Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les pressions de Monsanto sur la Commission européenne

Falsification et corruption pour imposer un produit cancérigène

Encore une incroyable histoire de corruption concernant Bruxelles. La Commission européenne est prête à approuver une nouvelle autorisation de mise sur le marché pour un produit reconnu cancérigène, le glyphosate, malgré les avertissements de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de scientifiques indépendants du monde entier disant que ce produit est toxique pour les humains et les animaux. Mais de fortes protestations ont poussé l’UE à repousser au dernier moment sa tentative de vote pour approbation.

 

Le commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, a repoussé la procédure de ré-autorisation ce mois ci, non pas parce qu’il a adopté une courageuse position morale en s’opposant au groupe corrompu qu’est l’Agence européenne pour la sécurité alimentaire, l’AESA, et en interdisant le renouvellement de l’autorisation pour l’herbicide le plus utilisé au monde, le glyphosate. Il est, au contraire, tout à fait disposé à renouveler cette autorisation. Même si un groupe de scientifiques de l’OMS a, en 2015, nommé le glyphosate comme un probable cancérigène humain et animal. Non, il a repoussé l’autorisation seulement parce que quatre États membres ont, contre toute attente, refusé d’approuver le renouvellement. Maintenant, Andriukaitis et le cartel des herbicides et OGM sont en train de chercher un nouveau moyen de réintroduire une demande d’autorisation.

Le glyphosate est un produit chimique très toxique et le composant principal de l’herbicide nommé Round Up de Monsanto. Sous d’autres formes, le glyphosate est aussi vendu par la plupart des compagnies agrochimiques mondiales dont BASF, Syngenta, Dow Chemical, DuPont et la Zhejiang Wynca Chemical chinoise.

Dans les années 1970, un chimiste de Monsanto, John Franz, l’a synthétisé avec des additifs chimiques ultra toxiques et il est rapidement devenu l’herbicide le plus utilisé aux États-Unis et en Europe. Aujourd’hui, le glyphosate est couplé à des OGM résistants au glyphosate tels que les sojas ou les maïs Roundup ready de Monsanto. Tous les plants OGM de Monsanto doivent, par contrat, utiliser le Roundup à base de glyphosate car « Cernez ces horribles mauvaises herbes et tuez les toutes ».

Le problème pour renouveler l’autorisation du glyphosate est qu’en mars 2015, l’Agence internationale de recherche sur le cancer (AIRC), une branche de l’OMS, a classifié le glyphosate comme « probablement cancérigène pour les humains », à la suite d’études épidémiologiques sur l’animale et in vitro.

L’AIRC a fait une étude indépendante et extensive sur tous les indices, disponibles publiquement, liant le glyphosate au cancer. L’AIRC est spécialement qualifiée pour conduire de telles recherches, comme elle le fait depuis 40 ans au nom de l’OMS. Elle a examiné des centaines de produits chimiques et est considérée comme un organisme de référence par tous les gouvernements du monde. Des experts non affiliés à l’industrie ont témoigné de son intégrité et de sa crédibilité scientifique.

Alors que d’autres preuves de la haute toxicité du glyphosate, en combinaison avec d’autres additifs non précisés, apparaissent, l’attention portée par les organisations environnementales et de la santé sur les dangers d’un renouvellement pour 15 ans de l’autorisation européenne augmente.

Si l’UE en venait à supprimer la licence d’exploitation du glyphosate, cela porterait un coup fatal au premier herbicide mondial et à Monsanto ainsi qu’à l’industrie mondiale des OGM. Mais il ne s’agit pas seulement de profits commerciaux, c’est une question de géopolitique. Devinez qui exerce une pression intense sur Bruxelles pour arracher son renouvellement ?

 

L’ECPA

J’imagine que peu de lecteurs ont entendu parler de l’ECPA, l’European Crop Protection Association [L’Association européenne de protection des cultures, NdT]. Son site internet stipule qu’elle « représente les intérêts de l’industrie de protection des cultures au niveau européen. Toutes les principales compagnies et associations nationales d’Europe font partie de nos membres. Notre objectif est de rassembler tous ceux ayant un intérêt pour la protection des cultures afin d’échanger nos connaissances et apprendre les uns des autres. Ensemble, nous nous efforçons d’apporter des solutions dans un environnement européen très compétitif ». La protection des cultures, cela sonne bien, n’est ce pas ?

 

La consommation mondiale de pesticides. En millions de livres.

