Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les cahiers de vacances d’ERFM – Leçons d’initiation au droit

Chapitre 1 : La séparation du pouvoir – Les institutions

Pendant l’été, ERFM vous propose de découvrir les fondements du droit français à travers six leçons introductives dispensées par maître Damien Viguier. Premier chapitre : la séparation du pouvoir et les institutions.

 

 

Écouter la leçon en format mp3 :

 

 

 

Retrouvez maître Damien Viguier chez Kontre Kulture

 

 

Visionner la première série de six leçons de Damien Viguier :

 

De l’importance de comprendre le droit en ces périodes de troubles politiques :

Pour soutenir ERFM :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merci pour l’enregistrement et à Damien Viguier. Format ô combien intéressant pour archiver et écouter n’importe où et réécouter.


  • très bien les vidéos avec maitre Viguier, il explique clairement avec un vocabulaire accessible et surtout traite de sujets intéressant , j’espère en voir beaucoup d’autres dans le même genre


  • J’apprécierai énormément que Maître Viguier nous explique l’arnaque du scrutin majoritaire à deux tours et la nécessité absolue de revenir à cette Proportionnelle honnie des sionistes .

     

    • Si je peux me faire l’avocat du diable (ou je suis juriste également, même si toujours en formation), le scrutin majoritaire à deux tours n’est pas en tant que tel antidémocratique, il relève d’une certaine conception de l’Etat, je m’explique. Le scrutin majoritaire à deux tours permet d’avoir une large majorité aux législatives (on le voit avec les deux seuls députés FN) de députés d’un même parti, ce qui permettra à l’exécutif une grande marge de manoeuvre : ce mode de scrutin renforce l’exécutif. Contrairement à la proportionnelle, qui oblige (par exemple en Belgique) des gouvernements de coalition, pouvant éclater aux premières discordes entre partis : l’exécutif est plus faible (et en principe le législatif plus fort). C’est donc la conception du chef d’Etat (membre de l’exécutif) que traduit le mode de scrutin, et en France la tradition millénaire est un Etat très fort et centralisé, avec comme conséquence un exécutif puissant (du temps de la royauté déjà), contrairement à la Belgique par exemple, où la tradition est plutôt réfractaire à un Etat trop centralisé et un exécutif trop puissant, malgré que la Belgique soit un royaume. Ce n’est pas tant le mode de scrutin en lui-même qui est à remettre en cause (évidemment il va favoriser les partis "institutionnels") mais plutôt l’alliance systématique du PS et des Républicains contre le FN, notamment en ne présentant pas leur candidat. Simple piste de réflexion, les règles sont différentes pour une raison.


    • les sionistes sont a la proportionnelle, dans leur pays, ce qui d’ailleurs fait hurler la gauche


    • #1506089

      La démocratie est un système de lâche où l’executif se déresponsabilise de ses décisions en se cachant derrière la majorité. Il faut un chef, il faut un Roi et il faut être solidaire.


  • Mais quelle bonne idée, cette série !
    Merci ...
    Mo’Truckin’


  • Très bien de ne laisser que le son çà concentre plus sur la pensée et la réflexion on est moins distrait par l’image ;
    Merci de votre don de culture maitre.

     

  • Excellente nouvelle que cette série. Un grand merci à Maître Viguier.
    Je profite de cette occasion pour poser une question (purement rhétorique) que j’ai toujours voulu poser à un avocat :
    "Si nul n’est censé ignorer la Loi, comment se fait il qu’il y ait des gens dont c’est le métier de la connaître ?"

     

    • "Nul n est censé ignorer la loi" ne signifie pas qu on doive tous connaître toutes les lois (impossible), simplement qu en cas de violation de celle-ci, invoquer sa méconnaissance ne sera pas un argument admissible en général (sauf circonstances particulières, comme l ignorance invincible par exemple), donc il n y a pas de contradiction, on peut ignorer la loi, mais pas s en prévaloir si on la viole


    • #1508053

      @ Écrit vain et @ celui du dessus

      Faut pas perdre son temps avec ce type de question... Sa majesté le juge est toute puissante. Même Beaumarchais a fait un tour à la Bastille avec ses noces... Pourtant, la Marie-Antoinette, dit-on, a fait des pieds et des mains auprès de son Loulouis.

      Chez ses gens la ça s’écoute qu’entre eux. On te fait croire à des égards en t’invitant à la Cour (de Justice) et tout est joué d’avance, selon l’étiquette de supers marchés.

      Quelque soit le verdict, tu donnes à tout ce petit monde là... leur raison d’être subventionné, de surcroît avec tes ronds !

      Les mecs y t’accaparent pour légitimer à Demos (Rous-sos pour la rime) leur Droit d’exister.

      T’écris en vain @ Ecrit vain, un peu comme un scénariste qui se fait plagier.

      Tu vois l’genre  !


    • @La brèle et le closhard : Bien sûr qu’il faut répondre à ce genre de questions, c’est un des fondements de tout système de droit, et toute société a besoin de droit. Le droit n’est qu’un instrument, il peut l’être des meilleures comme des pires. Mieux, il est même l’instrument de protection du plus faible, sans droit, c’est la loi du plus fort qui l’emporte à tous les coups, ce n’est pas toujours le cas dans un système juridique. Aucune révolution sérieuse ne se fait sans l’aide du droit, et sa maîtrise est essentielle pour savoir : 1. ce qu’on veut changer, ce qu’on doit changer 2. comment on peut le changer 3. dans quel sens on veut le changer. Sans la maîtrise du système juridique, que ferait-on du pouvoir ? On ne peut sortir de l’UE, ou abroger la loi de 1973 que parce qu’on sait comment et pourquoi il faut les changer, sans ça, tout E&R ne serait que des discussions de cafés ! Et E&R, par l’entremise de Maître Viguier (que je félicite pour sa pédagogie) l’a bien compris.


    • #1508355

      Tout à fait d’accord avec @ Ecrit vain, pour Des cahiers de vacances et des Leçons d’initiation, il faut des Maîtres et des Maîtresses de Droit dans les faits afin de protéger en dehors de la pédagogie les plus faibles sans défense ;
      Qui s’ils n’étaient pas défendus seraient les malheureux à se cacher dans un placard, honteux les pauvres, et dont la vulnérabilité ne les habilitent pas à se défendre limités par l’ignorance de la loi.

      C’est sérieux et complexe le droit. En raison de cela c’est essentiel de compter sur des Maîtres et des Maîtresses expérimentés.


  • L’État et ses institutions sont des créations du Logos de (l’Esprit) !

    Il s’agit d’une architecture logique, cohérente, impersonnelle mais qui s’incarne dans l’Histoire par les Hommes : leur qualités, leurs faiblesses, leurs défauts, leurs vertus. leurs vices.

    Elle est le reflet de la lutte des classes sociales et dans les profondeurs, celle des âmes : leur nature, leur but, leur rôle et leur destinée.

    Une âme pervertie peut s’incarner dans un juge pour peser sur l’âme vertueuse d’un pauvre bougre surpris à voler un pain !

    Quid des juges soumis à l’idéologie « droitsdel’hommiste », du tribunal de Nuremberg, de la religion shoatique ? De l’influence des lois talmudiques dans notre Droit au cours des siècles via le judéo-christianisme ?

    Sans les vertus théologales chrétiennes, notre Droit ne peut retrouver sa juste place puisqu’il émane du Droit divin dont chaque être est ontologiquement porteur mais que lui refuse la classe dirigeante, goyim que nous sommes, exclus du champ du Sacré ?

    Lorsque l’inversion satanique semble gagner (?) et donc gangrener toute cette architecture pourtant solide dans ses fondements car s’inspirant des lois et d’une sagesse divines, peut-on encore y croire ?

    Maître Viguier plaide au travers d’Alain Soral pour tous les goyim !

    Les cadre institutionnels et politiques dans lequel nous vivons ne sont que constructions théoriques venant du ....Théos (Zéus) !

    Nous les manifestons ces institutions dans notre Histoire, jusqu’au moment où les luttes pour la survie des classes dirigeantes deviennent telles que ces constructions deviennent dangereuses pour elles si elles devaient être appliquées selon l’esprit chrétien !

    Pas tant qu’elles soient devenues caduques mais parce que l’usage qui en est fait par la classe oligarchique aux pouvoirs les ont perverties et détournées à leur seul profit nous laissant qu’un Droit en « peau de chagrin » à géométries variables aux porte-monnaies bien pourvus.

    Cela dit, ces cours de Droit offerts par Maître Viguier sont utiles dans la perspective, selon moi, d’une reprise en main de l’État, de ses fondements sur la base de l’ordre social chrétien redevenu conscient puisque d’ailleurs il en émane.

    Ces cours mis à disposition arrive à bon escient pour les français de souche et de branches sur notre territoire en France.

    Leçon n°1 - Initiation au Droit a été écoutée à ce jour par 11583 auditeurs.