Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

Les pouvoirs du président renforcés, mais Erdogan l’emporte de justesse

Le camp du oui au renforcement des pouvoirs du président turc Recep Tayyip Erdogan était en tête avec plus de 51% des suffrages dimanche après dépouillement de près de 99,99% des urnes à l’issue d’un référendum historique, selon l’agence de presse progouvernementale Anadolu.

Après dépouillement des bulletins de vote provenant de 99,99% des urnes, le oui était en tête avec 51,20 %, selon les résultats partiels publiés par Anadolu. L’opposition a d’ores et déjà dénoncé des « manipulations » et annoncé qu’elle contesterait le résultat.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a revendiqué dimanche soir la victoire du oui au référendum sur une réforme constitutionnelle renforçant considérablement les pouvoirs du président.

« Mes chers concitoyens, d’après les résultats non-officiels, le référendum prévoyant la présidentialisation du système s’est conclu par (une victoire du) oui », a déclaré M. Yildirim lors d’un discours de victoire depuis le quartier-général de son parti, l’AKP, à Ankara.

 

« Une décision historique »

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a salué dimanche une « décision historique » en revendiquant la victoire du oui au référendum sur le renforcement de ses pouvoirs, et appelé les pays étrangers à « respecter » cette décision.

« La Turquie a pris une décision historique au sujet de son système de gouvernance », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours à Istanbul. « Nous voulons que les organisations et les pays étrangers respectent la décision de notre nation », a-t-il ajouté, alors que l’opposition turque conteste le résultat du scrutin.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est dit prêt à organiser un référendum sur le rétablissement de la peine de mort, après s’être déclaré victorieux d’une consultation populaire sur un renforcement de ses pouvoirs dimanche.

Répondant à une foule à Istanbul qui criait « peine de mort », M. Erdogan a dit qu’il allait « maintenant discuter de cela avec (le Premier ministre Binali) Yildirim ». Si l’opposition soutient le rétablissement de la peine capitale, « alors j’approuverai » cette mesure, a-t-il affirmé, si elle ne le soutient pas, « alors nous organiserons un nouveau référendum ».

 

Un oui massif en Belgique

Liban mis à part, c’est en Belgique que le taux de « oui » au référendum turc a été le plus élevé. C’est ce qui ressort de chiffres de l’agence de presse turque Anadolu, alors que 99,45% des voix avaient été comptés. Alors que le camp du « oui » semble l’emporter à 51,2% en Turquie même, il obtient en Belgique 77,1%. Seul le Liban, avec 93,9% de « oui », enregistre un score plus élevé.

En Belgique, quelque 44.500 bulletins avaient été dépouillés vers 22h00. Plus de trois quarts des voix se sont exprimées pour les modifications constitutionnelles que le président turc Recept Tayyip Erdogan veut mener.

Le « oui » a enregistré des score élevés dans d’autres pays d’Europe : en Autriche (73,2%) et aux Pays-Bas (70,3%), puis en France (65,2%), en Allemagne (63%) et au Danemark (60,6%).

Le camp du « non » l’a emporté ailleurs, notamment en Espagne (86,7%) et au Royaume-Uni (79,1%). L’opposition semble aussi forte aux États-Unis et au Canada. Sur 28.000 bulletins dépouillés aux États-Unis, plus de 23.000 étaient négatifs (82,9%), et trois quarts des bulletins au Canada exprimaient un « non ». Des chiffres comparables étaient remarqués en Russie (2.400 votes) et en Chine (900 votes).

Avec 0,55% des votes restant à dépouiller, les chiffres et les proportions pourraient encore légèrement varier.

 

L’UE appelle à un « consensus national »

« À la lumière du résultat serré de ce référendum et des implications profondes des amendements constitutionnels, nous appelons aussi les autorités turques à rechercher le consensus national le plus large possible pour leur mise en place », stipule la déclaration, attribuée au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, à la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères Federica Mogherini et au commissaire européen à l’élargissement Johannes Hahn. « Nous encourageons la Turquie à répondre aux inquiétudes du Conseil de l’Europe et à ses recommandations, dont celle sur l’État d’urgence », poursuit leur déclaration.

À ne pas manquer, sur E&R :

 

Pour comprendre le rôle de la Turquie au Moyen-Orient,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1704401
    Le 17 avril à 12:13 par H. K. Daghlian
    Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

    Tant de pouvoir, qui est notoirement connu pour être un sinon le corrupteur par excellence, dans les mains d’une personne n’est jamais de bon augure.