 

Traduit rapidement, la déclaration de mission de l’ECPA, c’est de la merde. L’ECPA est une organisation de lobbying importante à Bruxelles, qui représente Monsanto, Dow Chemicals, Dupont, Syngenta, Bayer Cropsciences, BASF agro et d’autres. Quand il fut annoncé que quatre pays, la France, la Suède, la Hollande et l’Italie, étaient tous opposés au renouvellement de l’autorisation européenne du glyphosate, Jean Charles Bocquet, directeur de l’ECPA a dit : « Nous sommes très contrariés par le fait que certains pays ont été influencés par des pressions politiques venant du Comité à l’environnement du Parlement européen, d’ONG et par le principe de précaution ».

Cette déclaration que le lobby de l’agrobusiness et spécialement l’ECPA soit « très contrarié que des pays puissent être influencés par […] le principe de précaution » est une forme d’honnêteté étonnante de la part d’une organisation de lobbying parmi les plus corruptrices de l’Union européenne.

Le principe de précaution veut dire qu’en cas de risques, même présumés, de dommage à la population ou à l’environnement alors, en l’absence de consensus scientifique quant à la sécurité de l’action ou de la politique envisagée, la charge de la preuve revient à ceux qui exercent cette action ou politique, dans ce cas, Monsanto et le lobby agrochimique. C’est une loi de l’Union européenne. On dirait que l’ECPA admet qu’elle porte peu d’estime à ce principe de précaution. La domination de l’agrobusiness über alles. Mieux vaut être désolé qu’en sécurité ?

 

L’AESA faux nez de Monsanto

En novembre 2015, l’AESA, l’Agence européenne pour la sécurité alimentaire, a ouvert la voie à la ré-autorisation du glyphosate. Elle a déclaré qu’ « il est peu probable que le glyphosate ait un effet cancérigène sur les humains… ». L’AESA s’est opposée aux déclarations de l’OMS en se basant sur six études financées par l’industrie agrochimique dont le détail des recherches n’a jamais été publié en entier ni dans des journaux scientifiques indépendants.

La déclaration de l’AESA comme quoi le glyphosate n’est pas cancérigène, et donc sain, se fonde sur une étude faussée du gouvernement allemand reposant elle-même sur une étude agrochimique faite par le Glyphosate Task Force. En résumé, une étude sans valeur réalisée par Monsanto et son Glyphosate Task Force a été sheep dippée [blanchie, NdT] par le gouvernement allemand pour lui donner un peu de crédibilité, puis transmis à l’AESA à Bruxelles qui l’a recommandée sans autre travail critique pour une autorisation par l’Union européenne.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1424229

    Ce sont les US qui ont placé Juncker à la tête de la Commission européenne, pour le remercier d’avoir organisé "l’optimisation fiscale" des multinationales US "travaillant" dans l’UE quand il présidait aux destinées du Luxembourg . Coût estimé pour le con-tribuable européen : environ 100 MILLIARDS d’euros par an ! Après cette fabuleuse escroquerie, qui continue de plus belle, l’arnaque Monsanto c’est une broutille...


  • J’ai fréquenté pendant 20 ans des agriculteurs béarnais exploitant 40 hectares et autant de laitières, grands utilisateurs de Round Up . Vers 70 ans, le père a eu un cancer de la thyroïde, la mère un cancer de la peau . La fille est morte d’une leucémie à 60 ans... L’air de la campagne est devenu plus dangereux que celui de Paris, où les abeilles ne sont jamais décimées par les pesticides .


  • #1424239

    Çà n’a rien à voir, mais vous qui êtes à la recherche de pépite sur le web, je vous conseille la visite de la chaîne du dénommé Gilles Dor, qui prône l’amour et les bisous avec l’immigré et les enfants. Bonne continuation.


  • Comme on dit en Belgique, c’est la « grosse commission » européenne qui règne à Bruxelles.


  • #1424259

    Des pressions ? C’est un mensonge !! Aucune pression, vu que les zélites (qui se délitent) Europe et haine se mettent en position de parking à vélos dès qu’elles voient une multinationale américaine se pointer à l’horizon....


  • Ça craint quand on lit ce genre d’article. Business über alles au détriment de notre santé et de l’environnement. Comment peut-on être à ce point nihiliste ! Ça laisse pantois. N’y a t-’il donc rien de sacré pour eux, qqchose qui les tiens à coeur. On se sent tellement impuissant face à cela. Les instances censées nous protéger en n’ont rien à foutre de nous. Le mieux serait encore une bonne petite guerre afin qu’on puisse reprendre à zéro.


