Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Drac a lu Pour que vive la France, de Marine Le Pen

"C’est un livre de nationaliste de gauche"

Marine Le Pen n’ayant pas publié de livre de campagne en 2017, Michel Drac revient sur son livre de 2012, Pour que vive la France, mais aussi sur son précédent ouvrage, À contre flots.

 

2017, la victoire du nationalisme français ?
À lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 
 

Livres de Michel Drac (5)







Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1704431
    Le 17 avril à 13:01 par Rémi O. Lobry
    Michel Drac a lu Pour que vive la France, de Marine Le Pen

    Michel Drac aurait fait un excellent informaticien (1).

    En informatique on se fout des gens, des utilisateurs, si ce n’est pour l’aspect ergonomique, user friendly.

    En informatique on traite des données. En économie, en politique on appelle ça les faits objetifs et les ressources disponibles, ce à quoi Michel Drac nous ramène toujours indépendemment de ses propres envies. On s’intéresse à leurs volumes, leurs flux (entrant/sortant) ainsi qu’à leur périodicité. On ne peut pas faire 36 000 choses avec une donnée. On peut la créer, la consulter, la modifier ou la suprimer (soit logiquement, soit physiquement). Épicétou.

    Michel Drac aurait été excellent au stade débuggage/validation d’un système. Juste avant de le mettre en production (sur le marché pour un logiciel grand public) on le teste sous toutes les coutures, on est supposé avoir prévu tous les cas de figure. On utilise des tables de vérité pour ça. En fait on fait tout pour planter le système afin de le prétendre « implantable ».

    Ça nous donne, sur ses vidéo, un Michel Drac un peu froid et qui peut même parfois paraître un peu hautainou distant. On s’en fout, il fait le boulot.

    Après chacune de mes cuites mémorables qui consiste à me taper deux heures de Pierre Jovanovic mort de rire avec son Apocalypse financière, je prend toujours mon petit cachet de Michel Drac pour éviter la gueule de bois.

    Donc... Votons Marine !
    (1) C’est quelqu’un dont ça a été le métier qui écrit ça.

     

    Répondre à ce message

    • #1704449

      Très drôle votre conclusion, même si je suis persuadé qu’il doit y avoir moyen de bien rigoler avec Michel Drac autour d’un bon repas et de bons vins, et pourquoi pas de s’en prendre une après tout ! :-) D’ailleurs, vous remarquerez que quand il commence à faire son mouvement de tête de côté, c’est qu’il s’apprête à en craquer une bonne, certes sur un mode généralement d’humour à froid, mais qui fait mouche et qui personnellement me fait beaucoup rire.

       
    • #1704510
      Le 17 avril à 15:01 par Michel Mertz
      Michel Drac a lu Pour que vive la France, de Marine Le Pen

      @ Eric

      Bien vu pour le mouvement de tête de côté, dont vous avez parfaitement analysé la fonction.

      C’est vrai que l’ami Michel ne méconnaît pas l’humour, même si le sien est pince-sans-rire.

      Je suis très friand de ses vidéos, et tout particulièrement cette série sur les livres des candidats, et j’attends avec impatient le dernier épisode sur ceux des "petits candidats"...

       
    • #1704587
      Le 17 avril à 16:31 par Crux Fidelis
      Michel Drac a lu Pour que vive la France, de Marine Le Pen

      C’est peut-être générationnelle aussi... On reconnaît ça à son polo de célibataire aussi. Très génération X-Y. Tous célibataires, ou au mieux en concubinage païen, ( plus confort pour faire sa valise ).
      Il serait catholique, avec son esprit de synthèse et son gabarit, si Dieu le veut, ça deviendrait un Saint Thomas d’Aquin car il aurait 2000 ans de calomnies anticatholiques à débunker ; calomnies sur certains Papes, les croisades, l’inquisition, les cathares, les albigeois, les protestants, les femmes sans âmes, la controverse de Valladolid, les papes et l’Allemagne nazi etc etc... Vu le bosseur que ça doit être, ça serait un scud vivant. Et il repasserait ces polos par pénitence ( ça fait des peines en moins pour le purgatoire ) ou il en mettrait des noirs comme moi.^^

       
    • #1704759

      "Il serait catholique, avec son esprit de synthèse et son gabarit, si Dieu le veut, ça deviendrait un Saint Thomas d’Aquin ..."

