Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les esclaves oubliés de l’histoire : la traite des Irlandais

Traduction E&R

Ils sont venus comme esclaves ; de vastes cargaisons humaines transportées sur de grands navires britanniques à destination des Amériques. Ils furent expédiés par centaines de milliers et inclurent des hommes, des femmes, et même les plus jeunes enfants. Lorsqu’ils se rebellaient ou même désobéissaient à un ordre, ils étaient punis de la pire des manières. Les esclavagistes pendaient leur propriétés humaines par les mains et mettaient le feu à leurs pieds ou à leurs mains en guise de punition. Ils étaient brulés vifs et leur tête était placée sur un pieux au marché comme avertissement pour les autres captifs. Nous n’avons pas besoin de détailler tous les détails sanguinaires, n’est-ce pas ? Nous connaissons tous trop bien les atrocités de la traite négrière. Mais parlons-nous de l’esclavage en Afrique ?

Les rois James II et Charles Ier se sont aussi efforcés de manière continuelle à mettre en esclavage les Irlandais. Le célèbre britannique Oliver Cromwell perpétua cette pratique de déshumanisation de son voisin.

Le commerce d’esclaves irlandais commença quand James II vendit 30 000 prisonniers irlandais comme esclaves au Nouveau Monde. Sa proclamation de 1625 ordonnait que les prisonniers politiques irlandais fussent envoyés outre-mer et vendus à des colons anglais des Caraïbes. Au milieu du XVIe siècle, les Irlandais étaient les principaux esclaves vendus à Antigua et à Montserrat. À cette époque, 70 % de la population totale de Montserrat était composée d’esclaves irlandais.

L’Irlande devint rapidement la plus grande source de bétail humain pour les marchands anglais. La majorité des premiers esclaves du Nouveau Monde étaient en réalité des Blancs.

De 1641 à 1652, plus de 500 000 Irlandais furent tués par les Anglais et encore 300 000 furent vendus comme esclaves. La population irlandaise chuta de 1,5 million à 600 000 en une seule décennie. Des familles entières furent déchirées car les Britanniques interdisaient aux pères irlandais de prendre avec eux femmes et enfants à l’autre bout de l’Atlantique. Ceci créa une population sans défense faite de femmes et d’enfants sans-abris. La solution britannique fut de les vendre aux enchères eux aussi.

Durant les années 1650, plus de 100 000 enfants irlandais entre 10 et 14 ans furent arrachés à leurs parents et vendus comme esclaves dans les Caraïbes, en Virginie et en Nouvelle-Angleterre. Pendant cette décennie, 52 000 Irlandais (surtout des femmes et des enfants) furent vendus aux Barbades et en Virginie. 30 000 hommes et femmes irlandais furent aussi transportés et vendus au plus offrant. En 1656, Cromwell ordonna que 2 000 enfants irlandais soient emmenés en Jamaïque et vendus comme esclaves à des colons anglais.

De nombreuses personnes aujourd’hui évitent de nommer les esclaves irlandais pour ce qu’ils étaient vraiment : des esclaves. Ils utilisent des termes tels que « serviteurs à contrat » pour décrire la condition des Irlandais. Cependant, dans la plupart des cas du XVIIe au XVIIIe siècle, les esclaves irlandais n’étaient ni plus ni moins que du bétail humain.

 

 

Par exemple, le commerce d’esclaves africains venait juste de commencer durant cette même période. Il est bien établi que les esclaves africains, pas entachés de la théologie catholique alors méprisée et plus onéreux à acheter, étaient souvent bien mieux traités que les esclaves irlandais.

Les esclaves africains étaient très coûteux à la fin des années 1600 (50 sterlings). Les esclaves irlandais étaient bon marché (pas plus de 5 sterlings). Si un planteur fouettait ou battait un esclave irlandais à mort, ce n’était jamais un crime. La mort d’un esclave était un revers financier, mais revenait bien moins cher que de tuer un africain plus onéreux. Les maîtres anglais commencèrent rapidement à se reproduire avec les femmes irlandaises autant pour leur plaisir personnel que pour augmenter leurs profits. Les enfants d’esclaves étaient eux-mêmes des esclaves, ce qui agrandissait la force de travail gratuite des maîtres esclavagistes. Même si une femme irlandaise devenait libre d’une quelconque manière, ses enfants restaient esclaves de son maître. En conséquence, les mères irlandaises, malgré cette émancipation fraîchement acquise, abandonnaient rarement leurs enfants et restaient en servitude.

Avec le temps, les Anglais pensèrent à un meilleur moyen d’utiliser ces femmes (dans de nombreux cas, des filles jeunes de douze ans) pour augmenter leur part de marché : les colons commencèrent à faire se reproduire des femmes et des filles irlandaises avec des hommes africains pour produire des esclaves avec un teint distinct. Ces nouveaux esclaves « mulâtres » revenaient à un prix plus élevé que le bétail irlandais et, de même, permirent aux colons de faire des économies plutôt que d’acheter de nouveaux esclaves africains. Cette pratique consistant à croiser des femmes irlandaises et des hommes africains se prolongea sur plusieurs décennies et était si répandue que, en 1681, une loi fut votée « interdisant la reproduction de femmes esclaves irlandaises avec des hommes esclaves africains dans le but de produire des esclaves pour la vente ». En résumé, elle fut stoppée seulement parce qu’elle interférait avec les profits d’une grande compagnie de transport d’esclaves.

L’Angleterre continua à expédier des dizaines de milliers d’esclaves irlandais sur plus d’un siècle. Les archives historiques montrent que, après la rébellion irlandaise de 1798, des milliers d’esclaves irlandais furent vendus en Amérique et en Australie. Il y eut des abus atroces faits sur des captifs autant africains qu’irlandais. Un navire britannique jeta même dans l’Atlantique 1 302 esclaves pour que l’équipage gardât ses réserves de nourriture.

Il fait peu de doute que les Irlandais subirent les horreurs de l’esclavage autant (sinon plus au XVIIe siècle) que les Africains. Il fait aussi peu de doute que ces visages basanés que vous observez dans vos voyages aux Caraïbes sont très probablement un mélange d’ascendances africaine et irlandaise. En 1839, la Grande-Bretagne décida finalement seule de mettre fin à sa participation à la descente aux enfers satanique et arrêta le transport d’esclaves. Alors que cette décision n’empêcha pas les pirates de faire comme bon leur semblait, la nouvelle loi mit lentement fin à ce chapitre cauchemardesque de la misère irlandaise.

 

 

Mais si quiconque, noir ou blanc, pense que l’esclavage fut seulement une expérience africaine, alors il a tout faux. L’esclavage irlandais est un sujet qui mérite qu’on le garde en mémoire, qu’on ne l’efface pas de nos esprits.

Mais où sont nos écoles publiques (et privées) ? Où sont les livres d’histoire ? Pourquoi est-ce si rarement discuté ? La mémoire de centaines de milliers de victimes irlandaises ne mérite-t-elle pas plus que la mention d’un auteur inconnu ?

Ou leur histoire deviendra-t-elle fidèle à ce que voulaient les pirates anglais : une histoire (contrairement au récit africain) irlandaise intégralement oubliée, comme si elle n’avait jamais existé.

Aucune des victimes irlandaises ne put rentrer sur sa terre natale pour raconter son calvaire. Ce sont les esclaves perdus ; ceux que le temps et les livres d’histoire biaisés ont commodément oublié.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

103 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il y a une grande différence entre le fait de dire que n’importe qui peut etre esclave(et cette forme d’esclavage a ete pratique partout), et d’un autre cote dire que les noirs sont, du fait de leur couleur de peau (malediction de cham), destinés a etre esclave, et c’est cela qui est choquant.

     

    • #871115
      le 25/06/2014 par MaxdeCannes "vénère"
      Les esclaves oubliés de l’histoire : la traite des Irlandais

      Et la discrimination qui enchaîne d’une façon toujours renouvelée et qui est basée sur la pauvreté ça ne vous choque pas ?
      Pauvreté financière ou indigence intellectuelle...


    • Non il n’y a pas de "grande diffférence".
      On s’en fout de cette histoire de Cham, qui n’est entrée en rien dans l’esclavage des noirs. Cet esclavage a pour auteurs principaux :
      - les potentats locaux noirs africains
      - les marchands arabes et berbères qui achetaient aux potentats noirs (les berbères n’ayant pu s’enrichir que par les razzias et le trafic, en opérant aussi sur le continent européen et jusqu’en Islande. Chaque immigré maghrébin chouineur a de fortes probabilités d’avoir un proche ancêtre impliqué dans la vente d’hommes)
      - les marchands juifs qui travaillaient sur les marchés locaux, achetaient aux arabes & berbères, et possédaient les flottes "anglaises" et continentales destinées au transport d’esclaves.

      Il serait d’ailleurs intéressant de préciser que les navires "anglais" qui transportaient les Irlandais (et un grand nombre d’Anglais pauvres) étaient propriété de juifs ; que les marchands locaux aux Amériques étaient des juifs ; et que aux Amériques, 98% des familles juives possédaient des esclaves, contre 2% des familles chrétiennes.

      D’ailleurs c’est simple : si à l’époque les juifs avaient disposé de l’idéologie de l’antisémitisme, l’esclavage par vente et possession visibles n’aurait jamais disparu des continents blancs. Cet esclavage a toujours cours dans les pays arabes (sauf qu’ils ne castrent plus...).

      Bref. Faut que les noirs arrêtent de chougner sur la question. D’autant plus que l’on peut aussi reparler de l’anthropophagie, fort pratiquée en Afrique (avec des marchés de viandes humaines), et à laquelle seule la colonisation européenne a mis fin. Les berbères et les arabes y voyaient d’ailleurs un signe d’infériorité raciale, tout comme les juifs. Rien à voir avec cette histoire de Cham, les fils de Cham dans l’AT n’étant pas même les noirs africains : cette prétention n’est qu’un nouveau prétexte à pleurniche.


