Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marine Le Pen à Ajaccio : un "collectif contre le fascisme" tente de perturber le meeting

Une cinquantaine de personne ont manifesté devant le Palais des Congrès d’Ajaccio quelques minutes avant que la candidate FN ne débute son meeting de campagne à Ajaccio.

 

« I Fascisti Fora, le FN on n’en veut pas » ont scandé les membres du Collectif contre le Fascisme, distribuant des tracts résumant leur demande :

« Le peuple corse dans la diversité de ses composantes sociales, politiques, syndicales, et associatives a toujours refusé le racisme, la xénophobie et l’idéologie fasciste sous-jacente. Cette idéologie s’exprime désormais ouvertement dans l’espace public et sur les réseaux sociaux. Nous ne pouvons demeurer silencieux ».

Pendant ce temps-là, les forces de l’ordre déjà présentent avant l’arrivée des premiers manifestants se mettent en poste devant les entrées du Palais des congrès, les renforts se plaçant le long des murs. Il est clair que l’on s’attend à ce qu’il se passe quelques chose…..

[...]

La réaction de Corsica Libera, mouvement nationaliste corse :

À la suite des incidents survenus ce jour à Aiacciu, Corsica Libe­ra apporte son soutien aux jeunes militants indépendantistes, qui s’opposent à la diffusion dans notre pays du venin idéologique distillé par le Front national, parti français anti-corse, dont l’ancien leader avait demandé la peine de mort pour nos Résistants, qualifiés de "terroristes". Les nervis de service qui osent s’en prendre à notre jeunesse doi­vent savoir qu’ils trouveront toujours en face d’eux un Peuple prêt à défendre toutes ses libertés fondamentales. Au delà des aprioris idéologiques, notre culture, notre Histoire, notre conscience nationale, tout en nous rejettera toujours le totalita­risme, et le bruit des bottes.

Lire l’intégralité de l’article sur corsenetinfos.corsica

 


 

Marine Le Pen accuse le préfet

 

Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a rendu le préfet «  responsable  » de la perturbation de sa réunion publique samedi à Ajaccio par des militants nationalistes. Ce dernier a rejeté la responsabilité de ces débordements sur le service d’ordre du FN.

 

La charge est sévère. Marine Le Pen n’a pas hésité à rendre le préfet de Corse responsable des débordements survenus avant le meeting que la candidate FN à l’élection présidentielle tenait à Ajaccio. «  Le préfet a escorté ces militants violents jusqu’à la porte de mon meeting où ils se sont introduits, ils ont frappé des gens ont déversé toute une série de projection, des pierres, des œufs. Je considère que le préfet est responsable de cette situation  », a accusé Mme Le Pen sur Radio Corse Frequenza Mora à l’issue de son meeting.

Lire la suite de l’article sur ouest-france.fr

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents