Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les associations demandent la réquisition de bâtiments publics pour les migrants

Elles ont toutes signé ! La dizaine d’associations qui travaillent auprès des migrants à Paris signent ensemble lundi 9 mai une lettre au gouvernement demandant un plan d’urgence pour les réfugiés, avec réquisition de locaux d’État si nécessaire. Parmi elles, notamment, la Fondation Abbé Pierre, le Samu social de Paris ou encore l’Armée du salut ont apposé leur signature au document.

 

Les signataires essaient depuis des mois de construire une relation de confiance avec les migrants et les réfugiés qui campent dans les rues de Paris. Un travail mis à mal, selon eux, par l’expulsion violente du lycée Jean-Jaurès, mercredi 4 mai.

Ceci, ajouté à la réservation dans plusieurs centres de rétention administrative (CRA) de places où devaient être enfermés certains des 300 migrants évacués, a été la goutte d’eau. Même si les envois en CRA n’ont apparemment pas eu lieu, la confiance n’est pas au beau fixe entre l’État et les humanitaires. Les signataires le rappellent avant de demander un plan cohérent du gouvernement, à la hauteur du phénomène qui commence à se voir dans les rues de Paris.

 

JPEG - 111.2 ko
Les amis des migrants ont tenté d’empêcher l’évacuation

 

Plan d’urgence

« L’évacuation du 4 mai marque la limite des mesures engagées par l’État pour accueillir les personnes fuyant leur pays, victimes de la guerre et de l’extrême pauvreté », insistent ces acteurs qui mercredi avaient refusé de participer à cette « opération qui, mal préparée ne présentait pas les conditions minimales de respect des droits fondamentaux et la dignité des personnes  ». Ce dont Le Monde, présent sur place aux côtés des délogés, a pu témoigner.

La dizaine de signataires demandent « au gouvernement de réaffirmer ces principes et de respecter ses engagements humanitaires et internationaux à l’égard de tous les migrants présents sur le territoire, à Paris comme à Calais ». Le seul moyen à leurs yeux de sortir de l’impasse dans laquelle s’enferre le pouvoir – refusant de considérer les arrivées de migrants comme un flux constant et non comme un « stock » qu’il faudrait apurer de temps à autre – est à leurs yeux la mise en place d’un plan d’urgence.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Paris, entre terrorisme et invasion migratoire, pour bien que les Français comprennent, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Super. Et moi, on peut me loger gratis, ou je devrais continuer à payer un loyer, des taxes etc ?

     

  • Mais on en veut pas des pseudo-refugies et migrants, ni dans les rues de Paris ni dans nos cites, ni dans les campagnes.

    C’est deja assez le bordel comme ca, y a pas de boulot et, les ecoles n’ont plus les moyens d’instruire nos gamins avec autres choses que des fariboles de faux citoyens du monde et vrais esclaves du capital.

    Non c’est non.


  • Nous ne sommes plus chez nous , le droit à la propriété ne va
    bientôt plus exister , dans allons comme à l’époque communiste ,
    vers le collectivisme .

    L’argent ne sera bientôt plus que dans les mains des dominants
    qui répartiront le dur fruit du labeur des courageux à qui leur plaira
    pourquoi pas carrément les acheter pour les votes , ça se fait déjà
    très bien , mais la spirale risque de s’accélérer....

    Avant tout été basé sur le mérite mais maintenant ce n’est plus du
    tout cela , tout est pouri...

     

    • Désolé, c’est une longue citation mais elle vaut le coup d’être lue :

      " Le monde est désormais démocratique à perpétuité. Il est démocratique par décision de justice. Désormais, un précédent judiciaire pèse sur toute espèce de renaissance nationale. La condamnation du parti national-socialiste va beaucoup plus loin qu’elle n’en a l’air. Elle atteint, en réalité, toutes les formes solides, toutes les formes géologiques de la vie politique. Toute nation, tout parti qui se souviennent du sol, de la tradition, du métier, de la race sont suspects. Quiconque se réclame du droit du premier occupant et atteste des choses aussi évidente que la propriété de la cité offense une morale universelle qui nie le droit des peuples à rédiger leurs lois. Ce n’est pas les Allemands seulement, c’est nous tous qui sommes dépossédés. Nul n’a plus le droit de s’asseoir dans son champ et de dire : « Cette terre est à moi ». Nul n’a plus le droit de se lever dans la cité et de dire : « Nous sommes les anciens, nous avons bâti les maisons de cette ville, que celui qui ne veut pas obéir aux lois sortent de chez moi ». Il est écrit maintenant qu’un concile d’êtres impalpables a le pouvoir de connaître ce qui se passe dans nos maisons et dans nos villes. Crimes contre l’Humanité : cette loi est bonne, celle-ci n’est pas bonne. La civilisation a un droit de veto. Nous vivions jusqu’ici dans un univers solide dont les générations avaient déposé l’une après l’autre les stratifications. Tout était clair : le père était le père, la loi était la loi, l’étranger était l’étranger. On avait le droit de dire que la loi était dure, mais elle était la loi. Aujourd’hui, ces bases certaines de la vie politique sont frappées d’anathème. Car ces vérités constituent le programme d’un parti raciste condamné au tribunal de l’humanité. En échange, l’étranger nous recommande un univers selon ses rêves. Il n’y a plus de frontières, il n’y a plus de cités. D’un bout à l’autre du continent, les lois sont les mêmes, et aussi les passeports, et aussi les juges, et aussi les monnaies."

      Maurice Bardèche, 1948, Nuremberg ou la Terre Promise.


  • Tous à l’Elysée ! De toute façon pour ce que le propriétaire y fait...

     

  • Si de nouveaux bâtiments publics sont réquisitionnés pour les "migrants", cela va en faire venir des dizaines de milliers de plus, il faut au contraire les décourager de venir, ce n’est pas la France qui les a invité à venir, c’est Merkel, que les Allemands se démerdent avec eux et surtout avec leur chancelière .


  • Pourquoi pas à l’Élysée ou Matignon ?
    Y’a de la place....


  • Inadmissible , nous ne manquons pourtant pas de bâtiments public qui ne servent à rien dans le pays : l’Élisée, le sénat, le parlement etc....

     

  • Bien sûr qu’ils défendent les migrants, leur confort est assuré par le néocolonialisme et le pillage des ressources des pays d’où ces gens viennent.
    Et ils n’ont pas envie que ça s’arrête.

    Ils veulent des migrants, des films ricains, des chaussures à la mode, du pétrole, de la bouffe industrielle, etc.

    Ce sont des gens modernes, ouverts, en phase avec leur temps.


  • Il eût fallu écrire "Des associations……"
    Il suffit de les cataloguer pour mieux comprendre qui sont les courroies de transmission du NWO.


  • on fait tout pour attiser la haine envers les étrangers,les français rament pour payer les factures,les loyers la bouffe et le reste tandis qu’eux auront tout sur un plateau d’argent sans devoir bouger le petit doigt.


  • Je propose la requisition des chambres non occupées dans les apparts de ces manifestants...

    Ainsi que leurs maisons de campagne...


  • Les membres de ces bonnes associations si bien pensantes n’ont qu’à les prendre chez eux pour être en total harmonie avec leurs idées.


  • Ben voyons,et bientôt les maisons des particuliers ...


  • Je propose qu’on réquisitionne tous les locaux de ces associations et les habitations de leurs membres et qu’on donne au migrants les subventions de ces associations. C’est facile d’être généreux avec l’argent des autres.


Commentaires suivants