    • Ce que j’ai constaté avec l’esclavage, c’est qu’il était pour ceux qui le dénoncent, un souvenir aussi désagréable que commode lorsqu’il fallait le rappeler aux autres.
      D’habitude, j’essaie d’oublier un souvenir douloureux, même si le souvenir en lui-même, et pas la douleur, m’a permis de me construire dans le futur, pour ne plus jamais subir le même tourment.
      Mais non, vous, il faut que vous rappeliez la "douleur" en permanence, on ne sait pas pourquoi.
      Peut-être parce qu’en fait, ça vous emmerde d’oublier ce souvenir, trop pratique.
      Ça vous permet de continuer à draguer les filles blanches dans Paris, sans être considéré comme un autre crétin de base blanc, qui lui, passe ses journées devant sa playstation et des films pornos, parce qu’aucune des belles blondes qui sont de la race de ses ancêtres ne veulent de lui. Peut-être trop boutonneux, je sais pas...
      Ça vous ferait aussi perdre le monopole du "Négro" en gros, le pro de la pirouette, l’homme moderne, mais qui peut jouer le blanc ou le noir quand ça l’arrange.
      La malédiction de "Cham", c’est bien pratique, mais laisse moi te dire une chose, un scoop peut-être pour toi.
      Cham a disparu, il y a bien longtemps, et Dieu a donné aux hommes de votre race le choix.
      Vous avez fait le choix de perdre contre les Anglais, bien plus rusés et intelligents que vous, qui vous ont fait subir leurs châtiments, eux qui sont les pires serpents de la terre en temps de guerre.
      Il y a peut-être, effectivement, une forme de malédiction dans votre histoire.
      Mais accuser en permanence Dieu, les démons, la forêt, ceci, cela, c’est tout sauf un comportement intelligent pour votre civilisation.
      Certes, vous draguerez un peu moins facilement les blanches dans Paris. Mais au moins vous serez vus comme les autres...


    • Je suis sur que les esclaves irlandais maltraités à mort se sentaient réconfortés par cette explication !


    • @Marguerite
      Il faut arrêter de raconter n’importe quoi, comme avec ce genre de phrase : "les berbères n’ayant pu s’enrichir que par les razzias et le trafic, en opérant aussi sur le continent européen et jusqu’en Islande. Chaque immigré maghrébin chouineur a de fortes probabilités d’avoir un proche ancêtre impliqué dans la vente d’hommes".
      Les régions du maghreb ont été les plus riches du monde occidental pendant une longue période avec l’andalousie et les byzantins, et même la période des "barbaresques" ne leur a pas permis de s’enrichir.
      Les razzias concernent surtout la période entre le 16ème et le début du 19ème siècle, et elles étaient pratiquées des deux côtés de la méditérannée, la majorité des pirates étaient européens ou turques (peu d’arabes et d’imazighen), les chiffres ont été très largement grossis pour la piraterie des régences par certains auteurs européens, les "barbaresques" ont été mythifiés (il ne s’agissait que de piraterie basique), par contre on ne parle jamais des prisonniers nord africains et du proche orient en europe.
      Aussi, au moyen âge le gros de l’esclavage était en europe, les guerres en europe entre le 8ème et le 14ème siècle ont beaucoup alimenté les circuits.
      Les anglais exportaient des bretons vers le nord de l’europe, vers rouen et en direction de la mer méditérannée.
      Les principaux réseaux esclavagistes étaient l’empire khazar, les vikings, l’empire byzantin...
      Pendant l’empire carolingien et après le 10ème siècle, il y avait de nombreuses villes qui étaient impliquées comme à paris, rouen, verdun, cologne, mayence, ratisbonne, arles, narbonne, marseille, pravie, venise (donc ici on peut aussi dire que chaque français a de grandes chances d’avoir un proche ancêtre impliqué dans la vente d’hommes ?)
      Les principales victimes étaient les slaves, des peuples turques, des anatoliens, des caucasiens, des hongrois, des bulgares, des populations des balkans...
      Il y avait aussi les fameux centres de castration détenus en majorité par des juifs, les plus connus étaient à itil, verdun, khwarezm, derbend et prague.
      Les marchands juifs étaient très influents dans ce commerce, ils vendaient leurs esclaves jusqu’en chine, il étaient la passerelle entre les différents blocs sur les trois continents.
      Le taux de mortalité des esclaves était élevé et la majorité n’était pas vendu.


    • @Marguerite
      C’est surtout entre le 16ème et le début du 19ème siècle que la course en Méditerranée a été la plus intense, mais on est très loin d’atteindre des centaines de milliers de captifs, même en cumulant les victimes dans les différents royaumes.
      La piraterie en méditerranée était une des formes de la guerre entre les ottomans et les puissances européennes du sud, les régences étant en déclin, elles ont du utiliser cette méthode pour résister.
      Il y a aussi eu la traite pendant les nombreuses croisades, la traite des hérétiques, l’esclavage pratiqué par les mongols...
      A la base l’esclavage était un commerce "artisanale", et il a commencé à s’intensifier très fortement avec les empires formés par l’union ibérique et autres états européens, d’ailleurs à partir de cette période les juifs ont perdu beaucoup de parts de marché.
      Une forte logistique va se développer pour la traite vers le nouveau monde (rien que les irlandais ont été des centaines de milliers à être vendus), les chiffres pour le nombre de victimes peuvent aller très haut.
      L’empire était déjà très puissant pendant la renaissance.
      http://upload.wikimedia.org/wikiped...


    • @Marguerite
      Ensuite, pour ce qui est de l’afrique, l’esclavage a été alimenté comme souvent par les guerres locales entre africains, dans les régions d’afrique occidentale, orientale et centrale.
      Pour l’exportation vers l’afrique du nord, les esclaves venant par exemple d’afrique de l’est et du centre remontaient en direction du tchad puis du fezzan ou bien vers le niger de zinder à agadez, ensuite les esclaves étaient répartis sur toute l’afrique du nord en passant notamment par des centres de distribution comme à ghadamès et sijilmassa.
      Les échanges se faisaient avec de longues marches à pieds ou avec des dromadaires, cela pouvaient prendre plusieurs mois à travers des déserts, des tribus nomades comme les touarges et autres tribus "maures" prenaient le relais, et les amenaient du sahara jusqu’au nord vers la tripolitaine, ghadamès et sijilmassa par exemple.
      Historiquement les arabes, les nord-africains (amazigh ou arabe) ont eu une présence très faible dans les régions subsahariennes, ils ne possédaient pas de gros comptoirs, des armées d’occupations, des forts etc dans les pays d’afrique noire, contrairement aux puissances européennes.
      Pour ce qui est des principaux centres de castration, ils étaient en éthiopie, vers le sud soudan et les régions de nubie comme à hadya, massaoua, assiout, les plus connus étaient ceux d’assouan et de sohag où les esclaves étaient castrés dans des monastères.
      Il y avait aussi des centres de castration moins importants vers les régions du tchad et le sud du fezzan à baguirmi, bornou, mourzouk.
      Il existait un centre de castration en espagne à lucena, celui là appartenait aussi à des juifs.


    • L’esclavage des "noirs" n’avait pas pour but la race contrairement à ce qu’on veut faire croire, l’esclavage atlantique n’a jamais été quelque chose de "raciste", cet article en est une preuve d’ailleurs,
      ça l’est devenu avec le temps en amérique,
      puis avec l’idéologie anti raciste aussi,
      la malédiction de cham n’a jamais été la base de cet esclavage, elle est apparu minoritairement chez certains alors que cet esclavage existait déjà.. c’est mis en avant aujourd’hui par certains qui y ont intérêt.


    • @ nono

      Amusant : vous confirmez ce que j’écris (sur l’esclavage intra-africain entre royaumes et tribus noirs notamment), tout en prenant soin de minimiser l’implication berbère... et sans oublier de rajouter quelques fantaisies.

      Exemples : les berbères ont été impliqués dans l’esclavage noir, et dans les razzias sur les côtes européennes : le nombre des captifs blancs est de près de 3 millions.
      Le maghreb, contrairement à ce que vous croyez, ne fait pas partie de l’Occident. Il n’a jamais été une des régions du monde "les plus riches", et la traite a été une source de revenus substantielle, profitant autant aux berbères impliqués qu’à l’occupant ottoman et aux juifs ("sepharades" pas toujours sémites car venus en Espagne du maghreb puis chassés d’Espagne, et berbères convertis avant le VIIe siècle) installés en Afrique du Nord.

      Le "il faut arrêter de raconter n’importe quoi" ne s’applique qu’à vos propos fantaisistes :
      "Aussi, au moyen âge le gros de l’esclavage était en europe, les guerres en europe entre le 8ème et le 14ème siècle ont beaucoup alimenté les circuits." faux.
      "Les principaux réseaux esclavagistes étaient l’empire khazar, les vikings, l’empire byzantin..." faux.
      "Pendant l’empire carolingien et après le 10ème siècle, il y avait de nombreuses villes qui étaient impliquées comme à paris, rouen, verdun, cologne, mayence, ratisbonne, arles, narbonne, marseille, pravie, venise"... faux. En revanche vous omettez de parler de la course génoise, seul port impliqué dans la traite avec des navires armés par des banquiers juifs, où se mêlaient ottomans, berbères et quelques renégats souvent issus de métissage. Période d’activité : non pas "pendant l’empire carolingien et après le 10ème siècle", mais à partir du XVe siècle.

      "Il y a aussi eu la traite pendant les nombreuses croisades, la traite des hérétiques" : faux. ah, la grosse caisse de la mythologie des croisades et de la vilaine lutte contre l’hérésie... arrêtez la télé, nono.

      Sur l’esclavage arabo-musulman des noirs, peu de fantaisies, en fait une énorme :
      "Historiquement les arabes, les nord-africains (amazigh ou arabe) ont eu une présence très faible dans les régions subsahariennes".
      Entre le VIIIe et le XIXe siècle, ce sont a minima 17 M de noirs qui ont été déplacés et vendus par les arabo-musulmans (le chiffre avancé par T. N’Diayé de 30 M est en revanche non cohérent même avec les estimations hautes de plus de 20 millions).

      Ne mêlez pas histoire et fantaisie !


    • @ marguerite

      Merci pour ce rappel de faits précis, je copie-colle pour plus tard, ça va souvent resservir, avec tous ces types persuadés que le blanc, doublé d’un mécréant, est évidemment pourri sur toutes les générations depuis le début du monde, qu’il est responsable d’absolument toutes les saloperies du monde, et qu’il n’est finalement qu’une sale race tout juste bonne à cracher des allocs en dédommagements en attendant de payer le jizya en s’humiliant(je n’exagère pas, allez voir les commentaires sous certaines vidéos youtube, la haine dégagée est hal-lu-ci-nante).

      J’avais modestement rappelé l’histoire des barbaresques dans un sujet sur l’Algérie (car on fait toujours remonter l’épopée coloniale dans ce pays à une histoire d’éventail, ou de dette impayée, ou de prestige politique mais en oubliant de mentionner les barbaresques ou en n’évoquant le fléau de cette piraterie et de cet esclavage (1.400.000 victimes européennes au minimum) qu’en quelques lignes alors que c’est évidemment fondamental pour tout comprendre et en quelque sorte rééquilibrer le mauvais roman officiel) ; mais je n’ai jamais eu le temps ni l’envie de rassembler toutes les faits, dates etc. permettant de remettre une personne comme ce(tt)e ’nono’ à sa place. Merci 1000 fois, j’essaierai de compléter de mon côté avec des références (car bien sûr ils ne lâcheront pas) donc si vous avez des liens, des livres etc. merci de les indiquer.


    • à nono
      #872959

      Votre commentaire montre que pour une raison que j’ignore vous voulez minimiser l’esclavage dans les sociétés musulmanes (turque, arabe, berbère)

      Je vous invite donc à lire "Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800)" de Davis et" Les négriers en terre d’islam : La première traite des Noirs VIIe-XVIe siècle " de Heers

      Cela vous permettra de voir que les sociétés musulmanes ont massivement eu recours à l’esclavage, tant à l’encontre des noirs que des blancs chrétiens (slaves, grecs, italiens et même français des régions côtières)

      et ce jusqu’à des périodes assez tardives (en fait sur toutes les terres et pendant toute la période où l’islam était dominant militairement et politiquement, jusqu’à ce que les terres d’islam soient conquises par les européens).

      En outre il y a un particularité assez sordide, à savoir la castration systématique (je dis bien systématique) des esclaves noirs qui explique qu’il n’y a pas de descendants d’esclaves noirs dans le nord de l’Afrique ou en Turquie, car les esclaves étaient castrés, ce qui est donc un traitement encore pire que celui qui était infligé aux esclaves noirs en Amérique.

      Les peuples turcs n’étaient pas esclaves au contraire les turcs ottomans pratiquaient l’esclavage d’autres populations

      Concernant l’empire byzantin ce n’est qu’une continuation de l’empire romain avec application des lois romaines qui connaissaient l’esclavage mais à partir du 11e siècle la pratique a évolué vers une forme de servage qui constitue presque un pas vers le salariat


    • @Marguerite
      C’est vous qui mêlez histoire et fantaisie, je n’ai jamais minimisé l’implication des bérbères, j’ai déjà décrit comment se passait le commerce d’esclave entre le maghreb et le reste de l’afrique (routes et lieux de castration), alors que vous avez écrit dans votre commentaire que l’esclavage était une exclusivité noire, arabo-berbère et juive.
      Il y a un fait, les kotama, les syriens, les rifains, les oranais et autres ne dominaient pas les noirs africains sur leur territoire, contrairement aux espagnols, portugais, anglais... (qui ont eux mis en place des empires négriers)
      Il y a eu deux périodes de guerres entre les almoravides (lemtouna) et l’empire du ghana, puis derrière entre les saadiens et les songhaïs.
      C’est vous qui aviez écrit dans votre précédent commentaire que chaque maghrébin avait de fortes chances d’être un descendant d’esclavagiste, et que tous les esclavagistes étaient des arabes, des berbères et des juifs séfarades, ce qui est faux !
      Aussi quand je parlais de l’occident, je voulais dire la partie ouest du monde connu au moyen âge.
      Le maghreb a bien été une des régions les plus riches au moyen âge durant les dynasties aghlabides, zirides, fatimides, mérinide, zianide, hafside, avec aussi les andalous, les byzantins, les abassides etc
      Vous confondez la période entre le début du moyen âge et le 15/16ème siècles avec la période des "barbaresques" (pédiode pendant laquelle le maghreb a connu des crises).
      Vous parlez de l’esclavage des européens comme si les maghrébins étaient allés chercher des slaves, des bretons ou des bulgares directement eux-mêmes en les chassant, la piraterie a existé mais elle n’était pas la principale source de l’esclavage d’européens dans le monde oriental et méditéranéen, on en est très loin.
      Après la chute de l’empire romain, l’esclavage n’a jamais disparu d’europe malgré la mise en place du servage, l’esclavage n’a pas commencé avec la course génoise, et elle n’a pas commencé en europe au 15ème siècle mais bien avant !
      La période la plus esclavagiste est celle après les invasions barbares et le début du moyen-âge central, les principales victimes étaient bien en europe centrale et europe de l’est, il y avait aussi des occidentaux qui pouvaient terminer en esclavage, sans oublier les bretons.


    • @Marguerite
      Les plus grands "chasseurs" étaient des peuples d’europe comme les varègues et autres peuples germaniques...
      Des centres de répartition, des marchés et du commerce d’esclave existaient en europe alimentés par des guerres (entre les invasions barbares et le moyen-âge), la guerre a été la grande pourvoyeuse, certaines routes de l’esclavage aboutissaient vers le sud et l’orient où les pays riches achetaient des esclaves européens, et les radhanites faisaient souvent le lien entre l’europe, l’afrique et l’asie (déjà très influent dans le commerce international).
      Il y avait des acheteurs au nord de l’afrique, dans le monde byzantin, en andalousie, en asie (moyen-orient, samarcande, inde, chine).
      Ensuite, la castration a été pratiqué dans le monde, les éthiopiens étaient très réputés pour ça, mais malgré tout les non-castrés constituaient la grande majorité des esclaves, les eunuques étaient surtout destinés à des élites, chez les byzantins, en italie, en chine, en crimée, pendant la période ottomane...
      Il y a de nombreux descendants noirs ou métissés au maghreb, en turquie (oui des afro-turques), dans les pays du moyen-orient (il faut être aveugle pour ne pas les voir, surtout vers le koweit, oman...), en inde, en iran, il y a aussi des afro-asiatiques.
      Jamais des systèmes de type apartheid (déshumanisant totalement les noirs, semblable à ceux qui ont existé sur le continent américain) n’ont été mis en place et codifiés au nord de l’afrique et en asie.
      Les mariages mixtes avec des noirs existent depuis très longtemps dans les pays musulmans, et beaucoup de noirs ont évolué dans les pays musulmans.


    • Pour le commerce des esclaves européens, des circuits allaient de bristol à rouen/verdun/paris puis arles, narbonne, saragosse, cordoue, tanger, kairouan, fustat, damas etc
      Il y avait aussi des routes maritimes qui allaient directement des régions de l’actuel grande bretagne jusqu’en en méditerranée, ou bien de narbonne jusqu’à amalfi puis le moyen orient.
      Les marchands vénitiens vendaient des esclaves slaves et hongrois vers l’égypte par exemple.
      Des réseaux allaient de Novgorod jusqu’à kiev puis olbia, constantinople, et damas.
      D’autres allaient dans ce sens : bolgar, khwarezm, samarcande ; novgorod, itil, derbend, tiflis, trézibond/bagdad, constantinople.
      Des marchands juifs parcouraient toute l’europe en son centre pour leur commerce entre verdun, cologne, ratisbonne, prague, kiev, itil. Ils parcouraient aussi toute la méditerranée que ce soit au nord ou au sud, ou de l’occident à l’orient.
      La dispersion de la communauté juive dans le monde leur a permis de construire les plus longues routes commerciales entre les continents.
      Les vikings entre le 8ème et le 11ème siècle ont été des grands architectes des circuits d’esclavages en europe du nord, de l’ouest et de l’est. Ils étaient présents en scandinavie, dans tout le nord de l’europe, en europe de l’est et près de la mer noire.
      Enfin, il y avait les conflits entre le monde arabe puis turque et les byzantins qui étaient aussi une source d’esclavage.
      Mais durant cette époque, l’esclavage n’était pas aussi massif que celle qui a eu lieu après la renaissance.

      Après le 11ème et le 12ème siècle l’esclavage diminue dans les pays du nord de l’europe, mais reste important dans les pays d’europe de l’est, dans les balkans, en asie mineure et en méditerranée.
      Aussi, une grosse crise frappe le monde arabe avec les croisades et l’invasion des mongols, ils mettront du temps à s’en remettre.
      Ensuite vous ajoutez ceci : "ah, la grosse caisse de la mythologie des croisades et de la vilaine lutte contre l’hérésie... arrêtez la télé, nono."
      Il y a bien eu une traite des chrétiens bogomiles et des chrétiens orthodoxes jusqu’au 14ème siècle, où les principaux trafiquants étaient là aussi des vénitiens.


    • Après le 15ème/16ème siècle, il y a une période de piraterie qui se développe dans le monde et notamment en méditéranée (essor de la navigation).
      Dans les anciens écrits européens, les corsaires européens chrétiens sont décrits comme des héros, alors que les musulmans sont décrits comme des barbares, c’est du haut niveau de fantaisie.
      Des corsaires européens attaquaient aussi les côtes d’afrique du nord, et ont fait de nombreux prisonniers musulmans. Beaucoup de navires appartenant à des musulmans ou à des orthodoxes étaient attaqués en méditéranée.
      Par contre au niveau du nombre de morts pour la période de piraterie que ce soit du côté de l’espagne, la france, l’italie, l’angleterre, les régences, la turquie, on atteint pas des millions de morts, mais les capturés se comptent en milliers (centaines de milliers ?), les estimations sont difficiles.
      Il y avait la guerre (les batailles et la course), les captifs venaient principalement des batailles, puis une autre partie venait de la course, en général ce sont les ports qui étaient attaqués pour détruire l’économie de son adversaire, et les captifs était en majorité des soldats ou des matelots (plus de 90% d’hommes).
      Quand le nombre de captifs augmentaient c’était en période de guerre et non principalement avec la course, comme pendant les batailles entre les frères barberousse, les génois et les chevaliers de malte (d’ailleurs arudj barberousse était lui même un ancien esclave détenu de l’ordre de saint-jean de jérusalem), ou bien lors de la bataille des trois rois.
      Il y avait aussi des guerres de piraterie entre européens.


