Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Manuel Valls ira "jusqu’au bout" dans la réforme du travail

Le Premier ministre éternellement attaché au capital mondialisé et à l’austérité

Le Premier ministre Manuel Valls a martelé mardi sa volonté de « convaincre » les Français et les parlementaires que la réforme du droit du travail, décriée à gauche et par les syndicats, était « utile » pour lutter contre le chômage, et promis qu’il irait « jusqu’au bout ».

Interrogé sur RTL sur l’éventualité d’un recours au 49-3 pour faire passer le projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri, Manuel Valls a jugé qu’il n’était « pas sûr que ce soit la question essentielle ».

Manuel Valls a également déclaré que la négociation sur l’indemnisation des chômeurs devait aborder « tout ce qui permet le retour à l’emploi », y compris « éventuellement en regardant de près la question de la dégressivité ».

Au lendemain de l’ouverture des négociations entre partenaires sociaux sur l’assurance chômage, il a indiqué que « personne n’est chômeur professionnel » et rappelé que « la moitié de ceux qui sont au chômage ne sont pas indemnisés ».

« Nous vivons avec un chômage de masse depuis 30 ans », la France compte aujourd’hui 3,5 millions de chômeurs, « c’est vers eux que je veux me tourner », a déclaré le Premier ministre.

Lire la suite de l’article sur lexpress.fr

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Voir aussi, sur E&R :

Les solutions économiques que le pouvoir veut cacher,
à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "3,5 millions de chômeurs"

    ah bon...pas plus... ???????


  • Jusqu’au Conseil d’Etat comme avec Dieudonné ?


  • Il met le paquet un an avant les élections sur des mesures impopulaires, travail, immigration, éducation, libertés... Faut-il en déduire qu’il mâche le boulot du prochain gouvernement, qui sera bien sûr du même bord (UMPS), et qui fera pire encore ?


  • Baisser les impôts sur les dividendes (15%+impôt sur le revenu) et les bénéfices (33,3%) pour permettre aux PME de respirer et inciter les entrepreneurs à démarrer des activités en France ? Supprimer la foule de subventions inutiles accordées aux copains ? C’est pour quand ?


  • heureusement que El Blanco a eu la bonne idée d’instaurer l’état d’urgence pour museler toute forme de contestation en interdisant tout rassemblement public et manifestation car sans ça il n’aurai jamais pu faire passer des mesures aussi imbuvables pour le monde du travail.
    le dernier socialiste (Mitterrand) euh socialiste mais seulement de 81 à 85 doit se retourner dans sa tombe aujourd’hui.


  • Sa dernière ligne... droite.


  • Sur le code du travail, Valls a raison : notre code du travail est
    1) une usine à gaz
    2) un instrument de dissuasion à l’embauche

    Il nuit aux entrepreneurs et aux demandeurs d’emploi.

    Il faut plus de flexibilité.

    Le premier droit économique d’un citoyen c’est le droit de gagner sa vie donc le droit de trouver du travail ou le droit de créer une entreprise.

    Les autres droits viennent en période de prospérité économique.

     

    • " il faut plus de flexibilité "...non maintenant on dit flexi-sécurité pour mieux niquer les gens, flexibilité c’est trop anxiogène !...attention de bien se mettre à la page avant de répéter les âneries de nos maîtres de corvée .


    • gagner sa vie , c’est exactement l’inverse qui se passe et se passera avec ses lois.

      gagner sa vie se résume à pouvoir acheter des choses ?

      C’est une hallucination collective.


    • Par expérience, je peux dire que le code du travail n’est un frein que dans certaines branches ( peut etre)...Il existe beaucoup de secteurs ou le code n’est pas appliqué , comme la restauration : horaires à rallonges ( plus de 60 heures hebdo, partie du salaire versé en liquide ( en billets de 500 euros....essayez de payer quoique ce soit avec, ou de les déposer en banque....) contrats raturés, main d’œuvre étrangère un peu "exploitée " etc ....


