Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
            Contact | Forum | Boutique | Atelier

+ E&R

+ Evènements

+ Partager cet article

Recommander à un ami
A A A
imprimer

Les nouvelles preuves du danger des technologies sans fil

Tout récemment publié, le nouveau rapport Bioinitiative 2012 apporte de nouvelles preuves de la nocivité des champs électromagnétiques et des technologies sans fil.

Le rapport examine plus de 1 800 nouvelles études scientifiques montrant que les utilisateurs de téléphones portables, les futurs parents, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont exposés à un risque particulier. Cela concerne aussi bien les fréquences électromagnétiques émises par les lignes électriques, le câblage électrique, les appareils et les combinés que les technologies sans fil (téléphones portables et sans fil, stations cellulaires, « compteurs intelligents », Wi-Fi, ordinateurs portables sans fil, routeurs sans fil, interphones de surveillance pour bébé et autres appareils électroniques).

Risque de gliome

Les études mettent notamment en évidence une augmentation du risque de gliome (une tumeur maligne du cerveau) et de névrome acoustique avec l’utilisation de téléphones portables et sans fil. Selon Lennart Hardell, Docteur en médecine de l’Université d’Orebro, en Suède, les preuves épidémiologiques indiquent que les ondes devraient être classées comme cancérigènes pour l’homme. Aujourd’hui, elles sont considérées comme « peut-être cancérigène »… Le médecin suédois a rajouté que les niveaux de référence et les limites de sécurité publique ne sont pas adéquates pour protéger la santé publique.

Risque pour les spermatozoïdes

Le rapport mentionne une douzaine de nouvelles études concernant les impacts des ondes sur le sperme. Placé dans une poche ou sur une ceinture, le téléphone portable peut nuire à l’ADN du sperme, le déformer et ainsi diminuer la fertilité masculine. Mais les téléphones portables ne sont pas les seuls accusés : les ordinateurs portables équipés d’une connexion Wi-Fi peuvent également endommager l’ADN du sperme.

Risque d’autisme

Plusieurs études mentionnent aussi un lien possible entre les troubles autistiques et les technologies sans fil. D’après Martha Herbert, docteur en médecine, il serait important de diminuer les seuils d’expositions aux technologies sans fil et aux fréquences électromagnétiques pour les personnes souffrant de troubles autistiques, les enfants de tous les âges, les personnes envisageant d’avoir un enfant et pendant la grossesse.

Risque pour le développement cérébral du fœtus

Les appareils sans fil, tels que les téléphones et ordinateurs portables utilisés par les femmes enceintes risquent d’altérer le développement cérébral du fœtus. D’après des études portant sur des animaux et des humains, ceci se traduit par de l’hyperactivité et par des problèmes d’apprentissage et du comportement.

D’autres aspects sanitaires en lien avec les ondes électromagnétiques sont évoqués dans le rapport, notamment les dommages à l’ADN et aux gènes, les effets sur la mémoire, l’apprentissage, le comportement, l’attention, les perturbations du sommeil, le cancer et les maladies neurologiques telles que la maladie d’Alzheimer. Selon David O. Carpenter, docteur en médecine et coéditeur, les preuves indiquant des risques pour la santé de milliards de personnes dans le monde sont aujourd’hui beaucoup plus nombreuses. Le statu quo est inacceptable à la lumière des preuves attestant des dommages.

Un premier rapport Bioinitiative publié en 2007 avait déjà mis en évidence les effets néfastes des technologies sans fil (stress cellulaire, génotoxicité, risques de tumeurs au cerveau ou de leucémies, etc.) sur la base des connaissances d’alors. Le nouveau rapport Bioinitiative 2012 renforce la certitude de la nocivité des ondes et montre l’urgence de mettre en œuvre de nouvelles normes de sécurité pour protéger la population des fréquences électromagnétiques et aux technologies sans fil qui font aujourd’hui partie de la vie quotidienne.

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #301493

    Oui le sociétal est bien une maladie de la communication, l’atomisé en est totalement sous l’emprise, c’est un sacré complexe, syndrome du journaliste qui ne fait que répéter son vulgaire quotidien, le dernier et premier argument est, çà pourrait servir....un monde en boucle et d’enfer me ment, suprême stade de la magie des machines, je tous ensemble communique virtuellement. C’est l’adverbe qui conte, jamais le verbe.


  • Il est grand temps que E&R se dote d’un collaborateur disposant d’un minimum de culture scientifique à même de juger du bien fondé des articles qui sont repris ici "brut de fonderie" en général en provenance de site qui tiennent plus de chapelles "anti n’importe quoi" qu’autre chose.

    "...Les études mettent notamment en évidence une augmentation du risque de gliome.."
    Une augmentation du risque... Soit ! Qu’en est-il des cas de gliome constatés ?

    "...les preuves épidémiologiques indiquent que les ondes devraient être classées comme cancérigènes pour l’homme..."
    Quelles preuves ?
    Si ce sont des preuves elles n’indiquent pas, elles demontrent !

    "... Placé dans une poche ou sur une ceinture, le téléphone portable peut nuire à l’ADN du sperme..."
    Il "peut" déformer ou il déforme ?
    Ma voiture "peut" rouler à 220 Km/h.

    "...Plusieurs études mentionnent aussi un lien possible entre les troubles autistiques et les technologies sans fil..."
    Un lien possible ?
    Je suis persuadé qu’il y a aussi un lien "possible" avec la consommation de Nutela.

    Il semblerait, il est possible que, les faits indiqueraient, il se dit que...

    A quand un véritable travail d’investigation ?
    A quand des "preuves" qui en sont, des données statistiques fiables ?
    A quand un travail de journaliste professionnel ?

     

    • #301889

      Peut-être même se doter d’un laboratoire pour tester directement les produits, et tant qu’on y est d’une équipe de chercheurs. :))

      Et puis ça ferait comme Seralini qui au lieu de convaincre tout le monde sur les OGM (moi il m’a convaincu, mais les autres ??? ...), a relancé une polémique alimentée par ceux qui ont des intérêts puissants dans ce bizness.

      Vous n’avez vraiment rien compris.
      Les spécialistes les plus diplômes n’arrêtent pas de se crêper le chignon sur des tas de controverses et vous voudriez que quelqu’un donne un avis définitif. Il y aura immédiatement une armée de types hyper diplômés qui réfuteront ce qui est dit (en touchant" un petit billet" au passage).
      La nuisance des ondes est bien connues mais vous voulez quand même pas détruire tout le développement qui va avec. Où irait-on ? Plus de téléphone mobile, plus de wifi, plus de tas de choses. On va pas s’embêter pour quelques nuisances.

      La modernité, monsieur, la modernité ! :))


  • Didier Bellens, patron de Belgacom (opérateur Belge) n’aime pas les ondes WI-FI et affirme que le téléphone portable est dangereux !
    Ce scoop trouvé sur le site des Robin des toits http://www.robindestoits.org/ qui dénonce depuis des années la dangerosité des ondes !


  • #303600

    Ah bien voilà un très bon article, ce qui nous change des élucubrations de l’académie de médecine et des agences dites de sécurité sanitaires, qui se sont particulièrement distingués pour leur laxisme dans tous les domaines, le tabac, Tchernobyl, l’amiante, le BPA, le PCB, la qualité de l’eau, les médicaments, les vaccins, les poissons analysés et qui n’ont même pas la taille réglementaire, et évidemment les micro-ondes. Mais quoi de plus normal quand des académiciens sont membres des conseils des opérateurs, et des groupes industriels, comme je l’ai dénoncé à plusieurs reprises sur mon site et à l’assemblée. Quand on a des "experts" qui vont jusqu’à ignorer que des techniciens sont restés handicapés à vie aux seuils réglementaires en vigueur, il faut envoyer non pas des collaborateurs mais des formateurs dans les associations qui se disent de la presse pluraliste alors qu’elles sont militantes, et quand elles ne sont pas payées en plus par l’industrie, comme vous pouvez le lire sur mon site. Ceux qui critiquent cet article devrait lire les études non financées par le lobby des télécoms qui démontrent même depuis 1900 les effets nocifs des CEM. Quand des académiciens ignorent même les recherches sur la physiologie animale ou de d’Arsonval, cela devient grave, d’autant plus qu’on a des consignes de sécurité dans les manuels constructeurs depuis les années 60, mais plus grave, des médecins du travail les ignorent.
    Et je signe Marc Filterman