    • Ensuite pour ce qui est des chiffres, ce ne sont pas à minima 17 millions, les chiffres les plus élevés vont de 8 à un peu plus de 11 millions pour 13/14 siècles.
      Les estimations sont très difficiles, vous ne prenez que des sources (rejetées par les historiens sérieux) qui vous intéressent et qui n’ont jamais été validées.
      Les chiffres les plus grossis pour l’esclavage oriental ont été fait par patrick manning qui parlait de 12 millions d’esclaves, ensuite ralph austen en a rajouté une couche en parlant de ces 17 millions de victimes (d’ailleurs il a baissé ses chiffres à 11/12 millions, mais même avec cette correction il est toujours critiqué car il n’a donné aucune justification).
      Patrick manning a par la suite largement baissé ses chiffres à 3 millions pour la traite orientale.
      Les chiffres de la traité orientale et intra-africaine ont été fait en utilisant des calculs mathématiques, et l’hypothèse de base qui a été faite est que les africains et asiatiques déplaçait les esclaves à un niveau assez élevé (même si largement inférieur à celui des européens), ce qui est totalement faux.
      Jamais dans l’histoire de l’afrique, il n’y a eu des peuples qui en ont dominé d’autres de façon intensive comme cela a été le cas avec les européens, l’afrique a connu un âge d’or durant tout le moyen-âge et jusqu’au 16ème siècle (ils maitrisaient le commerce des matières premières en afrique).
      La traite entre l’afrique et l’orient (et non pas seulement arabo-musulmane, car il est difficile de savoir avec exactitude qui a fait quoi) les chiffres peuvent varier de 3 millions à 4/5 millions en général pour 13 siècles, la logistique notamment et les comptoirs n’étaient pas du même niveau et en même quantité que ceux mis en place par les portugais/espagnols par exemple.
      Il y a eu un pic du commerce d’esclaves vers les côtes d’afrique orientale entre le 16ème et le 17ème siècle, puis une forte augmentation vers le 19ème siècle (la cas zanzibar et les swahilis), les guerres vers les régions des grands lacs, et l’impérialisme anglais et belge dans la région.


    • Pour la traite occidentale cela peut monter jusqu’à 100 millions pour 4 siècles, là aussi quelques difficultés pour déterminer les rôles des acteurs, aussi les estimations ne concernent souvent que la période entre le milieu du 17ème siècle et le milieu du 19ème siècle vers les côtes d’afrique de l’ouest, alors que l’esclavage directement menés par les européens en afrique a commencé en 1441 (beaucoup d’esclaves utilisés en afrique), on oublie aussi l’esclavage sur d’autres régions dans les chiffres, notamment la traite dans l’océan indien, vers les côtes du mozambique et les différents archipels, le nombre d’africains morts et esclavagisés en afrique, de plus l’esclavage a existé pendant la colonisation, beaucoup d’européens rapportent qu’entre la fin du 19ème et le 20ème siècle des millions d’africains ont été mis en esclavage, le summum a été le congo belge, la belgique à elle seule a surement fait plus de victimes en 75 ans que toute la traite entre l’afrique et l’orient/la méditerranée en 13 siècles.
      Des historiens africains vont même jusqu’à 300 millions ou plus (ici pur fantasme).
      Les chiffres pour 4 siècles donnent au minimum entre 25 et 30 millions de victimes pour la traite européenne, sans compter les dommages collatéraux.
      Grenouilleau explique (enfin il ne fait que répéter ce que raconte certains historiens) que la quasi totalité des esclaves noirs étaient vendus et non chassés par les européens (98% achetés et 2% chassés), et qu’il ne s’agissait à l’époque que de commerce classique, beaucoup d’auteurs africains contestent et insistent sur les grosses invasions qui ont commencé avec les portugais qui ne venaient pas simplement en tant qu’acheteur, et tout ça est vérifiable en observant comment se sont formés les empires en afrique (armées, comptoirs, forts et mercenaires en masse).
      D’ailleurs, si on suit la logique de ce dernier les plus grands négriers sont les noirs eux-mêmes.

      Pour la piraterie barbaresque, les chiffres sont grossis par Robert C. Davis en utilisant des méthodes avec des multiplications venus de son imagination, on peut largement diviser ses chiffres inventés, et la majorité des captifs n’étaient pas des civils razziés sur terre.
      Quant à Jacques Heers on est dans la pleurniche.
      Il faut lire d’autres historiens pour avoir une bonne vue d’ensemble.
      Tout ça est facilement démontable quand on étudie la piraterie et l’impérialisme européen.


  • Je me suis toujours proposer une question, peut être stupide, sur l’esclavage :
    Pourquoi les esclaves de tout lieux et de tout temps ne se révoltaient pas ?

    Je ne parle pas d’une insurrection organisée qui aurait été facilement écrasé mais d’une révolte du quotidien tels que la destruction en cachette des récoltes et du matériels agricoles, brûler la maison et pour les plus extrémistes poignarder les enfants de son maître puis se suicider pour éviter la punition ?

    L’esclavage n’aurait plus était rentable donc il se serait arrêter.
    Si quelqu’un peut me répondre...

     

    • Toujours facile à dire lorsqu’on ne le vit pas. remarque aujourd’hui l’esclavage n’a pas disparut, il a juste changé de forme, il s’est transformé, mais est-ce qu’on voit pour autant plus de rébellions ? non bien souvent les esclaves acceptent leur sort et sont résignés


    • Tout ceux qui ne savent ni travailler la terre ni chasser,ni cueillir sont voué être esclave corps et âme à merci toute leur vie

      Votre question n’est pas stupide ,en fait c’est nous qui nous somme stupide

      L’esclave est rentable des lors que le rendement* individuel est positive

      rendement=gain - coût de fonctionnement

      Grace à l’industrialisation ,le salarié est plus rentable que l’esclave
      Le salarié n’est autre qu’un esclave rémunéré ,consentant et instruit


    • C’est parce que l’esclave se révoltait sans arrêt que l’esclavage a disparut. L’esclavage ancien avait ce triste avantage que l’esclave savait qu’il l’était et donc se révoltait sans arrêt. L’esclavage a cessé parce que le maître a changé. Alors que le maître ancien - noblesse oblige - dépensait sans compter... Le maître moderne compte et s’aperçoit que l’esclave rapporte beaucoup moins que le salarié. L’esclave moderne au lieu de se révolter ..revendique. Le christianisme nous faisait l’égal de tout un chacun hors du monde. L’argent fait de chacun l’égal de l’autre dans ce monde.


    • Parce que l’esclavage n’est pas toujours synonyme de fers au pied et de coup de fouet dans l’histoire. Il faut bien comprendre que selon les époques, le contexte et les moeurs, l’esclavagisme et les conditions proches n’ont pas toujours été perçus comme un état dégradant, y compris par les esclaves eux-mêmes. La raison est souvent simple : mieux vaut être au service servile d’un maître qui va assurer de quoi vivre à soi et sa famille, plutôt que de mourir libre dans la boue et les rats.

      Les plus célèbres révoltes sont les guerres serviles durant l’antiquité romaine, notamment Spartacus (qui est plus un terme générique qu’une véritable personne, mais passons).


    • En partie vrai, mais c’est en fait les machines et SURTOUT l’energie a tres bas cout qui ont mis fin a l’esclavage...
      Le charbon puis le gaz et le petrole.

      Aujourd’hui un petit moteur de cyclo "deux temps" produit plus d’energie que 50 bonhommes pour 4 Euros (un litre d’essence), et les bonhommes faut qu’ils bouffent, dorment etc...

      L’esclavage a disparu quand son object economique a disparru.


    • Il n’est pas non plus sûr que l’esclave ait eu envie de se révolter. A vrai dire, il avait le gite, le travail et le souper. Il était protégé.
      Pendant le servage, le serf possédait un bail à vie, voire même il me semble descendance comprise. Il devait une partie de la récolte mais ne pouvait empiéter sur la partie réservée pour le serf. Bref, je ne vois pas beaucoup de désavantage par rapport au salalriat qui lui vous rend libre. Libre de vous payer votre terre, libre de vous payer votre maison, libre de vous faire mettre dehors pour y mettre votre famille, libre de connaître le chômage, la précarisation et la rue.
      A tout prendre... ça demande réflexion.


  • C’est monstrueux ! Je savais déjà que les Anglais n’étaient pas tendres avec les Irlandais, mais ca.... Je comprends mieux pourquoi la haine des nationalistes irlandais.


  • J’ai une théorie : je me demande si cette haine pour la race humaine qu’entretient l’oligarchie anglo-saxonne ne viendrait pas du fait qu’ils ont des physiques ingrats de dégénérés suscitant en eux un ressentiment à l’égard des autres peuples et races au physique plus gracieux. Sans déconner vous avez vu leur tronche ? Le prince Charles, la sorcière Thatcher...de toute évidence les Brad Pitt sont de l’ordre de l’hyper minorité et ont là bas le statut de semi dieux tant la beauté physique est rare ! Et en dernière instance tout retourne à la sexualité et reproduction, or si vous proposez à des femmes des mâles "moyens" Français, Allemands, Italiens et Anglais vous pouvez être assurés qu’aucun Anglais sera choisi pour copuler ! D’ailleurs les initiés ont pu observer l’hystérie copulatoire des jeunes étudiantes anglaises dès qu’elles mettent un pied en France ! Aux USA par exemple les jeunes Ritals de basse extraction sociale étaient haïs par les jeunes mâles Wasp parce qu’ils étaient capables de se farcir des bourgeoises anglo-saxonnes d’un statut social supérieur au leur...à mon avis aussi délirant que cette hypothèse puisse paraître il y a quelque chose de "freudien" dans cette haine du genre humain des anglo-saxons ainsi que de leurs acolytes ashkénazes qui aussi arborent des faciès dignes d’une de ces galeries des monstres d’un cirque du 19 ème siècle !

