à laquelle on s’invite sans y être attendu.


  • @ Billy Hayes

    "des hommes de ce pays avaient tendance à être bisexuels "

    Ça m’étonne que ton com aies pu passer. J’y ai été 2 fois. Dans les années 90, j’y travaillais comme animateur pour des Français et des Allemands. Leur première expérience sexuelle c’est souvent avec un homme. Encore maintenant ce n’est pas évident pour un jeune d’aborder ( de se la faire) une fille. Les prostituées sont tjs d’origine étrangère. A propos, on dit même que leur Atatürk...


  • @Squallichon

    "analyses ethnico-sociales de l’étude, pas par la dimension économique."

    Comme je disais vous devez apprendre à lire un texte. Le plus triste c’est que vous n’avez sans doute qu’une langue maternelle.


  • #1441395

    Il y a quand même des commentaires assez hallucinants sur les turcs ici :-D. Je vais rétablir un peu la réalité pour bien connaître ce pays, j’y travailles très régulièrement depuis 4 ans et principalement avec des Turcs.
    La première chose qui est incontestable, c’est que la majorité sont très nationalistes et fier de leur pays. Mais, dans le même temps, entre collègue à la pose déjeuner, ils n’hésiteront pas à dire qu’ils pensent que les attentats à Istanbul ou Ankara sont sans doute l’œuvre du gouvernement, tout en obtenant un consensus. Pour ceux qui sont cadres ou ingénieurs en France, je vous laisse imaginer comme on vous regarde si à la pose déjeuné vous insinuer que l’état Français est lié d’une manière ou d’une autre aux attentats de Paris, alors que dans le même temps, le gens ne sont pas nationalistes.
    Ensuite, c’est faux, les étrangers ne sont pas mal vus en Turquie, du moins dans les grandes villes et chez les gens éduqués (enfin pour le moment je n’ai pas eu de problèmes avec les autres non plus, sauf les mafieux...très nombreux c’est vrai). C’est super facile de se trouver une copine Turc et on a pas mal de succès là-bas quand on est étranger (cadres, étudiantes).
    Culturellement, il n’y a pas trop de décalages et c’est sans doute le pays extra européen le plus proche. On ne ressent pas le même malaise que dans les pays du Maghreb, c’est assez facile de se faire des amis et d’être inviter à prendre des repas dans les familles.
    Le problème des Turcs à l’étranger, c’est que très souvent, ceux qui viennent sont les moins instruits et ceux qui chez eux n’étaient pas capable de s’en sortir. Les autres sont fier et content d’habiter en Turquie. C’est un peu comme si on faisait passer un test d’aptitudes à toute la population et qu’on sélectionnait ceux qui ont les plus mauvais résultats... Un ingénieur Turc, diplômé dans une université d’Istanbul n’a aucun problème d’intégration quand il part bosser pour une boîte en Allemagne, tout comme un ingénieur Marocain ou Algérien n’a aucun problème d’intégration en France.

    Enfin, tout ça pour dire que la Turquie n’est pas le grand Satan et qu’on se sent beaucoup mieux en Turquie comme étranger qu’au Maghreb, malgré la francophonie. Pour autant, rien ne justifie qu’ils viennes s’installer en masse que ce soit en Bulgarie (où ils se montrent très revendicatifs et invasifs), en Allemagne ou ailleurs, et même s’ils sont ingénieurs ou qu’ils ont pas mal de jolies filles dans le pays.

     

    • #1441820

      @John
      Bien évidemment que ceux qui émigrent sont les plus miséreux, les moins éduqués, les plus asociaux.
      L’immigration massive qui envahit l’Europe le l’Ouest, ce sont les "casos" dont les autres pays se débarrassent et qui resteront des "casos" en Europe, au frais du petit peuple autochtone.


  • @JohnTheFisherman

    En fait, ton com est long pour ne rien dire. Il n’y a personne ici qui perçoit la Turquie comme étant le Grand Satan. Et puis qu’il serait super facile de se trouver une copine turque quand on est étranger, je n’y crois pas. J’y ai travaillé comme animateur dans les hôtels. Que tu soies français, italiens, anglais,...les filles turques tu ne les approche pas. Point ! Les mariages mixte sont très rares (femme turque avec un étranger). Tu dois vraiment être un Casanova des temps modernes. J’espère qu’un jour tu nous révélera ta technique ; ou plutôt non, les femmes poilues ne m’intéresse pas trop.

     

    • #1441663

      @gelindo
      Je confirme qu’à Istanbul c’est vraiment très facile de draguer une fille et que je n’ai jamais été regardé de travers quand je me promenais avec une conquête ou qu’on passait une soirée avec ses amies filles ou garçons. Elles étaient même plutôt fières, j’étais sorti avec une fille qui m’avait demander de passer la chercher à son boulot et elle m’a fait rentré dans l’open-space et présenté à ses collègues.
      C’est évident que dans un village reculé, ça ne se passerait pas comme ça, mais dans une grande ville, c’est facile, c’est même plus simple qu’en France...
      La technique c’est toujours la même, ne pas hésiter à aller discuter avec une fille qui nous plaît bien tout en étant détendu, souriant et d’avoir l’air sûr de soi. Déjà là, si on ne s’y adroitement, on se fait rarement rejeter violemment en cas d’échec et si on a un physique avantageux en plus, on augmente les chances de réponses positives qui sont quoiqu’il arrive loin du 100% (bref, du basique...). Ah et j’ajouterais que les femmes ont cet instinct paradoxale qui fait que tu as beaucoup plus de succès si tu cours plusieurs lièvre à la fois. Mon âme de jeune garçon sensible et intelligent a beaucoup souffert avant d’admettre ce genre de chose et d’enfin avoir du succès INTERNATIONAL ! ;)
      Je ne vais pas polluer le sujet, mais vue que tu veux un exemple de comment faire pour séduire une femme poilue (celles que j’ai rencontrée était soignées au passage ;)...). Lors d’un voyage précédent, une serveuse d’un café qui est étudiante en langue française en profite pour m’adresser quelques mots. Elle me plaisait, quand je suis revenu 2 mois plus tard, je suis simplement passer à son café qui est sur ma route à tout hasard et quand j’ai vu qu’elle était là, je lui ai simplement dit que je me souvenais d’elle et que je voulais l’inviter à prendre un verre.
      Je ne m’étale pas plus longtemps, ça va déjà jaser sur mes mauvaises manières, mon manque de pudeur et ma vantardise :)


  • Pour personne ! et c’est pas leur problème puisque Erdogan leur a donné l’ordre d’islamiser totalement l’Allemagne et la France ! moralité : quand on voit l’économie et leur vie en général, ça va pas aller vers le haut tout ça.


Commentaires suivants