Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les comptes gouvernementaux du Venezuela fermés par une banque américaine

Le président du Venezuela Nicolas Maduro a annoncé lundi que la Citibank américaine allait fermer le compte de la banque centrale du Venezuela.

« Aujourd’hui nous avons été informés par la banque américaine Citibank, dont nous utilisons les comptes pour payer de par le monde en 24 heures, qu’elle fermerait d’ici 30 jours les comptes de la Banque centrale du Venezuela et de la Banque du Venezuela », a déclaré M. Maduro, cité par le site Noticias24.

Le président vénézuélien estime qu’il s’agit d’un blocus financier de Caracas.

« Vous croyez que vous allez nous arrêter en déclenchant un blocus financier ? Non, messieurs, personne n’arrête le Venezuela. Avec Citibank ou sans Citibank, nous avançons », a lancé le président.

Nicolas Maduro a également accusé le président américain Barack Obama de se conduire comme un inquisiteur envers le Venezuela.

« Qu’avons-nous fait aux États-Unis ? Est-ce que le Venezuela a menacé quelqu’un dans le monde ? Occupez-vous de vos problèmes et laissez le Venezuela en paix », a-t-il conclu.

Le jour même, Nicolas Maruro a ordonné l’occupation de l’usine de l’entreprise américaine Kimberly-Clark, qui avait cessé sa production au Venezuela suite à la détérioration des conditions économiques locales.

 

À lire également : « Venezuela : le président Maduro ordonne l’occupation de ports et d’usines »

 

À ne pas manquer, l’analyse d’Alain Soral sur la fin de la parenthèse enchantée en Amérique latine :

Sur le Venezueal, voir aussi :

Contre l’empire, s’inspirer des États et dirigeants non-alignés
avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les prévisions de Pierre Jovanovic se concrétisent ...
    Et cela confirme aussi que le Vatican a bien fait l’objet du même chantage et provoqué le retrait de Benoit XVI


  • Je me demande, si j’étais à la place de Maduro, si je ne laisserais pas les russes construire une base militaire sur mon sol. Non pas pour perdre ma souveraineté, mais pour éviter des désagréments venant des usa comme ont dû les subir les serbes, irakiens, afghans et autre libyens. Si je ne m’abuse, pour l’instant, El Assad est toujours en place, non ?


  • Le coup de pied de l’âne américain .


  • D’où l’intérêt du système parallèle que les BRICS mettent en oeuvre. C’est comme pour le réseau internet avec l’ICANN aux EU, une forme de monopole et de puissance (de chantage ?) vis-à-vis des autres nations du Monde.

    Ce système concurrent n’est pas encore à l’ordre du jour (sauf exceptions par ex yuan/rouble pour transactions pétrole/gaz Russie/Chine etc) mais le Vénézuela n’avait-il pas d’autres choix que de laisser ses deniers dans cette banque privée US ? Comment fait la Russie etc ? Je doute que Chavez et Maduro soient aussi naïfs. Quid de cette affaire ?


  • Kimberly-Clark c’est un fabriquant de papier-toilette. ;)
    Les Américains leur refont un plan à la Chilienne et prennent les mesures adéquates pour éviter que les Vénézuéliens contournent la pénurie et remplacent par des dollars.


  • #1510245

    quelle idée d’utiliser une banque américaine, z’ont qu’à utiliser une banque russe ou chinoise

     

  • L’empire, qui représente les intérêts de quelques milliardaires, de quelques lobbies (militaro-industriel, pétrolier, pharmaceutique, financier, etc) et autres groupes de pression ou mafia (sionisme, franc-maçonnerie), tous ces éléments étant étroitement intriqués les uns dans les autres (à mon avis, 10 000 personnes dans le monde, peut-être moins, décident de la façon dont il doit évoluer pour cadenasser le système dans le sens de leurs intérêts), l’empire, disais-je, est l’ennemi des peuples et de leurs représentants qui ne se soumettent pas à sa volonté. On vit vraiment une période qui pue la guerre. Ces salauds, ayant des moyens illimités, nous amènent exactement là où ils veulent : une situation de remise à zéro des compteurs après laquelle ils n’auront pas de comptes à rendre sur la désastreuse situation actuelle et d’où leur pouvoir, déjà exorbitant, sortira renforcé... On ira casser la gueule au "méchant" qu’on a fabriqué de toute pièce, ça coûtera des millions de morts s’il le faut (mais de toutes façons, on est trop nombreux sur cette planète, vous comprenez...), et on (toujours les mêmes) prendra bien soin de raconter tout ça comme cela mérite et DOIT être raconté : en direct grâce aux media et bhl. Puis il faudra reconstruire : plein de contrats, pour les mêmes qui auront provoqué, financé et se seront enrichis encore davantage grâce la guerre. Et pour finir, Fernand Nathan ou son successeur raconteront l’ "histoire". Bien comme il faut. Il y aura des commémorations, des médailles pour célébrer cette vérité officielle et les millions de morts "pour la liberté".
    C’est pour ça qu’un Georges Bush qui danse en souriant à une cérémonie d’hommage à des policiers morts est un "détail" extrêmement révélateur : Bush, c’est les 10 000 qui préparent le spectacle en souriant et en se frottant les mains. Les policiers morts, c’est nous.