Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Maine-et-Loire : les terroristes de Daech étaient en fait des militaires

Un exercice... réaliste

Mercredi après-midi, des employés d’une association d’insertion viennent débroussailler un terrain situé près de l’église Saint-Hilaire-des-Grottes, à la sortie de Saint-Hilaire-Saint-Florent sur la route de Gennes.

La clé qui doit ouvrir le portail ne fonctionne pas. Ils empruntent une autre entrée et voient un camion blanc banalisé qui quitte alors les lieux.

Comme ils trouvent cela étrange, ils alertent la police nationale. Sur place, celle-ci découvre du matériel pour le moins suspect : un drapeau de Daesh, du matériel audio et vidéo, un groupe électrogène, des journaux en langue arabe… Bref, des objets qui peuvent faire penser à une planque terroriste.

Branle-bas de combat. La police nationale, la police municipale et la gendarmerie sont rapidement sur place, mais aussi le sous-préfet de Saumur, le procureur de la République, l’identité judiciaire, la direction départementale de la sécurité publique, la police scientifique… Les riverains s’inquiètent de ce déploiement de forces.

Un coup de fil du sous-préfet au général commandant les Écoles militaires de Saumur (EMS) permet de pousser un ouf de soulagement. Le matériel a été déposé par les militaires du Centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique qui sont en formation. Ils utilisent en effet ces grottes comme terrain d’exercice. Mais la police n’était pas au courant, pas plus que les autorités qui se sont rendues sur place…

 

Sur le terrorisme, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans "une République une et indivisible", il est anormal que des militaires qui font un exercice sur un terrain civil n’échangent pas des informations avec la police municipale, la police nationale, la gendarmerie, la sécurité publique,... Ce comportement est typiquement celui de l’Etat-profond.

    S’ils ne se font pas attraper par la patrouille, ils disent que c’est un attentat islamiste.

    S’ils se font attraper par la patrouille, ils disent que c’est un exercice militaire.

    Que l’Empire foute la paix aux catholiques !


  • un attentat de déjoué dirait on !


  • Une franche partie de rigolade, en somme.


  • Heureusement, on a Dupont et Dupond sur cette affaire. Nous ne risquons rien.


  • Peut être un début d’explication concernant la non-intervention des militaires le soir de l’attaque au Bataclan... ?

     

  • Bonsoir,
    J’ai eu un coup au coeur en voyant la chapelle ! Cette petite église abritait, jusqu’à ce septembre, des offices catholiques tradi ; il y a d’ailleurs beaucoup de militaires ou ex-militaires parmi les fidèles... Depuis septembre, les offices ont lieu dans une église plus grande, de l’autre côté de Saumur.
    Je n’ai pas entendu parler de cet "évènement", mais je vais prêter l’oreille.
    Il est quand même incroyable que dans le "climat actuel", ce genre d’info n’ait pas circulé entre les "services"... ou alors pour occuper la police.


  • il serait notamment intéressant de savoir pourquoi dans de telles circonstances le sous-préfet passe un coup de fil au général commandant les Écoles militaires....(?)


  • Préparation d’une guerre civile en vue les amis.


  • Porté par un excès de confiance et de zèle, Zemmour avait maladroitement lâché le morceau dans son bouquin, une opération militaire baptisée "ronce" serait en préparation avec l’appui des israéliens, pour "reconquérir" les banlieues, territoires soit disant perdus, aux mains d’égorgeurs assoiffés de sang.

    A Saint-Hilaire-Saint-Florent, l’armée a juste été surprise en pleine répétition, ce genre d’accessoires sera bien sûr nécessaire pour les mises en scène.


  • Le drapeau de daech et les livres en arabe ça sert à quoi au juste dans un exercice ? Un exercice de quoi exactement d ailleurs ?... Concernant tous les autres "exercices" grandeur nature de nos services d insécurité , Je pris pour que ceux qui savent quelque chose parlent un jour..

     

    • Je suis étonné que vous ne le compreniez pas seul pour le drapeau, je vais vous aider à saisir.

      Le drapeau :

      Le drapeau, c’est pour matérialiser un avant poste. Et oui à la guerre (même civile) on doit "dire" via drapeaux et fanionq dans quel camp on est... (Ça vous parait con ?)

      - Imaginez combien de bombes/grenades/obus/missiles vous pouvez prendre dans le cul par vos propres collègues s’ils ne parviennent pas clairement à vous identifier...

      - Vous retrouverez ce fait dans toutes les zones de conflit actuels (Ukraine, Syrie, etc...)

      Les livres / journaux : (Là j’avoue c’était plus complexe pour le civil lambda)

      Les forces spéciales et régulières n’ont pas toutes pour objectif de tout compresser sous un tapis de bombes... Surtout sur notre propre sol. Les livres et journaux représentent des tracts intégristes (de la propagande de proximité, car ils "tiendront pas internet" 2 jours après le début d’éventuelles hostilités...)

      En bref cela représente un moyen assez efficace d’identifier des suspects / ennemis potentiels lors de fouilles de personnes ou de locaux.

