Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les femmes effacées des manuels scolaires d’écoles juives orthodoxes de Londres

À Londres, deux écoles juives orthodoxes ont été épinglées par l’inspection académique pour avoir effacé ou modifié les images de femmes dans les manuels scolaires. Pour les inspecteurs, un tel comportement reflète leurs « vues très étroites sur le rôle des femmes dans la société », incompatibles avec la réalité de la vie en Grande-Bretagne.

 

Les ultra-orthodoxes semblent décidément avoir un problème avec la représentation des femmes. Après le quotidien isréalien Hamevasser qui avait supprimé Angela Merkel de la Marche républicaine et le site B’Hadrei Haredim qui, en mai dernier, avait effacé les femmes de la photo du nouveau gouvernement israélien, c’est au tour de deux écoles londoniennes d’être épinglées pour avoir sabré des pages des manuels scolaires toutes les figures féminines.

Selon The Guardian, qui relate l’affaire, les deux écoles juives orthodoxes, toutes deux situées dans le nord de Londres, ont été vivement critiquées par des inspecteurs de l’Ofsted (Office for Standards in Education, Children’s Services and Skills) lorsque ces derniers se sont rendus compte que les livres de lecture donnés aux élèves comportaient des images de femmes masquées ou modifiées.

L’une des deux écoles, Yetev Lev, où sont scolarisés près de 800 garçons de 3 à 13 ans, fournissait des livres où « les images des femmes avaient été soit effacées soit radicalement changées », laissant transparaître leurs « vues très étroites sur le rôle des femmes dans la société ».

L’autre école, Beis Aharon, et qui accueille 374 élèves, a également été critiquée par les inspecteurs pour avoir « rhabillé » les femmes et les filles des manuels scolaires qui portaient des vêtements à manches courtes ou des maillots de bain.

[...]

« Alors que les élèves sont polis avec les visiteurs, ils sont incapables de faire preuve de respect mutuel et de tolérance avec ceux qui ont d’autres confessions et croyances que les leurs. » Ainsi, rapporte The Guardian, le mot « Noël » a été barré à chaque fois dans un livre de lecture utilisé dans une leçon de CE2.

Lire la suite de l’article sur terrafemina.com

La pression politique des juifs orthodoxes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quand j’étais prof d’histoire mes élèves musulmans de 5ème refusaient de tracer sur leurs cahiers le plan en CROIX d’une église, je n’ai rien dit à la "hiérarchie" : c’est moi qui serait passé pour "raciste" .

     

  • Quand un homme se retourne sur une femme dans la rue, ce n’est pas sur son intelligence .

     

    • Lorsque l’on se retourne sur une femme dans la rue, certes ce n’est pas pour son intelligence (mais c’est le cas avec n’importe qui que l’on peut croiser dans la rue...) ;
      mais ce n’est pas forcément non plus parce qu’elle vous inspire de la concupiscence, on peut se retourner sur une femme que l’on trouve particulièrement élégante par exemple... Surtout que ces dernières se font de plus en plus rares...


    • Vous êtes sûr Popaul ???

      C’est pas très commercial, très féministo-correcte comme avis ça, non ?

      En plus, si elles s’habillent toutes de plus en plus pareil (si au moins c’était pour couvrir ce qui pourrait nous empêcher de voir leur réel personnalité, avec toutes ces nuances évidement, ou d’avoir des rapport sociaux sans arrière pensées non désirées, plus respectueux, pour les plus résistants, les autres bon... société de bonobobos, où la saine jalousie est un mal, tout comme le fait de respecter, ses femmes d’abord (épouse, mère, filles, etc), mais aussi la femme, mère, fille, etc, de son ami, voisin, etc, des autres en somme, qui elles même ne se respectes pas toujours...), comment est-ce qu’on fait ???


  • L’Arabie Saoudite est le 2è pays le plus démocratique au monde derrière Israël qui étant toujours le 1er. Il est aussi normal que la place de la femme soit toujours bien mise en valeur par ces 2 pays démocrates.


  • Dans le film « Equilibrium », pas si science-fiction de prime abord, entre autres thèmes sous-jacents à décrypter est celui du Féminin de l’ETRE, de la Femme, des femmes, du Vivant !