      Le problème c’est que comme vous avez pu le remarquer Michel Drac est un grand lecteur, il a donc lu la Bible et n’a en conséquence pu devenir que Protestant.
      Quelques pages suffisent, mais comme vous le savez plus grand monde ne lit de nos jours...

       
  • #1704467
    Le 17 avril à 14:04 par Fantomas
    Michel Drac a lu Pour que vive la France, de Marine Le Pen

    Analyse cohérente de Mr Drac. Je viens de faire un tour sur le site service-public.fr pour consulter les dates de la Présidentielle et des législatives 2017 : https://www.service-public.fr/parti...
    Le texte commence ainsi : "Présidentielle - Le premier tour de l’élection du Président de la République se déroulera le dimanche 23 avril 2017 et le second tour (s’il est nécessaire d’y procéder) le dimanche 7 mai 2017...". Vous avez bien lu : (s’il est nécessaire d’y procéder). Très étrange sur un site gouvernemental.

     

    Répondre à ce message

    • #1704520

      ben je vois pas ce qui est bizarre ... si un candidat rassemble plus de 50% des suffrages au premier tour il n’est pas nécessaire de procéder au second tour ... ça fait quelque temps que ça n’est pas arrivé mais ... :)

       
  • #1704472
    Le 17 avril à 14:09 par anas4120
    Michel Drac a lu Pour que vive la France, de Marine Le Pen

    C’est toujours un régal d’entendre les analyses de Michel Drac. Il m’a convaincu de la pertinence de son choix avec le score, une application très concrète des "sept péchés capitaux" et des "5 piliers de la jojotte" dans sa vidéo sur "Les deux vitesses de la pensée" de Daniel Kahneman‎.
    Quand on met sur la table les critères et le score de chaque candidat par rapport à ces critères, on s’aperçoit assez vite des biais qu’on pourrait avoir sur des critères relativement peu important comme "bon débatteur" (... qu’est ce qu’on en a à foutre que le président soit bon débatteur quand on est au chaumage).

     

    Répondre à ce message

  • #1704512
    Le 17 avril à 15:03 par Liberté
    Michel Drac a lu Pour que vive la France, de Marine Le Pen

    Dans l’ensemble ses analyses sont assez justes mais
    croire à la sortie de l’Euro de Mélenchon ainsi que de
    croire en la moindre politique sur l’immigration de Fillon
    et bien moi , je n’y croit absolument pas quand il y a du flou ,
    ça veut dire qu’il n’y aura rien de fait donc les deux 4 j’y
    mettrais 0 .
    Le problème de Marine se comprend totalement , Mélenchon
    n’a pas les mêmes soucis , il n’est pas contre l’immigration , pas
    contre l’euro , il veut juste en discuter donc lui pour ces raisons
    n’a aucuns soucis avec système alors que MLP est continuellement
    harcelée , elle fait une campagne extrêmement difficile . Il faut aussi
    que Mr Drac sache que les amis de Mélenchon attaquent ses meetings ,
    dégradent ses permanences et que les médias la salissent à longueur
    de journée , donc pour moi Mélenchon n’est aucunement méritant puisque
    complice du système , c’est un bon tribun c’est vrai mais ça ne fait pas
    pour autant une politique favorable pour la France .

     

    Répondre à ce message

  • #1704565

    Merci à Michel Drac et si vs allez, depuis cette video, sur la page fasse de bouc de l’UPR, les groupies de Messi-lineau, qui n’arretaient pas de solliciter M Drac pour qu il fasse une video sur leur "gourou", n’arrêtent pas maintenant de le traiter de tous les noms, on voit le niveau de ces fans là...
    Bon faut bien dire que la moyenne d’age en politique chez les groupies c’est plutôt 18/25 ans, on leur pardonnera, mais cette fois uniquement...
    Marine au premier tour, c’est l’essentiel, chaque chose en son temps !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #1704575

    Il manque des cases dans le tableau de M.Drac pour le rendre plus efficace.
    Celles qui précèdent "immigration ouverte" "immigration fermée" pour montrer quelles sont les conséquences des différents choix et les raisons qui ont conduit l’équipe de Marine Le Pen à propulser ces idées dans le programme.
    Exemple : immigrations ouverte = plus de travailleurs sur le marché du travail = plus de concurrence entre les travailleurs = chômage qui monte + baisse des salaires, plus d’insécurité donc plus d’impôt pour payer les services de sécurité, à terme, destruction de l’état providence car on ne pourra plus assurer pour tout le monde, etc ...
    .
    Arrêt de l’immigration = moindre concurrence entre les travailleurs donc possibilité de remonter les salaires, d’alléger les impôts puisqu’il y aura moins de charges, et s’il y a moins de charges, les entreprises PME/PMI pourront à nouveau embaucher, etc ...
    .
    Sans cela, on laisse les réflexes pavlovien des gauchistes prendre le dessus sur la raison et ils ne comprennent pas pourquoi il est absolument nécessaire de gérer l’immigration. On laisse alors un boulevard pour Merluchon le pro-immigration.
    Idem pour la politique extérieur.

     

    Répondre à ce message

  • #1704628

    Très intéressante analyse de Michel Drac qui fonctionne aussi pas mal par algorithme que j’appelle algorithme littéraire, car on a souvent tendance à n’associer le terme algorithme qu’aux calculs mathématiques, bien qu’à la fin cela se finisse en calcul "théorique" selon "son" système de points qui représente des variables avec un grand écart qui peut être remis question.
    J’ai bien lire ou écouter ses analyses bien qu’il soit tout de même très / trop long dans ce qu’il veut formuler (ça c’est un peu agaçant).
    Une chose par contre sur lequel je ne suis pas d’accords concernant son analyse et sa note concernant la question de l’euro de mélenchon et Marine lepen.
    Mélenchon n’a jamais été vraiment clair concernant l’euro/europe et reste dans l’ambiguïté au final.
    Son analyse ne porte que sur la potentielle répartition des votes sans prendre en compte les antécédents de certains candidats mais pourtant il fait bien l’antécédent de prise de parole de Fillon, alors pourquoi ne pas le faire concernant Mélenchon aussi sur la volonté de ne pas sortir de l’europe bien avant la préparation des élections. Où mélenchon a été très clair pour lui comme quoi il ne voulait pas sortir de l’europe, mais maintenant c’est oui semblerait-il ?
    Rien que ce revirement d’idées confirmerait une plus maigre note que Jmlp sur la question de l’europe.
    Mais cette analyse est quand même très intéressante.

     

    Répondre à ce message

  • #1704716

    Comme quoi, voter cela s’apprend !
    Quand je vois comment votent les gens autour de moi, c’est délirant.
    Cela me parle, il touche quelque chose en moi, j’aime ce qu’il dit, c’est le plus jeune, il parle bien etc...

    On devrait apprendre à voter à l’école.

     

    Répondre à ce message

  • #1704817

    Michel Drac, un peu plus jeune que moi, avec un itinéraire fort différent arrive aux mêmes conclusions et pour les mêmes raisons. Remarquons que dans son petit tableau explicatif, il y a deux candidats qui se tapent un 0 pointé. Fillon et Mélanchon.
    Quant à son analyse sur Hamon, il se "trompe" car si ce dernier a été choisi par les "socialistes" (sic) c’est uniquement parce que les pro Soral et Dieudonné ont descendu Valls. Rien d’autre.

     

    Répondre à ce message

  • #1704972

    L’attentat à la bombe contre Jean-Marie Lepen en 1976 n’avait rien de politique, le mobile de l’attentat était plutôt l’héritage Lambert.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents