Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Michel Neyret, ce "grand flic" qui se prenait pour un people

"Je peux pas te répondre je suis au volant de la Mercedes SLR McLaren 630 CV"

Ex-numéro deux de la police judiciaire lyonnaise, le commissaire divisionnaire Michel Neyret a franchi la ligne jaune. Il va maintenant devoir expliquer au tribunal correctionnel ses goûts de luxe et ses mauvaises fréquentations.

 

 

Du prestige et de l’influence, Michel Neyret en avait au sein de sa « maison », la police judiciaire. À Lyon, où il a fait l’essentiel de sa carrière, refusant de changer d’affectation au risque de stagner au grade de commissaire principal, les plus jeunes l’admiraient. Il était directeur-adjoint, mais le peu d’aura de son chef faisait qu’ils le considéraient comme le no 1. Surtout les membres de la BRI, l’antigang local, dont il était autant le père que le héros. « Il faisait la pluie et le beau temps », résume un de ses pairs.

La direction centrale de la PJ se félicitait de ses jolis coups, même si certains lui reprochaient de jouer un peu trop en solitaire. Les ministres l’appréciaient, au point de lui accorder la Légion d’honneur en 2004 et de lui donner leur feu vert pour qu’il aille faire le beau dans les émissions de télé spéciales police. Hélas, viré comme un malpropre de la « maison » après avoir été coffré au petit jour dans son fief, en octobre 2011, passé par la case prison, il comparaît, toujours avec son look de flic des années 80, depuis le 2 mai, devant le tribunal correctionnel de Paris. Sur ce banc des accusés où il a expédié tant de malfrats. Présumé innocent, comme eux.

 

JPEG - 61.1 ko
Michel Neyret le 17 mai 2011 à Lyon, montrant une partie de la saisie de près d’1,5 tonne de résine de cannabis réalisée par la PJ de Lyon le 13 mai dernier à Villefontaine

 

Michel Neyret, né en 1956, entré dans la police en 1979, a-t-il fait le choix délibéré de passer de l’autre côté du miroir, dans le camp de ceux qu’il pourchassait avec conviction ? C’est l’hypothèse qu’il s’emploiera à récuser jusqu’au bout, arguant du fait qu’il n’a jamais cessé de lutter pour la bonne cause, celle du bien contre le mal. Tout ce qu’il a pu s’autoriser, consulter des fichiers pour renseigner des voyous, détourner quelques kilos de shit avant incinération pour rémunérer des indics, c’était pour faire « tourner la boutique », pas pour s’en mettre plein les poches.

Ses juges ont cependant quelques questions précises à lui poser quant aux petits cadeaux dont il s’est laissé gâter durant les derniers mois de sa carrière, les plus fous, comme si le commissaire s’était mis à marcher sur la tête. Une montre Cartier, la Pasha, à 35 000 €, une montre Chopard d’origine douteuse, des voyages au Maroc, des séances de massage, un séjour en Corse, un autre à L’Alpe-d’Huez, des séances d’UV (qui lui confèrent un élégant teint hâlé), du fric, des savonnettes de shit qui se baladaient dans la nature, sans compter l’ouverture d’un compte en Suisse à son nom, voilà qui ressemble à une glissade tout à fait incontrôlée...

 

JPEG - 69.5 ko
Montre Cartier "Pasha" automatique or et acier

 

Jusqu’à présent, malgré les jours de taule, l’ex-flic n’a pas flanché, fort du soutien dont il bénéficie encore dans la maison, même de la part de ce commissaire, ancien numéro deux de la PJ de Grenoble, Gilles Guillotin*, traîné par sa faute devant le tribunal correctionnel. « J’ai toujours de l’admiration pour lui, confiait-il à la veille du procès. C’est l’un des rares qui m’a estomaqué en trente-trois ans de police. Il savait tout sur tout. C’était un patron qui mouillait la chemise. Ses faits d’armes parlent pour lui. Le seul bémol, c’est qu’il nous a emmenés en galère avec son téléphone, alors qu’on avait tous des téléphones dédiés pour parler avec nos indicateurs. »

Michel Neyret se croyait-il intouchable ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce « grand monsieur », comme dit le commissaire Guillotin, a mélangé les genres les yeux fermés, lui qui utilisait le même téléphone pour s’entretenir avec son chef de service comme avec les magistrats, les avocats, sa femme et les voyous. Il a perdu pied en entrant dans un autre monde, celui où l’on flambe en buvant le meilleur champagne, où l’on s’affiche auprès des plus jolies femmes.