    Si le parlement qui est sensé représenter le peuple (en principe, mais c’est déjà mieux que rien), n’arrive déjà pas à gérer le pays, comment peut-il être envisageable de réduire encore d’avantage la marge de manœuvre et espérer un meilleur résultat ?

    Une théorie la dessus est qu’il est toujours plus facile de manipuler un seul homme qu’une poignée d’entre eux, aussi vérolés soient-ils, car même l’infamie peut être une source de désaccord. Le système est en train de placer un élément clé dans le conflit au moyen orient : plus besoin du parlement pour voter la guerre ou une intervention musclée, voire une confrontation directe avec la Russie pour l’occuper un peu. Après, tout le président appuyé par le "peuple" peut le faire. Tout repose sur l’indépendance de décision et l’intégrité d’un seul homme, aux contours plus que flous et aux objectifs obscurs. S’il refuse de se soumettre, on le jettera en pâture au "peuple" avec sa batterie de casseroles. Combien de fois le système à prouvé qu’il était capable de faire chanter n’importe qui ? J’ai vraiment un très mauvais pressentiment la dessus.

    Enfin, pour ceux qui croient encore que le vote est quelque chose de bien dans le fond (un score aussi serré suggère une fraude massive mais je n’ai aucun moyen de le prouver, de plus, l’immonde semble ravi du résultat), je suggère de regarder l’intervention de Chouard dans la télé, qui semble gêner du monde et surtout, se focaliser sur le regard de "Jaques une jambe" à la fin de l’intervention.
    Le vote n’est bon que s’il sert ceux qu’il doit servir, attendons les résultats du second tour (en France) pour voir la validité de mon propos la dessus

     

    Répondre à ce message

  • #1704407

    80 millions d’habitants, 7ème puissance économique "d’Europe", la Turquie est pro Erdogan car elle est en plein essor économique . Il y a seulement 20 ans la foule était moins bien habillée .

     

    Répondre à ce message

    • #1704571

      C’est vrai que sous le règne du Sultan Erdogan, la situation économique s’est améliorée. Les femmes peuvent enfin s’acheter des soutiens-gorges et les hommes des cigarettes de meilleures qualités. Mais pour combien de temps ? La Turquie est confrontée à un retour de flamme à cause de sa politique anti-syrienne insensée de son président mégalomane qui risque de transformer la Turquie et ses acquis en champ de bataille. La moitié de la population turque est opposé à la politique belliciste et pro-terroriste d’ Erdogan. Cette réalité est propice à la guerre civile. Erdogan joue avec le feu, il vous mène en bateau. La Turquie sera détruite si elle continue dans cette voie pro-djihadiste.

       
  • #1704410
    Le 17 avril à 12:32 par vérité oblige
    Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

    Plutôt inquiétante cette quête des pleins pouvoirs de la part de l’insaisissable Erdogan au moment même où l’intensité des conflits latents augmente.

     

    Répondre à ce message

  • #1704411
    Le 17 avril à 12:33 par MusulmanRealiste
    Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

    Vous critiquez tous erdo mais vous avez oublié qu’il jouit d’une popularité sans précédent au sein du peuple et pour preuve : la tentative du putch.
    Accorder les pleins pouvoirs au président n’est pas différent du 59.3 français.

    Alors avant de l’ouvrir et de vous prendre pour des geopoliticiens, pensez à ce qui se passe en France d’abord !

     

    Répondre à ce message

    • #1704439
      Le 17 avril à 13:11 par RoUlEaUdEpq
      Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

      Je me demande surtout quelle voie il va choisir. Continuité de l’OTAN ou revirement pro-russe. Je place là mon curseur concernant M.Erdogan.

       
    • #1704441
      Le 17 avril à 13:18 par Francois Desvignes
      Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

      D’abord quand vous vous adressez à des Français, vous changez de ton
      Ensuite, vous nous remerciez de vous autoriser à l’ouvrir
      Et enfin, vous vous excusez d’être né

      Après pour combler votre ignorance abyssale :

      Erdogan demande une réforme constitutionnelle lui donnant en Turquie plus de pouvoirs que ceux de l’article 16 de la Constitution de 1958 et non la faculté ultrarestrictive de faire passer une loi en y engageant sa responsabilité comme indiqué à l’article 49-3 :

      art 49-3 :

      Le Premier ministre peut, après délibération du Conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l’Assemblée nationale sur le vote d’un projet de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l’alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session.

      Avant la Turquie était une dictature honteuse
      Maintenant une dictature revendiquée.

