Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les sœurs Williams et Simone Biles accusées de dopage

Des hackers ont piraté les données de l’Agence mondiale antidopage

Selon des hackers, l’Agence mondiale antidopage (AMA) aurait autorisé les sœurs Williams à prendre des substances interdites à des fins médicales. Une clémence dont la gymnaste Simone Biles aurait aussi bénéficié après des tests de dopage positifs.

Des hackers du groupe Fancy Bear ont publié des documents qui montrent que l’AMA aurait permis à l’ancienne numéro un mondial de tennis, Serena Williams, en 2010, 2014 et 2015 de prendre plusieurs substances interdites : oxycodone, hydromorphone, prednisone, prednisolone et métilprednisolone. Les documents ne précisent pas les raisons pour lesquelles la joueuse a obtenu ces autorisations.

 

 

De plus, la gymnaste américaine Simone Biles, quadruple médaillée d’or à Rio, aurait subi un test positif au méthylphénidate le 11 août, sans pour autant que l’athlète soit disqualifiée. En 2012, 2013 et 2014 elle aurait été autorisée à prendre du dextroamphétamine, médicament soignant notamment la narcolepsie.

 

 

Une autre athlète américaine, la joueuse de basketball, Elena Delle Donne, championne olympique à Rio, est éclaboussée par ces révélations. Elle aurait subi un test antidopage positif en 2016. En 2014, elle aurait été autorisée à prendre des amphétamines et de l’hydrocrotisone.

 

 

La fédération internationale de Tennis (ITF) a confirmé que la base de données de l’AMA avait été piratée.

 


 

Revoir l’analyse d’Alain Soral sur l’affaire de dopage des athlètes russes (extrait de l’émission Soral répond ! du 22 novembre 2015) :

Plongez au cœur de l’Amérique avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents