Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Maurice Gendre sur la réforme des prud’hommes

Propos recueillis par ERTV

 

Décrypter l’actualité politique et sociale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #750771

    les prud’hommes, vaste sujet, ce qu’il faut savoir c’est que mettre sont employeur au prud’hommes coute très chère, sans les services d’un avocat c’est même pas la peine de penser a y aller, de plus sans couverture tel qu’un mandat DP ou CE faut oublier direct car c’est le licenciement assuré, il faut avoir à l’esprit que l’employeur vous diabolisera au yeux des autres employés de l’entreprise, réfléchis y bien avant de lancer une telle procédure, c’est hard pour le portefeuille et faut avoir des nerfs d’acier.
    il est donc évident que le système actuel est déjà truqué contre l’employé alors le réformé par un gouvernement pro patronale je n’ose imaginer ce que cela pourra donner, cela passera comme le reste car tout ce que l’on sait faire c’est râler sans jamais se révolter vraiment, on a le système que l’on mérite, a bonne entendeur ...

     

    • Non non mon ami !!! ta vision est erronée.....

      Je suis un ancien patron (plusieurs entreprises) et plutôt un bon patron .....

      La crise de 2008 ma laminé ...Bref , les prud’homme sont une véritable angoisse pour les patrons ,on perd à 80% du temps et ça coûte une véritable fortune .Beaucoup d’employé se conduisent aussi comme des cochons et sont """ inlicenciable "" puis lorsque enfin tu peux t’en séparer tu as le droit au prud’homme ....

      C’est dure des 2 côtés ...la vision du mauvais patron ...bla bla bla
      J’ai aussi une ami (modeste restauratrice) qui s’est séparé d’une employé et aussi amie
      elle a décidé de s’en séparé car elle ne voulait plus venir travailler (soit disant maladie dépression ect .. ) et on la croisait dans la rue aux heures de sortie en pleine forme .
      Elle à due s’en séparer( au bout de plusieurs mois ) pour sauver son établissement et embaucher un nouveau cuistot... Prud’homme condanation à 35000 € de dommage .... destruction de son entreprise ,redressement judiciaire et endetter
      C’est une brave et juste femme qui c’est fait raser par l’utilisation abusive du système

      Bref pas de vision manichéenne svp

      Notre tête peut nous faire penser tout et son contraire..... méfions nous d’elle aussi :o ))


    • @Blip

      Tu as raison, faut relativiser, beaucoup de petits patrons valent bien mieux que certains fonctionnaires tranquilles !
      A mon sens et à toutes personnes honnêtes, c’est ça la gauche du travail !
      Le système mondialiste ne profitent qu’a quelques gros oligarques et assimilés, certains en France se cachent dans la fonction publique en échange de collaboration, mais pour combien de temps encore, si ça tiens d’ailleurs.

      Avez vous vu Cauchemar en Cuisine l’épisode à Paris au Marais, avec restauratrices lesbiennes absentes dont une qui nous viens d’Ecosse, cuisinier nonchalant antillais, une vrai horreur cet épisode, des clichés certes mais ça montre bien les travers. Ça vaux presque un Yoat People !

      J’ai pas trouvé la version entière en français :
      http://www.youtube.com/watch?v=UxYM...


    • #751305

      @lojad Sans me la jouer "moi je crains dégun",j’y suis allé sans avocat(comme devant les autres "tribunaux")et j’ai gagné parce-que j’avais raison,point barre(elle était tellement grossière mon affaire,on avait transformé mon contrat au blanco pour réduire la durée de mon CDD..je savais pas que j’avais l’air d’un débile mentale)...pour ma part,c’est la seule institution respectable et à peu près honnête(deux représentants patronaux et deux syndicaux composent le tribunal,tu as le temps de parler,on t’écoute,je demandais pas plus ;d’ailleurs,j’ai pas fait le croquant,je voulais juste un mois de salaire pour rebondir,j’ai pas quémandé de"dommages et intérêts",il y en a qui se croient dans des films américains,avec psyculogue et compagnie...si t’es sûr d’être dans ton bon droit,vas-y,si c’est pour faire une séance de pleurniche,vas boire un coup,c’est tout...Féthi


    • #752299

      Je suis représentant syndicale, je sais exactement de quoi je parle, si des patrons aussi petit qu’il soit ne veule pas être condamné ils ont cas faire attention a ce qu’ils font, leurs salaires justifie cette attention.
      Tout ce que j’ai inscrit dans mon premier commentaire je le signe des deux mains.


  • #750785

    Ça fait bien longtemps que le code du travail n’est pas respecté, et si les prud’hommes disparaissaient ça ne changerait rien du tout, les conseils des prud’hommes ne servent qu’à faire vivre des avocats et leurs grotesques et stupide plaidoiries. Très franchement, j’espère que les prud’hommes vont disparaître, car ils ne servent ni plus ni moins qu’à mendier. Je ne suis d’ailleurs pas sûr que ce soit l’intérêt du patronat que les prud’hommes disparaissent. En tout cas, je ne vois pas en quoi les prud’hommes servent le travail et les salariés. Pour faire quoi ? Moi je suis ouvrier au chômage, et je pense que le prud’homme, comme les organisations syndicales et la médecine du travail sont des cadavres au sol en train d’agoniser, et il faut les laisser crever, voire les achever. Pourquoi vouloir sauver ce qui de toute façon est voué à disparaître, pour une fois que les socialistes font quelque chose pour les travailleurs il faut les laisser faire, voyons.

     

    • #751103

      T’as craqué, le système est pourrit, soit mais de la a le détruire il en est hors de question !
      Il faut se battre bordel de merde, ils nous ont mis en esclavage, faut être chômeur pour dire des conneries pareil.
      N’écoutez pas ce type, on a des droits et au lieu de les laisser les anéantirs il faut les réformer pour des défendres les salariés
      Nos pères y sont parvenues en 1936, on est ni moins con ni moins fort.
      LEVEZ VOUS !


  • #751009

    Oui ! Et tout ça promu par les socialo-sionistes, dont on sait le peu de cas qu’ils font du peuple, de sa représentativité, de ses droits et de sa voix.

    Bien d’accord que la participation est calamiteuse, raison de plus pour en faire la promotion. Qu’est-ce cela comparé aux dizaines de millions dépensés rien que pour élire un maire corrompu dans la moindre commune ?

    Désigner les prud’hommes pour qu’ils portent tous une étiquette rose ou rouge favorable, donc qu’ils ferment leur gueule face aux difficultés sociales, voilà l’enjeu qui vient compléter le démantèlement du Code du Travail par Sarko. Les socialo-fascistes sont bien à l’oeuvre et font bien la tâche que Tellabite leur a confiée.


  • #751047
    le 08/03/2014 par T’cho Jean
    Maurice Gendre sur la réforme des prud’hommes

    J’ai travaillé pendant 10 ans dans une grosse entreprise de service publique mais privé ! les différents responsables (sioniste et raciste) retiraient du temps de travail à certains employé quand les journées leur paraissaient trop long .Après avoir remarqué ce petit manège j’en ai parlé au syndicat FO ,on m’a répondu que j’étais parano .L’histoire c’est encore répété et a chaque fois que je demandé une explication ,le responsable écrivait un rapport stipulent mon agressivité et m’a désinvolture .Je me suis vite retrouvé avec une convocation pour un entretien préalable au licenciement .Une fois viré ,j’ai attaqué au prud’homme ,mon avocat a passé son temps a me dissuader de m’a victoire ! mais j’ai travaillé mon dossier ,j’ai récupéré des attestations ,preuve et trace pour finalement gagner et faire condamner mon ex employeur pour un licenciement sans cause réel et sérieuse .Aujourd’hui j’ai retrouvé du travail après 18 mois d’inactivité et non sans peine .Je m’en suis sortie tout seul sans syndicat juste avec l’aide juridique de mon assureur .Copie au journaux du coin qu’ils n’ont jamais relayés .


  • #751173

    Ce monsieur se trompe. Les conseillers prud’hommes ont TOUJOURS été désignés par leurs syndicats. On vote pour des étiquettes syndicales et ensuite les fédérations désignent leurs candidats. Aucun conseiller Prud’homme n’est élu par des salariés de manière directe. Ça ne changera pas grand chose.


  • #751359

    Pétula vous avez raison c’est effectivement le mode d’organisation actuel mais comme Maurice Gendre je me suis penché sur le contenu de cette réforme étant moi-même très concerné par les prud’hommes (pour des raisons que je ne peux exposer ici), je peux vous garantir que le contenu n’est guère rassurant et qu’il laisse craindre le pire quant à l’avenir des prud’hommes. Ce que décrit Maurice Gendre n’est que la 1ère étape du processus. Merci à lui d’en parler en tout cas.


  • #751373

    Je suis conseiller prud’homme depuis 1999. Je siège au collège employeur en industrie, étant artisan du bâtiment avec une entreprise de 3 compagnons, je peux témoigner que 80 % des dossiers sont montés par des salariés véreux qui viennent "battre monnaie", avec le soutien de syndicats,avocats gauchistes (pléonasme ?..) et droit du travail anti patron !
    Les Prud’hommes ça coûte pas cher, 35€ de timbre fiscal, et ça peux rapporter gros.
    Conseil aux futurs employeurs, avant d’embaucher, surtout peser le pour et le contre car en cas de litige, les lois votées par nos politicarts de tous bords sont contre nous !

     

    • #752535

      Je trouve navrant cette réaction, un employé en industrie y laisse sa santé, les horaires l’écarte d’une vie social stable, alors quand un employeur n’assure pas ses obligations aussi bien de sécurité que de respect de la personne il est plus que rassurant que des instances comme les prud’hommes existent, il n’y aucun complot d’associations avocat employé et syndicat, il y a des lois, des droits et des devoirs, votre réaction est haineuse et stigmatise les employés, vous réagissez exactement comme je l’indique dans mon premier commentaire.


  • #751899
    le 09/03/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Maurice Gendre sur la réforme des prud’hommes

    Il est sans intérêt de perdre son temps d’éveil avec cette juridiction de clowns !
    Comme toujours, nous sommes très doués en France pour inventer des systèmes pervers à la base et les entretenir à grands frais alors qu’ils n’existent pas ailleurs.
    Il faut bien assimiler que cette juridiction joue contre les patrons (véritables) et les salariés intègres. Les voyous des deux camps étant le plus souvent récompensés par elle.
    Il faut déjà faire la distinction entre le local (première instance) et la cour d’appel. Dans le premier cas, c’est la mafia des syndicats qui décide, dans le second, cela relève de la roulette russe pour le justiciable (soit il tombe sur des magistrats intègres, soit il tombe sur... les autres), la notion de Droit ou de Justice y étant parfaitement absente.
    Ainsi, en première instance, un employeur non affilié (sans protection, ni FM, ni politique) sera toujours condamné car ce sont des syndicalistes (qui par définition ne représentent rien, à part un fort degré de trahison au service de l’Empire) qui décident. L’employeur à la truelle ou grande entreprise se verra blanchi. La raison en est simple, les négociations se font en coulisse, un syndicaliste fera "passer" un gros dossier coûteux pour l’employeur en contrepartie de petites sanctions qui ne coûtent presque rien sur des dossiers sans enjeu, tout cela pour maintenir l’illusion de "Justice" auprès de ceux qui y croient encore (les syndicalistes "de base" en particulier).
    A la cour d’appel, c’est l’obédience des magistrats qui décide du sort des salariés lésés en première instance, celui qui est chanceux et tombe sur des magistrats honnêtes peut l’emporter, pour les autres...
    Tout cela pour bien faire comprendre à ceux qui ont encore des illusions que l’ennemi est le "syndicaliste de métier" ou l’oligarchie, que l’on soit patron ou salarié intègre !
    L’économie réelle qui produit la véritable richesse et des hommes indépendants, l’Empire n’en veut pas ! C’est aussi simple que cela !


  • #755501

    La raison principale de la réforme en vue est le coût de l’organisation des élections : 92millions d’euro, soit 5 euro par électeur. Comme seulement un quart des électeurs se déplacent, ça fait 20 euro par bulletin dans l’urne. (J’ai arrondi les chiffres). Les patrons ne se déplacent pas beaucoup plus, un tiers des électeurs inscrits.
    La réforme ne changerait pas grand chose, les syndicats n’inscrivent que leurs adhérents. on ne peut donc voter que pour eux.
    Les conseillers prudhommes ne peuvent pas créer de situation. Ils ne font que dire la loi. Un dossier bien ficelé par un patron est tout à fait gagnable par lui. Très souvent il se fait planter parce qu’il n’a pas respecté les délais et les formes, donc la loi. "Dura lex, sed lex". la loi est dure, mais c’est la loi.
    Cette justice est une des rares où les juges sont des gens issus du milieu du travail. Ils savent de quoi ils parlent.
    Pensez à quelques épisodes récents d’abus de pouvoir. Les types qui ont perdu leur job pour avoir fait une "quenelle" ; Eh bien, je peux vous garantir qu’ils vont tous gagner aux prud’hommes. Question : Qu’en serait’il s’ils étaient jugés par des juges professionnels ?