      A l’inverse pour les ennemis (méchants barbus terroristes lambda) ces tracts peuvent servir de saufs conduits.

      En bref si vous comprenez l’arabe vous savez qu’en détachant la page centrale de l’hebdo du "BonBarbus" vous avez un sauf conduit pour vous déplacer pour de la nourriture...

      Ce qui leur permettraient aussi d’identifier facilement les bons / mauvais musulmans français...

      Je vous plante le décor :

      Imaginez que des localités françaises soient tenues ou proches de zones tenues par des terroristes.

      Il y a eu des morts, beaucoup de morts (10 à 15000), les esprits s’échauffent sérieusement, les citoyens s’engagent, mais se constituent également en milices d’autodéfense et font leur propres caches d’armes pour pouvoir résister quand l’armée ne peut les aider...(elle se téléporte pas l’armée)

      Les livres et tracts de tous bord commencent à circuler, et les forces restées fidèles doivent pouvoir être identifiées et leurs caches d’armes identifiées, protégées voir alimentées, idem pour leurs postes de surveillance.

      C’est à ça qu’ils se préparent.

      Nous n’en sommes pas là bien entendu, mais pour la défense faut avoir plusieurs encablures d’avance pour pas se faire baiser.


    • @ SpiritusRector

      Bonjour,
      vous avez l’air de valider l’hypothèse de l’exercice militaire.
      J’ai de mon côté de grands doutes et des questions qui se bousculent dans ma tête. Par exemple, pourquoi "La clé qui doit ouvrir le portail ne fonctionne pas" ? Pourquoi "un camion blanc banalisé" ? Pourquoi "la police n’était pas au courant, pas plus que les autorités qui se sont rendues sur place" ?
      Pour moi cela ressemble plutôt à une activité illicite. peut-être la préparation d’une opération sous faux-drapeau !


    • @Tonnerre59

      Dans ce cas cela se rapprocherait de ma deuxième hypothèse, qui apportée dans une réponse un peu cinglante faite à un paranoïaque, n’a pas passé la modération.

      Dans ce cas, à mon sens, aucun militaire de terrain n’y serait impliqué, il s’agirait simplement d’une opération comme celle que vous décrivez, faite par des mercenaires "amis" servant "les intérêts de la France".

      La communication officielle de l’école militaire serait alors une pure couverture commanditée d’en haut (Valls ou son caniche Urvoas) très probablement... Et vous seriez peut-être dans le cadre d’une opération sous faux drapeaux...

      En y repensant, cette hypothèse reste plausible.

      D’autant que si j’étais l’organisateur kabbaliste félé de ce genre de bain de sang, j’aurais compris quelque chose et agit en conséquence :

      - La majorité des français résistent encore à "l’isrealian spirit" parce qu’ils vivent pénard à la campagne et peuvent prendre du recul par rapport à ce qui frappe les villes...

      - Il faut donc ne pas se contenter de liquider un prêtre de temps en temps, mais faire une action de masse, qui terrorisent aussi les campagnes...

      Comme un village assassiné par exemple... Un village reculé. Paisible, avec enfants et vieillards...

      Mais dans ce cas, quoi qu’il arrive, ça n’a strictement rien à voir avec l’activité de véritables militaires français.


  • Bonjour,
    Dans le livre parcours commando dont vous faites la promotion, l’auteur relate un exercice en conditions réelles oú lui et son commando doivent se fondre dans la nature et ne pas se faire repérer pendant quelques semaines. A un moment donné ils tombent nez à nez avec des policiers qui ne sont pas au courant de l’exercice et une petite altercation éclaté avant de prendre la fuite pour ne pas faire échouer l’exercice. Tout ça pour dire qu’il est plausible que la police ne soit pas tenue au courant d’un exercice militaire


  • Ils ont oublié de laisser un passeport ou une carte d’identité comme dans les "vrais" attentats


  • #1564734

    ils auraient aussi pu laisser des uniformes , des famas , des explosifs etc ?

    quel foutage de gueule .


  • Je pensais que tous les studios de Bénichou étaient en Amérique...


  • C est surtout ça le problème :

    Centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique


  • Les militaires de quelle nationalité étaient ils ? Française ? américaine ? Israelienne ? Ou bien les trois ?


  • Je recommande au propriétaire du terrain situé à coté de l’église, de vite contacter le sous préfet pour lui expliquer qu’il n’a rien à voir avec DAESH.

    En effet, si la manœuvre de ces pieds nickelés de militaires avait fonctionné et qu’un soudain attentat s’était produit dans le coin, je crains que ce pauvre proprio se serait illico fait accuser d’en être l’auteur, vu tout le matériel de super production trouvé chez lui.

    Décidément, peut on encore avoir confiance en notre république.

    Sinon, camarades de E&R, pourriez vous donner la source de cette information.

    Merci

     

  • #1565451
    le 26/09/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Maine-et-Loire : les terroristes de Daech étaient en fait des (...)

    Ou comment les agents de l’Etat profond sont contraints de mitonner vite fait sur le gaz une explication de leurs forfaits lorsqu’ils sont pris par hasard la main dans le sac...


Commentaires suivants