Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Lobby sioniste" : Christian Estrosi demande à Jean-Frédéric Poisson de s’autocondamner

Le champion de France de la soumission fait dans le prosélytisme

Christian Estrosi, président de la région PACA, était invité sur franceinfo.fr le 20 octobre 2016, où il a réagi aux propos de Jean-Frédéric Poisson sur le lobby sioniste :

« Je demande à tous les autres candidats de la primaire de dénoncer aujourd’hui les propos de Monsieur Poisson. [...] En ce qui me concerne si Monsieur Poisson ne dit pas “Je me suis trompé, ma langue a fourché, je ne le pense pas du tout, je le regrette, je m’autocondamne moi-même”, il n’a plus sa place dans la primaire. »

 

Dans un style plus retenu, Thierry Solère a également appelé Jean-Frédéric Poisson à s’expliquer sur cette polémique.

Question intéressante de la journaliste :

« Jean-Frédéric Poisson explique qu’il n’y avait aucune intention malicieuse dans ses propos, il se dit désolé, il explique son amitié pour Israël et le peuple juif, c’est pas suffisant ? Il faut des excuses ? »

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, a préféré écrire directement une lettre de délation à l’instance chargée de la primaire à droite :

 

La soumission à Israël, LA question occidentale,
à étudier avec Kontre Kulture :

Voir aussi :

Estrosi dans tous ses états, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

95 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants