Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les chemtrails, une arme météorologique pendant la guerre du Viêt Nam ?

Extrait d’une émission de télévision française de 1967

Le « projet Popeye » était une expérience qui augmentait les précipitations par ensemencement de nuages et été approuvée conjointement par le Département d’État américain et le Département américain de la Défense.

Les aspects techniques de l’expérience ont été vérifiés par le Dr Donald F. Hornig assistant spécial du Président des États-Unis pour la science et la technologie. Le gouvernement du Laos n’a pas été informé du projet, de ses méthodes et de ses objectifs.

 

 

L’opération Popeye avait pour objectif d’accroître les précipitations dans des domaines soigneusement sélectionnés pour empêcher l’ennemi vietnamien, nommément les camions de ravitaillement militaire, d’utiliser les routes en :

- Adoucissant les surfaces de la route
- Causant des glissements de terrain le long des chaussées
- Effacer des traversées de la rivière
- Maintenir des conditions de saturation du sol au-delà du délai normal.

L’opération Popeye a commencé le 20 Mars 1967 et a continué à travers chaque saison des pluies (de Mars à Novembre) en Asie du Sud jusqu’en 1972. Des opérations d’ensemencement de nuages ont été effectuées. Trois avions C-130 et deux F4-C basés à Udorn Royal Thai Air Force Base en Thaïlande ont effectué deux sorties par jour. Les avions ont été affectés officiellement sur les missions de reconnaissance météorologique et les équipages des aéronefs dans le cadre de leurs fonctions normales de recueillir des informations météo. Les équipages, tous du 54ème Escadron de reconnaissance météo, ont fait des rotations dans les opérations sur une base régulière de Guam. À l’intérieur de l’escadron, les opérations de pluie artificielle avaient pour nom de code « Motorpool ».

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La Convention sur l’interdiction d’utiliser des techniques de modification de l’environnement à des fins hostiles

    http://www.persee.fr/doc/afdi_0066-...


  • Si on considère que les stocks d’eau évaporée sous forme de nuages sont en quantité finie (bien que renouvelable : le cycle de l’eau) et que, si les précipitations ne se produisent pas là où elles auraient éclaté sans l’intervention de l’ "homme", on peut en déduire qu’il y a un transfert à sens unique, une mise à sec comme à sac d’une région du monde au profit d’une autre.

    N’essaierait-on pas - prophétie auto-réalisatrice - de précipiter l’émergence de l’ "éco-réfugié" et de justifier ainsi la prochaine vague migratoire en provenance du "sud" ?

    Juste une piste de réflexion, mais nos pompiers pyromanes nous ont habitué au pire...


  • Tiens tiens ! Déjà ce bon vieux François de Cluzet ! Et en lui soumettant cette archive, que dira-t-il ?


  • Mon mari, vétéran de la guerre du Vietnam, a vécu d’autres pluies artificielles, au cours de l’année 1972 et une partie de l’année suivante.
    À l’époque, l’état-major de l’armée américaine avait informé (succintement) les soldats de l’opération Pompéi (Pompei Event, en anglais).
    Ces pluies acides provoquaient un prurit important (démangeaisons) et des éruptions cutanées rougeâtres qui se résorbaient spontanément en 2/3 jours.
    Bien entendu, aucune protection spécifique n’était fournie contre ces pluies acides, ni pour les soldats, ni pour la population civile.
    Mo’Truckin’.


  • Les américains sont également capables de créer des tremblements de terre et des tsunamis, grâce à une méthode découverte, accidentellement, il y a bien des années, et dérivée des prospections pétrolières. Ils utilisent de simples réacteurs d’avions, dirigés vers le sol, pour établir, grâce aux vibrations engendrées, des relevés sonar des sols en profondeur. Il se sont rendu compte que si ces vibrations étaient provoquées en plusieurs points en même temps, notamment près des lignes de faille de la croûte terrestre, le phénomène de résonance oscillatoire permettait, donc, de créer des séismes, ou des tsunamis en mer.

     

  • Les chemtrails n’existent pas. Il n’y a jamais en même temps d’avions sans trails et d’avions avec trails. C’est soit l’un soit l’autre. Généralement les avions avec trails arrivent toujours après une à deux journées de beaux temps.

     

    • chem trails : trainée chimique
      con trails : trainée de condensation


    • Complètement faux. Je photographie régulièrement les chemtrails dans le ciel et je vois très souvent EN MÊME TEMPS des avions avec et sans trails à une altitude similaire (vérifiée sur FlightRadar en temps réel). Photos à l’appui. J’ai même carrément des photos et vidéos de largages, la plupart du temps il s’agit de traînées brèves et non continues, ce qui montre bien que ce n’est ni naturel ni normal mais purement intentionnel.


    • Absurde Vent Couvert !
      D’ou tirez-vous ces conclusions "soit l’un, soit l’autre" ?!?!?!!
      Pensez-vous que les avions volent tous à la même altitude en vitesse de croisiere ?
      Avez-vous un jour lever les yeux au ciel ? Je ne pense pas.

      Il n’y a qu’a ...
      observer que c’est surtout en matinée, par beau temps, dans l’axe du soleil. (souvent apres 1-2 jours de beau temps, c’est vrai)
      Certains avions ont et d’autres n’ont pas de contrails/chemtrails en volant même temps.
      Certains avions chemtrails font de droles de manoeuvres dans le ciel (évitements, demi-tours sérrés ...)
      Les chemtrails "frais" qui se superposent parfois au vieux deja étalés, ils font de grands traits gris les uns sur les autres (ombres des trainées qui se superposent)
      Les jours de gros epandage, il y a des alertes pics de pollution.
      Certains avions epandeurs sont visbles a l’oeil/absents sur flightradar24.com

      Ce que j’affirme n’est pas une parole de scientifique, c’est une parole de vieux citoyen qui,plus jeune, a connu d’autres ciels et qui fait des photos, compare, se renseigne aupres d’assos meteo et appel meteofrance si besoin de comprendre.
      Lisez Claire Séverac, La Guerre Secrète contre les Peuples, beaucoup de références officielle confirment depuis 1973.
      Instruisez-vous. merci


    • #1570305

      @ Nuage & quantique

      Vos observations sont justes et constituent un premier pas vers la compréhension de ces vérités qu’on vous cache.
      Sachez que ce que vous voyez dans le ciel se traduit par des réalités visibles sur les moteurs des appareils.
      Depuis quelques années, les aubes des turboréacteurs s’érodent anormalement, leur chambre de combustion et leur circuit d’injection de carburant présentent parfois des dépôts nouveaux, enfin, leur tuyère se corrode considérablement... et tout cela fait qu’un CFM56 récent peut se présenter dans l’état global d’un moteur vieux de trente ans !


  • Faire tomber la pluie en pleine mousson... Je comprend que les américains perdent leurs guerres.