Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Michel Onfray et la mort de Fidel Castro : "Mélenchon a fumé la moquette"

Le "philosophe" n’apprécie pas les hommages du "révolutionnaire" au "dictateur"

Michel Onfray – visiblement traumatisé par le beurre de Cuba – revient sur la disparition de Fidel Castro et sur les déclarations de Jean-Luc Mélenchon à cet égard.

 

 

Retrouvez Michel Onfray et Fidel Castro sur E&R :

L’Amérique latine loin des philosophes et des politiciens français,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

110 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Disséquer les propos de méluche, c’est faire trop d’honneur à ce Robesrierre de Monoprix .

     

    • un Robespierre de Monoprix, c’est bien trouvé çà... effectivement le Mélenchon je le vois bien au stand boucherie/charcuterie avec la blouse blanche. « Qu’est-ce que j’vous sers ma p’tite dame ?! Le peuple a faim ?! » Désolé c’est les nerfs.


  • Onfray est un peu raide : Mélenchon voit Castro un peu comme le père noël, et ensuite ?
    ....laissons les gens rêver un peu.


  • Nous aussi, on est allés à l’école pour apprendre à lire la propagande du régime républicain antifrançais pourri ! Faudrait peut-être se réveiller, là, Michel !

     

  • Si il y a quelqqu’un qui fume la moquette c’est bien cette ONFRAY- là c’est symptomatique sur la question du beurre à CUBA dont la rareté étonne notre bobo normand. Cuba est sous les tropiques et actuellement pour conserver le beurre il faut respecter strictement une chaîne du froid sous peine de le voir assez rapidement transformé en huile ( même le beurre salé). Cette chaîne du froid suppose des installations électriques et des réfrigérateurs et tant d’autres choses dont l’embargo américain a privé CUBA. Pas loin de là la France est capable de faire que le beurre ne soit pas une denrée rare mais la France n’a pas à subir d’embargo. Pour prendre un exemple comparable l e beurre est aussi rare à Haïti qui pourtant est sous domination américaine. Onfray comme tous les bobos veulent bien de la lutte anti-impérialiste mais pas de ses inconvénients, il veulent bien de la contre-révolution française mais pas des jacobins, ils veulent bien de la résistance russe au nazisme mais pas de Staline.

     

    • Je pense que Onfray est juste quand il parle de la dictature, mais je suis sûr que vous avez entièrement raison pour le beurre. En effet fabriquer du beurre est simple, le conserver demande une infrastructure élèctrique et des frigos, surtout à Cuba ou les températures doivent osciller entre 25 et 35 degrés.


  • Michel Onfray est un complotiste !!!
    Ah ah ah.


  • Je ne suis pas d’accord avec Onfray. Ce n’est pas parce que la gauchiasse dégénérée fait l’éloge de Castro que je devrais me sentir obliger de faire l’inverse. Onfray a une grille de lecture en ce qui concerne les concepts de "dictature" et de "démocratie" on ne peut plus enfantine.
    On pourrait par ailleurs se demander pourquoi ces abrutis de la gauchiasse sont élogieux à l’égard de Castro alors qu’ils ont constamment craché à la gueule de Chavez. La réponse est simple : Cuba petit pays sans ressources, recroquevillé sur lui même, avec un Castro emblématique mais insignifiant dans le monde réel de la politique et de l’économie. Le Vénézuela en revanche grand producteur de pétrole possédant un certain poids sur la scène internationale. Donc pour les gauchiasses cela ne mangeait pas de pain de prendre des airs révolutionnaires et de se la jouer pro-Castro...


  • C’est appréciable d’avoir des points de vue divergents. Onfray est toujours interessant à écouter.

    Ce qu’il dit sur la date de mort de Castro est sans doute vrai, il est probable qu’il soit mort il y a déjà quelques jours et qu’ils aient cherché à faire un nouveau symbole.


  • Le petit bourgeois Onfray juge Castro et Melanchon en les critiquant en disant que Castro était un dictateur ,que les chirurgiens étaient obligés d’avoir un autre métier pour vivre, que Cuba ne protégeait pas la nature ( regardons Haïti en comparaison) mais ce guignol d’Onfray considère que l’embargo contre cuba n’était en rien responsable de la souffrance des Cubains. Ce rigolo d’intellectuel bourgeois devrait se taire au lieu de raconter des conneries et de parler un peu plus de ses amis Américains comme tous le monde le sait ne font que du bien.

     

  • Pour une fois Onfray fait très fort.


  • Ravale ton fiel Onfray ! Castro est un grand homme de gauche nationaliste ! Tu es un pleutre intellectuel de gauche libertaire !


  • Depuis que Trump a gagné ils vont nous tenter de nous faire croire que le communisme c’est bien ! sans jamais oublier de dénoncer en comparaison le nazisme allemand bien sûr. Au moins avec le nazisme il y’avait une volonté d’extermination et d’oppression (ce qui est optionnel pourrons-nous dire tout en gardant le côté protectionniste et patriote), le communisme est tellement stupide que c’est par inadvertance qu’il tue par millions. et comme le pouvoir corrompt par nature ses dirigeants finissent par mettre au trou (ou au silence) ses opposants, disons pour résumer simplement qu’il y’en a des plus égaux que d’autres et qu’ils veulent que ça reste ainsi.
    Mais ce "respect" pour un tyran communiste s’explique par une définition simpliste mais quand même vraie du mondialisme : Le mondialisme, c’est quand Trotsky et Rothschild font copain-copain.


  • Onfray ne se grandit pas en disséquant les propos, aussi ridicules que convenus, de Méluche, ce Robespierre de Monoprix .


  • Avez-vous remarqué comme sa tête penche à droite ? Un problème de cervicales probablement. D’où une compression carotidienne certainement nuisible à l’irrigation du cerveau. Qu’on ne s’étonne pas des histoires de fou (il essaie de faire son beurre philosophique avec des vaches cubaines nourries avec des salades de quinoa aux crevettes !) qu’il nous débite pour tenter de dézinguer Mélenchon, le seul politique actuellement vraiment dangereux pour Hollande. Je comprends mieux pourquoi il s’en est pris à Valls il y a quelques mois.


  • Il faut comparer ce qui est comparable, faite le tour des caraïbes, et a l’ exception des dominions, vous constaterez que cuba est loin d’ être la plus mal loti, certes beaucoup de pauvreté, mais quasiment pas d’ indigence , allez a Haïti vous verrez ce que c’ est une ile dominé part les USA,ou même en Jamaïque....
    Une chose sur laquelle je suis par contre d’ accord avec lui, c’ est le culte de la personnalité, c’ est omniprésent ... un autre problème majeur de cuba, c’ est la prostitution, l’ un des seuls moyen d’ obtenir des dollars,sésame indispensable pour certaine denrée ...


  • Son histoire d’hôtel pour touristes et de beurre est à dormir debout... Les intellectuels racontent vraiment n’importe quoi...
    Si un blocus n’empêche pas un pays de se développer comme les autres, faudrait que Michel Onfray nous explique pourquoi on en impose aux états ennemis...
    Ce sont les mêmes qui braillent que l’embargo sur l’Irak a fait des milliers de morts qui nous disent ensuite que les sanctions sur Cuba c’est rien du tout...
    Cuba est une île M. Onfray, et tous ceux qui ont vécu sur une île vous diront que presque tous les produits sont importés...

