Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les autorités belges avaient des « renseignements précis » sur les attentats de Bruxelles

Au lendemain des attentats à Bruxelles, qui ont tué 34 personnes et en ont blessé 230 encore, il s’est avéré que les autorités belges avaient reçu des avertissements spécifiques de l’attaque et avaient déjà l’année dernière identifié les hommes qui ont mené l’assaut comme étant des terroristes islamistes.

 

Le journal israélien Ha’aretz a écrit mercredi que les autorités savaient que l’aéroport Zavantem et la station de métro Maelbeek seraient ciblés :

« Ha’aretz a appris que les services de sécurité belges, ainsi que d’autres agences de renseignement occidentales, avaient en avance des avertissements précis concernant les attaques terroristes en Belgique de mardi. Les services de sécurité savaient, avec un degré élevé de certitude, que les attaques était planifiées dans un très proche avenir pour l’aéroport et, apparemment, pour le métro aussi  ».

Les terroristes présumés étaient bien connus des autorités policières. Deux des kamikazes, Khalid El Bakraoui, qui a attaqué la station de métro, et son frère Ibrahim El Bakraoui, qui a fait exploser une bombe à l’aéroport, avaient été reconnus coupables de vol à main armée et étaient connus pour avoir des liens avec les attentats du 13 novembre à Paris menés par l’État islamique (EI). Les deux ont été identifiés post mortem par leurs empreintes digitales.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ibrahim El Bakraoui, détenu en Turquie, avait été identifié en tant que combattant islamiste, puis expulsé vers les Pays-Bas l’année dernière.

«  L’un des auteurs de l’attaque de Bruxelles est une personne que nous avons détenue en juin 2015 dans [la province sud-est de] Gaziantep et déportée… Nous avons informé l’ambassade de Bruxelles de la procédure d’expulsion de l’attaquant avec une note le 14 juillet 2015. Cependant, les Belges ont libéré l’attaquant malgré son expulsion  », a déclaré Erdogan.

Erdogan a ajouté que les autorités belges ont été incapables d’établir des liens entre El Bakraoui et les activités terroristes, malgré les avertissements turcs, qui ont été « ignorés  ».

Reste à identifier un autre kamikaze qui s’est fait exploser à l’aéroport ; le troisième attaquant aéroport, identifié comme Najim Laachraoui, court toujours. Les autorités belges chercerhaient un homme d’origine turque de 22 ans, qui conduisait une vieille Audi A4 de couleur sombre.

Ceci soulève des questions des plus graves sur comment et pourquoi les renseignement belges et alliés ont permis que les attentats de Bruxelles aient lieu. Après quinze ans de la « guerre contre le terrorisme » déclarée par Washington après le 11 septembre 2001, les agences de renseignement sont capables de suivre la quasi-totalité des téléphones portables et de l’activité sur Internet. Les affirmations selon lesquelles les attentats ont eu lieu parce que les agences de renseignement belges et alliées ne disposaient pas des moyens de les arrêter ne sont pas crédibles.

La Belgique est en état d’alerte avancée depuis des mois. Bruxelles a été verrouillée après les attentats du 13 novembre à Paris, et de nouveau après la capture la semaine dernière de l’attaquant du 13 novembre Salah Abdeslam. Les forces belges avaient été averties des cibles d’une attaque et de l’identité des assaillants. Néanmoins, on a permis à l’équipe EI d’amasser un grand stock de matériel pour fabriquer des bombes et de planifier, de préparer et d’exécuter des attentats coordonnés dévastateurs.

Lors du premier verrouillage de Bruxelles, suite aux attentats de Paris, 16 personnes ont été arrêtées et 22 perquisitions ont été menées, sans résultat. Pendant tout ce temps, Abdeslam vivait à quelques kilomètres de la maison de ses parents.

La capture d’Abdeslam dans un raid la semaine dernière a apparemment poussé les terroristes ISIS à agir. Sur l’ordinateur portable d’Ibrahim El Bakraoui, trouvé dans une poubelle dans la rue, la police a trouvé un enregistrement de Bakraoui qui disait, selon le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, qu’il agissait « dans la précipitation ». Il disait «  ne plus savoir quoi faire », comme il était « recherché de partout et n’était plus en sécurité », et que «  s’ils s’éternisent, ils risquent de terminer à côté de lui dans une cellule ».

Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

Un renseignement qui sait tout mais ne fait rien ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • quand le premier ministre a annoncé "ce que nous craignons s’est réalisé" (et non "produit"), il est clairement apparu de ce lapsus que nos chers politiciens les espéraient ces attentats !

     

  • Etonnant que cette information provienne d’un journal israélien...


  • Les endroits visé par tous ces atentats ont en commun que leur nature meme ne fait pas de sens, que ce soit le Batalclan ou l’aéroport national belge.

    "L’aéroport de Zaventem a été vendu en 2004 au géant australien Macquarie, deuxième plus grand propriétaire d’aéroports dans le monde. Macquarie avait acquis le plus gros morceau de ce "bijou de famille" belge, 70% de l’aéroport et les terrains aux alentours. "

    Donc qui vise-t-on ? L’etat belge ? Le peuple belge ? Un aéroport c’est international par définition.

    Pire encore, la station de métro Malbeek qui doit etre celle la moins fréquentée de Bruxelles.

    On ne pourra pas faire pire que le "musée juif de Bruxelles" dont aucun Bruxellois ne connaissait l’existence.

    Donc des attentats faiblement meurtrier sur des cibles médiocrement choisies, ca devrait faire réflechir.

     

    • Au moment des Faulse flag WTC les médias annonçaient 50 000 morts ,et au final il n’y’avait que 2600 morts environs, en comptant policiers et pompier tués en tentant de secourir les malheureux piégés.

      Cela sous entant :
      Que les WTC ne soit plus à la mode à cause des gouffres financier : forte consommation. énergétique pour le chauffage et désamiantage
      Quelque mois au par avant ,Silbertein a acquis les 2 WTC pour une modique somme du au fait que le retour sur investissement est très faible.
      Il assure les 2 WTC pour 2 milliards euros contre des attentats.
      Si l’administration américaine était honnête ,elle aurait enquêté.


  • Il faut une remise au pas vigoureuse de Bruxelles (et Paris) par une nouvelle direction, faute de quoi nous allons au devant de sérieux problèmes qui mèneront à un déclin économique catastrophique et une hausse désastreuse de l’insécurité. D’abord il faut établir le constat et les responsabilités. L’inconscience des politiciens par rapport à l’islamisation de Bruxelles est alarmante. La première question : est-ce vraiment de l’inconscience ou bien s’agit-il d’une volonté délibérée de semer le chaos ? Nos hommes politiques sont supposés être un minimum intelligents, alors pourquoi se sont-ils voilé les yeux ? Par idéologie béate. Spontanée ? Non ! forcée ! Il s’agit bien d’une dictature de l’esprit qui a été installée et celui qui n’y adhérait pas était pur et simplement écarté de la course au pouvoir et cela a empêché la prise de conscience. Qui sont les responsables ? A l’évidence la judéo-maçonnerie au niveau du pouvoir national alliée aux lobbies homosexuels européens portés par les institutions européennes (toléraaance !). Quelles personnes ? Freddy Thielemans, bourgmestre de Bruxelles ville pendant 12 ans ! administrateur au conseil d’administration de l’Université libre de Bruxelles, l’Université Franc-maçonne. Ce franc-maçon s’était fait remarquer en sortant le champagne à la mort de Jean Paul II. Et puis l’inénarrable Philippe Moureaux, « Emir » du Belgistan Molenbeek pendant 20 ans !! (on ne peut tout de même pas parler de bourgmestre) , et professeur devinez où ? Et bien à l’université franc-maçonne de Bruxelles pardi ! Faut pas demander quel grade élevé il a dans la hiérarchie maçonnique car n’y prêche pas qui veut ! Mais cela ne s’arrange toujours pas car notre premier ministre, Charles Michel, est lui aussi issu de l’université franc-maçonne de Bruxelles. Sans parler de son père, Louis Michel, aussi un homme politique belge, qui a voté l’intervention militaire pour renverser Kadafi et nous a fait récemment un show d’indignation à la politique de traitement des réfugiés par les Danois. Je voudrais bien voir si ce type ose refaire son cinéma aujourd’hui après les attentats de Bruxelles. C’est inévitable, ces gens là, de par leur philosophie, seront toujours à côté de la plaque quant à la solution adhoc à appliquer. Faut mettre un catho au pouvoir, c’est tout ! Sans doute Bart de Wever.


