Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les petites sœurs de l’Agneau, mendiantes, veulent construire un monastère à Lyon

Dans une France en guerre, et en guerres, ces sœurs traversent la ville en transmettant leur message de paix. Ce ne sont pas elles qui sont incongrues, ou décalées, mais bien nous.

 

L’Église, le christianisme, et leur place dans la société, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • MERCI E&R de partager ça. Je viens de contribuer. C’est très beau. Encore merci à vous. Merci Julien. Merci Alain. Deo gratias.


  • aidons les petites soeurs


  • A la 47ème seconde, je vois une "ménorah" ou ce qui semble en être une. Un catholique peut-il m’aiguiller là dessus pour que je puisse comprendre la symbolique ?
    Sinon, l’initiative en elle même est excellente.

     

    • La menorah appelé autrement candélabre ou chandelier est présent chez les catholiques comme les orthodoxes c’est une image du corps du christ.


    • @ras
      Il est une chose que la théologie catholique de continuité reconnaisse comme siens les attributs de l’ancienne alliance.
      Qu’elle les célèbre particulièrement (alors que la croix est sensé tout "remplacer") en est une autre.
      Je n’ai personnellement jamais vu de Menorah dans les églises que j’ai fréquentées (ou peut-être cela ne m’a pas marqué)... Des chandeliers oui, mais pas à 7 branches, et encore moins calqués sur le "modèle" juif. Car des symboles peuvent être partagés (renvoyant à celui qui est lumière, aux 7 qualités de l’esprit...), mais pas les représentations : nous avons nos propres tabernacles, qui ne respectent pas pour autant la composition juive.
      A première vue, cela ressemble donc à un de ces ravalements de façade auquel procède l’Eglise post-conciliaire pour nous rapprocher vers la "communion œcuménique" avec nos frères juifs.
      En tout cas c’est ce que cela m’inspire, peut-être parviendrez-vous à me détromper.

      Une fresque représentant des épisodes de l’ancien testament, sculptés par exemple sur un portail, je peux comprendre. Sur un autel je suis un peu plus perplexe (va-t-on bientôt voir des représentations de l’arche d’alliance, ou monter une tente pour signifier le saint des saints ??)
      Que la Menorah, tout comme le poisson, ait pu apparaître dans certaines représentations chrétiennes de l’église primitive d’orient (à côté de la croix), chez des peuples à forte consonance judaïque, je le conçois.

      Mais je doute qu’elle ait eu le même succès en occident, et je ne vois pas quelle avancée pour la Foi ce serait que de l’introduire aujourd’hui. Nous avons notre histoire à présent, et suffisamment de symboles à faire valoir si l’on souhaite absolument redésigner nos églises.

      Encore une fois je connais sans doute insuffisamment cette question, peut-être pourrez-vous m’éclairer.


    • En effet, ni les véritables ’’Catholiques’’ au sens d’héritiers de l’Église romaine, ni les Orthodoxes véritables, qui sont eux aussi ’’Catholiques’’ et avant tout, ne font usage du menorah ou ’’chandelier à sept branches’’. De chandeliers, bien sûr. Mais, la ’’7e’’ branche est la Croix Glorieuse du Christ. Sur l’autel tridentin, la Croix est au centre de 6 lampions, 3 de chacun des côtés. Cette construction de bois, à la toute fin, n’est pas du tout typique de l’Orthodoxie (l’iconostase, la décoration de l’autel, l’absence visiblement d’icône au centre du parvis de la célébration, etc.) Ca sent le Vatican II pré-Antéchrist à plein nez ... N’oublions pas ces paroles dans Apocalypse : ’’Méfie-toi de ces Juifs, qui se disent Juifs, car, en vérité, ils sont la Synagogue de Satan.’’


    • c’est vrai qu’à première vue cela semble étrange, mais si on regarde de plus près, il y a un fond derrière la ménorah et il n’y en a jamais dans les ménorah juives, et il donc est fort possible que ce soit en fait un ostensoir un peu original avec les 7 lumières de la spitritualité (acceptées comme symbole par les chrétiens) et qu’il y ait un logement pour l’hostie dans le fond. à confirmer car l’image ne peut être agrandie


    • La symbolique de la ménorah est reprise dans l’ornementation traditionnelle des églises.

      Dans la ménorah, la flamme centrale représente la shakinah, la présence de Dieu dans le Temple de Jérualem (ou dans la tente du Tabernacle, au désert), et les 6 ou 4 autres flammes, de part et d’autre, représentent le peuple.

      Dans les églises, nous voyons cette symbolique reprise autour des autels, spécialement les autels traditionnels, dos au peuple, et autour des autels "ordinaires" (face au peuple) là où officie un curé qui a le sens de la liturgie et de la tradition. Ces autels sont entourés de chandeliers (2 ou 3 de part et d’autre), qui symbolisent le peuple, et la flamme centrale est le tabernacle (dans les autels traditionnels), où Dieu est présent dans les hosties consacrées. Pour les autels ordinaires, les chandeliers sont allumés lors de la messe, rapprochés de l’autel pendant la consécration, où, là aussi, ils symbolisent la ménorah, la flamme centrale étant figurée par les hosties et le vin que le prêtre consacre.


  • UN peu de douceur dans ce monde de brutes épaisses.