  • #1424265

    Quand le tafta entrera en vigueur ils viendront déverser autant de merde qu ils le voudront sans que quiconque n’aie le droit de s’y opposer.
    Ils nous étranglent financièrement,ils empoisonnent nos enfants,avec linky qui arrive ils vont meme nous irradier a petit feu,sans parler des immigrants envahisseurs qu’ils nous obligent a accepter.
    Souvent on compare l’union européenne a l’ex URSS,mais malgré les crimes commis par les bolchéviques le bilan de l’union européenne semble déjà aussi lourd que celui d’URSS et ceci en a peine deux décennies


  • #1424267
    le 20/03/2016 par otan, syndicat du crime
    Les pressions de Monsanto sur la Commission européenne

    L’Europe n’est plus qu’une gigantesque gabegie ; nous imposer des produits ultra-cancérigènes tel que le glyphosate ou le round-up n’est donc pas étonnant .....


  • Comme ils veulent réduire l’humanité à 500.000.000 d’esclaves consommateurs, tout ce qui aide à tuer des personnes ou à les rendre malade pour générer de l’argent, c’est bon pour I…., comme l’aurait dit BHL

    Cordialement


  • C’est une stratégie de la guerre furtive qu’ils sont en train de mener contre nous.


  • #1424369

    Lors de sa première AMM le Roundup était considéré comme bio, je vous rappelle son premier nom, Roundup Bioforce, ils sont quand même balèze chez Monsanto...


  • Le seul moyen de sortir des griffes de Monsanto-Rokefeller, c’est de se libérer de l’Europe des Européistes (vendus) par l’application de l’article 50 du traité de Lisbonne. (+ de l’Euro, + de l’OTAN). Une fois notre souveraineté entière retrouvée, il sera possible à nouveau d’appliquer des principes directifs simples et efficaces, comme cela a été fait en son temps pour l’utilisation des hormones dans l’élevage.

    Pour ceux qui s’en souviennent, l’application du principe d’interdiction de l’utilisation des hormones en élevage s’est fait en une nuit : 31/12/87, dernier jour de l’autorisation, interdiction définitive le 1/01/88. Efficacité totale et exemplaire.
    Les pressions Américaines n’ont pas cessées depuis et actuellement il y a un flou très suspect sur la commercialisation de leur production, alors qu’ils ont toujours refusé cette règlementation.

    Les Russes en interdisant l’an dernier la culture des OGM ou leur introduction pour nourrir les élevages, en novembre 2015, ont démontré qu’ils entendaient être maîtres chez eux et ils ont marqué là un acquis énorme : Ils produisent maintenant plus de blé que les US et il est "bio", indemne de glyphosate : Chapeau !
    De quoi maintenant à l’air l’Europe et ses productions frelatées ?

    Avis : surtout ne pas laisser passer les élections Présidentielles 2017 sans rien faire, ou en se dispersant, ce serait une faute grave. Un seul parti propose de sortir unilatéralement de l’Europe par l’article 50.
    Ce qui se passe à propos des OGM est la meilleur preuve de la perte de notre souveraineté nationale : cela ne peut plus durer !


  • Les saloperies de monsanto on a vécu sans et on vivra sans qui ne s’inquiètent pas .La seule chose qui les intéresse c’est le fric pas autre chose .Maintenant que çà fasse crever les gens ,c’est le moindre de leurs soucis .


  • #1425064

    J’ai regardé le monde selon Monsanto et ils sont vraiment diaboliques comme l’a si bien dit le journaliste avant la diffusion sur une chaine qui jadis avais un certain prestige "on se croirait dans un James Bond avec Monsanto dans le rôle du méchant sauf que là c’est réel "à peu de chose près .


  • #1432430
    le 31/03/2016 par Marcel Livingstone
    Les pressions de Monsanto sur la Commission européenne

    On achète. On change l’étiquette et le prix (10 boules de chameau), puis retour à l’expéditeur. Ensuite regarder à la télévision la série télé réalité "Amour, gloire et zombies". Avec les bénéfices de la télévision plus les jouets pour enfants qui seront vendus, plus les voyages touristiques proposés (Zombies Safari), c’est une affaire en or je dis.


Commentaires suivants