    Du beurre sous les tropiques... pour 10 millions d’habitants, plus les touristes... Alors oui, ils doivent en produire un peu mais ça n’est pas suffisant... d’où l’affirmation de son guide... "le beurre c’est rare..."... y en a mais c’est rare... si le Portugal n’en importait pas, là-bas aussi ce serait rare...
    C’est comme les crevettes en Suisse M. Onfray... c’est pas la spécialité...
    Il a encore perdu une occasion de se taire celui-là...

     

    • Mais c’est exactement ce que je me suis dit ! Je suis pas non plus un super fan de Fidel mais du beurre dans les caraïbes en plein embargo ! hahaha ça frôle l’ethnocentrisme quand même sur ce coup !
      En tant qu’intellectuel (pas des plus mauvais en plus), pourquoi n’avoir pas comparé l’alphabétisation plutôt ? La langue 7 fois dans la bouche la prochaine fois Michel !


    • Ah ! Enfin du bon sens ! Il n’y a pas de beurre au p’tit dej ! Mais c’est la fin du monde ! Quoi dans mon hôtel au fin fond de Madagascar , je n’ai pas de champagne et de caviar ?


    • Lol !
      Michel Onfray en tant que bon normand devrait savoir que Cuba ne se caractérise pas par son bocage ni son cheptel bovin.
      Et si sa Normandie chérie était également victime d’un embargo, il pourrait s’assoir sur les ananas (au sens figuré bien sûr).

      Pas de beurre à Cuba ?
      Tout le monde sait que le problème de Cuba c’est le cacao (OK je sors).


    • Je suis allé à Cuba, 15 jours avant que l’autre, fidel à lui-même, s’en aille enfin pour de bon et je comprends tout à fait la remarque. Cuba fait près de 1400km de long et je peux vous assurer qu’il y a de quoi brouter pour les bovins. A condition de leur laisser de quoi brouter, c’est à dire une volonté politique. Onfray à raison, le diable se cache dans les détails. Il est tellement plus simple de prétexter des pénuries à cause de l’autre (l’immonde oncle Sam, ce qui est vrai au demeurant), que de se donner la peine de s’occuper de son peuple en lui procurant les denrées de base. J’en ai vu des vaches "sauvages" (pas mal entre Matanzas et Cidra) et le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec un minimum d’effort, celles-ci pourraient être "domestiquées afin de créer un cheptel bovin conséquent. Le beurre est un détail parmi tant d’autres, comme la double monnaie, l’infrastructure routière, etc... Et que dire de "l’écologie" si chère à Merluche. Ce concept n’existe pas à Cuba. Parcourez la via Blanca (route principale amenant à la Havane), vous allez voir s’il y a de l’écologie le long des plages de rêve !!!!


    • Vous n’y êtes pas du tout Memo... Vous ne comprenez pas l’idée qu’il y a derrière cette histoire de beurre à la noix...
      Il ne s’agit pas de savoir si avec tous les efforts de monde on peut faire pousser du beurre à Cuba... dans l’absolu, on peut tout faire... vous pouvez même avoir des patinoires en Arabie Saoudite... et donc faire un cheptel de phoques pourquoi pas ?...

      Le problème c’est qu’on ne vit pas que de beurre... il faudrait donc tout organiser de manière fantastique pour pouvoir tout produire...

      L’idée qu’il y a derrière cette sortie d’Onfray, c’est que pour lui, un embargo, c’est pas rédhibitoire... Alors moi je dis... si, un embargo de 50 ans, c’est la merde... que ce soit pour le beurre ou que ce soit pour le dentifrice, l’informatique, l’énergie, les médocs etc.etc.etc.

      Pensez qu’en France, sans embargo, les médecins deviennent rares en campagne...

      Chacun est libre de penser ce qu’il veut du régime cubain mais on n’a pas le droit de faire comme si cette île n’avait pas subit, avec ce blocus, un sort funeste imposé par les USA et donc par nous aussi... lâchement... et d’ailleurs, c’était le but... montrer à tous qu’il vous en coûte lorsque vous vous rebellez....
      Je vais vous mettre 50 ans en quarantaine... et après on en reparle... je vous mettrais avec Onfray puisqu’il sait comment tout bien organiser pour produire du beurre...

      C’est une robinsonnade son histoire... Les êtres humains ont besoin d’échanges pour prospérer... Il a dit quelque chose de ridicule, admettez-le et on passe à autre chose...


    • Je suis dans le commerce de beurre et concernant le Portugal ils en exportent. Il est vrai par contre qu’on a exporté beaucoup de beurre à Cuba. Plusieurs centaines de tonnes de beurre belge en 1 an.


  • L’histoire jugera M Onfray.Le peuple cubain, certes plus métissé, a tout de même retrouvé sa dignité et sa souveraineté,ne vous en déplaise.La dignité ne veut pas dire pour tout le monde avoir un morceau de beurre au petit déjeuner .

    ..

    Mélanchon pas crédible .Il n’est pas bien placé pour récupérer ces mouvements latinoaméricainsqui sont authentiquement socialistes et sincèrement patriotes.Assez de bobards !

    ..

    Quant au terme de dictature ,ayez assez de discernement ,M Onfray pour sortir du politiquement correct, .Les peuples dits démocratiques,en fait des oligarchies, imposent leur modèle à coups de bombes pour mieux opprimer les peuples.Fidel Castro n’a pas tout réussi mais il a fait un leg au monde ,il a été l’inspirateur de l’anti-apartheid en se déployant au Congo et en Angola ,il a su arrêter la lutte armée au XXI eme siècle et esquisser des structures politiques pour que l’Amérique Latine ne soit pas un pré carré des USA . IL EST INDIGNE le jour de la mort de cet homme de ne pas avoir plus de recul .Mais on sait que les philosophes sont souvent de piètres politiques


  • #1610478

    Hello Michael Humphrey ! How are you ? Trêve de stigmatisation des dictatures, surtout vues de l’extérieur :
    1- le beurre, c’est du caca pour les artères. Or le peuple cubain produit de beaux athlètes et des danseurs émérites.
    2- La dictature multiconfessionnelle de Saddam Hussein était bien plus reposante pour le peuple d’Irak que la démocratie que lui inflige actuellement l’Oncle Sam.
    3- Le discours qui laisse croire que la démocratie est le parangon du modèle politique vertueux exportable et applicable à tous les peuples, est une mystification néocolonialiste et paternaliste devenue insupportable.
    4- Enfin, Mélenchon n’a jamais été un visionnaire mais toujours un opportuniste. J’en déduis que son avenir politique se trouve, à l’heure où j’écris, loin derrière lui.

    Ave Marine 2017 !


  • #1610479

    Entre voir Castro en Dieu ou en infâme salopart, il y a des nuances, c’est facile de critiquer l’économie Cubaine, mais Cuba est sous embargo depuis l’age de ma naissance.
    Qu’est ce qu’il croit Onfray, que si Castro avait lâché le pouvoir, il aurait pu survivre 6 mois sans se faire flinguer par les US.
    Fidel était un dictateur comme Kaaddafi pas comme Staline et ses 300 commissaires juifs sur 380.
    Il n’empêche beaucoup d’artistes ont préférés rester à Cuba malgré de grosses demandes en dollars de la part des US.
    Cette natIon en a bavé parce qu’elle s’est dressé seule contre les US. Sans l’approbation tacite des petites gens, il n’aurait pas pu avoir cette longévité politique

     

  • mon dieu, s’il n’y a pas de beurre a cuba, c’est surement que Castro se tenait pour lui une montagne de beurre dans son coffre fort geant...
    "un dictateur qui ne donne pas du beurre a son peuple, est un dictateur"... quelle profondeur, ce philosophe de super-marché

     

    • Ah ,ça me rappelle le :" on ne peut même pas vendre ses fruits et légumes au bord de la route.." entendu de la bouche d’un pseudo lybien et repris par les médias pour charger feu le colonel Kadhafi. Allez donc essayer de vendre des fruits et légumes au bord de la route ,en France, sans autorisation.


  • " Cuba, le pire ennemi des USA." entend-on depuis 60 ans.
    On nous prend vraiment pour des quiches.
    C’est un peu comme si on nous disait que " le hamster est le pire ennemi du pitbull."
    Alors ok, Castro n’était peut-être pas un saint, mais il a tenu tête au géant américain sûr de lui-même et dominateur, quand même, merde !
    Quant à Mélanchon, on dirait un clébard qui cherche une gamelle...


  • Rendez nous le beurre.


  • Onfrey : "On connait le fonctionnement actuel et contemporain qui invite à (..) faire de la morale".
    Et donc je vous ponds une vidéo ... moralisatrice. Et je vous parle de Hitler (bien sûr, à toute les sauces) ... et de la dictature là-bas, et je vous fait une petite remarque complotiste sur son embaumement. Je vous explique que pour bien comprendre la situation, il y a les méchants et les gentils, comme au théâtre de guignol. 54 ans d’embargo total contre la population (depuis février 1962), mais c’est les USA les gentils et Castro le vilain Hitler parce qu’il est pas gentil avec la population.C’est pour cela que je suis PHYLOSOPHE ! Et je demande pourquoi ils ne se sont pas laissé zigouiller comme le Guatemala ou le Pérou d’Allende ces sales Cubains ? J’y étais et j’avais pas de beurre sur ma tartine. Merde !

    => CE TYPE EST VRAIMENT BIDON !

     

    • Arrête de dire n’importe quoi ! Cet homme est brillant, il faut le reconnaitre. Lui aussi se fait régulièrement traiter de Nazi, facho…. Il est sur certains points sur la même ligne de ER et Soral, mais il ne peut pas (encore) franchir la ligne rouge….. D’ailleurs, je rêve d’un débat Soral/Onfray, qui pour moi sont deux très grands intellectuels.
      Je ne suis pas en spécialiste en matière de Castro, mais son argumentation tient la route, et il ne faut pas trop idéaliser non plus la révolution cubaine et Castro. A part pour les bon vieux gauchos du placard….


    • Il n’empêche que Castro fut un dictateur sanguinaire. Combien de fusillés (dont nombre d’enfants, spécialité du "che"), combien de torturés, combien de victimes de la désastreuse réforme agraire, de la ruine de l’économie....Aujourd’hui Cuba est un pays de tourisme sexuel. Bravo aux idolâtres de ce régime. Parmi tant d’horreurs, le système concentrationnaire cubain innova en créant des prisons pour adolescents et enfants dans lesquelles les tortures étaient quotidiennes. Arrêtons là, car la liste des horreurs serait si longue !


  • Ainsi font font font les petites marionnettes, ainsi font font font, trois p’tits tours et puis s’en vont.


  • bonjour,
    J’ai été plusieurs fois à cuba vivre chez l’habitant puisque ma femme est cubaine (j’y étais encore cet été),j’y ai côtoyé beaucoup de cubain ,des pros et des anti régime et la vie à cuba je connais très bien ! Ce n’est pas le paradis c’est une évidence mais tout ce que raconte onfray est un ramassis de connerie tout aussi grosses que les conneries de merluchon !!! Je ne sais pas quelles personnes l’ont prit en charge sur place mais ils ont grave chargé la mule !
    respectueusement

     

    • Merci,
      Onfray a passé 15 jours à Cuba j´imagine, et ne connaît rien de l´Amérique latine. Normal, personne ne connaît bien ce continent en France. De ce que j´ai entendu, c´est effectivement pas le paradis pour tout, mais les gens peuvent sortir dans la rue n´importe où sans risque de se faire flinguer ou enlever. Parce-que c´est ca l´Amérique latine, des pays destabilisés par on sait qui, où la violence est partout présente dans les grandes agglomérations.
      Castro a resisté au monstre, c´est déjà énorme.

      Pour parler sèrieusement, il faudrait que Onfray se ballade en Amérique latine, pour constater le niveau d´instruction lamentable, les services de santé indigne dans la plupart des pays, pour parler. Après, c´est un intellectuel, c´est son boulot de donner son avis, mais pour le coup il est à côté de la plaque.
      Fidel c´est un type qui a dit " Je vais être le chef ". Avec des cojones énorme. Quand il était gamin, il montrait soncourage à ses amis en soutenant des défis physiques digne d´Hercule. Avec Che Guevara, il participait lui-même au début à l´alphabétisation de la population de 90 % d´illétrés.
      Les meilleurs médecins d´Amérique latine certifiés, un analphabétisme nul, résisté a 600 attentats, sorti des dizaines de médaillés d´or olympique.

      Après, c´est vrai que tout le monde n´a pas de beurre. Quand un francais parle de l´Amérique latine ca donne toujours du BHL.


  • ’’...la race des seigneurs comme Adolf Hitler...’’ Et bien je constate que vous n’avez rien compris au National-socialisme. Mon pauvre Monsieur, quant vous aurez compris que la plus grande dictature, celles-que l’on ne peut abattre, c’est la Démocratie Parlementaire.


  • J’en apprends toujours beaucoup avec Michel Onfray ; premièrement je ne savais pas que les cubains n’étaient pas des occidentaux ; j’aurais bien voulu savoir quels critères supplémentaires il faut remplir pour faire partie de "l’occident" si l’on est citoyen cubain ??? Ensuite on m’avait dit que la pénurie de certaines denrées alimentaires étaient pour majeure partie due à l’embargo sévère que subit depuis des décennies cet petit état insulaire ; j’apprends qu’il n’en est rien car le régime de Fidel Castro en est pleinement responsable ; il a soumis son peuple à cet embargo, par son insoumission à la toute puissance mondiale ( il ne faut surtout pas dire américano sioniste, car, dans ce monde "occidental" épris de liberté, on risquerait d’être taxé d’antisémite et on en subirait les conséquences fâcheuses). Enfin, j’apprends que le vrai courage consiste à s’en prendre au plus faible tout en caressant dans le sens du poil son véritable oppresseur, cela garantit une certaine "liberté de parole" dans les "médias" officiels ; je comprends dés lors pourquoi Onfray se sent plus chez lui en Israel qu’à Cuba...Superbe leçon à enseigner dans les écoles de la "République", monsieur Onfray !!!


