Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Mariages homosexuels : plus courts, plus violents, moins nombreux ?

Les études se multiplient

De multiples études révèlent que le nombre des « mariages » homosexuels ne cesse de diminuer, et qu’en outre ils cassent plus vite et sont plus conflictuels. C’est ce que permet de constater l’examen de plusieurs d’entre elles, recueillis par Tomasso Scandroglio dans un reportage paru dans La Nuova Bussola Quotidiana.

 

Une synthèse publiée par l’Office central des statistiques des Pays-Bas a déjà été évoquée dans nos colonnes. Tomasso Scandroglio la met en regard d’une autre étude portant sur la promiscuité des hommes homosexuels actifs. Déjà ancienne, elle remonte à 1997 ; elle est néanmoins toujours d’actualité au vu de l’importance de son échantillon : 2 583 hommes d’âge déjà avancé. Entre 10,2 et 15,7 % de ces homosexuels avouent avoir eu dans leur vie entre 501 et 1 000 partenaires sexuels. A peu près la même proportion de ces hommes dits gays affirment avoir eu plus de 1 000 partenaires. L’homosexualité étant alors considérée comme moins « normale » qu’elle ne l’est aujourd’hui, on peut supposer qu’il était pour ces hommes plus difficile de trouver un partenaire.

 

Les « mariages » gays marqués par les divorces et les violences

Ce qui en ressort, c’est que les personnes homosexuelles ne recherchent pas un lien fort avec une seule personne, ce qui ne les pousse pas à vouloir se marier : elles veulent vivre leur sexualité de manière « ouverte et liquide », souligne le quotidien italien.

Pour ce qui est de la forte proportion de divorces parmi les paires de lesbiennes, celle constatée aux Pays-Bas dans l’étude précitée se retrouve dans des statistiques déjà plus anciennes publiées par Demography en 2006 à propos de la Norvège et de la Suède. En Suède, 30 % des « mariages » des lesbiennes se sont soldés par un divorce moins de six ans plus tard, contre 20 % des « mariages » gays masculins et 13 % des mariages entre un homme et une femme.

La promiscuité semble n’être pas seule en cause. Ces unions seraient aussi plus conflictuelles. Une étude publiée en 1997 par la revue Violence and Victims permet de constater que sur un échantillon de 283 personnes homosexuelles, 47,5 % des lesbiennes et 29,7 % des hommes gays avaient été victimes d’actions violentes de la part d’un de leurs partenaires du même sexe.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’éternel retour du concret.


  • C’est pour cette raison qu’ils/elles doivent impérativement adopter : il n’y a rien de mieux que des enfants pour souder un couple...enfin bon, vous me direz, vu ce que ça donne, si ce que dit cette étude s’avère être vrai, ce sera un cauchemar pour les gamin(e)s.

    De toute façon, je vous le dis, si les homosexuels se tapent dessus les uns les autres, c’est forcément la faute des homophobes, et puis c’est tout !

     

  • Et les enfants dans tout cela, image t on les dégâts psychiques que ces pauvres mômes traîneront toute leur vie, avec comme exemple des "parents" qui n’acceptent pas la différence sexuelle, donc la curiosité et la compréhension de la différence cilturelle, et dont le sens du mot amour ne va pas plus haut que le niveau de la ceinture !

     

  • C’était couru d’avance que ça se terminerait comme ça ; les homos ont souvent une vision plus "libre et ludique" de leur mode de vie, ce qui colle mal avec le côté "corseté" du mariage ...
    Mais la pensée "mainstream" à fait son oeuvre : l’union entre semblables, c’est beau comme dans "brockeback mountain" ou le gentil couple de "plus belle la vie", qu’on vous dit ...
    Rien de mal dans l’homosexualité en soi, mais de là à dire que c’est au même niveau qu’un couple hétéroparental, (les "homos" symbolisant un mode de vie immature et qui refuse l’altérité, rappelons-le) cela relevait de la grossière falsification ; mais les mauvais esprits sont traités de "fachos homophobes" derechef pour avoir pointé toutes ces folies du doigt ....


  • Quand on va à l’opposé de la loi naturelle, la nature vous revient en pleine face à un moment où à un autre.

     

  • et dire que le mariage gay était une des priorités du gouvernement socialiste.. une belle réussite comme tout le reste !

     

  • Agression ,divorce,homosexualité,adoption, voila les ingrédients pour élever un gamin normalement ,dans l’amour et l’allégresse .Et après cela, vous faites une société de jobastres .Ce n’est déjà pas facile d’élever des enfants avec un couple normalement constitué et l’on va augmenter la difficulté avec des idées à la C.. ,complètements inadaptés pour l’équilibre d’un enfant.Il faudrait être un peu sérieux,et arrêter de faire des expériences qui mènent à rien ,qu’à la misère étique et morale,dans une société en décadence.


  • Oui, c’est avéré depuis un moment.

    J’avais lu une étude américaine très poussée, qui montrait que les couples lesbiens et gays étaient très nettement plus violents que les hétéros. Et notamment que les femmes lesbiennes étaient en moyenne plus touchées par la violence conjugale que les autres.

    Bizarrement les féministes continuent de ne parler que des horribles violences masculines et patriarcales...