 

 

Et a porté un vrai coup à une PJ qui depuis, du moins dans ce Grand Est où il rayonnait comme un soleil, a mis le pied sur le frein : les investigateurs n’osent plus bouger une oreille sans dresser un procès-verbal, ils avertissent trois personnes avant de croiser un indic, un magistrat assiste aux incinérations de drogue pour être sûr qu’il ne manquera pas un kilo... Parce que Michel Neyret aura réussi la prouesse de faire passer la quasi-totalité des chefs de groupe locaux pour les membres d’une association de malfaiteurs...

Lire la suite de l’article sur marianne.net

Neyret, drogue, taxe carbone et Israël, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La France est bien malade pour que des zozos pareilles puissent se faire passer pour des hommes respectables et admirables ! Probablement le résultat de générations ayant grandi avec Skyrock, des reality shows...


  • #1461023

    Pas grand-chose à dire de cette affaire selon moi ; Neyret fut un des meilleurs flics de ce pays, et puis, à un moment de sa carrière ou il avait un peu tout vu, il s’est fait enfumer par des plus malins que lui, hâbleurs et maquignons (je sais ce que c’est, j’ai grandi à neuilly sur seine, j’en ai côtoyé dans le même genre !)


  • Avec sa Mercedes SLR McLaren 630 CV, il a fait gravier.


  • Me fait marrer ce Neyret avec son look ringardissime... Après, le ’Grand Flic ’, ’L’autre côté du miroir ’, ça fait juste Olivier Marshall un autre ringard mais au cinéma celui-là.
    A sa sortie de prison je vous parie un livre à succès, et un film qui fera date dans l’histoire du navet.... Champagne !


  • Il ne risque pas grand’chose s’il se tait : il en connaît un bout sur la mafia juive et ses ramifications politiques .


  • Hahaha, tous les "grands" flics de toutes les époques se sont fait acheter par les mafias de chaque époque. Les allemands, les corses, les juifs, les maghrébins, les israéliens (pas de bis repetita, je ne parle pas des Zemmour & co, qui faisaient partie du peuple d’en-bas...). Rien de neuf sous le soleil...


  • #1461418

    C’est ce que j’adore le plus dans les articles de la revue de presse ... la petite touche maison ... les sous-titres !
    La vidéo choisie vaut son pesant d’or. Tout y est concentré en 3’42 : l’émission débile avec les tronches du public flattées d’être filmées et le chroniqueur qui teste la voiture chère qui fait baver les badaud de Saint-Tropez (badauds qui, quand ils ne sont pas en vacances à Saint-Tropez, assistent en guise de loisir à l’émission débile). Vincent LAPIERRE est quand même plus intéressant !


  • Et si cette affaire n’était que la partie visible de l’iceberg ?
    Avec les motivations habituelles, plus d’argent, plus de gloire... ?
    Avec les protections habituelles ?
    Avec le même système de défense des associations de malfaiteurs, le Chef porte le "chapeau" et a les épaules larges ?
    Voyez en complément une histoire cachée à Grenoble sur le site Legavox.fr rubrique Droit Pénal forum juridique "Vol d’une plainte dans un commissariat"

     

    • Evidemment et ce flic est un morceau qui en est tombé. Dès l’accession au manettes, les uns après les autres instrumentalisent les ministères de l’intérieur et des finances à leur profit et aux dépends de ceux qui ont laissée la place. Servis par les larbins toutes mains qui, eux, restent en service (aux ’ordres’...) Le symptôme révélateur c’est la vitesse à laquelle une enquête est menée (quand il y a enquête...) Ce pays est un casino truqué de la cave au grenier, un nid de mafiosi en col blanc.


    • #1461769

      J’ai été sur legavox.fr…
      C’est encore pire que ce que je pensais des Ripoux !!!
      Il en reste à Grenoble,c’est chaud ...
      Bonne chance Alain38


  • Un petit clou sur lequel il est de bon ton de "cogner"...je m’en fou de Neyret et de sa montre en or...moi j’aimerai bien que les memes juges zélés pourchassent les évadés fiscaux et recuperent les 60 à 80 milliards d’euros qui disparaissent chaque année de France.

     

    • mouai 2 milliards pour la France et 5 pour l’Europe effectivement c’est pipette... Dans le même genre de réflexion, je propose qu’on dépénalise la pédophilie puisque ca ne rapporte rien aux bourses étatiques ...