  • Jean-Luc Mélanchon c’est Jean-Luc Mélanchon, il ne faut pas chercher midi à quatorze heure... Il fait son théâtre !
    Michel Onfray... n’est pas dans ces meilleurs jours...
    Ce n’est pas très brillant comme argumentation "anti dictateur", l’histoire du beurre et du vol de la voiture, ce n’est pas très convaincant. La biographie de Fidel reste à faire avec les bons et mauvais côté, de cet homme qui a résisté à la plus grande puissance du monde. Naturellement il n’est pas du tout un Dieu.


  • il critique Mélenchon ou il raconte sa vie ? un peu hédoniste comme discours :P
    "un dirigeant qui ne donne pas du beurre à son peuple est un dictateur..." mouais.

     

    • Je suis pourtant 100% d’accord avec Onfray, que ce soit les dictatures ou régime autoritaire de gauche ou de droite sauce Castro, sauce Poutine ou sauce Chine, que ce soit les démocraties libérales de gauche ou de droite sauce États-Unis/Occident au final ce sont tous des entités Capitalistes parasitaires comme Francis Cousin l’a très bien expliqué, elles ont des réglages différents mais elle ont toutes la même armature. Même Pierre Hillard va dans ce sens bien qu’il l’explique de façon différente.
      D’ailleurs Onfray a qualifié Trump de poupée gonflable(roue de secours) du Capital dans un article a son élection car il a clairement compris la même chose que Cousin.


  • on dirait du bhl ou du cohn bendit ... c’est logique Onfray est un libéral libertaire athée,qui a fait l’éloge de la masturbation (je ne blague pas) donc on peut comprendre qu’un pays qui doit se sacrifier pour survivre à l’embargo des états unis , c’est trop pour un branleur...
    Sur l’écologie à Cuba on sait que le régime tente de développer la permaculture le site E&R en témoigne par des videos.
    Ceci dit comme pour d’autres pays certaines nécessités géopolitiques exigent la présence de régimes forts cela s’appelle la realpolitik


  • fidèle ou infidèle, fidèle ou pas.....
    "Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes
    Parce que Messieurs quand on le laisse seul
    le monde mental Messssieurs
    N’est pas du tout brillant
    Et sitôt qu’il est seul
    Travaille arbitrairement
    S’érigeant pour soi-même
    Et soi-disant généreusement en l’honneur des travailleurs du
    bâtiment
    Un auto-monument
    Répétons-le Messsssieurs
    Quand on le laisse seul
    Le monde mental
    Ment
    Monumentalement."


  • Les partisans du vieux système politique qui nous étouffe de manière croissante sont aujourd’hui eux-mêmes à bout de souffle intellectuellement à cause des contradictions de plus en plus évidentes entre leurs discours et la réalité que nous subissons. Leurs idées politiques étant défaites à la fois sur le plan de la raison et celui de l’expérimentation, elles ne subsistent encore qu’en déviant vers une imagerie romantique ou passionnelle. Les commentaires sur la mort de Fidel Castro en forme de panégyrique gauchiste sans aucune nuance sont un parfait exemple de cette coupure entre le discours politique et le réel. Ici, la réflexion de Michel Onfray ramène pertinemment à la raison et au réel.

     

    • " Les commentaires sur la mort de Fidel Castro en forme de panégyrique gauchiste sans aucune nuance sont un parfait exemple de cette coupure entre le discours politique et le réel. Ici, la réflexion de Michel Onfray ramène pertinemment à la raison et au réel. "
      Ou alors sa " réflexion " illustre elle aussi une coupure entre le discours et le réel mais sur un autre registre. La géopolitique ras la motte de beurre. Pour la nuance, faudra clairement repasser.


    • « Ou alors sa " réflexion " illustre elle aussi une coupure entre le discours et le réel mais sur un autre
      registre. »

      Le communisme castriste comme l’était le soviétique, c’est la pauvreté pour le peuple, et l’aisance pour la nomenklatura. Si les membres du pouvoir cubain partageaient les conditions matérielles de leur peuple, le seul reproche qu’on pourrait leur faire est d’imposer à tous un système politico-économique qui mène de loin le plus grand nombre à la pauvreté. S’il y a tant d’étudiantes qui se prostituent avec les touristes à Cuba, ce n’est pas parce qu’elles aiment ça. Si les chirurgiens cubains cumulent les autres activités pour joindre les deux bouts, ce n’est certes pas parce qu’ils sont surpayés par l’Etat cubain.

      « La géopolitique ras la motte de beurre. Pour la nuance, faudra clairement repasser. »

      Est-ce la faute du blocus américain ?
      Ou est-ce parce qu’on tient mieux le peuple quand il est plus occupé à survivre qu’à réfléchir à un modèle de société alternatif ?
      Je pense que la seconde proposition est la bonne. Cuba est une île assez grande et riche pour être autosuffisante. Entre le système ultralibéral qui possède l’Etat et le communiste où c’est l’Etat qui possède la production, les moyens de production, et les services, on ne sort pas de l’asservissement par une oligarchie. C’est pourquoi, même si Cuba a toute ma sympathie pour sa résistance aux USA, je ne vois pas en elle autre chose qu’une imposture lorsqu’on parle de justice sociale.


    • Est-ce la faute du blocus américain ?
      Ben a priori un embargo de dizaines d’années ça n’a pas dû aider non plus, vous ne croyez pas ?! Mais il est bien connu que les américains sont de farouches ennemis de la dictature et eux-mêmes d’ardents démocrates et défenseurs de la démocratie partout dans le monde. Mon propos est de dire que la dictature est une chose, des régimes autoritaires une autre. D’autant que parfois, un régime se doit d’être autoritaire pour se défendre d’agressions ou d’infiltrations extérieures (exemple actuel : la Russie de Poutine), du moins s’il souhaite conserver sa souveraineté plutôt que de s’allonger. Et ça n’en fait pas une dictature. Et ce ne sont pas les impressions et expériences tirées d’un séjour de quinze jours dans un pays quel qu’il soit qui rendent à même de porter un jugement sérieux sur ce pays et son histoire. C’est vraiment pas sérieux.


    • L’embargo américain à l’encontre de Cuba n’a pas eu que des effets négatifs. Le régime révolutionnaire cubain a su diversifier et développer ses secteurs de productions et de services pour survivre économiquement. Auparavant, Cuba dépendait essentiellement du tourisme (hôtels, casinos, prostitution). De plus, les castristes ont dû élever le niveau d’éducation pour répondre aux besoins de production. L’IDH (l’indice de développement humain : PIB + espérance de vie + éducation) de Cuba en 2012 : 0.78. C’est beaucoup pour un pays au faible PIB par habitant.
      Par comparaison, celui de la France est 0.888 pour l’année 2016 avec un PIB par habitant très supérieur et une durée de vie un peu plus longue (toutefois notre pays est en recul à la 22e place mondiale).

      Il n’y a pas besoin de passer quinze jours à Cuba pour savoir si on aime son système politique ou non. Il suffit de voir le niveau de vie du peuple, les opportunités qu’il a, et celles qu’il aurait en comparant à côté. A Cuba, il y a du bon et du mauvais. D’abord, l’île est très riche agricolement, minièrement, et en hydrocarbures offshore. Les habitants n’y souffrent pas de la faim, les soins et l’éducation y sont gratuits.
      Ensuite, le communisme ne permet de s’élever socialement que si on est cadre du parti. C’est un peu moins vrai à Cuba qui possède un petit secteur privé balbutiant, mais contrôlé par qui sinon par les mêmes clans aux commandes du pays ? La politique est un domaine trop limité pour que chacun y trouve l’épanouissement. Il ne correspond ni à l’ambition ni aux aptitudes naturelles de la plupart. C’est une spécialisation comme une autre, qui en système communiste écarte les non-concernés d’un d’une vie matérielle confortable, et qui à mon avis est le révélateur d’une arnaque oligarchique.

      Il serait intéressant de pouvoir calculer le rapport entre la production de biens et de services à Cuba, et ce que les dirigeants planificateurs retournent au peuple. En tenant compte de l’IDH et des ressources naturelles importantes, je fais le pari qu’il y aurait de grosses surprises.
      Le modèle médian entre communisme et ultralibéralisme est le fameux système social européen qu’l’UE est en train de détruire. Il est à la fois capitaliste et social…


    • Merci aux américains donc, qui déplorent certainement les quelques effets négatifs totalement involontaires par rapport au but initial de développement qu’ils s’étaient très certainement fixés. Des sortes de dommages collatéraux on dira, ils n’ont vraiment pas de bol :-) Le niveau de vie seul ne permet pas de déterminer un régime politique, cela n’a aucun sens. Et j’insiste, un séjour de quinze jours ne permet pas de juger sérieusement un pays. C’est ridicule et cela relève de l’idéologie et de la caricature plus que d’autre chose. Répéter une bêtise n’en change pas la nature. Pour qui souhaiterait un avis instruit de son sujet et nuancé il y a, entre autres illustrations de travail sérieux et fait sur la durée, un extrait de la thèse de Jérôme Leleu relayé par Jacques Sapir. Source trouvable aisément.


    • La thèse du doctorant Jérôme Leleu : « Rôle de l’état et finances publiques à Cuba : analyse historique et évolution récente de la planification » ne semble pas encore disponible. Je n’ai pas trouvé d’extrait, juste un article dans un canard.

      Certes, le seul niveau de vie ne permet pas de déterminer la qualité d’un régime politique. Un embargo, une guerre, ou une catastrophe naturelle peuvent faire chuter le niveau de vie sans que le régime soit responsable. Certaines îles caribéennes connaissent bien ce problème…

      Pour émettre un jugement sur le régime cubain, je me base sur un ensemble de faits et d’indices, non sur une idéologie. Toutefois, je conçois que certains préfèrent être exploités par l’oligarchie d’un régime communiste plutôt que par celui d’un régime ultra-libéral. Chacun ses goûts, ses dégoûts, et son romantisme. Pour ma part, je n’apprécie ni le modèle américain (qu’on tente de nous imposer en UE) ni le modèle cubain (le dernier modèle national véritablement collectiviste).


    • Voilà qui est mieux que vos commentaires précédents. L’auteur cité étant autrement plus avisé sur le sujet qu’un philosophe qui se rêverait spécialiste en tout quand il n’est humainement possible que d’être au mieux un honnête mais faillible généraliste. Un peu d’humilité ne saurait nuire.
      On peut renvoyer chacun a ses excès, Onfray y compris donc qui, quand il s’y met, n’est vraiment pas fin. Il a raté une occasion de potasser sérieusement son sujet avant de l’ouvrir.


  • un fils de paysan qui ne sait pas que les vaches ont besoin de grands espaces verts... on ne trouve pas ces espaces verts en abondance sur les petites iles !
    le beauf japonnais est aussi une denrée rare, c’est d’ailleurs une race plus petite.

    pour moi Onfray représente la limite de la contestation autorisée.
    c’est un traitre dangereux, j’attends depuis longtemps que Soral lui règle son compte comme il se doit ( dans l’analyse bien sur).


  • Mythe mythologie bla bla bla

    et la mort de ben laden et la mise en scene, et le 11 septembre, tu peux nous donner ton avis la dessus michel ? Y’a pas de la mythologie la dedans ? Bizarre on t’entends pas !


  • Michel Onfray qui parle de la démocratie et de la dictature c’est un peu comme Eric Zemmour qui parle de l’islam.
    Amusant de voir comme certains intellectuels( plutôt brillant dans l’absolu) peuvent s’effondrer totalement au niveau de la pertinence des qu’ils abordent certains sujets. Pas sûr qu’il y ai beaucoup de congruences avec le président sur ce cas là...


  • Donc pour ce monsieur , il faut que même dans les Caraïbes on produise du beurre ! Que c’est ridicule, autant que merluchon du reste


  • Michel Onfray - l’homme grand-mère.


  • En France aussi, on apprend à lire pour lire la propagande du régime.


  • Le prochain ouvrage de Michel : Dialectique d’une pensée anti-totalitaire, casuistique de la crevette et du beurre .

    Onfray (mieux d’ la fermer) fait dans la philo alimentaire.

    Attention, nouveau concept révolutionnaire ! Platon n’a qu’à bien se tenir...


  • #1610687
    le 27/11/2016 par Michel Onfray mieux de se taire
    Michel Onfray et la mort de Fidel Castro : "Mélenchon a fumé la (...)

    Arrêtez de dire que ce mec est un philosophe, c’est un charlot. Il tient des propos incohérents.


  • Là, c’est la limite du bonhomme. Un grand écart socio-politique, à donner mal à l’entre jambes. Des idées toutes faites sans aucun recul. Bien dommage... N’est pas qui on sait qui veut ?


  • A l’Onfrette le beurre et la Merluchette l’argent du beurre !
    les deux font la paire :
    l’un geignard sur fidèle,
    l’autre anti-geignard mais fidèle aux anti-fidèle

    Onfray/Mélanchon du vide et du pipeau, l’un philosophe pour ma cousine et l’autre attirant les petits oiseaux avec ses petites mélodies de circonstance.

    Ces deux là appartiennent (comme beaucoup d’autres) déjà au passé et à l’oubli tandis que S. de Beketch, E. Ratier pour ne citer qu’eux, sont infiniment plus présents dans nos cœurs et notre avenir.


  • Du blablabla avec du beurre, nul.


  • Michel Onfray est un philosophe matérialiste athée, c’est-à-dire un chantre de la médiocrité replète et assumée, et il est dans la nature des médiocres, d’attaquer sous la ceinture les hommes qui ont su se tenir debout face à l’adversité.

     

  • "Sale temps pour la démocratie, sale temps pour la liberté" ... Il lui a fallu la merluche pour découvrir ce que c’est sa gôôôche ?

    A part çà, la valseuse et le mou, c’est la démocratie, la liberté ? Et najat ne se sert pas de l’école pour sa propagande et tous les français notamment ceux mis à la rue, ont du beurre tous les matins ?


  • Je pense que Onfray est assez juste dans ce qu’il dit .
    Mélenchon c’est sûr que s’il avait les manettes serait un dictateur ,
    enfumeur et profiteur de 1ère .

    Quant à Castro sa révolution de départ était sans doute légitime mais
    après n’a-t-il pas abusé de son tout pouvoir , c’est certain que oui ,
    Et aussi les USA décider d’imposer l’embargo à tout pays qui ne
    se soumette pas à eux est totalement abusif et criminel .

    L’humain est loin d’être parfait !

     

    • Félicitations vous venez de gagner le grand prix d’enfonçage de portes ouvertes.

      Hormis pour cette prophétie :
      « Mélenchon c’est sûr que s’il avait les manettes serait un dictateur ».
      Là vous m’avez scotché , Merluchon l’ancien socialo devenu le révolutionnaire du bistro de la fac ? Merluchon le maçon ?
      J’avoue que ça m’intéresse, pouvez vous partager avec moi les éléments qui vous ont amené à cette analyse ?


  • Tout n’est pas à jeter dans ce que dit Onfray.

    Pour être allé à Cuba il y a quelques années, Castro vivait une vie de nabab. Je suis passé devant le palais présidentiel qui était absolument somptueux pendant que beaucoup de cubains était au ticket de rationnement. C’est plutot un révolutionnaire façon Ferme des animaux d’Orwell tout de même. Une large économie parallèle était en place également, beaucoup de la production locale était écoulée sous le manteau (rhum, sucre et cigares notamment). Les gens arpentaient les routes en brandissant des pesos pour être pris en stop. Et des miséreux aussi demandaient l’aumône.
    Après, le régime n’était pas non plus celui de la Corée du Nord. L’île vit beaucoup du tourisme.Les gens étaient "relativement" libre de parler. Mon guide n’était ni idolâtre de Castro ni un dissident non plus mais tenait une position nuancée, pesait le pour et le contre avec mesure. J’admets tout de même que lorsque des jeunes m’abordaient dans la rue pour échanger un peu, on était toujours surveillés par la police du régime qui nous gardait à distance. Mais j’ai aussi constaté l’influence du soft power américain sur ces jeunes. Ils ne rêvaient que d’une chose, mettre des fringues de marque américaine, écouter du rap et bouffer des burgers. Quant au blocus, il était largement contourné et beaucoup de contrebande circulait.
    Enfin quant à son propos sur les médecins, je n’en ai pas rencontré que je ne saurais dire mais j’ai tout de même le souvenir que l’hôpital de La Havane était parfaitement équipé et tournait bien mieux que nos hôpitaux français.
    Bref, tout n’est pas faux dans ce que dit Onfray mais mérite (c’est De plus en plus fréquent avec lui) d’être nuancé.


  • A chacun ses problèmes, de ce côté-ci du monde ce qu’il nous manque c’est du beurre dans les épinards...


  • Je suis Cubain et je peux dire aisément que ce que j’ai vécu dans mon pays a été une dictature. Obligés d’aller dans des marches forcées sous peine de répression, liberté d’expression inexistante sous peine de passer 30 ans en taule, oui 30 ans, on parle pas d’amende etc mais de la taule pure, et tout ça juste pour avoir dit qu’on était pas d’accord avec ce qu’il se passait. Violences, enfermement misère, voilà ce qui vivent les cubains au quotidien.

    Nos filles sont obligées de se prostituer pour avoir à manger et pouvoir sortir de temps en temps décompresser un peu. Alors quand je vois qu’en même temps il envoie son petit fis faire des études en Espagne ou que des membres de sa familles s’exhibent avec des iphones dernière génération et qui font le tour de la Grèce en vacances avec des yacht privés ça me donne envie de gerber.

    Cet homme qu’on a soutenu à l’époque de la vraie révolution nous a trahi, nous et ceux qui ont combattu avec lui(Une pensée au générale Ochoa mort condamné à mort car il a osé se révolter contre ce dictateur) aujourd’hui je suis donc très content de sa mort et la seule chose que je regrette c’est qu’il soit mort paisiblement dans son lit.

     

    • Merci tres interessant...rien ne vaut le temoignage de quelqu’un qui a vraiment vecu la bas


    • Gracias hermano,
      Oui, Javico, Onfray dit la vérité et je concorde avec lui sur l’analyse.
      Fidel méritait mal son prénom, il a accumulé les traîtrises dès le début et ses différends avec le Che en disaient long sur ses divergences de motivation avec celui qui, s’il n’avait pas été assassiné, aurait du être le leader de Cuba.
      Toute l’Amérique du sud sait ça.
      Difficile de faire passer le message en France puisque les cerveaux sont formatés par la propagande, qui, en ce moment est en faveur de Castro (quand j’étais jeune, on nous enseignait nettement qu’il était un dictateur).
      L’annonce de sa mort ne me remplit pas de joie puisque c’est Raul qui dirige depuis pas mal d’années (combien de fois n’a t-on pas annoncé la mort de Castro depuis 15 ans !) maintenant et comme on dit en Amérique latine, il est pire que son frère. Bref, les Castro sont une dynastie de gens friqués qui ne compte pas lâcher le pouvoir et sont prêts à toutes les concessions avec les yankies, même et surtout au détriment du peuple cubain.
      Que Dios los ayude aun mas.


    • Allelluyah moi aussi je croyais que le Che était un héros mais j’ai eu le témoignage d’un autre Cubain dont les grands parents ont eu affaire au Che, apparemment leurs versions par rapport à cet homme sont très différentes aux versions officielles, ils parlent d’assassinats arbitraires aux paysans qui par peur ou convictions ne voulaient pas collaborer avec lui entre autres... J’ai continué à me renseigner sur le sujet et visiblement ce sont pas les seuls à dire qu’il avait la gâchette facile, donc méfiance après ça je peux pas l’affirmer car je n’ai pas vécu à cette époque. Le seul qui me semble assez propre dans toute cette histoire est Camilo Cienfuegos un homme très aimé du peuple qui aurait été un digne et légitime président pour nous et dont on accuse Castro de l’assassinat. "Accident d’avion" sauf qu’on a jamais retrouvé ni le corps ni l’avion , une belle blague. Faut savoir que Camilo imaginait après la mort du dictateur Machado une grande démocratie . Il avait des différents avec Castro et voyait venir ce qui est devenu aujourd’hui le pays. Sauf que lui il pouvait pas le condamner à mort comme il a fait avec Ochoa car l’armée se serait retourné contre lui. Pour finir Camilo a sauvé direct ou indirectement beaucoup d’anciens combattants condamnés à mort injustement par Castro. Bref ce qu’on appel leader aujourd’hui n’a été finalement qu’un traître et un assassin toute sa vie , va comprendre la logique.


    • Quand on voit des passagers hurler leur joie au décollage de La Havane, on peut en effet se poser des questions...


  • À propos de beurre, pourquoi n’a-t-on jamais conseillé Castro d’accueillir, comme la France, 10 millions de magrébins ? Ça met du beurre dans le pinard...

     

  • J’ai déjà vu des faux-culs

    mais là on a une synthèse...


  • Il est sérieux là ?
    Ca m’arrive d’écouter parfois vaguement ce qu’il dit, tout n’est pas forcément à jeter, mais c’est du grand n’importe quoi cette vidéo. Le prétexte est nul, la pensée est au degré zéro, l’argumentaire défaillant. Le mec te fait une fixation sur le beurre en reprochant aux Cubains (ou au pouvoir cubain) d’être trop cons pour importer des vaches !
    Je préfère attendre l’analyse de Soral dans un mois ou deux, qu’il laisse la pensée se décanter un peu pour séparer l’événement du fait historique.