     

    • En fait wikipedia dit que Brad Pitt "compte des ancêtres allemands, amérindiens, britanniques (anglais, écossais et gallois) et irlandais", Pit signifie fosse en anglais, mais aussi en allemand.
      Je me suis souvent demandé à quel point l’abruti "anglo-saxon" Chamberlain a influencé certains nazis. Ils ont fini par essayer de se comporter à l’Est comme les anglais avec les irlandais, pour au final se prendre la branlée que l’on sait...


    • Fiston Lafrite, t’as raison ! En fait il y a peu de "pure" race anglaise parmi les mecs au physique agréable dans le monde anglo-saxons ! Souvent les mecs ont des ascendances allemandes, françaises, écossaises, irlandaises, amérindiennes... !


    • #871798

      Un physique ingrat ? Venez a Londres, Bath ou Bristol, vous verres des personnes belles, je vous assure !


    • #872106
      le 26/06/2014 par Mithridate VI roi du pont
      Les esclaves oubliés de l’histoire : la traite des Irlandais

      @Louve de France
      Les anglaises sont des canons,c’est un fait.J’en ai encore récemment rencontré deux à Ieper(Flandre),et sympathiques de surcroît.Reste que l’Angleterre à travers les siècles traîne tout de même des sacrés casseroles,pour lesquelles on pourrait demander beaucoup de repentance.A l’esclavage des Irlandais je pourrais ajouter l’expulsion des acadiens,qui fut un véritable drame.Et j’en oublie.De plus les Anglais ont toujours été bien plus "malins"ou "machiavéliques"que courageux.Leur domination/réussite découlent de ça.


    • @ goy pride
      c’est vraiment indigne de proférer de tels propos je n’en crois pas mes yeux ,vous ??? Chaque fois qu’un bébé anglais naît sur cette Terre il porte en lui la marque de la dégénérescence ??? Je suis stupéfaite et déçue ,parce que je vous ai souvent lu et apprécié .De plus Je crois savoir que vous êtes musulman( peu importe d’ailleurs la confession ) ,et bien je pense que vous n’êtes pas sans savoir que vous allez à l’encontre des principes et valeurs islamiques en proférant de tels propos ! Imaginez-vous un peu la réaction d’un anglais à votre discours nauséabond ici sur ER ??

      @Louve de France
      avant de répondre à goy pride ici j’avais lu votre réaction de déception dans mon post et justement je vous ai écrit que c’est le commentaire de goy pride qui a dû le plus vous remuer... ! Il faut faire abstraction de tout cela , gardez la tête haute ,bye !


    • @Samra
      Laissez tomber, aucun intérêt à commenter un pareil délire sans fondement.
      Car il n’existe pas de peuple anglais homogène, celui ci étant composé d’apports de différents peuples, angles, saxons, pics, scotts, normands, danes, etc
      Notre "ami" dénonce les théories racialistes en les adoptant, et tant pis pour la cohérence.


    • @Louve de France
      La beauté physique est une notion toute relative. Les critères de séduction varient selon les cultures et les époques.
      Quelqu’un qui vous semble beau ne le sera pas forcément aux yeux de quelqu’un d’autre issu d’une culture différente, de la même façon que pour une culture donnée, ils évoluent avec le temps - voir le tableau les Trois Grâces de Rubens représentant des femmes pulpeuses, le summum de la beauté à l’époque, alors que de nos jours, ces femmes serient considérées comme obèses et donc peu attractives.


    • @Mithridate
      En fait, la domination de l’Empire britannique sur le monde résultait de l’adoption du mercantilisme, c’est à dire de la puissance militaire d’un état mise au service d’intérêts privés.
      Un système issu de l’alliance obscène de l’aristocratie et des marchands.


    • de toutes façons quand une anglaise ou un anglais a un physique agréable, on retrouve toujours parmi ces ancêtres des origines soit écossaises, soit viking, soit normandes, soit irlandaises.


    • @goy pride

      La concurrence entre les mâles pour la reproduction est un fait biologique, y compris la concurrence entre ethnies différentes. Cependant, je pense qu’il y a une autre ethnie dégénérée dont les mâles ont un physique encore bien plus ingrat, et je crois que ce sont eux qui ont organisés l’esclavage des irlandais. D’ailleurs, leurs femmes sont sûrement les plus laides de l’univers.

      Pour moi, l’explication aux atrocités commises contre le glorieux peuple irlandais est plutôt une haine rabique du catholicisme.


  • La tradition militaire a toujours trouvé le mot qu’il fallait dire aux leaders Rosbeefs.
    5 lettres, 1 patrie.

    http://www.youtube.com/watch?v=AW7C...


  • Je connais une Irlandaise 100 pour cent pur jus et je peux dire que l’esclavage a juste changé de teint. La Culture irlandaise est juste une occasion de fête, sinon, en temps normal, ce sont tous des anglais à la particularité qu’ils ont les dents un peu moins longues et que les filles sont blanches et trapues.

     

    • Vivant en Angleterre, connaissant un peu l’Irlande et quelques irlandais je peux dire qu’il y a une grosse différence. Pour un étranger il est difficile de se lier d’amitié avec des anglais ce qui n’est pas forcément le cas avec les irlandais. Je trouve les anglais très individualistes et très hypocrites tout en restant sympatiques, les irlandais sont beaucoup plus chaleureux et plus ouverts, du moins c’est mon avis.


  • Il est d’ailleurs intéressant de savoir que le surnom "rosbeef" donnée aux Anglais provient de cette traite d’esclaves !
    Les Européens considéraient les Anglais comme des bouchers, des marchands de viandes, d’hommes, d’où le surnom rosbeef.... la fameuse éthique protestante

     

    • Rosbeef vient aussi plus simplement de l’habit rouge des soldats anglais. Mais il y a d’autres explications, 1)- ils rougissent au soleil 2)- du temps de Napoléon leurs habits rouges les faisaient ressembler à des "homards "


  • Esclavagisés et SHOANANAÎSES...
    Les anglais ont génocidé près de 1,5 millions d’irlandais... Bon d’accord c’est pas 6 millions. Mais "quand même, MERDE !!"
    Ils leur ont TOUT fait, grande famine, déportation, assassinat, traite d’esclaves... Tout ! Mais la foi catholique qu’ils avaient chevillé au corps et qui leur a permis de se révolter malgré ces conditions effroyables les a sauvé.

     

  • c’est drôle ! On ne parle quasiment jamais de l’esclavage des blancs PAR les blancs. On se contente seulement de parle de la traite blanche par les arabes !

     

    • Parce qu’on parle uniquement des noirs vendus comme esclaves à des blancs (sans mentionner le rôle du kidnappeur arabo-musulman, ou noir d’autres ethnies).
      Mais ce "on" n’entre jamais dans les détails les plus intéressants (pas ce qui est sanguinolent et destiné à choquer, à traumatiser, ce qui est une technique de manipulation puisque l’émotionnel prend le dessus sur la raison, et là on peut créer le stéréotype du blanc esclavagiste et chrétien, et occulter tout le reste...).

      La manipulation est simple : administrer dans la tête des immigrés noirs un ressentiment profond à l’égard des blancs de culture chrétienne (pour créer des tensions inter-ethniques). Et ça fonctionne plutôt bien quand on entend toutes ces pleurnicheuses qui veulent davantage que l’ouverture de nos sociétés historiquement blanches aux autres couleurs (peut être qu’ils veulent le pouvoir sur les blancs pour prendre leur revanche ? comme actuellement en Afrique du Sud...).


  • Serge de Beketch sur l’esclavage : https://www.youtube.com/watch?v=xfB...


  • Merci a ER de relayer cette cruauté Anglaise (comme d’hab), c’est extrêmement important que les gens sachent.

     

  • Effectivement, l’oligarchie veut résumer l’esclavage à une histoire de noire alors que l’esclavage a concerné tout le monde toute les ethnies blanches européennes noires africaines asiatique arabe indiens etc etc.

    Je pense que c’est dû à la volonté de diviser les gens entre eux du fait de leur couleur de peau pour que les pauvres s’entretuent et comme cela les riches qui ont gagné injustement leur argent gardent le pouvoir politique économique et réécrivent l’histoire pour leur propre intérêt de classe...
    Des millions de blancs européens ont été esclave chez les maghrébins sous domination ottomane sauf le maroc qui avait des esclaves européens mais n’étaient pa sous domination ottomane des millions d’européens blancs notamment slave ont été esclave des arabes et des turcs et des juifs et ce n’est jamais mentionné dans les livres d’histoire pour la simple raison de diviser les pauvres entre eux pour qu’ils s’entretuent entre eux sous prétexte fallacieux avec les idéologies racistes suprémacistes blanches noires arabes jaunes + fanatisme nationaliste religieux ou athée ou communiste capitaliste mondialiste bref le diviser pour mieux régner pour que l’oligarchie majoritairement juive sioniste protestantes anglo saxonne sémite et ashkénaze avec leur sbire gardent le pouvoir.


  • Super article mais il manque les sources et les références pour pouvoir être utilisé comme n’importe quel travail historique.

     

  • Ca faisait longtemps que l’on avait eu un si bel article , bravo , c’est un peu plus digne que les pleurnicheries des larbins aux ordres !! A ce propos , et pour en revenir , à l’article , il en a fallu un bon paquet de larbins aux ordres pour déporter et massacrer tous ces pauvres gens ...


  • Noir ou Blanc , l’esclavage n’a jamais été une histoire de couleur de peau mais de statut social ...

     

  • J’ai tendance à penser qu’à la base( pyramide ) le peuple est sain, qu’il soit anglais ,irlandais, Italien ,espagnol ,africain, asiatique ,français etc etc... Quelles sont les aspirations naturelles du peuple( couches populaires ) si ce n’est le travail ,mariage ,enfants ,"cultiver son jardin",s’il est croyant il va à l’Eglise, Mosquée ,temple ....il ne faut pas oublier cela ! Cela a " toujours" fonctionné ainsi ..je dis cela parce qu’ il faut distinguer la base de la pyramide( le peuple) avec les "étages" supérieures de la pyramide...On sait très bien que les problèmes, le chaos ,les chamboulements , viennent toujours d’en haut... !
    Ce n’est pas le peuple proprement dit qui sème le chaos, qui "fabrique" des idéologies, qui déclenche des guerres ..le peuple subit , est manipulé et manipulable ...le peuple ne décide de rien : je vois mal un anglais de base qui va proclamer "demain je vais coloniser un bout de terre en Irlande"....ça n’ existe pas !
    je dis cela parce que il faut faire la distinction entre le peuple anglais de base et les élites anglaises qui sont vraiment dégénérées pour le coup lol !
    pour avoir un éclairage sur ce monde anglo-saxon mortifère il faut à mon avis retourner quelques siècles en arrière :le schisme d’avec Rome , l’influence démoniaque de John Dee sur la reine Elisabeth 1er ,élites anglaises kabbalistes à l’époque élisabéthaine...l’infiltration rabbinique ... !

     

    • #871801

      Merci Samra, vous etes la seule personne ici qui fait la difference avec le peuple et les Elites. Je suis un peu abasourdie par certains commentaires.

      Cordiialement

      Virginia


    • @@ Louve de France
      bonjour,salam
      Voyez-vous quand j’ai lu l’article ,j’ai pensé à vous instinctivement et je savais que vous alliez très mal le prendre et que vous alliez réagir en postant un commentaire qui exprimera votre déception ...ce qui est tout à fait naturel ! J’attendais avec hâte votre post et je compatis avec vous ! Je pense que la plupart des commentaires oublient de préciser qu’ils font la différence entre le peuple et l’élite c’est tellement évident ! Il m’arrive de dire aussi par exemple " les Américains" ,cela sous-entend bien sûr le gouvernement ,les élites et non le peuple .... ! Il est certain que bien des commentaires sont vraiment affligeants pour le coup et je vais de ce pas dire ma façon de pensée ( je pense que celui qui vous a le plus choqué est celui de Goy Pride , non ?) !!


    • Je partage totalement votre opinion Samra !!! et plus j’avance dans ma quête de vérité et plus cela renforce ma conviction que les peuples à la base sont naturellement sains et pacifiques. L’on vit dans un monde totalement vampirisé par des lobbies macchiavéliques qui prospèrent dans la surenchère au chaos et la dégénération humaine.
      - Ne trouvez-vous pas étrange leur manque de limites à la destruction de la terre ou pourtant ils habitent. !!??...
      perso, j’en arrive à me demander (bien que j’étais très récalcitrante à cette idée) si l’on a affaire à des extra-terrestres à visages humains, tellement ils vont loin dans l’inhumanité...ceci pourrait expliquer cela. Bien sûr, je n’écarte pas notre part de responsabilité (ou plutôt faiblesse) qui a permit (à notre insu) de faire rentrer le mal dans nos vies, confisquant au passage la connaissance de nos ancêtres pour nous maintenir dans l’ignorance et la servitude....
      C’est là que l’expression "la connaissance nous affranchira !" prend vraiment tout son sens


    • Oups !!! dans mon post précédent, je voulais dire "dégénérescence" et non "dégénération".


    • @@bonjour Samra,

      L’on vit dans un monde totalement vampirisé par des lobbies macchiavéliques qui prospèrent dans la surenchère au chaos et la dégénération humaine.
      - Ne trouvez-vous pas étrange leur manque de limites à la destruction de la terre ou pourtant ils habitent. !!??...
      perso, j’en arrive à me demander (bien que j’étais très récalcitrante à cette idée) si l’on a affaire à des extra-terrestres à visages humains, tellement ils vont loin dans l’inhumanité...ceci pourrait expliquer cela.

      Il n’ y a aucun doute me concernant :satan le maître de l’égarement . quand on suit les traces "du prince de la perdition" nous devenons des démons-humains genre BHL,jimmy savile ,aleister crowley, madoff la liste est longue j’ai cité des personnes qui ont eu ou ont une grande influence qui n’est pas négligeable ,QUAND MEME !


    • oups
      rectification :
      @bonjour Tulipe et non bonjour à moi -même !


  • C’est un autre sujet (quoique), mais les Anglais sont à l’origine de bien des drames, souvent, voire toujours, non assumés.
    N’oublions pas que ce sont les Anglais, (certes après les Français), qui par la déclaration Balfour, ont accédé au désidérata des sionistes, et à la famille Rothschild, en permettant la migration des juifs d’Europe vers la Palestine.
    Les Anglais sont pour beaucoup, dans le malheur des Palestiniens et la colonisation de leur terre.



  • pour augmenter leur part de marché : les colons commencèrent à faire se reproduire des femmes et des filles irlandaises avec des hommes africains pour produire des esclaves avec un teint distinct.



    Je sais pas pourquoi, ça m’a fait penser au débat sur la GPA et à la phrase de Pierre Bergé sur les femmes qui doivent louer leurs ventres comme les ouvriers louent leurs bras.

     

    • oui mais.. source de cette allégation ?
      sur ce point je doute : le métissage blanc-noir est un phénomène quasi inexistant avant le XXe, et très marginal au XXe.

      la propagande et le conditionnement sexuel pour l’appariement inter-racial est propre à la fin du XXe et au début du XXIe. Et ça ne va pas durer longtemps. La nature répugne aux pratiques inter-raciales.


    • @Margueritte
      Observez : une grande partie de la population d’Amérique centrale et du sud, elle est la représentation vivante de ce mélange entre différentes populations - locales, européennes et africaines , qui a commencé bien avant le XXème siècle.


  • Je ne sais pas si on peut considérer les engagés comme des esclaves. Leur sort était aussi peu enviable que celui des esclaves. Ceux ci ne les enviaient pas du tout. Mais : ils avaient signé un contrat qui durait de 5 à 7 ans (beaucoup mouraient avant la fin certes), ils n’étaient pas considérés comme des marchandises, ou du bétail au contraire des Africains. Mais surtout après la "servitude" n’était pas transmise à la génération suivante contrairement aux noirs. C’est là qu’il faut trouver l’explication du croisement entre Africains et Irlandaises relevés dans l’article. Ce point montre bien que le statut d’esclaves était bien rattaché la couleur. Les Irlandais ont toujours été considérés comme des personnes, et pour justifier le trafic des esclaves noirs c’es l’humanité des Africains qui a été remise en question au 18ème siècle. Enfin ce trafic de pauvres blancs n’était pas le monopole de l’Angleterre : quand Louis XIV a cherché à se doter d’une marine puissante il lui fallait des marins : après avoir fais des razzias de vagabonds dans les villes portuaires sa bonne justice a eu l’idée de faire de bonnes condamnations aux galères. Quand il fallait fournir les colons en femme aux Amériques ( il fallait bien qu’ils cessent de fabriquer des mulâtres...) il y eut des razzias de prostituées dans toute la France. Mais il est bien de rappeler les conditions terribles des engagés. Je suis pour ma part définitivement fâché avec le concept "d’unicité" de certains crimes. L’homme est le pire prédateur de l’homme. C’est pour cela qu’il faut une solidarité sans faille avec les plus pauvres aujourd’hui. Je pose cette question : aujourd’hui qui sont les juifs, les nègres, les Irlandais en Europe ?

     

    • Tout ton discours était presque intéressant jusqu’à la fin ; toujours ce besoin de tirer la couverture à soi...

      ’Je pose cette question : aujourd’hui qui sont les juifs, les nègres, les Irlandais en Europe ?’

      Si tu veux nous faire dire que ce sont les musulmans, eh bien non, désolé ! Les pauvres sont les pauvres - pas besoin d’une définition sociologique poussée, ce sont les gens dans la m... et en Europe, pour le moment, ils sont encore majoritairement blancs, que tu le veuilles ou non ; marre du tribalisme de certains ? Ce n’est pas une raison pour supporter celui des autres.


  • Je l’avais plus ou moins vu en civilisation Irlandaise à la fac. J’avais réussi à me faire haïr avec mes prises de position pro-IRA.

    Merci à ER pour la piqûre de rappel !

    Vive l’Irlande libre et unie. Et en parlant d’une autre région victime d’Albion, comme hier était la fête nationale du Québec, bonne fête à nos Français d’outre-Atlantique.


  • Ça ne m’étonne pas d’un peuple dont l’histoire commence dans les massacres d’autochtones bretons et l’établissement d’une société d’apartheid (tandis qu’en Gaule les mêmes Germains se mêlaient aux gallo-romains, allant jusqu’à adopter leur langue).


  • retroactivement peut etre que les irlandais meritaient bien ca eux qui sont aujourd’hui les larbins menteurs et laches de l’eurobordelisme...

    ayant vecu 4 ans chez eux je ne les defendrai pas

    leur malheur n’est pas encore arrivé a la hauteur de leur malhonneteté !

     

    • Peut être que si tu te mettais à la place des irlandais tu ne dirai pas cela. Une peu d’empathie, diantre ! Le fait que ce soit (hypothétiquement, hein ! je ne le pense pas du tout) "un peuple de larbins menteurs et laches" ne devraient pas t’empêcher de condamner ce qu’ils ont subit.

      "leur malheur n’est pas encore arrivé a la hauteur de leur malhonneteté"

      T’as raison mon gars, les anglais auraient dût faire le travail bien comme il faut et leur faire subir plus de sévices. C’est pas assez à la hauteur de leur malhonnêteté. Espérons qu’ils subissent un gros tremblement de terre ou une autre catastrophe de cet acabit. Là les dettes seront peut être soldé, qu’en dis-tu ?


    • à dav
      Les Irlandais n’ont pas besoin de toi pour se défendre. Si t’as pas connu le gaélique, les pintes, la danse, le bourre pif dans la bonne humeur, tu n’as pas vécu en Irlande mais dans un Dublin occupé par les mondialistes un Dublin où tu entends l’oxford english, où il y a pas un verre de cassé, où tu peux bousculer quelqu’un sans qu’il te mette un coup de pression avant de rire,

      Toi, tu parles des anglais : l’anglais est malhoinnête : c’est lui que tu as croisé à Dublin. A propos d’honnêteté, t’aurais pu dire que t’étais anglish : eh oui, je sais que t’es anglish. Le pseudo peut induire en erreur. Mais Il y a qu’un anglish qui est capable de ne pas aimer les Irlandais quand ils sont chez eux et qui peut rester 4ans là-bas avant de leur cracher à la gueule ; Et surtout il y a qu’un anglish pour se plaindre des gens plutôt que de la météo.