    Comment une société totalitaire parvient à éradiquer toute émotion humaine, état amoureux, toute situation d’émotion affective en face d’un non-ecclésiaste = non sioniste ?

    En particulier, la femme, gardienne du feu intérieur (amour, émotions, sentiments) dont la Sainte et Vierge Marie équivalent chez les grecs d’Héra, protège TOUTE l’Humanité par ses émanations matriarcales.

    Le féminisme est une récupération en -isme d’un détournement idéologique afin de ne pas approfondir toutes ces questions. Idéologie prétendument protectrice mais en réalité destructrice....puisque nous sommes dans l’inversion satanique à tous les niveaux.

    Dans ce film, une femme est brûlée vive dans un four crématoire ! .....pour avoir conservé des objets décoratifs intimes de l’ancien monde, le nôtre.

    Observez les décors du film, les couleurs grises. Vous y verrez que notre mobilier urbain, nos zones HLM sans âme se rapprochent de plus en plus de ces films dits de science-fiction comme pour nous implanter la normalité du laid, du moche, du décadent, de la grisaille mortifère !

    Ils nous suggéraient « la femme est l’avenir de l’homme » - 1975 ! De quelle femme s’agit-il ? D’une femme droguée au féminisme à tous crins ?

    La compagne de John Preston, le personnage principal, résistante de la première heure au Prozium a été éliminée. Ses deux enfants, un garçon et une fille ont gardé secrètement le souvenir de leur mère.

    John Preston, leur père se convertira à la Résistance grâce à la vigueur du véritable Féminin de l’ÊTRE qu’il porte en lui : la Vie réactivée émotionnellement par la mémoire de sa compagne, ses deux enfants, un chiot promis au carnage, la femme brûlée vive, témoins vivants de son humanité refoulée, détruite par le Prozium.

    Les termes en -isme se comportent comme des chimères implémentées lesquels se réactivent à la moindre occasion.

    Dans la mythologie, la Gorgone joue ce rôle. D’abord séduire par sa chevelure garnie de serpents vivants, exités : elles sont ces idéologies en - isme. Puis, par son regard, pétrifier les âmes et les corps : rôle de la télévision et des medias en général...

    Le sion-isme est l’idéologiqe « Cheval de Troie » pour installer une société type Equilibrium à l’échelle planétaire.

     

  • Quand je me retourne au passage d’une femme dans la rue, c’est en pensant à Gérard de Nerval et à "Une allée du Luxembourg" :

    Mais non, ma jeunesse est finie…
    Adieu, doux rayon qui m’as lui,
    Parfum, jeune fille, harmonie…
    Le bonheur passait, il a fui !

    On a les références que l’on peut.
    Ce qui serait surtout intéressant c’est d’obtenir les réactions de nos amies féministes ! Je suis sûr qu’elles sortiraient de leurs réserves coutumières... Ca serait autre chose que sur cette malheureuse affaire de Cologne ! Allez mesdames, un bon gestes, une tribune dans "Elle" ou une admonestation salutaire dans "Le Monde-Libération-Les Inrocks" ! Madame Badiner, à l’assaut ! Où sont les "Chiennes de garde", envolées les fans de "La Barbe" et les très élégantes "Femen" ? Sans doute, trop occupées à prendre les consignes.

    Merde, quand même !


  • Un mot, une haute réflexion de la part de Meyer Habibe ??????


  • Quant on a des idées comme çà on évite de vivre dans un pays cosmopolite ,et on reste chez soit ,mais on vient pas revendiquer sa différence et on accepte l’autre.


  • "nous implanter la normalité du laid, du moche, du décadent, de la grisaille mortifère !"
    ça c’est vrai ! il n’y a qu’à voir comment s’habillent les gens de maintenant !!
    Je n’ai jamais vu des vêtements plu moches et mal taillés, la mode actuelle est la plus moche de toute l’histoire du costume Gaule antique inclus !
    Et puis les "couleurs" ! il y a 50 ans seules les vielles bigotes s’habillaient en noir (ou les laquais, hommes, et les agents , hommes, de la Gestapo !), les autres portaient des couleurs vives et printanières, maintenant toutes les femmes sont en noir des pieds jusqu’à la tête.