     

    • L’analyse qu’il a fait à propos de Cuba est juste et je le sais pour y être né. Tu sais Soral ne connais pas tout . La vérité se trouve dans un ensemble de versions, il faut donc écouter tout le monde en partant du principe qu’un bout de cette vérité se trouve dans chaque version. Mais bon dans le fait que Castro était un dictateur et qu’à Cuba existe en ce moment même une des plus grandes dictature au monde c’est certain. Je t’invite à t’y rendre et à essayer de survivre un mois en tant que Cubain(sans ta carte bleu) . Cuba est une prison à ciel ouvert la dernière fois que je m’y suis rendu y a 2 ans. Je suis revenu dans mon ancien quartier et j’ai pu voir le désespoir dans le yeux des gens. J’ai passé mes vacances avec un ancien pote, qui , avant de partir n’as pas cesser de me remercier le fait que pour l’espace d’un mois il a pu vraiment s’amuser et oublier ce quotidien infernal. Pour vous Castro est peut être un symbole, un idole mais pour nous ce 25 novembre c’est le diable qui vient de disparaître.


    • Je pense que les gens pourraient lire la page Wikipédia pour se faire une opinion par eux-mêmes de Fidel Castro. Pas nécessairement besoin d’Onfray ou de Soral, à moins qu’ils mettent en lumière quelque vérités cachées. En tout cas, ça n’a pas été le cas avec Onfray. En revanche, si Soral n’a que du bien à dire de Castro, et on peut certes trouver à en dire, cela voudra dire qu’il ferme obligatoirement les yeux sur des choses qui sont dures à justifier. Par exemple, si en effet le régime s’est très vite durci avec la pression américaine, que dire du fait, totalement liberticide et criminel, d’interdire la religion, en persécutant les prêtres, en confisquant leurs biens, dès l’arrivée au pouvoir, imposant alors l’athéisme, alors même qu’au début les Etats-Unis accompagnaient favorablement la venue de Fidel Castro, qui était alors un nationaliste et par encore un communiste. Si vous trouvez cela bien, là il faut m’expliquer (et je précise, ce que je ne devrais pas faire, que je suis athée)


    • @Javico

      je confirme... j’ai effectivement utilisé la méthode que tu a préconisé, j’ai vécu avec les cubains directement chez eux, ça m’a déprimé...et ils m’ont bien parlé de corruption...plus que d’embargo...en fait c’est surtout le système avant même Fidel Castro..le communisme et toutes ces idéologies sociales ’totalitaires’(national socialisme compris) sont fondamentalement de la merde et on assiste au même résultat à chaque fois..ça permet dans un premier temps de sauver l’urgence de la faim mais après comme système économique ça échoue systématiquement


  • Finalement , ecouter plus d’une fois onfray devient comme un disque vinyl qui est"" raye""
    mais au fait meme holandouille qui veut la mort du dictateur Assad , est atriste de la mort naturelle du dictateur Cubain.

     

    • Il y a les bons dictateur , et les méchants dictateur , comme les régimes .Hitler et le n s = environ 15 20 ans de pouvoir = très très mauvais dictateurs , Lénine Staline le communisme , et tout ses disciples 80 ans et plus encore = très très bons dictateurs . QUI ATTRIBUE LES JUGEMENTS , voila la question .


  • Qu’on le considère comme un dictateur ou pas, il fut un homme politique extraordinaire !
    En tous cas, une chose est désormais sûre et acquise : si la dictature étasunienne avait mené une politique différente à l’égard de cette île, Fidel Castro et son équipe auraient dirigé Cuba d’une autre manière et l’on peut même prétendre que Castro n’aurait probablement pas maintenu le pouvoir comme il l’a fait !
    Communiste, Fidel Castro ne l’a jamais été et n’a jamais voulu l’être. Il s’agit de l’étiquette que la propagande étasunienne lui a affublée suite à son rapprochement économique avec l’URRS.
    Enfin, il ne faut pas oublier que M. Michel Onfray conte face caméra ce que les grandes forces médiatiques tolèrent afin de préserver le sauf-conduit lui donnant accès à ces mêmes médias. Lui aussi est devenu une girouette dansant dans le vent du politiquement correct médiatique !
    Pauvre de lui !


  • Ah ces intellectuels ! ils donnent leur avis sur tout et n’ont jamais rien fait et surtout pas du beurre, encore moins sous les tropiques...


  • En définitive ,sait-on pourquoi on ne trouve pas de beurre à Cuba ?

     

  • L’idiotie du culte
    Quant à savoir
    même spectacle
    donc
    Amis entendez vous


  • Rappel a onfray.Lui même durant plusieurs années a soutenu melenchon.Onfray n’est pas mauvais mais sa candeur de petit intello qui aime astiquer son ego pendant des heures par monologues narcissiques le mêne a decouvrir la vérité bien plus tard qu’il ne le pourrait.Et cela est vrai dans tous les domaines.


  • Le mieux serait d’éviter de disperser son énergie sur un mélanchon, cet épiphénomène délirant d’un système en plein délire et de continuer à se consacrer aux analyses fondamentales. Eviter ce qui tire vers le bas est déjà un travail à plein temps. Un mélanchon est comme un lest de mongolfière ; pour prendre de la hauteur il faut le larguer. Castro est la sempiternelle réincarnation du schyzoparanoïde de niveau un. Du type de celui qui s’imagine avoir un destin, une ’mission’, et qui, parvenu au pouvoir par l’hyperviolence, continu à s’imposer par les mêmes moyens. Combien de victimes ? Tout simplement l’intégralité de la population Cubaine depuis un demi siècle. Heureusement que personne n’est immortel...


  • Michel Onfray a entièrement raison. Il ne faut pas se voiler la face : Castro et Guevara étaient des ORDURES !!!!!!

     

  • Les hommages , les fleurs , les bougies , les discours , parfois la peine éprouvée , par certains étrangers au pays concerné , à l’égard de la mort d’un dictateur notoire ,me fait penser aux " schémas " similaires de millions d’ adhérents au PCF à la grande époque , lorsque survenait un décès d’un tyran ou même d’un sous fifre en Union soviétique , où la mort de Maurice Thorez ayant fui des le début de la dernière guerre pour s’installer au pays des sovièts ... et revenir en sa qualité de ministre du travail Apres 45 en exhibant des porcs ou des quartiers de vaches à la remontée des mineurs de fond pour les inciter à produire davantage de charbon ! Ah , ces grands humanistes ! bref , ces dictatures apparaissent toujours regrettées par des gens qui n’y vivent pas , mais sont dans leur monde idyllique des ...pensées : des irresponsables occultant les véritables crimes contre l’humanité / ( 17millions de russes périrent dans les Camps sibériens de 1930 à 1990 , sans parler des millions d’autres affamés par des politiques mortifères , et des exécutions massives ) A Cuba , on en saura davantage après la chute du régime , mais beaucoup d’expatriés témoignent : la vérité va egalement remettre l’histoire à sa vraie place .
    Un sanguinaire , tout aussi criminel que l’autre ,est épargné momentanément : le CHE ... quand les langues se délieront , ça ne sera pas triste non plus !
    Au sujet de Mélenchon , comme il flaire la pâtée qu’il va bientôt prendre, IL se raccroche à quelques chimères ( un peu de buzz , ça fait pas de mal quand on est à la ramasse !
    Quant au beurre , ...dans tous les pays du Maghreb , ce n’est pas non plus une priorité , les autochtones ont d’autres habitudes alimentaires , donc notre philosophe déraille un peu !


