Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les gendarmes absents de Nice le soir de l’attentat étaient mobilisés à Avignon pour François Hollande

Le malaise est palpable : lors de l’audition de Marie-France Monéger-Guyomarc’h – chef de l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) – par la Commission des lois de l’Assemblée Nationale, le 6 septembre 2016, quand le député LR Éric Ciotti demande pourquoi la cinquième ville de France ne bénéficiait pas d’un dispositif de sécurité à la hauteur de la soirée du 14 juillet (Nice voit sa population doubler en été), on apprend que les 30 à 50 gendarmes nécessaires étaient à Avignon pour sécuriser un dîner du président de la République avec des sommités artistiques et culturelles.

 

Ce soir-là, 86 personnes perdront la vie.

 

Les zones d’ombres des opérations de terreur,
à découvrir chez Kontre Kulture :

 

L’attentat de Nice et ses zones d’ombre, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Petits fours pour Hollande, steak haché pour les sans-dents.


  • Soyez indulgents, enfin : Hollande a tout de même le droit, en virée à Avignon, de s’acheter quelques flancs bien sucrés et un peu de châteauneuf-du-pape sous la protection de policiers : il est gourmand, que voulez-vous....


  • J’adore la " réponse " de l’intéressée, genre " N’y voyez aucune volonté de dissimulation de notre part ". Ben non, pensez-vous ! Loin de nous cette idée.


  • les ordures,et ça va continuer longtemps cet ignoble mépris ?
    Je crois que non...

     

  • L’examen des attentats du Bataclan comme de Nice révèle que la vie des Français ne semble pas être une priorité du gouvernement...

     

  • Moi ce qui m’écœure au plus haut point c’est que ce clown présidentiel, sans honte, va commémorer le triste événement et nous balance ses formules de réconfort pour les familles. Inadmissible ! Dans le même genre de faux-cul, il y a l’Anne bâtée de Paris et son cinéma sur l’esprit du 11 janvier, entre autres.
    Mais, dans un pays où pour combattre le terrorisme on allume des bougies et où quelques petits cons chantent "Oh happy days" pour la circonstance, pourquoi ce cloaque se gênerait-il ? Entre les synagogues, les "protégés", et les déplacements festifs de ce connard, il y a de quoi dire...
    MAIS QUE FAIT LA POLICE ? (Enflures).
    Pauvre France, quel merdier. Et les familles, elles disent quoi ? Ah, elles sont soutenues psychologiquement, et elles touchent à un moment ? Elles sont sûrement de droite/gauche, loin du nauséabond FN..
    Ciotti aurait réagi différemment si ça avait le cas dans son camp, mais bon, il a bien glissé son salut inversé. Rien que la gueule de la vérole qui répond ça m’a un peu réconforté, on aurait dit une journalope à l’élection de Trump.


  • De la part d’élus, il est inadmissible, insoutenable, nauséabond, et au vu de leur appartenance, abracadabrantesque, de soutenir ou développer toutes ces thèses complotistes abbérantes qui suintent la haine, glacent le sang, et nous rappellent les heures les plus sombres de Chicken Run ! Ah, qu’il est loin le bon temps où monsieur chiotti empêchait l’infâme complotiste Soral de se produire. :D
    Y’a E&R...puis y’a les autres...les "Homo Tartuffiens".


  • "Nous pouvons très bien comprendre que l’Autorité Préfectorale"... Non Non et Non Monsieur G. Larivé ! Votre rôle est justement de ne pas comprendre du tout. Parce que là tout ce cinéma se limitera à dire qu’à l’avenir "il faudrait que les rapports soient plus exhaustifs" et tout le monde s’en branle. Il y a eu "Préférence Nationale" (oserais-je dire) et des gens sont morts. Vous auriez du dire "Ferme la vieille pie, et crache le morceau !".
    Votre problème est que vous êtes politiquement correct. Vous ne valez pas mieux qu’eux vous et l’autre là, Ciotti.


  • Porcinet aura pensé qu’il était anormal d’affecter des gendarmes à la sécurité de sans dents plutôt qu’à un président à 4% (de matières grasses ?) de personnes satisfaites dans les sondages......


  • Je vous tiens tous, collectivement et individuellement, pour moralement responsables et coupables : vous avez d’énormes pouvoirs personnels mais vous personnalisez l’impuissance.

    Vous m’écoeurez tous, y compris Ciotti, qui n’apprend rien aux internautes un peu curieux, et dont je connais indirectement un petit coéquipier, de bas niveau mais déjà tout-plein-mesquin .

    BEURK !

     

  • Encore un nième scandale à mettre au "crédit" de nos "gouvernants", dans le cadre généralisé du gaspillage de nos forces de l’ordre .....
    Si on rajoute tous ceux utilisés pour la protection des amis du pouvoir et tous ceux utilisés abusivement pour les procédures scandaleuses menées contre Alain Soral, Dieudonné M’Bala M’Bala et de nombreux autres dissidents, on arrive à un chiffre énorme de personnels qui manquent pour garantir la sécurité des citoyens !!!


