Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les professionnels de santé au bord du burnout

La société libérale use tout le monde

Plus des trois quarts des professionnels de santé chercheraient de l’aide s’ils se retrouvaient dans une situation de burnout. Toutefois, près de la moitié ne saurait à qui s’adresser.

À force d’être au chevet des autres, les professionnels de santé s’oublient souvent. En effet, qu’ils soient médecins, infirmiers, ou encore pharmaciens, le mal-être semble généralisé, notamment la souffrance psychologique, omniprésente dans ces professions.

D’après les résultats d’une enquête menée en 2015, près de la moitié des soignants estimait avoir été en situation de souffrance dans leur carrière (50 % étaient ou avaient été concernés par le burnout, 14 % par des conduites addictives).

Face à ces résultats préoccupants, l’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) a mandaté l’agence Stethos pour répondre à une question : quelles sont les attentes des professionnels de santé en cas de souffrance psychologique ? Et cette seconde enquête n’est guère plus rassurante.

Les professionnels de santé, tant en libéral qu’à l’hôpital, confient à plus de 75 % qu’ils chercheraient de l’aide s’ils se retrouvaient un jour dans une situation de souffrance psychologique (syndrome d’épuisement professionnel ou burnout, comportement(s) addictif(s)…). Les femmes seraient, en outre, plus enclines à se faire aider, par rapport aux hommes (79 % contre 69 %).

Lire la suite de l’article sur pourquoidocteur.fr

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1598617
    Le 11 novembre à 10:54 par Ed
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    Pardon, mais qui impose qu’une infirmière doit être indemnisée à hauteur d’à peu près rien pour une piqûre ou un pansement, ou pour un acte infirmier ? C’est la sécu ? Ou la "société libérale" ?

     

    Répondre à ce message

    • #1598887
      Le 11 novembre à 15:20 par nico
      Les professionnels de santé au bord du burnout

      Réponse 1 La sécu .On se force à faire coller l’ utopie d’une époque ( les soins gratuits ou presque pour toute la planète ) avec la réalité du modèle libéral qu’ils défendent tous .

      Ce qui est gratuit (ou presque ) pour beaucoup fini par devenir très cher pour le peu de monde qui en supporte encore le cout.
      Pour maintenir cette belle idée née des 30 glorieuses et du plein emploi ,
      les tarifs des soins en France sont maintenu extraordinairement dérisoire.
      Certaine grilles de remboursement n’ont pas été réévaluée depuis 25 ans !
      L’équation imparable du pays en voie de " tiers mondisation " que devient la France c’est : moins de remboursement pour plus de cotisation."
      Le but étant de faire durer un plus longtemps l’agonie de notre système de santé même si cela met sur la paille tous les jours un peu plus de petits entrepreneurs.
      Le remettre en question sérieusement pour tenter de le sauver demande un courage politique que personne ne voudra jamais assumer .

      Le résultat concret de cela . - Une qualité de soin qui se dégrade de manière vertigineuse.
      Déclassement de la "medecine Francaise" qui fut toujours considérée parmi les meilleurs du monde.
      Réduction des budgets publique, disparition des vocations, dénigrement et stigmatisation permanente de la part des médias qui abouti à un mépris de plus en plus palpable envers les personnels soignants et même une multiplication des agressions physique .
      - Une déresponsabilisation totale des Français qui trouvent dans leur grande majorité scandaleux de devoir avancer 20 € pour une consultation , mais qui dans le même temps n’ont aucun problème pour lâcher 150 € chez le coiffeur ou 800€ pour le dernier Iphone.

      ( cela va aller en s’aggravant avec le tiers payant généralisé, appuyant d’avantage cette notion catastrophique que soins les soins médicaux sont un dû )

      - Un Système de santé à 3 vitesses ou ceux qui n’ont rien ne paye rien mais peuvent recevoir des soins médiocres , ceux qui ont un peu plus, payent cher pour les mêmes soins médiocres et ceux qui ont plus d’argent ( ou plus de considération pour leur santé que pour leur téléphone portable ) se tournent vers les structures privées moins sociales et plus qualitatives.
      C’est dans ces établissements que toute l’élite qui , par démagogie, s’acharne à détruire la qualité des soins en France , va depuis bien longtemps se faire soigner .

       
  • #1598679
    Le 11 novembre à 11:52 par Fac200
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    Juste une petite chose sur l’emploi de ce mot anglais burn out qui est sur toutes les bouches, y compris au travail.

    Voici la définition du burn out selon www.burnout-info.ch :



    Le syndrome de Burnout ou syndrome d’épuisement professionnel est un terme générique désignant un état de fatigue émotionnel, mental et physique caractérisé par un manque de motivation et de performance après des mois ou voire des années de surmenage et de surenchère ; c’est un cercle vicieux. « Burnout » et « Burn out » et « syndrome Burnout » et « épuisement professionnel » et « syndrome d’épuisement professionnel » désignent la même chose.



    Terme générique... comme un médicament ?

    Ne peut-on pas parler directement de surmenage qui est un "état dépressif résultant d’une fatigue extrême" selon cnrtl.fr ?

    L’utra-libéralisme (grands patrons, État) se lave bien les mains des pressions sur les salariés ou les indépendants (car soumis à d’énormes taxes) avec un tel terme.

    Avec lui, la crise, la pression fiscale, la peur de perdre son emploi ou son activité n’existent plus. Et en plus on détruit notre langue.

    Halte à l’emploi de ce terme vicieux.

    Faites passer.

     

    Répondre à ce message

    • #1599097
      Le 11 novembre à 18:04 par Themistocles
      Les professionnels de santé au bord du burnout

      A Fac200,

      J’allais écrire la même chose.

      Il existe un mot français qui exprime bien mieux la pathologie : dépression nerveuse.

      Comme a dit quelqu’un :
      "Inventez un nouveau nom de maladie et le lendemain vous aurez des tas de malades qui en souffrent."

       
  • #1598714
    Le 11 novembre à 12:22 par réGénération
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    L’usure n’est pas seulement pécuniaire, elle est aussi et surtout... exténuante.

     

    Répondre à ce message

  • #1598757
    Le 11 novembre à 12:54 par Jean
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    L’univers de l’Empire c’est l’enfer sur Terre.

    Tous les jours j’apprends que
    - des Français que je connais ont fuient la France
    - des Français que je connaissais se sont suicidés
    - des Français que je connais disent qu’il faut nettoyer toute cette merde.

     

    Répondre à ce message

  • #1598862
    Le 11 novembre à 14:51 par Pépé le Mpko
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    C’est de l’usure ... certes , mis c’est aussi le fait qu’une population ignorante qui coure à lhosto pour des choses qu’un peut de prévention , et un style de vie moins barbare , plus d’hygiène etc... pourrait facilement éviter ...

    Et les gens se croient parfois au Ritz Carlton quand ils sont à l’hôpital ...

     

    Répondre à ce message

    • #1598956
      Le 11 novembre à 16:16 par The Trumpavengers
      Les professionnels de santé au bord du burnout

      La belle excuse. Si l’hôpital va mal, c’est de la faute aux ongles incarnés. Vous y allez jeter un oeil de temps en temps aux urgences et à l’hôpital ?
      Vous avez d’autres conneries du même genre en réserve ?

       
  • #1599016
    Le 11 novembre à 16:59 par Stormhorse
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    Tout ça est, aussi et surtout, le résultat de la T2A (tarification à l’acte) qui a fait rentrer au chausse pied des valeurs de gestion purement économique dans un système qui est, avant tout, un service (au) public financé par la collectivité, un coût pour certains (libéraux), un investissement pour d’autres (gens normalement constitués).

    Je dis tout ça sans balayer sous le tapis que l’engorgement de l’hôpital public est aussi un problème de responsabilité individuelle, en gros, jadis, pour un rhume, même costaud, on allait chez son médecin traitant, maintenant pour un oui ou pour un non on se retrouve aux urgences, complètements saturées, ce qui enclenche souvent une batterie de tests et actes aux coûts bien réels.

    Je met de coté bien entendu les modes de vie à risque, de plus en plus courants, qui ont un surcoût pesant sur la globalité du système de santé.

    Je ne parle pas aussi des, plus ou moins, petites féodalités népotiques en milieu hospitalier, générateur de surcoûts parasites surement assez considérables (qui osera s’attaquer au dossier) ou l’endettement massif des hôpitaux auprès de banques qui leurs ont vendu des produits toxiques, les directeurs d’hôpitaux étant au courant ou pas, la justice devrait s’y pencher d’ailleurs (et peut-être que les deux sujets sont liés)...

    Je m’étonne que le système de santé français tienne encore debout ?

     

    Répondre à ce message

  • #1599675
    Le 12 novembre à 11:39 par Lancien
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    Les profession de santé sont comme les autres métiers victimes de l’application à outrance de l’économie ultra libérale, au profit du lobby mondialiste.

    L’humain ne compte plus, il n’a droit à aucune considération, il est jetable comme un mouchoir. Tout cela doit changer, cette dictature financière mondialiste doit disparaître, l’humain doit être remis au centre du monde. Espérons que l’élection de Donald TRUMP soit le début de la chute de ce lobby mondialiste, qui ne lâchera pas, sans défendre ses intérêts bec et ongles.

     

    Répondre à ce message

  • #1601018
    Le 14 novembre à 00:09 par Mate
    Les professionnels de santé au bord du burnout

    Le burnout, c’est essentiellement pour les professionnels de santé... à l’Hopital.
    La médecine libérale de cabinet se porte globalement bien de ce côté.
    Beaucoup d’argent et du temps libre.
    Ceci explique cela et la réciproque est vraie aussi.

     

    Répondre à ce message