  • Suis je le seul à ne pas être étonné que les services d’État soient au courant, informés ou copains avec les terroristes, sachant les endroits etc....
    Et cela pour le 11 septembre, le bataclan et Bruxelles, on pourrait faire le parallèle avec d’autres affaires, merah etc ...
    Qu’on retrouve une trace d’israel.....
    Bref cela porte à croire que tout cela est bien organisé par certaines élites

     

  • Encore !

    Franchement, les "services" sont censés être des professionnels quoi...
    Ils pourraient faire plus gaffe !

    J’ai l’impression qu’aujourd’hui, n’importe quelle pilule est prête à être avalée.
    Du moins, c’est ce que "l’État profond" croit !
    Faites gaffe les mecs, ça commence à se voir sérieux....


  • Les "autorités" belges ? Tout comme en France, il n’y a plus d’autorité en Belgique....


  • pourquoi au lieu de le laisser traverser en Syrie, les services secrets turques deportent cet individu vers la Hollande, alors qu’il ont organisé et facilité le passage de milliers d’autres ?
    qu’est ce qu’il de particulier cet individu ?


  • Quelque chose me dit que "Stand behind" n’est pas fini....

     

  • Quel est l’intérêt de laisser son portable dans une poubelle avec ces quelques phrases de justifications ?

    Des génies ces terroristes...plus besoin d’Hercule Poirot..



    Sur l’ordinateur portable d’Ibrahim El Bakraoui, trouvé dans une poubelle dans la rue, la police a trouvé un enregistrement de Bakraoui qui disait, selon le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, qu’il agissait « dans la précipitation ». Il disait « ne plus savoir quoi faire », comme il était « recherché de partout et n’était plus en sécurité », et que « s’ils s’éternisent, ils risquent de terminer à côté de lui dans une cellule ».



  • A Bruxelles, en août 1934, se tiennent les premières réunions de la F.U.D.O.S.I...
    https://en.wikipedia.org/wiki/FUDOSI


  • Plusieurs choses m’interpellent :
    1) Tous ces "djihadistes" sont d’origine marocaine, alors que la Belgique a très bien géré l’immigration maghrébine et qu’elle n’a aucun "contentieux colonial".
    2) Ces "djihadistes" étaient tous de "grands criminels" assoiffés d’argent et de matériel (pour leur conversion à Allah, vous repasserez !).
    3) Ils se sont fait exploser devant le comptoir d’une compagnie belge alors qu’ils auraient plus de "hassanat" en se faisant exploser devant le comptoir d’El Al ... (Vu que le djihad se fait au nom d’Allah, l’ennemi d’Allah est le principal ennemi du musulman : l’occupant du 4e lieu Saint, Al Quds !).
    Bref, comme pour Paris, on doit regarder vers Tel Aviv pour la vérité.


  • Ce qu’il faudrait faire pour vraiment lutter contre ce terrorisme :
    - Immigration zéro.
    - Contrôle très poussé à toutes les frontières.
    - Surveillance aiguë (perquisition, recoupement, enquête etc.) de la population à risque c’est à dire :
    Musulman/ moins de 30 ans/ homme/ délinquant
    - Expulsion hors de France des hauts suspects.
    - Collaboration avec les pays ( surtout la Syrie ) arabes sur les renseignements.

    Ce que les gouvernements proposent :
    - Surveillance de toute la population et surtout les passagers des avions.

    Donc on nous prend pour des cons.
    Il est évident que le système ne veut pas éradiquer le terrorisme.
    En fait un terrorisme contrôlé ( il ne faut quand même pas que cela soit invivable) permet de prendre des mesures de surveillance de l’entière population et donc aussi des opposants au régime.
    Le vrai but du système est de lutter contre la dissidence (Nous) à travers le terrorisme qu’ils alimentent.


Commentaires suivants