  • Onfray, ce matin, a sans doute très mal dormi : est-il distrait par des hémorroïdes récalcitrantes où qq chose du genre ? Rarement vu et entendu une si mauvaise intervention de cet homme qui souvent pourtant parle plutôt juste. Aujourd’hui c’est du n’importe quoi. Cela me fait royalement ch.... ! Qu’il se taise plutôt que cela.
    Dois-je lui faire amende honorable en considérant que cette minable intervention compte pour du beurre ? :) :) :)


  • #1611465

    T’inquietes pas Michouille, bientôt des chirurgiens/taximen et des astrophysiciens/balayeurs en Europe aussi. Et là ce sera certain...ce sera pas la faute de l’embargo !


  • Concrètement et avec toute objectivité, je n’ai pas assez étudié l’histoire Cubain de Field Castro pour pouvoir "affirmer" dictateur ou pas.
    Mais je n’irais pas non plus affirmer qu’il eut été un dictateur sur le simple fait d’y être allé en voyage et me baser seulement sur du beurre ou bien le business de voiture de location loué / volé pour affirmer et me conforter dans mes opinions que Fidel Castro était un dictateur.

    Tout autant que ce n’est pas parce que l’on est contre l’empire Américain et du mal que l’on est pour autant une personne œuvrant pour le bien.
    Il ne faut pas sombrer pour autant dans un triangle de Karpman une fois que l’on a identifié le mal.
    Une pourriture peut tout autant combattre une autre pourriture. Il faut bien garder cela à l’esprit.
    Si j’ai le temps je me renseignerais plus sur qui était Fidel Castro et je comparerais aussi les sources, qui écrit, qu’elle est le passé de celui qui l’a écrit. etc... etc...
    Même si le réveil du mensonge comportementale auquel on a eu droit durant nos années scolaires fait tomber de haut, ce n’est pas pour autant que je vais sombrer une nouvelle fois dans une croyance aveugle inconsciente de n’importe quelle information.


  • Je ne peux cautionner le jugement diffamatoire (fort usuel au demeurant) sur Adolf Hitler ainsi que le démocratisme de Michel Onfray, et je ne saurais me prononcer sur l’aspect économico-politique de la rareté du beurre à Cuba (j’évite de parler à l’emporte-pièce de ce que je méconnais totalement), mais sur toute une série de points, je trouve son intervention juste.
    Même ici, je trouve, on rencontre une espèce de clémence si ce n’est d’admiration voire d’adoration pour Fidel Castro (voire d’autres ?) alors qu’il y aurait énormément à redire et à critiquer.


  • Excellent ce petit parfum complotiste, Michel !

    Fidel Castro mort un autre jour, peut-être assassiné ? Les chirurgiens qui jouent de la guitare le soir, Mélanchon qui peut-être fume des pétards, les fausses salades vegan (infiltrées par des crevettes), la voiture volée par des "boîtes d’état" (les services secrets), le mystère du beurre, l’opération "suzerain" (effectivement tout un programme ésotérique).

    Continue de "lutter contre les mythes et tous les mythes", Michel. Je sens que tu nous prépares une spéciale 11 septembre. J’attends avec impatience.


  • "Une dictature c’est quand il y a pas de beurre dans les assiettes del populo...".

    Il nous sort ca sans rire......

    Michel Onfray est normand, il a le beurre dans ses gènes......

    Et s’il avait été champenois ???

    Cuba pas de beurre mais du rhum et des cigares.....


  • En principe les voyages, Michel, ça permet de se frotter à des cultures et modes de vies différents...à sortir par exemple du Normandocentrisme.
    Le régime cubain est certes imparfait, mais la video d’Onfray n’a pas la moindre pertinence. Que des on-dits, des impressions d’occidental en visite chez les pauvres...


  • Non , mais , Michel , on est où là ? Parcequ un pays qui galère a 21€/mois en salaire moyen ne vous offre pas votre petit morceau de beurre au p’tit dej , vous en deduisez une théorie politique ? Un constat d’échec ? Mais , Michel , il faut voyager ! Faut sortir ! Je rigole ! Vous n’êtes jamais sorti ? Jamais voyagé ? Vous savez le beurre c’est rare et ... pas qu’à Cuba ! La Normandie c’est pas partout ! C’est pas le centre du monde non plus ! En plus , il y a des gens qui detestent le beurre et preferent la ricotta au petit matin , mille fois plus digeste..Si vous saviez le nombre de pays où je n’ai pas eu de beurre sur ma baguette au p’tit dej’ ! Et vous savez quoi ? Je n’en suis pas morte ! Non , mais c’est miraculeux ! J’ose espérer qu’avec cette interview , vous avez fait erreur, faute de quoi , c’est a désespérer.


  • Ah mon brave monsieur , vous n’avez pas eu de beurre au petit déjeuner , vous n’avez pas pu tartiner votre baguette comme on le fait a Paris ! Mais c’est scandaleux , mon brave monsieur ! Quoi , faire 10000kms , traverser les océans pour rechercher de l’exotisme et ... en plus n’avoir pas de beurre pour sa baguette du matin . C’est affreux . C’est sûr c’est de la dictature, ça ne peut être que ça ! On nous refuse le beurre sous les tropiques ! Non , mais vous vous rendez compte : il n’y a pas de beurre ! Les affres de la philosophie !


  • C’est n’importe quoi du début à la fin cette intervention... Non que je sois particulièrement fidèle à Fidel, mais toute sa rhétorique manque d’arguments précis et de ligne conductrice. Et ce démocratisme, il me fait vomir... Curieusement, je suis émerveillé par la pensée de Francis cousin qui pourtant parle d’abattre les chefferies pour une vraie communauté d’êtres... et dégouté par ce démocratisme qui valide toutes les monstruosités de ce capitalisme décadent sans en assumer les causes.
    Et pour ce qui est du beurre, il craque complètement... même quand on traverse les Pyrénées, on se rend compte que les espagnols ne sont pas si friands de cette denrée, et ce au profit de l’excellente huile d’olive. Le beurre n’est pas un aliment "omniculturel" !
    Et aussi... oui, il y a eu de l’écologie sous Castro... et même à tous les niveaux. Le recyclage est la base même des cultures qui savent vivre de peu. Et qu’on le veuille ou non, Fidel Castro a été une figure majeure du siècle dernier. Et je trouve très bien que Mélenchon lui fasse hommage, tout comme il a pu le faire pour Chavez... Ce que je trouve moins bien c’est qu’il n’essaye pas du coup de se hisser à leur niveau. Mais bon, qui je suis moi aussi, hein ? On fait tous comme on peut !


  • Dictateur ou démocrate ? Je ne suis pas sûr que le nègre de maison blanche - sur le départ - qui ordonne des assassinats extra-judiciaires par drones - avec dégats collatéraux - se retrouve plus près du seigneur dans l’au-delà, malgré son beau prix Nobel de la paix.
    Quels risques M. Onfray a-t-il pris dans sa vie pour porter un tel jugement ?
    Le philosophicule peut-il concevoir la dimension de l’action ?


Commentaires suivants