Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les raisons monétaires de la chute de Kadhafi

Le dinar-or panafricain contrecarrait l’hégémonie du dollar

Un échange de courriels déclassifiés entre l’ancienne secrétaire d’État américaine Hillary Clinton et son conseiller Sid Blumenthal montre que Clinton était totalement impliquée dans la conspiration occidentale contre le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et sa monnaie panafricaine le dinar-or.

Un e-mail récemment déclassifié [Wikileaks] provenant du serveur privé illégal utilisé par l’ex-secrétaire d’État et espoir démocrate à la présidentielle, Hillary Clinton, pendant la guerre contre Mouammar Kadhafi orchestrée à Washington, jette une certaine lumière sur la véritable motivation de l’establishment américain.

« Dans un email de Clinton, nouvellement déclassifié, à Sid Blumenthal, en date du 2 avril 2011, Blumenthal révèle la raison pour laquelle Kadhafi doit être éliminé », écrit F. William Engdahl, auteur américain, chercheur et consultant en risque stratégique, dans son article pour New Eastern Outlook.

Sous prétexte de citer une source fiable non identifiée, Blumenthal écrit à Clinton : « Selon les informations sensibles disponibles par cette source, le gouvernement de Kadhafi détient 143 tonnes d’or, et un montant similaire en argent… Cet or a été accumulé avant le courant de rébellion et était destiné à être utilisé pour établir une monnaie panafricaine basée sur le dinar-or libyen », ainsi que le chercheur l’expose.

 

 

Kadhafi n’a pas été le seul dirigeant arabe qui a cherché à détourner ses revenus pétroliers vers des fonds contrôlés par l’État plutôt que de faire confiance aux banquiers de Londres et de New York, après que la guerre américaine contre le terrorisme ait débuté au Moyen-Orient et en Asie centrale.

« En 2008, la perspective d’un contrôle souverain par un nombre croissant d’États pétroliers arabes et africains de leurs revenus pétroliers et gaziers d’État a suscité de graves préoccupations à Wall Street, ainsi qu’à Londres. On parle d’énormes quantités de liquidités, des trillions de dollars qui ne seraient potentiellement plus contrôlés », poursuit Engdahl.

Pendant ce temps, en 2009, Kadhafi, alors président de l’Union africaine, a offert aux États du continent de passer à une nouvelle monnaie, indépendante du dollar américain, le soi-disant dinar-or.

Selon le chercheur, l’idée exprimée par le leader libyen a reçu les éloges de Ben Ali le Tunisien et de l’Égyptien Moubarak.

Kadhafi a appelé les pays africains à créer une alliance monétaire faisant du dinar-or le principal moyen de paiement du pétrole et d’autres ressources.

« Avec les fonds souverains pétroliers des pays arabes de l’OPEP, d’autres pays africains producteurs de pétrole, en particulier l’Angola et le Nigeria, ont commencé des actions pour créer leurs propres fonds nationaux avec la richesse pétrolière au moment où l’OTAN bombardait la Libye en 2011 », écrit Engdahl, ajoutant que ces fonds souverains nationaux étaient censés rendre l’Afrique indépendante du contrôle monétaire colonial.

 

 

Le rêve des pays africains était en même temps un cauchemar pour les élites financières occidentales.

À la lumière de cela, il est peu surprenant que Wall Street et la City de Londres aient jeté tout leur poids derrière la campagne dirigée par l’OTAN contre le leader libyen rebelle.

Engdahl attire l’attention sur le fait qu’il y avait quelque chose de très louche derrière l’idée des islamistes libyens soutenus par les États-Unis de créer une banque centrale de style occidental en exil (ainsi que leur propre compagnie pétrolière) au milieu de la lutte acharnée contre le gouvernement de Kadhafi.

Le chercheur cite Robert Wenzel qui a écrit dans l’Economic Policy Journal qu’il n’a « jamais entendu parler d’une banque centrale créée seulement quelques semaines après un soulèvement populaire  ».

« Cela laisse penser que nous avons un peu plus qu’un tas de rebelles en action et qu’il y a des influences assez sophistiquées », a souligné Wenzel.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Voir aussi, sur E&R :

Kadhafi était un obstacle sur la route de l’Empire,
à lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • on apprend rien de nouveau, espérons juste que cette info arrive aux démocrates pour qu’ils votent Bernie.


  • #1431808

    L’horreur de la tyrannie bancaire ; on se doutait bien de ce faits, mais les voir confirmer ainsi fait enrager de plus belle .....

    II est fou de voir l’emprise de la banque, c.à.d la façon dont elle a subjugué, puis dominé le politique intégralement ...

    (Pour illustration, voir "le loup de wall street de Scorsese, le plus instructif de ces 15 dernières années...)

     

  • "Clinton était totalement impliquée "

    Ah bon ?
    Parce quelle a reçu un email commentant les raisons plausibles de l’éviction de Kadafi ?

     

  • #1431944

    de toute façon, monnaie-or ou pas, l’OTAN ont prévu d’attaquer la Lybie car la raison première c’est que les américains ne pourront pas exploiter la richesse du continent africain si Kadhafi ne collabore pas avec les compgnies capitalistes US car il privilégie les compagnies européens et russe ce qui comstitue une barrière vers l’afrique pout les US


  • #1432076
    le 30/03/2016 par Bernaculaire
    Les raisons monétaires de la chute de Kadhafi

    Et le franc CFA ?

     

    • Et le rôle de la France (sarko juppé BHL)...

      Engdahl n’en parle pas

      J’ai l’impression que son papier est baclé.


    • #1432477

      Bonjour à tous,

      Très bonne question, l’ami. Sauf que Kadhafi a souvent fricoté avec la Françafrique. Elle le lui aura bien rendu. C’est bien évidemment sur ordre américain que Sarkozy aura eu la peau du leader lybien. D’où la défense inconditionnelle de la victime par la mouvance nationaliste française, qui y a vu la perte d’un allié.


  • #1432098

    Chose qui m’echappe toujours : comment Kadhafi comptait il proteger ce projet de Banque Centrale Panafricaine ?
    On ne peut croire que l’homme etait candide.
    Probablement pas l’aide de la ligue arabe ni d’aucun pays africain.
    Les alliances DSK ou Sarkozy ? Ca resterait dans le registre du "candide"..
    Pourquoi donc organiser ce triste "buffet a volonte" ?


  • #1432194

    Hein ? Mais qu’est-ce que vous racontez ?
    Il l’a dit, BHL : "c’est parce que c’était un méchant dictateur". Moi, je crois à ce qu’il dit. Il est gentil, BHL.


  • #1432378

    Le pire dans cette affaire a été la conduite des pays arabes et africains qui n’ont pas levé le petit doigt pour porter secours à Khadafi avec leurs armées quelles qu’elles soient ! L’OTAN et les occidentaux auraient réfléchis à deux fois sachant que ça pouvait mener avec le jeu des alliances à une guerre mondiale , qu’on aura quoi qu’il arrive ! Pour "ses frères arabes" le guide libyen s’est mis en danger pour que l’Afrique et le Maghreb ne dépendent plus des occidentaux pro sionistes ! Honte aux gouvernements arabes qui se font acheter comme les gouvernements européens.