       
    • #1704443
      Le 17 avril à 13:19 par Cochise
      Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

      Vous critiquez tous erdo mais vous avez oublié qu’il jouit d’une popularité sans précédent au sein du peuple



      Oui comme Macron sur tf1, france tv, bfmtv, et tu si es un peux malin et geopoliticien cherche à savoir pourquoi le putch a eu lieux au lieux de la ramener comme tu le dit si bien.

       
    • #1704448
      Le 17 avril à 13:30 par francky
      Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

      Oui mais toi apprend à connaitre les institutions françaises... C’est le 49.3 et non le 59.3, ok ?

       
    • #1704482
      Le 17 avril à 14:21 par Elie lozeille
      Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

      Malheureusement il n’a pas tord ! Le 49.3 est aussi une loi de dictateur .

       
    • #1704585
      Le 17 avril à 16:29 par au secours jeanne
      Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

      LE 49.3 tu voulais dire !

       
    • #1704621
      Le 17 avril à 17:34 par Kalikst
      Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

      Si tu aimes tellement erdocon, vas vivre chez eux avec sa super économie , zéro problème avec ses voisins , un avenir brillant , liberté de culte et d’expression absolu , aime et apprécié de tous ses voisins et au delà , etc..... le paradis sur terre quoi !!! A ta place maintenant qu’il a
      quasiment les pleins pouvoirs j’hésiterais plus.....suis ton coeur.....

       
    • #1704891

      @MusulmanRealiste
      Bush aussi était très populaire en 2001-2002-2003-2004 puis les gens ont découverts la vérité sur les mensonges et les massacres de masse, aujourd’hui il est considéré comme l’un des président sinon le président le plus détesté de l’histoire des États-Unis.
      Idem pour Hitler, si les allemands et surtout les allemandes avaient su ce qui allaient leur arriver en 45, les camps de la famine et de la mort pour les soldats en reddition et les viols de masse.....

       
  • #1704465

    51% pour devenir un dictateur c’est pas suffisant, il va avoir plein de problèmes.
    Il faut au moins 90% comme Hitler par exemple.

     

    Répondre à ce message

  • #1704491

    "Un oui massif en Belgique"...

    Ces turcs nationalistes qui vivent en Belgique...qui aiment leur pays en gagnant leur vie ailleurs...et qui ne vont plus au pays que pour les vacances...ou ils peuvent faire étalage d’un train de vie réèl ou supposé qui fera bisquer la famille et donnera envie à un ou deux cousins d’émigrer lui-aussi...

     

    Répondre à ce message

  • #1704500
    Le 17 avril à 14:50 par Midnight
    Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

    Drôle d’article (mais bon, c’est du belge). Un chef d’état souverain semble demander caution aux autres nations pour confirmer son élection ? (Petit vassal des puissants malgré ses rodomontades à la turc ?). Et, on laisse entendre que les votes étrangers (Turcs de France et d’ailleurs) devraient être pris en compte dans l’analyse globale "mondiale" ? (Petits patriotes de circonstance qui votent pour un Pays qu’ils n’habitent plus ?). L’empire Ottoman c’est l’empire autrement... Et Gülen il dit quoi ? Je vais demander aux représentants de la secte locale...
    Chiottes (à la turc) à la fin !

     

    Répondre à ce message

  • #1704659
    Le 17 avril à 19:00 par frugivore
    Les Turcs votent "oui" à une réforme constitutionnelle

    Euh si Junker et sa clique sont inquiets ce serait pas positif pour les vrais gens du coup ?

     

    Répondre à ce message

  • #1704728

    Erdogan est insondable et imprévisible, personne ne sait pour qui il roule. Il souffle le chaud et le froid en permanence. Un coup il veut que les US aillent plus loin dans les frappes contre la Syrie, un coup il veut une enquête sur les attaques chimiques. Youssef Hindi a raison, ce type est une couleuvre, il ne m’inspire aucune confiance !

     

    Répondre à ce message

  • #1704887

    Erdogan est officiellement dictateur, la belliqueuse OTAN va t-elle intervenir pour sauver le peuple turc et les kurdes de ce néo-Califat qui a déjà fait des purges de plusieurs dizaines de milliers de personnes, détruits des villages kurdes dans le sud, massacrés des gens avec l’armée etc...

    ah oops c’est vraie il y a une sélection bien particulière pour intervenir contre ceux qui brime les ’’droits de l’homme’’ Israël, l’Arabie et la Turquie semble avoir l’impunité.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents