Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les camps de migrants : un Eldorado dans la boue

Des millions de pauvres en plus, un luxe pour l’Europe

Ils sont pour la plupart Afghans, Irakiens ou Syriens. À Idomeni, la dernière ville grecque avant la Macédoine, des centaines et des centaines de migrants continuent d’arriver. Depuis la fermeture de ce point de passage le 7 mars dernier, décidée lors du sommet européen de Bruxelles, les conditions de vie de ces migrants se sont profondément dégradées. Prévu pour accueillir 1 500 migrants, le camp d’Idomeni, surpeuplé et insalubre, en compte désormais plus de 12 000.

 

« Le plus difficile pour eux, c’est de ne pas se voir respectés en tant qu’humains », constate Marie-Elisabeth Ingres, chargée de mission pour Médecins sans Frontières, contactée par francetv info. « Certains disent même qu’en Europe, on traite mieux les animaux. » Tous n’attendent désormais plus qu’une chose : que la frontière soit rouverte pour continuer leur périple vers l’Allemagne, le Royaume-Uni ou encore les pays scandinaves.
Francetv info revient en images sur cette crise humanitaire aux portes de l’Europe.

 

JPEG - 117.5 ko
La vie quotidienne des migrants est rythmée par les longues files d’attente pour obtenir de la nourriture, du bois ou encore un thé.

 

JPEG - 221.6 ko
"Nous essayons de chauffer sept ou huit grandes tentes mais c’est difficile de faire plus", explique Marie-Elisabeth Ingres, de MSF. Alors chacun s’organise.

 

JPEG - 130.7 ko
"Certains migrants arrivent avec leur propre tente, décrit l’humanitaire de MSF. On propose aux autres les tentes communes ou bien on distribue des tentes individuelles le soir pour que les gens ne dorment pas dehors."

 

JPEG - 103.4 ko
Un homme rapporte du bois pour se chauffer. Il traverse l’ancienne gare de fret d’Idomeni pour rejoindre le camp. "Les migrants se sont installés là où ils pouvaient", observe Marie-Elisabeth Ingres.

 

JPEG - 146.2 ko
Plusieurs points de charge ont été installés dans le camp pour que les migrants puissent recharger leurs smartphones. "C’est leur seul moyen d’avoir des nouvelles de leur pays, de leurs familles et de rester en contact avec le monde."

 

JPEG - 107 ko
Un migrant tient sa fille dans ses bras devant un barrage de la police grecque, le 3 mars 2016.

 

Voir la suite du reportage photo sur francetvinfo.fr

La crise migratoire, entre réflexe humaniste et réflexe nationaliste, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1417354

    L’Allemagne manque de main d’œuvre et accueille des "migrants" mais elle ne veut pas leur payer de billet de train ou d’avion pour venir, par avarice . Son cynisme est tel que ces malheureux doivent marcher des centaines de KM, risquer de se noyer dans la mer Egée, pour arriver à "la terre promise" allemande : ils vont y déchanter .

     

    • #1417416
      le 11/03/2016 par révi-sioniste
      Les camps de migrants : un Eldorado dans la boue

      Vous pensez réellement que l ’Allemagne a besoin de millions et de millions de travailleurs alors que son économie est en train de ralentir,et pensez vous vraiment qu’ils viennent pour travailler ?
      Vous me semblez bien naif
      Cordialement


    • #1417603

      Accueillir un migrant de 20 ans, prêt à travailler, pour les Allemands, c’est économiser 200 000 euros, ce que coûte un enfant à la société de sa naissance au moment où il commence à travailler . Et ils sont trop peigne-cul, trop sordides pour leur payer le billet d’avion ! Etant entendu que les Allemands préfèrent adopter un jeune adulte allogène que de "S’EMMERDER à élever un enfant" . Allemands, encore plus inconséquents que les Français .


    • #1418343
      le 12/03/2016 par jojo l’affreux
      Les camps de migrants : un Eldorado dans la boue

      C’est exactement ça et les déchets humains inutilisables elle les refilera à ses "partenaires européens".
      Le ralentissement économique est CONJONCTUREL, la démocratie Allemande et le vieillissement inéluctable de sa population est STRUCTUREL, aucune mesure de politique familiale n’a été en mesure de l’enrayer donc l’Allemagne a besoin de l’immigration massive pour payer les retraites de ses citoyens.
      Pour info le taux de fécondité français évolue, bon an mal an, entre 2,2 et 1,9, il est estimé à 1,6 sans l’apport reproductif des immigrés... 1,6 c’est le taux de fécondité allemand avec les Turcs, sans les Turcs ils sont à 1,2. Et comme il n’y a pas 20% de chômage en Allemagne mais 5%, ils ont bel et bien besoin d’une relève et il l’a font venir sur des radeaux de la méduse pour faire des économies d’échelle.


  • #1417375
    le 11/03/2016 par super repentant
    Les camps de migrants : un Eldorado dans la boue

    Reportage à peine orienté, bien sur ...

     

    • #1417989

      Quand on voit la photo du père avec sa fille devant les boucliers de policiers, on se dit qu’en matière d’image de propagande Leni Riefenstahl et Sergueï Eisenstein peuvent aller se rhabiller.


  • #1417393

    Et si le typhus se déclare et qu’une belle crise bancaire et sociale empêche la fourniture de médicaments et de nourriture ?


  • #1417405

    ce déferlement de migrants est sciemment voulu et organisé en coulisse par l’oligarchie financière qui controle la plus part des ONG dans le monde.
    on a d’abord coupé les vivres aux organisations qui s’occupent des réfugiés en Syrie et au Liban pour obliger ceux-ci à fuir vers l’Europe.
    Tapez "Soros migrants" sur Google pour vous en convaincre.


  • #1417440

    par contre ils ont été moins bavards les medias pour informer depuis 2011 sur les réelles causes de la guerre en syrie , là ils étaient moins inspirés pour rester lucides.
    en pire pour la libye car ils parlaient de sauver la libye "du dictateur" .
    et ne parlons méme pas de l’irak ou la "démocratie allait s’établir" .

    les journalistes mainstream culpabilisent les populations européennes ,mais sont trés indulgents avec les dirigeants qui massacrent les pays du moyens orient .


  • #1417444

    "Plusieurs points de charge ont été installés dans le camp pour que les migrants puissent recharger leurs smartphones"

    il leur fallait combien de salaires (du pays d’origine) pour se payer un smartphone... ?...et visiblement, d’après la photo, pas n’importe lesquels...

     

    • #1418149

      Oui, moi aussi à chaque fois ça m’interpelle. De plus il y a aussi le forfait à payer, à moins qu’il y ait le wifi sur les camps de refugiés, pourquoi pas. Mais je me demande quelles sont les prorités : hygiene, nourriture, confort pour dormir ?


    • #1418171
      le 12/03/2016 par Sauve qui peut
      Les camps de migrants : un Eldorado dans la boue

      Dans la propagande , il y a toujours des " couacs" , puisqu’elle toujours bâtie sur des mensonges ! Comme ce que vous révélez commence par en titiller plus d’un , dans peu de temps , ces portables ne seront plus visibles sur les images ... ! ( Surtout que les moyens techniques en matière d’images à l’heure actuelle sont prodigieux ) .


  • #1418167

    On voit bien que les smartphones avec internet sont pratiquement neufs et ce ne sont pas des smartphones de gens pauvres qui ont fui la guerre et la note d’électricité qui la paye !?On voit bien que ces gens là cherchent une vie facile sans se fouler !


  • #1419605

    toujours MSF dont on connait les surprenants financements, toujours les memes soit-disant "pauvres familles et peres avec leurs petites filles" qui fuient la guerre... et qui se transforment en hommes seuls caillassant les forces de l’ordre et agressant les femmes une fois rendu à destination.

    Ils ont choisi de venir jusque là, la population européenne ne les a pas invité.