    • Tout à fait d’accord avec toi l’ami ; Notre code du travail à besoin d’être assouplie en profondeur. Il correspond à une ancienne époque...
      Ajd tout a changé, les PME et petites entreprises n’embauchent plus car trop risqué et activité économique trop incertaine sans possibilité de se débarrasser de ses salariés par la suite.
      Pour ce qui est des paiements en espèce, sache que c’est parce que les petites entreprises ne peuvent pas assumer les charges patronales. C’est une question de survie pas d’enrichissement personnel.


    • Mouai, le paiement des salaires ne peut être en liquide (ajouter dans les années 70 au code du travail, me semble-t-il, pour obliger les employés à ouvrir des compte bancaire).

      Donc, ce qui se pratique en restauration est soit une facilité, soit du black, soit un aménagement spécifique de la convention collective...

      Mais surtout, les entreprises sont écrasées par les charges patronales : pour rémunérer un employé 1500€, par exemple, l’entreprise débourse 3000€ (et la dessus l’employé cotise, paie l’impôts et la TVA !)
      Partant de cela, vous imaginez la création de richesse nécessaire de chaque employé pour être à l’équilibre ?

      Si demain on divise les charges par 2 ou 3 je suis persuadé que la moitié des artisans et PME embaucheront (plus dubitatif pour les grandes entreprises)
      Aujourd’hui, les petites entreprises sont en sous effectif et embauchent quand la surchauffe (burn-out) devient imminente

      Quel artisan ne rêve t’il pas d’un assistante administrative afin de ne pas gérer de la paperasse administrative jusqu’à 21h ?
      Quel artisan ne rêve pas de garder l’apprenti qu’il a formé avec satisfaction ?
      Quel patron (qui ne peut se planquer derrière un DRH) est heureux de licencier car l’employé coûte trop chère ?
      Quel patron (qui ne peut se planquer derrière un DRH) est heureux de voir ses employés partir en Burn-out car l’équipe est en sous-effectif ?

      C’est pas le code du travail le problème mais les charges, aujourd’hui déjà une entreprise peut licencier facilement sans parler des longues périodes d’essai renouvelées pour les CDI...

      La majorité des patrons considère leurs équipes comme une famille "élargie" et dans cette acceptation souhaite que du bien à leurs employés et a conscience du foyer qui vit derrière (après, comme tout patriarche c’est fait avec plus où moins de tact, de probité et d’intelligence).

      Je précise que je ne suis pas patron, j’en ai l’envie mais ce constat m’a stoppé...
      Toutefois , dans le cadre de mon parcours et de mon métier j’en ai rencontré un certain nombre...


  • Le peuple aussi ira jusqu’au but pour faire comprendre Valls que c’est le peuple qui décide et Valls execute la volonté populaire, et pas vice versa.

    Sur change.org. il y a une pétition lancée par Caroline de Haas qui a déjà rassemblé, en à peine quelques heures, plusieurs milliers de soutiens.

    Aujourd’hui, il y a 352. 000 signatures, de 500.000 necessaires.

    Cette loi n’est que l’application des GOPE (grandes orientations de politiques économiques qui viennent de Bruxelles), c’ets la feuille de route du quinquennat. Seulement, il y a une "obstruction" — le peuple ;

    Valls doit apprendre le 1° principe de la vraie démocratie : VOX POPULI, VOX DEI.


  • Les chomeurs les mieux payés ce sont les actionnaires.


  • Et tout ça dans le dos de Hollande... qui ne réagit pas.


  • #1404859

    Ouais, et puis, si tu crois pas celle-lá on t’en raconte une autre ... hein Manu ?


  • A RTL Lundi matin, VALLS a fait une promenade de santé avec 4 ou 5 intervenants particulièrement représentatifs de la France à protéger. Un seul "patron" très joueur qui met au défi Valls de ne rien lâcher, et qui s’oblige s’il tient le coup à créer 40 emplois. Comme c’est une boîte de tourisme, peut être est-ce un des ancien concurrents décrits par Eric Sancery. Ce serait amusant, non ?


  • 3,5 millions... Ouais à 2 millions près !...


Commentaires suivants