  • Wow, comme quoi personne n’est complètement mauvais. Barbarin, avec toutes ses compromissions (je pense surtout au tâcle odieux du père Hervé Benoit en novembre), a oeuvré pour nous faire connaître ces soeurs qui font le vrai boulot sur le terrain. Aidons les ! Merci à ER de relayer Credo Funding.


  • Je suis musulman et je contibue les yeux fermés. Normalement dans l’islam on doit rester silencieux et discret sur les dons mais je le dis pour montrer à mes frères catho que je les aime infiniment. Je préférerais que mes enfants soit encadrés et éduqués par les sœurs catholiques, j’aurais le cœur apaisé, pour un tas de raisons...

     

    • dieu te bénisse loAdou...n’oublions jamais ce que signifie "le diable" le diviseur....de la part d’un catholique révolutionnaire...


    • @flo

      "catholique révolutionnaire" Pléonasme !


    • En tant que musulmane vous avez parfaitement dit ce que j’aurai voulu dire...merci..


    • >Je préférerais que mes enfants soit encadrés et éduqués par les sœurs catholiques, j’aurais le cœur apaisé, pour un tas de raisons...

      Confirmé par un athée, même si idéalement je serais pas esclave et je pourrais le faire moi-même, mais à défaut je prend l’éducation religieuse sur l’inéducation nationale les yeux fermés.


    • @flo, @ras

      "Catholique révolutionnaire" Oxymore !

      J’ai beau scruté la Sainte Famille. que cela soit Joseph dit "le juste", ou Marie la plus humble et la plus obéissante de toutes les créatures (on a fêté il y a peu la mort de St Louis Grignon de Monfort), Jésus le fils de Dieu qui accomplit et qui parfait, et bien je suis désolé, j’ai beau cherché, je n’y trouve pas la moindre trace de révolutionnaire.

      Ah si, peut-être l’âne dans l’étable avec son fichu caractère ?


    • Tout est révolutionnaire dans l’évangile qui retrace l’enseignement de Jésus.
      La vie de ces religieuses est révolutionnaire en choisissant de vivre pauvres toute leur vie, de bouffer des pépitos car elles ne mangent que ce qu’on leur donne et de dormir sur une planche sans matelas.
      C’est révolutionnaire de pardonner à ceux qui te plantent des clous dans les poignets et te font agoniser pendant plusieurs heures pour payer à leur place parce qu’il les aime, les dettes qu’ils ont envers Dieu.
      Quand je regarde la crêche, je vois le geste révolutionnaire de Dieu qui choisit l’humilité pour venir parmi les hommes pour faire passer son message.
      Pour ne pas voir de trucs révolutionnaires là dedans, il faut être un âne.


    • La révolution est un terme qui fait référence à la rotation d’un astre qui signifie un changement. Y-a-t-il un quelconque changement opéré Jésus Christ, non il y a une révélation qui est dans la droite lignée de ce que les prophètes ont annoncé, il y a un accomplissement. Jésus est la pierre d’angle, la pierre de faîte, le sommet de toute la révélation.

      Celui qui y voit une révolution, c’est celui qui comme Pierre voit tout d’un oeil humain et qui finit toujours par se planter :
      "Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit : A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes."

      Jésus est certes en opposition avec le monde, ce qu’on peut prendre par abus de langage pour quelque chose de révolutionnaire, mais la folie de Dieu n’est pas quelque chose de révolutionnaire Le Christ agit d’abord par pure obéissance avec la volonté de servir et de souffrir jusqu’au bout par amour des hommes.
      S’il y a un révolutionnaire, c’est Satan et son "non serviam", c’est à dire l’orgueil qui conduit à la désobéisance et donc à la révolution, au changement. Chez Jésus tout est humilité et l’humilité conduit à la plus parfaite obéissance, à la constance, tout cela pour la plus grande gloire de Dieu.

      Pour comprendre cela, encore faut-il passer par Marie, comme l’explique saint Louis Marie Grignon de Montfort, Marie, la plus humble et la plus obéissante des créatures. Ce Saint de la vendée explique d’ailleurs à lui tout seul, et la vendée militaire, et la contre-révolution (la contre-révolution est-elle d’ailleurs une révolution ? normalement si vous avez bien lu, vous êtes capable de répondre à cette question ).


  • Quelqu’un peut-il me renseigner sur le chant : titre, interprètes... je le trouve magnifiquement bien chanté ! Merci d’avance.

     

  • Quel beau chant !!
    Et bien-sûr, merci à E&R pour nous avoir fait connaître cette initiative chrétienne !
    J’y contribuerai assurément.

    Soyez bénis !


  • Comme une rose qui pousserait sur un tas de fumier...


  • Cette France anti-voile et anti-toutes les religions et surtout l’Islam !

     

  • Des fonds pour construire un monastère à Lyon ! Bravo !! ... Et pour stopper les démolitions , arrêter de transformer des églises en immobilier locatif , salles de spectacle , ou de reception , pour lesquelles est mis également à contribution le contribuable , c’est combien ? ... Donc bien sûr, la première initiative est intéressante et considérable , toutefois sachons garder raison , et demandons à leurs supérieurs de se mobiliser davantage quant au " carnage" infligé par nos républicains et forcément leur concours ,par leur passivité complice .
    Quand on pense que leurs fameux supérieurs préfèrent laisser " à la porte " de leurs églises , des curés qui en sont privés , parcequ’ils disent la Messe tridentine millenaire ? ... Tout ceci laisse pour le moins perplexe !


  • Merci à E&R pour la promotion de ce merveilleux projet !


Commentaires suivants