  • Ce Tribunal Populaire de l’Inquisition s’acquitte parfaitement de sa mission consistant à exiger des comptes et des explications rationnelles pour la mémoire des sacrifiés pour la France au nom d’intérêts supranationaux.

    Toutefois, passer cette pauvre femme à la question est sans effet car elle a été envoyée comme victime expiatoire, comme tampon interface en vue de canaliser la colère. Si la France veut obtenir des réponses pertinentes sur les raisons et le mode opératoire, qu’elle interroge plutôt :

    1- les commanditaires du crime (le névropathe de la Mer Morte qui menaçait la France d’attentats),
    2- ses complices (le caniche à la panse briochée missionné pour incarner l’obséquiosité rampante et la soumission de la France à des intérêts étrangers),
    3- ses exécutants (des agents d’élite tricolores assistés par le savoir-faire en découpe bouchère des surhommes capables de rendre maussade un jour festif).

    Les raisons sont multiples :

    1- recréer une tragédie identificatoire (de plus grande envergure que le "charlisme" dont les effets s’essoufflent) destinée à détourner la colère des Sans-Dents des dysfonctionnements de l’intérieur (10 millions de chômeurs...) et à la reporter sur un hypothétique ennemi de l’extérieur. La peur partagée est utilisée ici comme fédératrice artificielle mais indispensable d’une nation puisque l’immigration illimitée en a détruit le substrat identitaire = LA TERREUR comme fondement du PATRIOTISME.

    2- Cette peur primale permanente fabrique une demande accrue de sécurité. Les Français finissent par se résigner à la pénurie de liberté (surveillances et écoutes intrusives, violations de l’intimité) au nom de la sécurité = L’IMPÉRATIF SÉCURITAIRE comme fondement du PATRIOTISME.

    3- effacer de la mémoire collective le fait établi que le funeste 14 juillet 1789 marqua la destruction de la splendeur monarchique et de la chrétienté incarnée par la lieutenance du roi (fin de l’Ancien Régime) et l’acte de naissance du cortège luciférien de renversement des valeurs (début de la Révolution française). La conscience de la perte de Dieu (1789) s’efface au profit de la perte de conscience d’un Dieu (ne tue t-on pas en son nom ?) = L’OBLITÉRATION MÉMORIELLE comme fondement du PATRIOTISME.

     

  • Ah le problème récurrent des vases communiquants !!!...


  • C’est tout de même curieux, entre Nice et Avignon, il y a une distance de 262 kilomètres, ce qui n’est pas rien.
    Personne ne semble avoir relevé ce point.

     

  • Attention !

    Hollande est unique, (mais pas irremplaçable).
    Le peuple, lui, se reproduit.

    Vous avez vu ?

    l’Etat est confié à des oies de basse cour !

    Toute cette volaille, payée à pérorer sur nos deniers.

    Ce qu’il faut leur reprocher, c’est pas de ne pas avoir prévu, de s’être laissé surprendre.

    Ou d’avoir surprotégé une merde.

    C’est de ne pas nous avoir vengé de nos morts.

    Ca c’est grave : et ça se paiera.


  • Oui mais sinon c’est notre Président qui aurait été terroristisé sans protection.
    Et les élites qui mangeaient avec lui.
    Vous imaginez le carnage ?
    Comment aurait-on pu les remplacer ?
    Il aurait fallu trouver un autre Président.
    Et des élites pour manger avec.
    Alors que ceux de Nice il y en a des milllions comme eux.


  • Très fondamentalement vous pouvez crever en masse, ça n’a aucune espèce d’importance pour eux et leurs sbires. Des sbires qui ne sont là que pour protéger ceux qui les paient(ce qu’ils ont fait aussi dans ce cas précis) et surveiller ceux qu’on rackette pour ça. Commencez par comprendre et bien intégrer cette réalité. Ensuite, sur cette base, faites ce qu’il faut pour assurer vous même votre propre sécurité ; ça commence en évitant de courir en masse à des ’manifestations’ organisées par ceux là même qui, ils sont les premiers à le dire, ne peuvent vous garantir de rien. Ne confiez vos existences à personne car vous êtes, de fait, les seuls pour lesquels elles aient de l’importance.


  • Le plus scandaleux est le manque de respect pour les victimes et les familles des victimes :
    de la part des députés qui posent les questions mais qui restent calme, ne s’offusquent pas et ne se mettent pas en colère en parlant du respect des victimes et en demandant a cette dame de démissionner
    de la part bien de tous ces laches assis à la tribune qui ne savent pas répondre et qui savent qu’ils défendent l’indéfendable , ils tuent une deuxième fois les victimes et assassinent les parents des victimes
    parfois je comprends mieux l’esprit de la terreur en 1793


  • Bande d’enculés. Ils ne l’emporteront pas au paradis. J’en ai la nausée, au sens propre.


  • De toute façon, pas besoin d’un régiment pour poser trois blocs de béton.
    Le problème est ailleurs.


Commentaires suivants