  • dans le mariage homosexuel, on ne cherche pas un autre que soit-même, différent, particulier pour unir ces différences en UN (couple).
    le mariage homo ou l’homosexualité tout court c’est la recherche d’un autre soi-même, c’est le narcissisme triomphant, la peur de "l’opposé"....pas étonnant que cela plaise à la société de la marchandisation.


  • Une chose dont ne ne parle jamais dans les médias : en Allemagne il n’est pas question d’autoriser le mariage des pédés, on y a gardé un minimum de bon sens .

     

  • De toute façon vu que la 1 ère année les gays mariés avaient en moyenne 50 ans (contre 25 ans pour les heteros) cela signifiait de fait que tous les vieux couples homos les plus stables avaient convolé par acte militant et que le nombre de mariages gays allaient immédiatement s effondrer les années suivantes...
    Tout ça pour ça. La première année de hollande à été consacrée à une distraction qui ne concerne qu une partie statistiquement insignifiante de la population, qui etait inutile fiscalement car le PACS existait, mais qui contenait le germe de la destruction d un fondement civilisationel, avec les problèmes de GPA et de marchandisation au bout de la route...Et qui a divisé les francais...
    Et pendant ce temps on ne s est pas attaqué aux injustices sociales, à la violence des quartiers populaires, à la perte de notre identité, à la haute finance apatride...

    Mais c’est pas grave...Et demain ce serait le vote à 16 ans puis à 12 ans...pour la liberté et les droits de l’homme. ..puis ce sera la polygamie parceque qui es t on pour imposer notre modèle civilisationel aux nouveaux arrivant qui ne veulent pas de notre culture ???
    Et puis l abolition des prisons parceque C est injuste et ça sert à rien, sauf pour les opposants politiques...

     

  • En région parisienne la moitié des couples mariés divorcent : quid de la proportion chez les homos ? Une chose que tous les profs devraient faire savoir à leurs élèves : les homosexuels se suicident entre 10 et 20 fois plus que les hétéros, selon les différentes études statistiques .


  • Même si l’on y met tout l’amour du monde.... Ce qui en sort n’ira pas à la maternelle !


  • Najad et l’indépendantiste guyanaise nous avaient pourtant dit que le mariage homo c’était le PROGRES... Tout part en couilles !

     

  • Avoir des parents homosexuels violents et divorcés ? C’est toujours mieux que se faire battre par un père hétérosexuel alcoolique, ce qui arrive dans 90% des familles comme le dit très bien Caroline Fourest.

     

    • ils "battent" moins fort, peut être... :o))))))


    • Étonnant votre commentaire....c’est effectivement exactement la réplique systématique de Fourest, laquelle ne cesse de démontrer partout où on lui tend un micro à quel point elle hait les hommes. Quant à cet argument archi réducteur du "c’est mieux qu’un père qui bat et qui est alcoolique", je vous soupçonne simplement de n’avoir jamais été dans une boîte homo ! Dans le genre gros consommateurs d’alcools et de poppers les mâles homos sont inimitables. Et vous pourrez retourner vos arguments dans tous les sens, vos couples homos resteront définitivement stériles, narcissiques’ des caricatures du couple universel. On est juste dans la phase terminale d’une culture qui n’en finit plus d’inverser l’ordre du monde...en vain.
      Pauvres homos qui ne sauront jamais ce qu’est un véritable couple....


    • Caroline Fourest n’est pas une référence


    • 90% des familles...Ça c’est du chiffre ! Mais c’est caro qui le dit donc bon...


  • C’est pareille chez nous en France.

    "elles veulent vivre leur sexualité de manière « ouverte et liquide » [....]

    Euh je dois avoir mauvais esprit, mais je ne dirais pas ca comme ca :D


  • Le mariage homo n’existe pas. Il existe un "mariage entre hommes" ce qui n’est pas la même chose. Fonder le mariage sur une pulsion sexuelle stérile et peu hygiénique est impossible en droit (trop incertain, trop instable, trop réducteur, trop déterminatif) et elle continue en fait à l’interdire car elle ne peu abolir l’idée de "bonnes mœurs" (ce qui rend possible une action en nullité d’un tiers contre ce genre d’union répugnante) si cette tendance favorise des actes "contraires aux bonnes mœurs" (sodomie). La loi ne pouvant dire "il est préconisé de pratiquer la sodomie entre hommes et c’est une condition de validité du mariage entre hommes" ne permet donc pour l’instant que le mariage entre "des personnes de même sexe" mais à condition qu’ils ne laissent pas entrevoir leurs tendances sexuelles en public et cela ne leur permet pas de s’embrasser goulûment comme deux mollusques baveux dans l’espace public. Dommage que les opposants à cette connerie américaine ne l’aient pas compris ;


  • Se marier pour une histoire de cul mène déjà systématiquement à la catastrophe dans un couple hétéro.
    C’est juste évidement qu’un mariage homo n’y soit que plus sensible.
    Avant quand on se mariait c’était avec une seule personne et pour la vie, le libéralisme sexuel a causé une apocalypse sociale.


  • les couples durent moins longtemps. Ben, ils doivent s’emmerder plus souvent !

    Faut demander à Pipo et Bimbo de faire une vidéo car pour être un bon passif il faut être un mauvais emmerdeur.


Commentaires suivants