    • pour rectifier mon commentaire précédent :
      Il y a les Anglais que j’aime bien ne pas aimer. Je pense et je sais que c’est pareil de leur coté. : ça, c’est le peuple ; Tout va bien.
      Et il y a les anglish, ceux qui ont cru que l’Irlande était à eux. Bien évidemment, je les aime pas (ressenti validé par les faits).

      Cette distinction pour éviter une "haine anti anglais" que mon commentaire précédent suscitait. Et je ne plaisante pas. J’aime pas ce que j’ai écrit, à l’état brut même si je sais que l’image que j’avais en tête, c’était l’anglish du club du XIXe, bien puant, bien oligarchique, bien fm :. et bien La City.


  • l’IRA, et ses diverses sous divisons, a toujours été pleinement justifié face a l’impérialisme britannique, le pire impérialisme que l’humanité a jamais connus, d’ailleurs pour moi l’empire américains est la continuation de l’empire britannique(un empire qui n’a jamais disparu mais qui a seulement prit une autre forme) !


  • Donc les colons anglo-saxons croisaient de l’Irlandaise avec de l’Africain, un peu comme nos paysans peuvent croiser de la blonde d’Aquitaine avec du Charolais ( la seule différence est que, si l’Irlandaise est bien souvent aussi blonde que nos braves vaches du Sud-Ouest, le Charolais est lui de couleur blanche, contrairement à l’Africain !) Quand on voit la politique actuelle de puçage systématique des troupeaux (ovins, caprins, équins, bovins), on ne peut être qu’ inquiet quant à la gestion future des troupeaux humains par nos élites "humanistes"...


  • la traite du blancos ! hé oui celle qui a durée la plus longue alors nous aussi on devrait demander le billet ! sachez le mot esclave viens de slave et le slave il est de quels couleur ? a il est pas noir ni bleu ni jaune ! allez réfléchissez svp qui a subit le plus de préjudice ds l’histoire de l’esclavage hein mr les maures amateurs de jeune fraîche française du sud ;)


  • Merci à E&R de me permettre d’apprendre des pans de l’histoire restés sous silence (on image aisément pourquoi !).
    Je suis un peu déçu de lire certains commentaires simplistes qui versent dans l’anglophobie primaire... Comme tout peuple, la communauté anglaise a certes son lot de connards, mais de là à en faire une généralité... En revanche, l’élite anglaise a fait la preuve de sa perfidie bien souvent dans l’histoire : championne du monde ! Juste après l’élite de l’autre peuplade dont on ne peut se moquer !

     

    • L’élite anglaise s’est très tôt mélangée avec l’élite de l’autre peuplade dont on ne peut se moquer. L’exemple historique le plus frappant : Benjamin Disraeli, (1804-1881), premier ministre anglais, ami de la reine Victoria qui l’anoblit en 1876 en faisant de lui le Premier Comte de Beaconsfield. Comme par hasard, c’est sous son "règne" qu’ont eu lieu les guerres controversées d’Afghanistan and d’Afrique du Sud (guerre des Boers) durant lequel les troupes britanniques se comportèrent de la pire manière avec les populations civiles locales. C’est d’ailleurs en Afrique du Sud que les anglais inventèrent le concept du camp de concentration ou 27,927 femmes et enfants et 14,154 noirs africains moururent de privation de nourriture et de maladie. L’élite anglaise est de la pire espèce et d’une immoralité a toute épreuve, avec comme cerise sur le gâteau, une famille royale dégénérée.


  • Autant l’action des Anglais vis à vis des Irlandais à l’époque a été horrible autant cracher sur les Anglais au niveau physique mental c’est argument bidon en dessous de la ceinture.
    De plus l’ouvrier Anglais actuel n’est en rien responsable de ce qu’ont fait les Anglais y’a 100 200 300 ans 500 ans.
    Faut savoir raison garder et être objectif.J’aime pas trop la mentalité culture anglaise même si sur certain point il y’a de très belle choses comme georges orwell de son vrai nom eric arthur blair et c’est un vrai Anglais et il était contre tout ce système donc faites attention à vos généralités et préjugés et ne pas confondre l’ouvrier Anglais avec le banquier Anglais !

    Comme tout les Français ne sont pas des colons affreux antisémites racistes tout les noirs des esclaves et les arabes des voleurs terroristes bref faut savoir raison garder un pauvre Anglais un pauvre ouvrier Français Allemand Indien Chinois et bien ils sont dans la même galère en réalité.

    Sinon,pourquoi l’éducation national ne nous apprends pas plein de pan de l’histoire esclavage irlandais esclavage sur les blancs européens fait par les maghrébins esclavage sur les blancs européens par les Turcs et les Arabes esclavage des blancs européens par les juifs... bref t’apprends l’esclavage et les génocides que d’un côté et souvent manipulé et jamais de l’autre...Oui à l’histoire à toute l’histoire et l’histoire avec un grand H pas l’histoire qui sert les intérêts de tel ou tel communautés ethniques religieuses sexuelles ou autre !

    Les pauvres quel que soit leur couleur origines c’est toujours eux qui trinquent pour servir l’intérêt du dominant quelque soit sa couleur ou origine et cela depuis que l’homme est homme...


  • Sur bon nombre d’articles d’E&R, je trouve bon nombre de commentaires intéressants aussi je suis surprise du niveau au ras des pâquerettes des commentaires sur article-ci qui est pourtant très intéressant et pour plusieurs raisons :
    - c’est une preuve que l’esclavagisme n’a rien à voir avec une histoire de couleur de peau et que c’est la situation de pauvreté et aussi, le fait d’être colonisés et donc en situation de sujétion comme l’étaient les Irlandais à l’époque.
    - c’est probablement le catholicisme des Irlandais et par conséquent, leur mentalité et leur style de vie qui suscitait la haine chez les élites protestantes anglaises. Je crains d’ailleurs que ce soit toujours le cas...
    - le libéralisme qui se targue d’être civilisé, pacifiste et préférant le "doux commerce" à la guerre et les conflits religieux, a montré qu’il n’en est rien, il peut être la voie à la barbarie pure et simple.

    Et comme le disaient (et heureusement), certains commentaires, il ne faut pas confondre le peuple et ses élites, élites qui, dans le cas de la Grande Bretagne, est particulièrement dégénérée.
    Quant à Dav, j’ai envie de lui dire que je n’ai pas vu la même Irlande que lui, à moins qu’il soit resté dans les quartiers branchés ou dans les milieux de la grande finance dublinoise.... Dans ce cas-là, il n’a pas vu l’Irlande !


  • Les Anglos Saxons n’ont pas changés ...ils sont imbuvables ,et leur empathie pour le Sionisme n’étonne guére ....comme dirait sarko c’est racaille et cie


  • Toni Morisson, écrivaine noire américaine, parle de ces blancs réduits en esclavage au même titre que les noirs. Ils vivaient et travaillaient côte à côte dans les champs du Nouveau Monde et partageaient la même misère.

    Pour saper cette force en gestation et la diviser, patrons et banquiers ont inventé la ségrégation raciale qui fit des "petits blancs" leurs alliés au détriment des noirs.

    Notons qu’Obama dont le père venait d’Afrique ne porte pas cette histoire dans ses gènes.


  • N’oublions pas l’esclavage des blancs fait par les musulmans.

    Reportage ici : https://www.youtube.com/watch?v=Fum...

     

  • je ne pense pas que l’esclavage des Européens au Maghreb était quelque chose d’important, ils n’ont pratiquement aucun descendant aujourd’hui. et dans ma région (pourtant sur la côte) on n’a jamais entendu parler d’esclave européen, ça n’existe dans aucune histoire aucune tradition orale, je pense que c’était limité aux riches familles d’Alger, et pas au reste du pays.

    la génétique a trouvé que l’haplotype européen R1b (qui représente plus de 60% de la population en France, en Espagne et dans les îles Britanniques) est quasi-inexistant au Maghreb.

    http://i56.tinypic.com/e6anoh.gif

    en revanche, l’esclavage noir a bien été pratiqué et largement, surtout au sud du Maroc, où on voit leurs descendants jusqu’à aujourd’hui, appelés "gnawas" au Maroc (Guinéens).

    et également dans la région d’Oran, où un élément négroïde est encore présent aujourd’hui (Cheb Khaled par exemple).

     

    • je ne pense pas que l’esclavage des Européens au Maghreb était quelque chose d’important.

      Près de 3 millions d’européens razziés et mis en esclavage par les berbères "seulement" sur 4 siècles.
      Exemple démographique : Alger en 1830 comptait 100 000 habitants, dont 25 000 esclaves européens blancs.

      Sur les 17 millions de noirs africains mis en esclavage par les berbères et les arabes, le nombre de ceux qui ont laissé des traces génétiques est en réalité faible. Il n’est significatif qu’au regard de l’énorme masse de ces populations. Encore ne résulte-t-il que du fragment de la population noire africaine non castrée : femmes (par définition) et ceux des hommes non castrés. Il existe un marqueur tout aussi significatif pour déceler la présence négroïde (je reprends ton terme) dans une filiation : la drépanocytose.

      Les arabes ont eu une politique de "non-contamination raciale" drastique et appliquée à 100% : castration des individus de sexe masculin, élimination des nouveaux-nés de femmes noires dans les "harems" (en fait des maisons closes privatives, ces femmes étant ni plus ni moins que des esclaves sexuelles, quel que soit le degré de confort dans le quel elles pouvaient être).
      A noter que les nouveaux-nés de femmes esclaves blanches vendues à des arabes étaient aussi éliminés ; que les femmes blanches étaient vendues en quasi totalité à des turcs et à des arabes. Les esclaves blancs de sexe masculin ne "rencontraient" pas de femmes (pas de femmes blanches, et les seules femmes "disponibles" étaient des prostituées de bordels de bas étage, que ces hommes ne fréquentaient pas, principalement pour raisons sanitaires et de morale religieuse).

      Donc,
      - malgré une quantité énorme d’esclaves noirs en terres arabes musulmanes, pas de descendants ni de traces génétiques.
      - Une politique plus laxiste en zones berbères musulmanes a pour résultat des traces génétiques, sans rapport toutefois avec la quantité d’esclaves noirs : si la totalité avait pu se reproduire, le Maroc serait aujourd’hui un pays africain noir avec des traces génétiques berbères et quelques "poches" berbères ; la Tunisie et la zone djazaïr (définie par les ottomans) seraient moins voire peu berbères.
      - Une quantité considérable mais moins énorme d’esclaves européens blancs a pour résultat des traces génétiques infimes.

      Tu as fait une erreur de logique sur le critère "trace génétique", qui est de l’ordre du "nécessaire pais pas suffisant".


    • si l’esclavage des Européens/Chrétiens avait été quelque chose d’important, il serait présent dans les histoires populaires, les contes, les traditions orales, etc, or il n’en est rien.

      par contre l’esclavage des noirs est bien présent dans les contes populaires et la tradition orale, et dans certaines régions d’Algérie on appelle encore l’homme noir "3abd" (esclave).

      par contre, les Européens, nous les appelons simplement "nsara" (chrétiens).

      je pense qu’il n’y avait pas vraiment d’esclavage d’Européens, mais plutôt des gens capturés en mer, enfermés à Alger et libérés contre des rançons. mais en dehors d’Alger, dans le reste de l’Algérie ottomane je pense qu’il n’y a jamais eu d’Européens captifs.


    • Même erreur de logique que précédemment.

      Autrement dit, tu affirmes tranquillement que l’oubli ou l’ignorance constituent la preuve ou l’indice probant d’un non état de fait.

      En Afrique noire (hormis au Mali où le conflit berbères/noirs est permanent), il n’ y a pas de contes populaires sur l’esclavage des noirs par les arabo-musulmans. Note bien qu’il n’y a pas même de traces narratives orales du commerce des potentats noirs. Les habitants actuel du Bénin ne savent pas que le royaume, autrefois Dahomey et alors le plus riche des royaumes africains noirs, a tiré ses richesse de la vente de millions de noirs aux juifs et aux arabes.

      Après tout, on ne trouve nulle trace chez l’algérien moyen en France de la domination militaire ottomane, alors qu’il est persuadé que le 17 octobre 62, 200 algériens auraient été jetés à la Seine : il n’a pas de "conte populaire" sur 3 siècles ottomans, mais il en a un sur un truc qui ne s’est jamais produit.

      Le fait que l’onomastique désignant les noirs réfère à l’onomastique de l’esclavage montre plus vraissemblablement que le noir était considéré comme esclave par nature, alors que l’homme blanc l’était par événement. Il ne faut pas oublier que les arabes ont découvert en Afrique noire des hommes qui allaient nus ou quasi nus, qui ne connaissaient pas l’écriture, qui ne bâtissaient pas, et surtout, fait qui a horrifié ces arabes qui pourtant n’étaient pas des tendres, qui pratiquaient l’anthropophagie. Ils en ont tiré les conséquences quant à la nature de ces hommes qui avaient apparence humaine mais vivaient avec des façons similaires aux bêtes. Et que donc on pouvait les castrer et les destiner à des travaux que les animaux de force accomplissaient. Les berbères n’ont pas pensé très différemment, cf par exemple ibn khaldoun (les prolégomènes).

      je pense qu’il n’y avait pas vraiment d’esclavage d’Européens, mais plutôt ...
      Les fait priment sur ce que tu penses. cf réponse factuelle précédente...


    • "Après tout, on ne trouve nulle trace chez l’algérien moyen en France de la domination militaire ottomane, alors qu’il est persuadé que le 17 octobre 62, 200 algériens auraient été jetés à la Seine : il n’a pas de "conte populaire" sur 3 siècles ottomans, mais il en a un sur un truc qui ne s’est jamais produit."

      alors là vraiment n’importe quoi.

      les histoires sur les Turcs sont légion en Algérie.

      pour avoir grandi dans la culture algérienne, dans une région méditerranéenne en Algérie, dans les traditions, les histoires de grands mères, etc, je connais des dizaines d’histoires qui incluent des Turcs (réputés pour leur force et leur intransigeance), et même des blagues sur eux qui ont survécu, des dizaines d’histoires sur les Juifs (des blagues aussi), parfois des histoires sur les esclaves noirs (qu’on appelle toujours "3abd" encore aujourd’hui, ce qui signifie esclave), et qui servaient généralement chez les officiers Turcs, mais rien sur d’éventuels esclaves européens.

      il n’y a pas de traces d’eux ni dans la culture populaire, ni dans la génétique.

      les européens sont simplement appelés "nsara" (chrétiens) et sont présentés comme de dangereux étrangers envahisseurs (jenawez = génois, mebarkin = normands) qui attaquent parfois par la mer, et pas comme vivants sur place.

      parler de 3 millions d’esclaves européens en Algérie, alors que ce pays comptait lui même 3 millions d’habitants, pour moi ça n’a aucun sens, peut être que certaines Européens étaient capturés à Alger et libérés sous rançon, mais en tout cas ce n’était pas un phénomène généralisé et qui concernait le pays profond.

      rien à voir avec l’esclavage massif pratiqué par les Français à la même époque ;)

      puisque les Antilles, Haiti, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Réunion et la majeure partie des Noirs du Vieux-Sud des Etats-Unis sont aujourd’hui peuplées de millions de descendants des esclaves des Français.


    • " je connais des dizaines d’histoires qui incluent des Turcs..."
      (...) mais rien sur d’éventuels esclaves européens."

      Ta réponse est à côté de la plaque. Je t’ai donné des exemples précis démontrant que le seul critère du "conte populaire" n’est pas une preuve historique suffisante. De plus, l’argument relevant du "je connais un type qui dit que" est assimilable au vieux truc de la source inexistante, employé sans cesse par BHL &Co.

      "il n’y a pas de traces d’eux ni dans la culture populaire, ni dans la génétique."
      bis repetita.. de tes allégations précédentes, déjà démontées.

      "les européens sont simplement appelés "nsara" (chrétiens) et sont présentés comme de dangereux étrangers envahisseurs"
      Après la minimisation, l’inversion accusatoire... déjà vu là aussi.

      "parler de 3 millions d’esclaves européens en Algérie, alors que ce pays comptait lui même 3 millions d’habitants, pour moi ça n’a aucun sens, peut être que certaines Européens...."
      Minimisation hasardeuse qui ferait rigoler les historiens...

      "rien à voir avec l’esclavage massif pratiqué par les Français à la même époque ;)"
      "à la même époque comme tu dis, les Français ne pratiquaient aucun esclavage. Pour les trafics et les possessions d’esclaves sur les antilles (territoire non provincial du royaume français, révise ton histoire de France ou apprends-là), va chouiner auprès du crif ou à l’ambassade d’israel.

      "puisque les Antilles, Haiti, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Réunion et la majeure partie des Noirs du Vieux-Sud des Etats-Unis sont aujourd’hui peuplées de millions de descendants des esclaves des Français."
      sauf que ce n’étaient pas des esclaves des Français... et que plus de la moitié de ces noirs sont issus de l’immigration africaine. Prétendre notamment que "la majeure partie des Noirs du Vieux-Sud des Etats-Unis" seraient des "descendants des esclaves des Français" montre parfaitement le niveau abyssal de ton inculture et de ta volonté de mentir. Pour des raisons que tu ne dis pas, mais qui ne font guère illusion.


    • Cher Marguerite, vous vous enfoncez. Revenez à la raison. Je ne suis pas spécialiste mais il vous manque à mon avis le sens des proportions. Ne venez pas me dire que je dois argumanter, je le répète je ne suis pas spécialiste en la matière mais je possède un sens raisonable des choses qui me fait vous dire (puisque vous intervenez publiquement sur ce forum) que vos chiffres sont tendancieux.


    • "Je ne suis pas spécialiste mais..."
      Traduction : tu n’as aucun argument, aucune connaissance historique, aucune donnée ni factuelle ni chiffrée, mais tu vas néanmoins nous expliquer ton sens des proportions et décider que les chiffres (qui ne sont pas "les miens") seraient tendancieux.

      "Ne venez pas me dire que je dois argumanter"
      J’aurais plutôt usé du verbe argumenter. Recommandation en effet visiblement inaudible, même potentiellement.

      "je le répète je ne suis pas spécialiste en la matière"
      Oui, on a bien compris.


    • @Marguerite
      Toujours là à raconter n’importe quoi.
      Là on passe carrément des 1 million et quelques imaginaires pour l’ensemble des états "barbaresques" à 3 millions que vous attribuez à la seule régence d’alger, hallucinant.
      Déjà les 3 millions (là aussi chiffres augmentés) concernent l’ensemble de l’empire ottoman et ses alliés, alors que beaucoup d’historiens parlent pour l’ensemble des victimes de guerres entre les ottomans, le khanat de crimée et les états chrétiens d’un peu plus de deux millions de tués et de captifs.


  • Je suis scotché, je n’étais absolument pas au courant, j’avoue.

    Je vais faire des recherches sur cette période, mieux vaut tard que jamais.


  • rappelons qu’a la fin de la seconde guerre mondiale les anglais ont donné le nom de cromwell a une classe de char.

    comme quoi ils en sont fiers de cet étron vivant.


  • Les Irlandais étaient des sortes de cristeros, voilà pourquoi le pandémonium judéo-maçonnico-protestants de la perfide albion bavaient de rage et de jalousie furieuse envers eux. Ils paieront cher, et si on peut le leur faire payer dans ce monde, on le fera.

    Ce qu’ils ont fait subir aux Irlandais est atroce. Je ne connaissais pas leur histoire. On a essayé de me faire croire qu’ils avaient émigrés aux usa à cause des famines. N’importe quoi Voilà la vraie shoah ! La shoah est à nous, pas aux juifs !

    Et les « noirs » osent encore chouiner et cracher contre les « blancs » ? ils paieront quoiqu’ils en soit pour leur indécence.

    En tout cas, vivement un tapis de bombes sur buckingam et sur la city.


Afficher les commentaires suivants